Cotation du 23/10/2019 à 18h05 CAC 40 -0,07% 5 653,44
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : le CAC40 dépasse de nouveau les 5.500 pts

Clôture Paris : le CAC40 dépasse de nouveau les 5.500 pts
Clôture Paris : le CAC40 dépasse de nouveau les 5.500 pts
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC40, hésitant en matinée, a finalement rejoint et même dépassé les 5.500 pts ce lundi, en hausse de 0,61% à 5.521 pts en clôture dans des volumes toutefois limités. Les mauvais indicateurs macroéconomiques se succèdent des deux côtés de l'Atlantique, à l'image de la chute du moral des investisseurs en Europe annoncée ce matin, ce qui laisse espérer aux investisseurs de nouvelles interventions des banques centrales... A noter que les commandes à l'industrie allemande, ajustées des variations saisonnières, des prix et des effets calendaires, ont à nouveau reculé de 0,6% en août après avoir chuté de 2,1% le mois précédent. Le marché tablait sur un repli limité à 0,3%. Les commandes intérieures ont diminué de 2,6% alors que celles provenant de l'international ont augmenté de 0,9%, précise l'Office fédéral de la statistique. En glissement annuel, les commandes affichent un plongeon de 6,7% contre -6,4% de consensus...

ECO ET DEVISES

Les opérateurs doutent de plus en plus de la volonté réelle de la Chine de parvenir à un accord commercial global avec les États-Unis, après des mois d'un rude affrontement par 'tarifs' douaniers interposés... L'éventail des sujets que les négociateurs chinois seraient susceptibles d'aborder dans les discussions qui doivent reprendre cette semaine se serait réduit considérablement, selon des hauts représentants chinois cités par Bloomberg.
Le vice-Premier ministre chinois Liu He, principal négociateur commercial de Pékin, aurait précisé à des responsables américains en visite en Chine son intention de présenter une offre ne comprenant aucun engagement de réforme de la politique industrielle chinoise, selon Bloomberg. Les négociateurs doivent se rencontrer à Washington jeudi et vendredi pour un nouveau volet de discussions.

UBS, prenant pour hypothèse l'application de l'ensemble des droits de douane jusqu'à présent annoncés, relève qu'à la mi-décembre, la quasi-totalité des importations provenant de la Chine seront soumises aux 'tarifs'. L'établissement financier attend de ce fait un ralentissement important de la croissance au premier semestre 2020 "avec des risques élevés de récession"... La National Association for Business Economics, dans une étude dévoilée ce lundi, table pour sa part sur un ralentissement de la croissance américaine à +1,8% l'an prochain, ce qui marquerait la première année de croissance inférieure à 2% sous la présidence Trump.
Sur le front économique outre-Atlantique, les chiffres du crédit américain à la consommation du mois d'août 2019 sont attendus à 21h ce soir (consensus +18,2 Mds$).

Neel Kashkari, président de la Fed de Minneapolis, a avoué ce jour qu'il ignorait de combien la Fed devait baisser ses taux, mais c'est surtout le patron de la Fed Jerome Powell qui retiendra l'attention à l'occasion d'une intervention à Salt Lake City, Utah. Rien ne dit toutefois que Powell donnera de nouveaux indices à l'occasion de ce qui doit constituer de "brèves remarques" - à suivre à 19 heures...

La multiplication des signes de ralentissement économique a renforcé ces derniers jours les spéculations sur une nouvelle baisse des taux de la Fed le 30 octobre. Selon le baromètre FedWatch du CME Group, les chances d'un abaissement d'un quart de point sont désormais de 75,4%. Elles ont tout de même légèrement diminué vendredi suite au rapport sur l'emploi. Le taux des fed funds serait alors ramené entre 1,50% et 1,75%, après la baisse d'un quart de point le 18 septembre et celle d'un quart de point de juillet. Les marchés envisagent par ailleurs une possible 2ème baisse d'ici à la fin de l'année. La probabilité est ainsi de 37,8% d'un retour à 1,25%-1,50% à l'issue de la réunion des 10 et 11 décembre - contre 49,9% de 'proba' d'une fourchette de 1,50-1,75%.
La parité euro/dollar se rapproche des 1,10$ à 1,0990$. Le baril de Brent remonte à 59,35$.

VALEURS EN HAUSSE

Poxel : +7%, suivi de Virbac (+5%). Jefferies estime que la reprise aux États-Unis devrait entraîner une augmentation importante des marges par rapport aux attentes du consensus. Le courtier rehausse de 'conserver' à 'acheter' son opinion sur le dossier avec un objectif relevé de 70% à 248 euros. Air France KLM : remonte aussi de 5%.

Recylex (+3%) avec Aures et CGG

Arkema : +2,5% avec FNAC Darty, LafargeHolcim, Suez, Trangene et Eramet

TF1 : +1,5% suivi de Icade, Synergie, AKKA, Ipsen, Veolia, LVMH, CNP et Pernod Ricard

Total (+0,5%). La production de la phase I du champ géant de Johan Sverdrup a démarré, avec plus de deux mois d'avance sur le calendrier et un budget plus de 30% inférieur à celui initialement prévu. Au total, 10,5 milliards de dollars ont été investis et la production plateau sera de 440.000 barils équivalent pétrole par jour. Johan Sverdrup est opéré par Equinor (42,6267%), aux côtés de Lundin Norway (20%), Petoro (17,36%), Aker BP (11,5733%) et de Total (8,44%).

VALEURS EN BAISSE

Europacorp : -6% avec Gensight

DBV Technologies (-5,5%) : Le groupe a annoncé vendredi l'acceptation par la Food and Drug Administration (FDA) américaine du dépôt de sa demande de licence pour Viaskin Peanut, son traitement de l'allergie aux arachides, précisant que la date cible de l'obtention de l'enregistrement était le 5 août 2020.

Ubisoft : -5% avec Genfit

Biom'up: -4% suivi de Bourbon et de Pixium (-3,6%)

Thermador : recule de 2,5% suivi de Ateme, Technicolor et Gl Events

Publicis (-2%). Le groupe de communication a été secoué par une note de Morgan Stanley qui a dégradé la valeur de 'pondération en ligne' à 'sous-pondérer' tout en coupant sa cible de 54 à 38 euros.

Verallia (-1,5%) : 2ème jour de Bourse pour le groupe dont le titre a progressé de plus de 4% vendredi lors de sa séance inaugurale...

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com