Cotation du 18/04/2019 à 18h05 CAC 40 +0,31% 5 580,38
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : le CAC40 consolide au-dessus des 5.500 points

Clôture Paris : le CAC40 consolide au-dessus des 5.500 points
Clôture Paris : le CAC40 consolide au-dessus des 5.500 points
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC40 est resté calé sur les 5.500 points ce lundi, en hausse de 0,11% à 5.508 pts. Avec un gain de plus de 16% depuis le 1er janvier et une nouvelle clôture au-dessus de ce niveau symbolique, le CAC40 reste au plus haut depuis le début du mois d'octobre dernier. Le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a encore déclaré ce week-end que les Etats-Unis et la Chine avaient réalisé de nouveaux progrès dans leurs négociations commerciales et se rapprochaient de leur ultime cycle de discussions...

ECO ET DEVISES

Dans l'actualité économique aux États-Unis ce jour, l'indice manufacturier 'Empire State' de la Fed de New York pour le mois d'avril 2019 est ressorti robuste et supérieur aux attentes de marché, à 10,1, contre 6,8 de consensus de place et 3,7 pour sa lecture antérieure. Il traduit une accélération de l'expansion de l'industrie manufacturière dans la région.
Notons, dans un autre registre, que le président américain Donald Trump a une fois encore taclé la Fed hier sur le réseau social Twitter. "Si la Fed avait fait son travail correctement, ce qui n'a pas été le cas, les Marchés Actions auraient progressé de 5000 à 10.000 points additionnels, et le PIB aurait affiché une croissance bien supérieure à 4% au lieu de 3%... avec pratiquement aucune inflation. Le resserrement quantitatif a été meurtrier, on aurait dû faire exactement l'inverse!", a ainsi précisé Trump...

Sur le front commercial, et alors que l'accord sino-américain tant espéré se fait toujours attendre, l'Europe pourrait quant à elle répliquer face aux menaces américaines de surtaxes portant sur 11 milliards de dollars de produits provenant de l'Union européenne... Les Etats membres de l'Union européenne ont dans le même temps, et de manière quelque peu paradoxale, donné leur accord à l'ouverture des négociations avec les Etats-Unis, malgré l'opposition de la France... Les dirigeants européens ont voté majoritairement en faveur du mandat de négociations proposé par la Commission. Seule la France s'y est opposée. Emmanuel Macron avait déjà affirmé son intention de refuser les négociations, critiquant le chantage de Trump et sa décision de retirer les USA de l'accord sur le climat.
L'euro se stabilise sur les 1,13/$, tandis que le Brent campe sur les 71$.

VALEURS EN HAUSSE

* Esi Group : remonte de 11% suivi de Stentys, AB Science, Haulotte et Solocal (+9%)

* Recylex : +8% avec Prologue, Pixium Vision (+7%), Ekinops (+6%)

* Le Belier : +5% avec Chargeurs, Infotel, Bastide et P&V

* Rallye : monte de 3% avec Beneteau et Altran

* EDF : +3% : Selon "Le Parisien", le groupe préparerait une vaste réorganisation avec pour but d'isoler le risque financier que représente aujourd'hui le coût du nucléaire et aussi pour mieux contrôler les prix de vente de l'électricité. Une opération jugée "à hauts risques" pilotée par l'Elysée. "Le président de la République y tient, affirme une source proche du dossier. Il considère que le nucléaire est une activité régalienne qui ne doit pas subir les sursauts de la bourse ou des marchés" rapporte une source au quotidien. L'objectif est aussi de sortir EDF de l'impasse financière, écrasé par une dette qui s'élève à 37 milliards d'euros, alors que se profile une montagne d'investissements à venir, "un mur estimé à 100 MdsE" ... "Reste quelques détails à peaufiner, mais le montage global est validé" avec pour nom de code : "Hercule".

* SQLI : +2,5% avec Trigano, Genfit, TF1 et Archos

* Kaufman and Broad : +2,3%. Le groupe affiche au premier trimestre 2018 un chiffre d'affaires de 328,1 millions d'euros (HT), stable par rapport à 2018. Le chiffre d'affaires Logement s'élève à 286 millions d'euros (HT), contre 285,1 millions d'euros (HT) en 2018. Il représente ainsi 87,2% du chiffre d'affaires du groupe. Le résultat net part du groupe de l'exercice 2019 ressort à 13,7 millions d'euros, stable par rapport à février 2018. La marge brute du premier trimestre 2019 s'élève à 63,4 millions d'euros, également stable par rapport à 2018. Le taux de marge brute s'établit à 19,3%, comparable à celui du 1er trimestre 2018 et le résultat opérationnel courant s'établit à 26,9 millions d'euros, à comparer à 27,4 millions d'euros en 2018. Le taux de marge opérationnelle courante s'élève à 8,2% contre 8,3% en 2018. Le résultat net part du groupe est lui aussi stable à 13,7 millions d'euros.

* Dans le sillage des bons résultats de la banque américaine JP Morgan Chase publiés vendredi, Crédit Agricole progresse de plus de 2%.

* Publicis grimpe de plus de 1%. Les investisseurs applaudissent l'acquisition d'Epsilon, dévoilée par le groupe en marge de ses données d'activité pour le 1er trimestre 2018. Si cette opération de croissance externe était dans les tuyaux depuis quelques semaines, le prix payé in fine par le groupe publicitaire tricolore, soit 3,95 Mds$ après les effets fiscaux positifs, est jugé attractif. "C'est moins qu'escompté", note Liberum en réitérant son opinion "achat" sur Publicis et son objectif de cours de 65 euros. Quant au revenu net pour le 1er trimestre 2019, il est de 2,118 milliards d'euros comparé à 2,082 MdsE en 2018, en croissance de +1,7%.

* Orange : +0,5%. Le groupe a annoncé le succès de l'opération de refinancement de certaines souches d'obligations hybrides. Orange SA annonce d'une part la signature de sa documentation d'émission d'obligations super-subordonnées à durée indéterminée d'un montant de 1 milliard d'euros ayant une première date de remboursement anticipé au gré de la société à partir de la 6e année (nouvelles obligations) et portant intérêt à taux fixe de 2,375% par an jusqu'à la première date de remboursement.

* Vivendi pointe en légère hausse de 0,3% après son point trimestriel. Le groupe de médias et de divertissement a fait état d'un chiffre d'affaires de 3,46 milliards d'euros au titre des trois premiers mois de l'année, en hausse de 5,7% à périmètre et changes constants, et supérieur aux 3,38 MdsE attendus par les analystes. La société a notamment profité du bond des ventes de sa maison de disques Universal Music Group pour laquelle les préparatifs en vue d'une ouverture du capital se poursuivent...

VALEURS EN BAISSE

* Nokia abandonne 4%. Le titre de l'équipementier télécoms fait les frais d'une note de Goldman Sachs qui a dégradé la valeur de 'neutre' à 'vendre' tout en réduisant sa cible de 5,6 à 4,7 euros. Les analystes restent malgré tout majoritairement positifs sur la valeur puisque selon le consensus Bloomberg, 17 conseillent d''acheter' l'action, 10 sont à 'conserver' et 5 à 'vendre'.

* Geci : -3% avec CGG et Sword

* Sodexo rend 1,8% après sa forte hausse de vendredi, suivi de Neurones, Synergie et SES.

* TechnipFMC cède 1% pendant que le baril de pétrole marque une pause avec un Brent de retour sur les 71 dollars.

* Interparfums : -1% avec STM, Vallourec et L'Oreal.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com