Cotation du 19/09/2018 à 13h54 CAC 40 +0,23% 5 376,19
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : le CAC40 chute de 1,3% !

Clôture Paris : le CAC40 chute de 1,3% !
Clôture Paris : le CAC40 chute de 1,3% !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Après avoir débuté septembre sur une timide hausse hier, le CAC 40 a cédé aux prises de bénéfices ce mardi, en baisse de 1,31% à 5.342 points en clôture, dans des volumes un peu plus importants que ces derniers jours... Wall Street, qui était fermé lundi pour le "Labor Day", s'offre de son côté une rentrée en léger recul. Le thème des relations commerciales tendues entre les Etats-Unis et le reste du monde demeure évidemment au centre des préoccupations en ce début de mois. A Paris, le titre Iliad tire son épingle du jeu après les chiffres du premier semestre.

ECO ET DEVISES

Le Président américain affirme pour l'heure qu'il n'y a pas de nécessité à maintenir le Canada dans l'accord Aléna (Accord de libre-échange nord-américain), et manifeste sa volonté d'obtenir un accord "juste" après des années d'abus. Trump affirme également que le Congrès ne doit pas interférer dans les négociations, et menace de mettre tout simplement un terme à l'Aléna si les législateurs américains contrarient ses plans.

Sur le front sino-américain, cette fois, les relations demeurent tendues, et la phase de commentaire public concernant des taxes supplémentaires visant 200 milliards de dollars d'importations chinoises prend fin jeudi. Donald Trump pourrait alors rapidement enchaîner sur une implémentation des sanctions, les plus importantes depuis le début du conflit avec Pékin. La Chine entend évidemment riposter de manière proportionnée...

L'indice PMI manufacturier américain est ressorti en ligne avec les attentes de marché pour le mois d'août 2018, à 54,7 contre un consensus de 54,5. Il était de 55,3 un mois plus tôt. L'indicateur traduit donc toujours une vive expansion de l'industrie manufacturière nationale américaine, même si son repli par rapport au mois antérieur reflète un léger ralentissement de la croissance.

L'indice ISM manufacturier américain du mois d'août 2018 est ressorti à 61,3, ce qui représente un niveau extrêmement élevé en comparaison des données historiques. L'indicateur était attendu à 57,7. Il se situait à 58,1 un mois plus tôt. L'indice du jour entre donc en contradiction avec l'indicateur manufacturier Markit PMI publié plus tôt ce jour, puisqu'il montre une forte accélération en août, là où le PMI fait ressortir un ralentissement. L'ISM manufacturier est au plus haut depuis 2004, alors que le PMI ressort au plus bas depuis novembre ! Un tel phénomène permet de relativiser la précision des statistiques de conjoncture !

Les dépenses de construction aux États-Unis pour le mois de juillet 2018, également publiées ce jour, se sont quant à elles établies en augmentation de 0,1% en comparaison du mois antérieur, contre +0,4% de consensus et -0,8% un mois plus tôt. En comparaison du mois de juillet 2017, les dépenses de construction ont grimpé de 5,8%.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1559$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 69,8$, et le Brent s'affiche à 77,9$.

VALEURS EN HAUSSE

* Iliad rebondit finalement de 6,6%. Iliad, qui a perdu 70.000 abonnés dans le mobile et 47.000 dans le fixe au cours des six premiers mois de l'année, a décidé de revoir son "objectif d'un solde d'Ebitda-investissements France à environ un milliard d'euros à partir de 2020. Sur le premier semestre 2018, le résultat opérationnel courant s'inscrit à 406 ME en repli de 5,6% et le résultat net récurrent à 232 ME (-0,4%). L'Ebitda France ressort en hausse de près de 20 millions d'euros, à 894 millions d`euros, soit 37,3% de marge. En Italie, le succès commercial est jugé "continu et exceptionnel" avec le franchissement du cap de 1,5 million d'abonnés au début du mois d'août. Le résultat opérationnel courant en Italie est de -31 millions d'euros, incluant les charges d'amortissements des premiers éléments de réseau ainsi que des fréquences.

* Alors qu'AccorHotels (+1,8%) a annoncé ce matin avoir finalisé l'acquisition de Mövenpick Hotels & Resort, Raymond James en profite pour rehausser de 'surperformer' à 'achat fort' sa recommandation sur le groupe hôtelier.

* Crédit Agricole gagne 1,6% dans un secteur bancaire qui résiste à la baisse. BNP Paribas monte aussi de 0,4%.

* Ingenico reprend 1,2%. Malmené depuis une semaine en bourse, s'offre un bol d'air frais à l'ouverture. L'action du spécialiste du paiement bénéficie du soutien de HSBC qui a rehaussé sa recommandation sur la valeur de 'conserver' à 'acheter, tout en relevant sa cible de 74 à 81 euros.

* Société Générale (+0,9%) a indiqué être dans la dernière ligne droite pour trouver un accord avec la justice américaine dans le dossier du litige concernant la violation d'embargos américains. Le différend, lié à des transactions réalisées en dollars impliquant des pays sous sanctions américaines, a fait l'objet d'une provision d'environ 1,1 milliard d'euros dans les comptes de SocGen, une enveloppe incluse dans la provision pour litiges s'élevant au total à 1,43 milliard d'euros. A ce stade, l'établissement rouge et noir a précisé s'attendre à ce que le montant des amendes dans cette affaire soit presque intégralement couvert par cette réserve.

VALEURS EN BAISSE

* Sur le CAC40, LVMH cède 3,5% avec Hermès (-2,6%) ou encore Kering (-2,2%).

* Publicis abandonne 3,1%. Le titre du 3e groupe mondial de communication est impacté par la chute de plus de 6% de WPP à Londres. Si le numéro un mondial du secteur a relevé sa prévision de ventes nettes pour l'ensemble de l'année, après une hausse de 0,3% au premier semestre, il a vu sa marge opérationnelle reculer de 0,4 point de pourcentage, à 13,3%. WPP, qui a nommé lundi Mark Read à sa tête en remplacement de Martin Sorrell, table désormais sur une croissance annuelle du chiffre d'affaires similaire à celle du premier semestre, alors qu'il avait précédemment projeté une stagnation de ses revenus 2018. La marge devrait de son côté être proche du niveau du premier semestre.

* Bouygues reperd 2,5%. Iliad a confirmé ce matin que la prochaine Freebox serait disponible dans les prochaines semaines. Quant à la consolidation que tout le monde attend, le bras droit de Xavier Niel a indiqué qu'Iliad ne mènera pas seul le mouvement mais que le groupe pourrait aider en cas de demande du régulateur.

* Le secteur automobile reste à la traîne avec Renault (-1,4%) et PSA Groupe (-1,4%).

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com