Cotation du 19/02/2020 à 18h05 CAC 40 +0,90% 6 111,24
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : le CAC40 de retour vers les 6.000 pts

Clôture Paris : le CAC40 de retour vers les 6.000 pts
Clôture Paris : le CAC40 de retour vers les 6.000 pts
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Malgré une tentative de rebond en matinée, la bourse de Paris a de nouveau perdu du terrain en clôture, en repli de 0,58% à 6.010 pts en clôture. Pourtant, Wall Street évolue sur de nouveaux sommets en début de séance ce mercredi, ce qui reste insuffisant donc pour influencer le CAC40 qui est resté à l'écoute des nouvelles de l'épidémie venue de Chine et qui a déjà fait 17 morts... Au-delà de cette inquiétude sanitaire, les investisseurs restent aussi attentifs aux dernières déclarations de Donald Trump depuis Davos, alors que le président américain a une nouvelle fois menacé d'imposer des droits de douane de 25% sur les automobiles importées de l'UE en cas d'absence d'accord de part et d'autre de l'Atlantique.

ECO ET DEVISES

Sur le front macroéconomique, les derniers indicateurs de conjoncture ont confirmé la très bonne santé du marché du logement aux Etats-Unis. D'après la National Association of Realtors (NAR) américaine, les reventes de logements existants ont en effet progressé de 3,6% en décembre, à 5,54 millions d'unités, contre 5,43 millions de consensus. Il s'agit du rythme le plus rapide depuis près de deux ans...
Sur les devises, l'euro campe sous les 1,11/$, tandis que le pétrole recule à 63$ le baril de Brent.

VALEURS EN HAUSSE

Pierre & Vacances bondit de 12% au lendemain d'une publication trimestrielle qualifiée d'excellente par Portzamparc, avec notamment une croissance sensible du pôle Center Parcs. "L'année commence bien, et ces tendances devraient se poursuivre au deuxième trimestre. Le titre bénéficiera dans les prochaines semaines de l'annonce du nouveau plan stratégique, qui doit à minima contenir les objectifs du plan présenté fin 2018", souligne la maison de bourse, qui passe de 'renforcer' à 'acheter' sur la valeur. L'objectif est fixé à 24 euros.

Amundi (+3,5%) et Banco Sabadell ont annoncé la signature d'un partenariat stratégique d'une durée de 10 ans portant sur la distribution des produits d'Amundi dans les réseaux de Banco Sabadell en Espagne. Cet accord vise à accélérer le développement des produits d'épargne et d'investissement de Banco Sabadell, et son activité de gestion de fonds. Cette alliance stratégique inclut également l'acquisition par Amundi de l'intégralité du capital de Sabadell Asset Management, un gestionnaire d'actifs leader en Espagne, avec 21,8 milliards d'euros d'actifs sous gestion, dont 16,1 MdsE portés par des fonds domiciliés en Espagne. Le montant de cette acquisition est de 430 millions d'euros et sera financé exclusivement par les liquidités existantes d'Amundi.

Sword (+2,7%) avec Tikehau (+2,5%), Immobilière Dassault, Séché, Voltalia

Cie des Alpes : +1,8% avec ADP et Tessi

Ubisoft : +1,5% avec AST, Air France_KLM, Innate, STM et Kering (+1%)

Alstom gagne 1,8%. L'agence 'Bloomberg' a indiqué que Bombardier avait eu des discussions préliminaires avec Alstom en vue d'un rapprochement de son activité ferroviaire avec celle de son concurrent français. Selon les sources de l'agence, les pourparlers entre les deux parties ont commencé avant que Bombardier n'avertisse sur ses résultats la semaine dernière et indique qu'il pourrait se retirer de sa coentreprise avec Airbus qui fabrique l'avion de ligne A220. Les tentatives de regroupement entre groupes occidentaux dans un secteur où la concurrence chinoise fait peur se multiplient depuis plusieurs années. En 2017, Bombardier a ainsi tenté de combiner ses activités ferroviaires avec son concurrent Siemens, jusqu'à ce que la société allemande décide soudainement de conclure un accord avec Alstom. L'Union européenne a par la suite bloqué la fusion franco-allemande, qui aurait donné naissance à un champion européen du rail, après que les régulateurs aient refusé de céder aux avertissements concernant la menace imminente de la concurrence chinoise.
Une éventuelle reprise de l'activité ferroviaire de Bombardier, détenue à hauteur de 30% par la Caisse de dépôt et placement du Québec, par Alstom, pourrait ainsi connaître le même sort et se heurter à un véto du régulateur européen. Quant au groupe canadien, en grandes difficultés, s'il venait à se retirer à la fois du rail et du projet A220, dont il a cédé le contrôle à Airbus en 2018, ses activités se limiteraient à la production d'avions d'affaires sous les marques Learjet, Challenger et Global. De géant industriel, le groupe canadien ne serait alors plus qu'un 'petit' fabricant de jets.

Airbus prend 1% et atteint un nouveau sommet historique. Le groupe bénéficie toujours des déboires de son grand concurrent américain Boeing qui a confirmé que le retour en vol du 737 MAX ne pourrait pas se faire avant la mi-2020...

VALEURS EN BAISSE

Soitec plonge de 16,7%, les investisseurs sanctionnant le net ralentissement de la croissance de la société au troisième trimestre de son exercice 2019-2020. Le groupe isérois a dévoilé un chiffre d'affaires de 135 millions d'euros, en hausse de 15,9% et de 11,3% à périmètre et taux de change constants. Une progression nettement moins importante que les hausses de 46,4% et 30% observées au cours des deux premiers trimestres de l'exercice. Malgré ce ralentissement, Soitec continue d'anticiper pour l'ensemble de l'exercice 2019-2020 une croissance interne de son chiffre d'affaires autour de 30%, associée à une marge d'EBITDA de l'activité Électronique autour de 30% sur la base d'un taux de change euro / dollar de 1,13.

Bigben : -7% suivi de Genomic (-5%), 2CRSI et DBV

Geci : -4% avec Recylex, Catana et Genfit

Sanofi recule de 3%. Liberum a rétrogradé son avis d'acheter à 'conserver' sur Sanofi avec un cours cible ajusté à 99 euros.

Synergie : -2,5% avec Michelin, Technip, Orpea, Tarkett

Seb : -2% suivi d'Essilor et de Carrefour

Vallourec : -1,5% avec Lagardere, CGG, Casino

Elior Group (-0,8%) a publié son chiffre d'affaires au 31 décembre 2019, pour le 1er trimestre de l'exercice 2019-2020. Il ressort en ligne avec les objectifs de la direction, à savoir à 1.308 millions d'euros sur trois mois, en recul de 0,7% par rapport à l'exercice précédent. La croissance organique s'établit à -1,8%. Elle aurait été de -1,1% sans l'impact des mouvements sociaux en France, estimé à 9 millions d'euros au mois de décembre. Le taux de rétention global est de 92%, contre 91% l'an dernier. Les perspectives 2019-2020 sont confirmées, en ligne avec la trajectoire de croissance à moyen terme, avec une croissance organique de 2%, une amélioration de la marge d'EBITA ajusté d'au moins 10 points de base et des dépenses d'investissement inférieures à 3% du chiffre d'affaires.

Total (-0,6%) a remporté le plus grand marché public de recharge pour véhicules électriques en Europe auprès la Région Métropolitaine d'Amsterdam (Metropoolregio Amsterdam Elektrisch - MRA-E). Dans le cadre de ce contrat, Total installera et exploitera jusqu'à 20.000 nouveaux points de charge publics aux Pays-Bas, dans les provinces de Hollande-Septentrionale, de Flevoland et d'Utrecht.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com