Cotation du 17/09/2021 à 18h05 CAC 40 -0,79% 6 570,19
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : le CAC40 finalement en baisse, Atos grimpe !

Clôture Paris : le CAC40 finalement en baisse, Atos grimpe !
Clôture Paris : le CAC40 finalement en baisse, Atos grimpe !
Crédit photo © Philippe Wojazer / Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC40 n'a finalement pas réussi à se maintenir en hausse ce vendredi, après une matinée dans le vert, le CAC40 a perdu 0,31% à 6.663 pts dans la foulée des décisions très mesurées de la Banque centrale européenne hier. En repli en matinée après l'annonce de son éviction prochaine du CAC40, le titre Atos s'est réveillé dans l'après-midi pour terminer en tête des hausses du jour sur fond de nouvelles rumeurs de ramassage...

ECO ET DEVISES

La Banque centrale européenne va donc "légèrement" réduire ses achats d'obligations sur les marchés au quatrième trimestre, un premier pas prudent vers le retrait des mesures exceptionnelles mises en oeuvre pour soutenir l'économie de la zone euro pendant la crise du coronavirus.
Le succès des campagnes de vaccination contre le COVID-19 dans de nombreux pays européens favorise aujourd'hui le retour à la normale de l'activité économique, ce qui a conduit de nombreux responsables et analystes à plaider ces derniers mois en faveur d'un arrêt des soutiens. Mais la propagation du variant Delta, aux Etats-Unis notamment, en freinant la normalisation de la politique monétaire de la Réserve fédérale, incite la BCE à la prudence : elle s'est gardée jeudi d'annoncer quand elle prévoyait de mettre fin au Programme d'achats d'urgence face à la pandémie (PEPP) créé en mars 2020 et doté de 1.850 milliards d'euros, qui lui a permis d'empêcher une hausse des coûts du crédit sur les marchés...

Aux Etats-Unis justement, l'annonce du 'tapering' devrait intervenir lors de l'une des deux prochaines réunion du FOMC. Bostic, qui plaidait jusqu'alors pour un 'tapering' débutant dès octobre, a indiqué hier qu'il ne s'attendait pas à une décision à l'issue de la prochaine réunion des 21 et 22 septembre. Par conséquent, il semble donc peu probable que l'allègement du soutien de la Fed intervienne dès octobre. Bostic, justifiant son discours plus raisonnable, évoque les données économiques récentes plus faibles. Il maintient toutefois qu'un 'tapering' rapide est préférable à un tapering lent, et s'attend à un lancement cette année.
Les opérateurs ne semblent pour l'heure pas considérer non plus que les créations de postes US très inférieures aux attentes du mois d'août (235.000 contre 750.000 de consensus) modifient réellement l'agenda de la Fed... Un 'tapering' est donc toujours anticipé sous peu, peut-être avant la fin de l'année. Une annonce officielle pourrait avoir lieu dès la réunion FOMC de novembre, en vue d'un lancement en décembre.

Le président américain Joe Biden s'est par ailleurs entretenu hier par téléphone avec son homologue chinois Xi Jinping, évoquant la nécessité d'éviter que la compétition entre les deux pays ne dégénère en conflit. La Maison blanche a ainsi indiqué que Biden et Xi avaient eu une "discussion stratégique", notamment sur "des sujets où nos intérêts convergent et d'autres où nos intérêts, valeurs et attentes divergent". Les médias chinois ont évoqué quant à eux une conversation... "profonde" et "franche", alors que Xi estime tout de même que les politiques américaines vis-à-vis de la Chine affectent les relations entre les deux pays.
Il s'agit de la deuxième conversation de ce type entre les deux dirigeants depuis l'entrée en fonction de Biden. Un responsable de la Maison Blanche a divulgué quelques détails, notant les domaines d'intérêt mutuel discutés et la nécessité d'éviter que la concurrence ne se transforme en conflit. On ignore si des progrès ont été réalisés sur les questions clés. Selon les médias d'État chinois, Xi a imputé la responsabilité des tensions à Washington, mais a également exprimé l'espoir que les deux pays puissent travailler ensemble et accroître les communications au niveau d'un groupe de travail. Les perspectives d'un sommet Biden-Xi en face-à-face, en marge du G20 à Rome le mois prochain, restent incertaines, alors même que des groupes d'entreprises demandent aux deux dirigeants de lever les barrières commerciales. Les relations bilatérales ont continué à se dégrader après la présidence de Trump, notamment autour de la démocratie à Hong Kong, de Taïwan, des droits de l'homme, du commerce et de la technologie...

L'euro termine la semaine sur les 1,1830/$ et le pétrole campe sous les 73$.

VALEURS EN HAUSSE

Atos +5,8%, alors que le titre de la société de services du numérique va pourtant être éjecté du CAC40 au profit d'Eurofins Scientific. Atos, qui connait une année 2021 difficile, a vu son titre fondre de plus de 40% depuis le 1er janvier, ramenant sa capitalisation boursière sous les 5 milliards d'euros... De quoi alimenter des rumeurs d'OPA depuis plusieurs semaines. Le changement dans la composition de l'indice sera effectif après la clôture des marchés le 17 septembre.

Guillemot : +5% avec Neurones après ses comptes et Chargeurs qui grimpe encore de 4%

Haulotte : +3,5% avec Ramsay, Savencia après ses semestriels

BigBen : +3% avec Wavestone

Séché : +2,5% suivi de Believe, 2CRSI

Latecoere : +2% avec P&V, Elior, TechnipFMC, Manitou et Figeac Aero

SoiTec : +1,5% avec Mauna Kea, Remy Cointreau, STM

Virbac : +1% suivi de Cie des Alpes, Schneider, Hermès, Esi Group

Derichebourg (+0,1%) alors que le groupe va faire son entrée dans l'indice SBF 120, conformément à la décision prise par le Conseil Scientifique des Indices d'Euronext Paris. Le SBF 120 regroupe les 120 premières valeurs cotées sur Euronext Paris en termes de liquidité et de capitalisation boursière. Derichebourg intègre également l'indice CAC Mid 60. Ces décisions prendront effet vendredi 17 septembre 2021, après la clôture des marchés... "Cette annonce est une bonne nouvelle pour le titre qui devrait renforcer sa liquidité grâce à son entrée dans ces indices" commente Portzamparc qui vise un cours de 10,50 euros sur le dossier.

VALEURS EN BAISSE

Rubis retombe de 8% après ses comptes, suivi de Fermentalg et de Valneva (-5%)

Nanobiotix : -5% avec SMCP, ArtMarket

Klepierre : -4% avec Balyo

Somfy reperd 3,5%, alors que le titre a battu hier des records historiques en bourse, les investisseurs ayant salué la nouvelle performance du groupe savoyard. Sur les 6 premiers mois de l'année, la société spécialisée dans les moteurs et automatismes d'ouvertures et de fermetures de la maison a réalisé un résultat opérationnel courant de 213,8 millions d'euros, en hausse de 108,3%, pour un chiffre d'affaires de 805 ME, en progression de 41,5% (40,8% à données comparables). Retraitée de l'effet périmètre et de l'effet change, la marge opérationnelle courante ressort à 27,5%.

Showroomprivé : -3% suivi de Genfit, Getlink, Atari et Neoen

Nicox : -2% avec Lagardère, Alstom, Eiffage et Amundi

Vinci : -2% suivi de Air France KLM, Engie, CGG, Ipsen

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !