Cotation du 20/09/2019 à 18h05 CAC 40 +0,56% 5 690,78
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : le CAC40 en légère baisse

Clôture Paris : le CAC40 en légère baisse
Clôture Paris : le CAC40 en légère baisse
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC40 qui a oscillé autour des 5.600 pts pour commencer la semaine, a terminé en léger repli de 0,27% à 5.588 points dans le plus grand calme en attendant la réunion de la BCE jeudi qui devrait se montrer de nouveau accommodante... Un rendez-vous qui précédera la réunion de la Fed du 18 septembre pour laquelle une baisse des taux d'un quart de point sur les fed funds semble acquise, la fourchette devant ainsi être ramenée entre 1,75 et 2% (contre 2-2,25% actuellement).

ECO ET DEVISES

Deux échéances majeures se rapprochent donc à grands pas pour les amateurs de politique monétaire... Les réunions de la BCE et de la Fed seront comme souvent déterminantes les 12 et 18 septembre. Rappelons que l'hypothèse d'une baisse de 20 points de base du taux de dépôt de la Banque centrale européenne est désormais envisagée comme tout à fait plausible, l'estimation médiane ressortant à 10 points de base et -0,50%... Il semblerait par ailleurs que les responsables de la Banque centrale européenne optent pour un "package" assez complet de mesures de soutien comprenant baisse des taux, détermination plus claire à maintenir des taux bas sur la durée, et compensation des effets des taux négatifs sur les banques. C'est du moins ce qu'indiquait la semaine dernière Reuters, citant ses sources bien informées.
De nombreuses voix au sein de l'institut d'émission seraient favorables à une reprise des rachats d'actifs. L'opposition de certains pays d'Europe du Nord constituerait toutefois un frein sur ce dernier point. Les rachats pourraient donc ne pas se concrétiser dans l'immédiat...

Concernant la Fed cette fois, l'outil FedWatch du CME Group donne une probabilité de 91,2% d'une baisse des taux d'un quart de point sur les fed funds, la fourchette devant ainsi être ramenée entre 1,75 et 2% (contre 2-2,25% actuellement). La probabilité d'une baisse d'un demi-point, encore envisagée il y a quelques jours, est désormais nulle selon FedWatch. Elle a disparu des radars suite aux dernières nouvelles un peu plus engageantes concernant la reprise des négociations commerciales sino-américaines - reprise prévue début octobre à Washington. La probabilité d'un statu quo est quant à elle réapparue et se situe à 8,8%. Rappelons que Trump maintient toujours la pression sur la Fed afin qu'elle se montre encore plus souple, et baisse ses taux d'un point entier tout en reprenant les assouplissements quantitatifs...

Jerome Powell s'est exprimé vendredi à Zurich. Le président de la Réserve fédérale américaine a répété que la banque centrale surveillait de près les facteurs de risque, notamment l'affaiblissement de l'inflation, signe que la Fed assouplira encore sa politique le 18 septembre. Powell a décrit une économie américaine en bonne santé, jouissant d'un rythme de croissance modéré et d'un marché de l'emploi toujours solide malgré la déception sur les créations d'emplois en août (130.000 au lieu de 160.000 attendus). Il a ajouté que la Fed ne prévoyait pas de récession aux Etats-Unis. Toutefois, le banquier central a souligné que l'économie américaine faisait face à des risques baissiers "significatifs", affirmant que la Fed allait surveiller tous les facteurs de risque. Il a assuré que la Fed continuera à agir de manière appropriée pour soutenir la croissance de l'économie américaine.

Le patron de la banque centrale américaine, régulièrement critiqué par Donald Trump, a aussi affirmé qu'il ne regrettait pas d'avoir été nommé à son poste et a répété que les décisions de la Fed n'étaient pas prises sur des bases politiciennes.
De son côté, Donald Trump a lancé vendredi de nouvelles piques contre le patron de la Fed. Dans un tweet, le président américain a lancé : "Où ai-je déniché ce type, Jerome? On ne peut pas toujours bien tomber". "Je suis d'accord avec @jimcramer (une vedette de la chaîne financière CNBC), la Fed devrait baisser ses taux", a-t-il ajouté... Trump reproche à la Fed d'avoir relevé ses taux trop vite fin 2018, provoquant un renforcement du dollar pénalisant les exportations des Etats-Unis en pleine guerre commerciale avec la Chine.

Sur le front économique outre-Atlantique ce jour, les chiffres du crédit à la consommation pour le mois de juillet 2019 seront dévoilés à 21h (consensus +16 milliards de dollars).
L'euro remonte sur les 1,1060/$, tandis que le baril de Brent pointe à 62,90$.

VALEURS EN HAUSSE

EOS Imaging : +7% avec Balyo (+5%) et LISI

Société Générale prend 4%, BNP Paribas progresse d'environ 3% avec Crédit Agricole et CNP (+2%) dans le secteur financier.

Plastivaloire : remonte de 4% avec Plastic Omnium, Bourbon, Akwel, Valeo et GTT

Manitou : +3% suivi de Michelin, Somfy, Lagardere

Renault (+2%) : Le comité de nomination de Nissan planche pour discuter de candidats potentiels à la succession de son directeur général, Hiroto Saikawa.

Nexans : +2% avec Transgene, Carrefour, Technip, FFP

Axa gagne 1,5%. Deutsche Bank reste acheteur d'Axa avec en ligne de mire un cours de 25 euros.

VALEURS EN BAISSE

Air France-KLM chute de 9,8%. Si le trafic de la compagnie franco-néerlandaise est resté dynamique an août, le marché craint un ralentissement de la demande et une baisse des recettes du groupe après que le management eut indiqué que "les réservations de dernières minutes sont plus faibles que prévu sur la période de pointe estivale". Les opérateurs semblent également s'inquiéter d'une possible reprise d'Aigle Azur, alors que la compagnie tricolore a confirmé avoir déposé un dossier de reprise partielle pour la deuxième compagnie française en redressement, dont les avions sont cloués au sol depuis vendredi soir...

DBV Technologies reperd près de 5% sous les 18 euros. Les investisseurs réagissent cette fois aux informations faisant état d'un projet de levée de fonds outre-Atlantique pour la biotech française. La société a enregistré vendredi auprès de la SEC un formulaire F-3 en vue d'obtenir l'autorisation de réaliser une augmentation de capital pour un montant maximum de 300 millions de dollars. Il ne s'agit pour l'instant pas d'un prospectus d'opération et la société se réserve le droit de réaliser un ou plusieurs placements en fonction des besoins et conditions.

Boiron : recule encore de plus de 4% avec Devoteam, Iliad et Pernod Ricard

Worldline cède 3,5%. Credit Suisse a revalorisé le groupe de 47 à 51 euros, tout en réitérant son avis "sous-performance".

Sanofi : -3% avec Virbac, Orpea, Remy Cointreau

Recylex : -2% suivi de Riber, Danone, Esso, Vinci

Orange perd 1,5%, cinquième séance de baisse d'affilée. JPMorgan a dégradé sa recommandation de "surpondérer" à "neutre" et son objectif de 16,5 à 15 euros.

Suez : -1,5% avec Engie et Air Liquide.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com