Cotation du 14/12/2018 à 18h05 CAC 40 -0,88% 4 853,70
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : le CAC40 débute le quatrième trimestre dans le vert

Clôture Paris : le CAC40 débute le quatrième trimestre dans le vert
Clôture Paris : le CAC40 débute le quatrième trimestre dans le vert
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC 40 a débuté cette première séance du quatrième trimestre 2018 en hausse de 0,24%, repassant au-dessus des 5.500 points, à 5.506 points en clôture. Pénalisé en fin de semaine dernière par les craintes entourant la situation financière de l'Italie, l'indice parisien a profité ce lundi de l'annonce d'un accord commercial de dernière minute entre les Etats-Unis et le Canada. Du côté de l'Italie, le FTSE MIB, après avoir plongé de 3,7% vendredi, reste dans le rouge aujourd'hui, en baisse de 0,6%. Le "10 ans" italien poursuit quant à lui sa remontée au-dessus des 3% (3,27% pour le moment, en hausse de 4%). Aux Etats-Unis, Wall Street grimpe ce lundi, profitant logiquement de l'Accord États-Unis-Mexique-Canada, ainsi que du rebond spectaculaire de Tesla après la conclusion d'un accord entre Elon Musk et la SEC. General Electric s'enflamme également, avec l'annonce d'un changement de PDG. Enfin, le pétrole reste sur la pente ascendante, avec un baril WTI à plus de 74$ désormais...

ECO ET DEVISES

"Le Canada et les États-Unis sont parvenus à un accord de principe, de concert avec le Mexique, sur un nouvel accord commercial moderne et adapté aux réalités du 21ème siècle : l'Accord États-Unis-Mexique-Canada (AEUMC). L'AEUMC offrira à nos travailleurs, agriculteurs, éleveurs et entreprises un accord commercial de grande qualité qui donnera lieu à des marchés plus libres, à un commerce plus équitable et à une croissance économique solide dans notre région. L'accord renforcera la classe moyenne et créera de bons emplois bien rémunérés ainsi que de nouvelles opportunités pour près de 500 millions de personnes qui vivent en Amérique du Nord", selon la déclaration commune du représentant au Commerce des Etats-Unis, Robert Lighthizer, et de la ministre des Affaires étrangères du Canada, Chrystia Freeland.

"Tard hier soir, notre date limite, nous avons conclu un superbe nouvel Accord Commercial avec le Canada, qui s'ajoute à l'accord déjà conclu avec le Mexique. Le nouveau nom sera l'Accord États-Unis-Mexique-Canada ou AEUMC. C'est une bonne affaire pour les trois pays, qui résout les nombreuses lacunes et erreurs de l'Aléna, ouvre grandement les marchés à nos Agriculteurs et Producteurs, réduit les Barrières Douanières pour les Etats-Unis, et rapprochera les trois Grandes Nations en concurrence avec le reste du monde. L'AEUMC est une transaction historique", a indiqué Trump sur Twitter.

Le taux de chômage dans la zone euro, ajusté des variations saisonnières, a reculé de 0,1 point en août, tombant ainsi à 8,1%. Un niveau plus observé depuis novembre 2008 et en net repli par rapport au taux de 9% d'août 2017, souligne Eurostat. Une évolution conforme aux attentes du marché.

L'Indice PMI final pour l'industrie manufacturière de la zone euro se replie de 54,6 en août à 53,2 (estimation Flash : 53,3) en septembre. Il signale ainsi la plus faible croissance du secteur manufacturier depuis deux ans. La très faible hausse des exportations pèse sur les croissances de la production et du volume global des nouvelles commandes, souligne Markit IHS.

Confirmant son estimation flash, l'indice PMI IHS Markit manufacturier se replie de 53,5 en France, en août, à 52,5 en septembre, signalant un ralentissement de la croissance au cours du mois. L'indice retrouve en outre sa valeur de juin, soit son plus faible niveau depuis février 2017.

L'indice Markit PMI manufacturier américain du mois de septembre 2018 est ressorti assez nettement supérieur aux attentes de marché, à 55,6 contre 54,5 de consensus de place. Il était de 54,7 un mois auparavant. L'indicateur traduit donc une accélération de l'expansion de l'industrie manufacturière américaine au mois de septembre.

L'indice ISM manufacturier américain du mois de septembre, pour sa part, s'est établi à 59,8, très proche des attentes du consensus, contre 61,3 un mois plus tôt. Ce second indicateur manufacturier du jour traduit une forte expansion, malgré son déclin en comparaison du mois antérieur.

Les dépenses de construction US du mois d'août 2018, enfin, sont ressorties en hausse de 0,1% par rapport au mois précédent, contre +0,4% de consensus et +0,2% un mois plus tôt. En comparaison de l'an dernier, les dépenses de construction du mois d'août grimpent de 6,5%.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1572$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 74,1$ et le Brent s'affiche à 83,8$.

VALEURS EN HAUSSE

* Après avoir souffert ces derniers mois en bourse, Bonduelle tient peut-être sa revanche. Le groupe bondit de 9% en ce début de semaine pour revenir sur les 29,5 euros, dans un volume d'échanges significatif. Le titre profite du point financier annuel effectué ce lundi avant bourse. Les résultats 2017-2018 mettent en relief une bonne résistance de la rentabilité dans un contexte exigeant.

* Kaufman & Broad s'adjuge de 4,5%. Le marché salue la publication des résultats annuels du promoteur immobilier. Si le chiffre d'affaires du groupe a progressé de 15,7% à 1.096 ME sur les six premiers mois de 2018, le levier opérationnel joue à plein avec une MOC qui grappille 1 point, passant de 8% à 9%. Le résultat net part du groupe ressort à 51,8 ME contre 33,2 ME sur les neuf premiers mois de 2017. Pour l'exercice 2018, Kaufman & Broad estime que la croissance de son chiffre d'affaires devrait dépasser 10%. Le taux de marge brute devrait se maintenir autour de 19% et le taux d'EBIT ajusté devrait être en hausse à environ 9%.

* Après trois séances consécutives de recul, STMicroelectronics rebondit de 2,2% en ce début de semaine. Capgemini grimpe aussi de 3,2%.

* Sur le CAC40, Danone monte aussi de 2,1% avec Atos (+1,9%) ou encore Publicis (+1,7%).

* Sanofi (+1,3%) a finalisé la cession de son activité Génériques européenne à Advent International (Advent) le 30 septembre. L'opération a été menée à son terme en avance sur le calendrier prévu pour un montant de 1,9 milliard d'euros (valeur de l'entreprise). Cette cession s'inscrit dans le cadre de la stratégie de simplification et de réorganisation déployée par Sanofi.

VALEURS EN BAISSE

* Recylex perd 6,4%. Victime du ralentissement de son activité 'plomb', le recycleur de métaux est tombé dans le rouge au premier semestre, accusant un déficit net de -1,8 ME contre un profit de 6,7 ME un an plus tôt. Le résultat opérationnel courant retraité ressort à 4,2 ME, contre 13,7 ME au 1er semestre 2017, pour un chiffre d'affaires consolidé de 194,6 ME, en baisse de -11%.

* Air France KLM retombe de 4%. C'est en fait tout le secteur aérien européen qui évolue dans le rouge, pénalisé par l'avertissement de Ryanair qui chute de plus de 8% à Londres. Outre son warning, la compagnie irlandaise a indiqué qu'elle pourrait être amenée à lancer d'autres avertissements sur résultats en cas de nouvelles grèves... Afin de répondre à la baisse des prix des billets, à la hausse des coûts du carburant et aux coûts des grèves, Ryanair a réduit de 1% ses capacités de vols en hiver, retirant des avions de ses bases d'Eindhoven aux Pays-Bas, de Brême et de Niederrhein en Allemagne.

* Les banques restent en retrait avec notamment Crédit Agricole en baisse de 2% ou encore Société Générale (-1%).

* PSA Groupe perd 1,8% avec Valeo (-1,7%) ou encore Renault (-0,2%). Comme attendu, le marché automobile français a enregistré un mois de septembre plus difficile, subissant le contrecoup du déstockage observé en août avant le durcissement des normes d'homologation et des perturbations provoquées par celles-ci dans l'offre des constructeurs. Selon les données du 'Comité des constructeurs français d'automobiles', les immatriculations de voitures neuves ont ainsi reculé de 12,83% le mois passé, à 148.752 unités. A noter que le mois de septembre comptait également un jour ouvré de moins que septembre 2017. Un repli qui limite la hausse observée depuis le début de l'année à 6,6%. Par constructeur, PSA Groupe s'en tire plutôt bien avec une progression de 2,6%. A l'inverse, les immatriculations de Renault ont chuté de 17,8% alors que celles de Volkswagen se sont effondrées de 36%.

* Casino (-0,2%) a signé une promesse de vente avec un investisseur institutionnel de premier plan portant sur les murs de 55 magasins Monoprix ayant une répartition homogène avec celle du parc de magasins avec 19 actifs en Ile-de-France. Après déduction des droits d'enregistrement, la transaction s'élève à 565 ME pour un loyer annuel de 27 ME.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com