Cotation du 10/08/2020 à 18h05 CAC 40 +0,41% 4 909,51
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : le CAC40 de retour au-dessus des 5.000 pts !

Clôture Paris : le CAC40 de retour au-dessus des 5.000 pts !
Clôture Paris : le CAC40 de retour au-dessus des 5.000 pts !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Revoilà les 5.000 points ! Le CAC40 a terminé en hausse de 2,49% ce jeudi à 5.049 pts dans un marché aidé par la remontée de deux secteurs malmenés ces dernières semaines : l'automobile et les banques. Les espoirs de reprise économique soutenue l'emportent toujours sur le risque de voir la crise sanitaire reprendre de la vigueur, d'autant que les derniers chiffres de l'emploi US sont ressortis meilleurs que prévu !

ECO ET DEVISES

Ce jeudi, et alors que Wall Street sera fermé demain pour l'Independence Day, le rapport sur la situation de l'emploi du Département américain au Travail a fait ressortir des créations de postes non-agricoles du mois de juin 2020 au nombre de 4,8 millions, contre un consensus de 3 millions et une lecture révisée (en hausse) à 2,699 millions pour le mois antérieur. Le taux de chômage a régressé à 11,1% en juin, contre 12,4% de consensus. Les créations de postes dans le privé ont été au nombre de 4,767 millions, contre 2,66 millions de consensus. Le taux de participation à la force de travail s'est élevé à 61,5% contre 61,1% de consensus. Le salaire horaire moyen a baissé de 1,3% en comparaison du mois précédent. Dans une conférence de presse du jour, Trump se réjouit de ce rebond du marché du travail.

Pourtant, la progression hebdomadaire du nombre de chômeurs se maintient pourtant au-dessus de la barre du million aux Etats-Unis, et ce pour la quinzième semaine consécutive. Le Département américain au Travail vient en effet d'annoncer, pour la semaine close au 27 juin, que les inscriptions au chômage ont atteint 1,427 million, en repli de 55.000 par rapport à la lecture révisée de la semaine antérieure de 1,482 million. Le consensus était positionné à 1,36 million. Il faudra donc attendre encore quelques temps pour connaître l'atterrissage réel des chiffres américains de l'emploi, l'amélioration mensuelle provenant surtout de réembauches.

Mercredi, dans un entretien avec 'Fox Business Network', le président américain Donald Trump s'est prononcé en faveur d'un nouveau versement de chèques en faveur des Américains pour les aider à faire face à la crise du Covid-19. Trump a affirmé "je soutiens un tel projet, du moment que c'est organisé correctement".
"Je soutiens même des montants supérieurs à ceux proposés par les démocrates, mais je veux que ce soit fait correctement. La dernière fois (dans le cadre du plan de 2.200 Mds$ adopté fin mars : ndlr) la procédure décourageait les gens de travailler", a-t-il estimé, suggérant que les prochains versements seraient effectués de façon plus sélective que les premiers, qui avaient été envoyés à tous les Américains gagnant moins de 99.000$ brut par an.

L'amélioration de la conjoncture fait relativiser la dégradation de la situation sanitaire aux yeux des investisseurs. Le nombre de nouveaux cas augmente dans plus de 30 sur 50 Etats américains depuis deux semaines, notamment en Californie, au Texas et en Arizona. Sur les devises, l'euro reste stable à 1,1240/$, tandis que le pétrole campe au-dessus des 42$ le brent, à 42,65$.

VALEURS EN HAUSSE

Inventiva : +11,5% avec Abivax (+8%) et Elis (+6,5%)

Bigben : +6% suivi de Vetoquinol

Valeo : +5,5% avec ID Logistics

Société Générale et BNP Paribas gagnent 5,5%, Crédit Agricole environ 4,5%. Le compartiment bénéficie de la poursuite de la rotation des portefeuilles vers les valeurs cycliques : "nous voyons un autre potentiel tactique (pour les banques), malgré les vents contraires séculaires persistants", affirment ainsi les stratèges de Barclays, ajoutant que les banques ont sous-performé les rendements obligataires, se négocient sur des niveaux de valorisation moins élevés qu'en 2008 malgré une position de capital et de liquidité bien meilleure, sont fortement corrélées aux PMI et sont sous-détenues, tandis que les programmes de soutien gouvernementaux pourraient limiter les pertes sur les 'prêts douteux'.

Esi Group : +5% avec Bouygues, Accor et Renault. Le secteur automobile était particulièrement en vue, dans l'espoir d'une prolongation après l'été de la prime à la conversion. Ce coup de pouce est octroyé pour l'achat d'une voiture neuve en échange de la mise au rebut d'un véhicule ancien, un des volets du plan de soutien à l'automobile annoncé fin mai face à l'épidémie de coronavirus.
"Nous verrons quelles décisions nous prendrons... Nous verrons s'il y a lieu ou non de prolonger le dispositif, pour le moment nous restons sur 200.000", a dit le ministre lors d'une téléconférence de presse organisée à l'issue de la première réunion du comité d'orientation pour la recherche automobile et la mobilité (Coram).

Faurecia : +4,5% avec Robertet, Thales, Bastide et Eramet

Getlink (+4) : Yann Leriche a pris la direction générale de , conformément à la décision prise par le conseil d'administration le 30 janvier 2020. Jacques Gounon devient Président du conseil d'administration.

Alstom (+4%) a annoncé l'acquisition de la société Ibre, spécialisée dans le développement, la fabrication et la fourniture de disques de frein en fonte ou acier pour les trains à grande vitesse, interurbains, régionaux, suburbains, tramways et métros. Alstom travaille déjà avec Ibre sur des projets pour la SNCF.

L'Oreal : +3,5% avec Airbus, Vivendi, Peugeot, Michelin, Eiffage, AST, AXA

LafargeHolcim : +3% suivi de Air Liquide, Icade et Bolloré

M6 (+1,8%) a conclu l'acquisition d'EPITHETE FILMS, société détentrice d'un catalogue de 25 longs métrages, parmi lesquels la trilogie Belle et Sébastien, Malabar Princess, Ridicule, La jeune fille et les loups, Tu seras mon fils.

VALEURS EN BAISSE

Genomic : reperd plus de 6% suivi de Lectra en baisse de 4% avec Tarkett (-3,5%)

Vallourec : -2,7% avec Archos

Savencia : -1,8% suivi de Synergie et de Infotel (-1,5%)

Haulotte : -1% avec Tikehau, Crit et Alten

Worldline : stable. Le titre vient d'aligner 5 séances de hausses en profitant des déboires de son concurrent allemand Wirecard.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !