Cotation du 20/11/2019 à 16h32 CAC 40 -0,23% 5 895,54
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : le CAC40 cède encore du terrain

Clôture Paris : le CAC40 cède encore du terrain
Clôture Paris : le CAC40 cède encore du terrain
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC 40 a encore perdu 0,39% ce lundi, à 4.762 points en clôture, enregistrant une troisième séance consécutive de baisse. Une nouvelle statistique inquiétante en provenance de Chine est venue à nouveau plomber l'ambiance en ce début de semaine, confirmant les craintes des investisseurs concernant la détérioration de l'économie chinoise sur fond de conflit commercial avec les Etats-Unis. Outre Atlantique, Wall Street cède également du terrain actuellement, alors que la saison des résultats du quatrième trimestre débute réellement cette semaine, avec notamment les comptes des géants bancaires US, tandis que le "shutdown" se poursuit aux Etats-Unis...

ECO ET DEVISES

Les exports chinois ont décliné de 4,4% en décembre, en comparaison de l'année antérieure, alors que les imports ont baissé de 7,6%, plus fort déclin en deux ans et demi. Ces chiffres traduisent donc le ralentissement économique global, l'impact de la guerre commerciale avec les Etats-Unis, mais aussi le fléchissement de la demande domestique en Chine. Toutefois, l'excédent commercial chinois avec les USA a encore progressé de 17% en comparaison de l'an dernier, ressortant à... plus de 323 milliards de dollars en 2018, selon les dernières statistiques officielles ! L'excédent commercial chinois total de l'année 2018 ressort en revanche au plus bas depuis 2013.

Sur Twitter, le Président américain a réagi samedi aux révélations du 'New York Times', selon lequel une enquête aurait été ouverte en 2017 par les services fédéraux américains, destinée à déterminer si Trump avait travaillé pour le compte de la Russie. Cette enquête aurait été ensuite rapprochée de celle du procureur Robert Mueller sur une possible collusion avec Moscou durant la campagne présidentielle de 2016. Trump s'est montré particulièrement virulent à l'égard de l'ancien patron du FBI James Comey, qualifié notamment de menteur et d'ordure. "Wow, je viens juste d'apprendre dans le Défaillant New York Times que les anciens dirigeants corrompus du FBI, presque tous virés ou forcés à quitter l'agence pour de très mauvaises raisons, avaient ouvert une investigation sur moi, sans aucune raison ni preuve, après que j'eus viré ce Menteur de James Cormey, une ordure totale!"... "J'ai été bien plus dur au sujet de la Russie qu'Obama, que Bush ou que Clinton", assène encore Trump. "Peut-être plus dur qu'aucun autre Président. En même temps, & comme je l'ai souvent dit, s'entendre avec la Russie est une bonne chose, pas une mauvaise chose. J'espère vraiment qu'un jour nous aurons de nouveau de bonnes relations avec la Russie!"

Trump est aussi intervenu sur Twitter au sujet de la Turquie et des Kurdes de Syrie, menaçant de "dévaster économiquement" Ankara en cas d'attaque. Un porte-parole turc a répondu sèchement : "Mr Donald Trump. Les terroristes ne peuvent pas être vos partenaires & alliés. La Turquie attend des Etats-Unis qu'ils honorent notre partenariat stratégique et ne veut pas qu'il soit assombri par la propagande terroriste. Il n'y a aucune différence entre DAESH, PKK, PYD et YPG. Nous continuerons à combattre contre eux", a précisé Ibrahim Kalin, en réponse à Trump qui assurait donc de son intention de "dévaster économiquement la Turquie" si elle frappait les Kurdes. "Mr Donald Trump, c'est une erreur fatale d'assimiler les Kurdes de Syrie au PKK (parti des travailleurs du Kurdistan), qui est sur la liste US des organisations terroristes, et à sa branche syrienne du PYD/YPG (parti de l'union démocratique / unités de protection du peuple)", indique aussi Ibrahim Kalin, qui juge que la Turquie se bat "contre les terroristes" et non contre les Kurdes. "Nous protègerons les Kurdes et les autres Syriens contre les menaces terroristes".

Enfin, le shutdown, fermeture administrative partielle aux Etats-Unis, entre dans sa 24ème journée. "Nancy et Chuck 'le pleureur' peuvent mettre fin au Shutdown dans les 15 minutes. A ce stade, c'est devenu leur faute et celle des Démocrates!", ajoute Trump aujourd'hui.

Au Royaume Uni, les députés vont se prononcer demain sur l'accord sur le Brexit que Theresa May a conclu le 25 novembre 2018 avec l'Union européenne (UE). Sauf surprise, la Chambre des communes devrait rejeter le texte...

Rechute de la production industrielle dans la zone euro en novembre. Cette dernière, qui avait augmenté de 0,1% en octobre, a diminué de 1,7% sur la période, selon les données corrigées des variations saisonnières dévoilées par Eurostat. Le marché tablait sur un repli limité à 1,5%. Sur un an, la production affiche une nette baisse de 3,3% contre -2,1% attendu par le consensus.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1472$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 51,4$ et le Brent s'affiche à 60,2$.

VALEURS EN HAUSSE

* Valeo remonte de 4,2%, après deux séances consécutives de nette baisse.

* Michelin gagne aussi 2,5%, malgré la prudence affichée par Continental pour l'année en cours. L'équipementier allemand anticipe une baisse de sa marge opérationnelle ajustée entre 8% et 9% cette année, contre une rentabilité de 9,2% en 2018. Le chiffre d'affaires devrait s'établir dans une fourchette allant de 45 à 47 milliards d'euros en 2019 contre 44,4 MdsE l'an dernier.

* Carrefour gagne 1,9%. Le groupe publiera ses ventes du quatrième trimestre 2018 la semaine prochaine, mardi 22 janvier.

* Airbus reprend 1,7% mais reste sous les 90 euros.

* Air France KLM gagne 1,5%. Bernstein a maintenu sa recommandation à 'performance de marché' sur la compagnie aérienne mais a rehaussé son objectif de cours de 7,5 à 10 euros. "Etant donné les prix actuels du carburant et les vents porteurs sur le chiffre d'affaires, nous pouvons voir du potentiel à court terme sur le titre", explique le broker.

* Renault gagne 1,3% . Le parquet japonais envisage de nouvelles accusations de malversations contre Carlos Ghosn, liées à sa rémunération à hauteur de sept millions d'euros par une structure conjointe à Nissan et Mitsubishi aux Pays-Bas, rapportait dimanche le quotidien "Les Echos".

* Engie gagne 0,2%. Berenberg est repassé à l'achat en ajustant à 15 euros son cours cible.

VALEURS EN BAISSE

* Orpéa perd 7,5%. Exane BNP Paribas a abaissé sa recommandation de "surperformance" à "neutre" en abaissant sa 'fair value' de 120 à 95 euros.

* Atos recule de 5,6% . Crédit Suisse reste à "sous-performance" et a réduit son objectif de cours de 80 à 66 euros.

* LVMH abandonne 2,5%, alors que Kering fléchit de 2%. Les valeurs du compartiment du luxe souffrent donc suite aux dernières statistiques chinoises. Les statistiques dévoilées ce jour ont ainsi montré un recul inattendu des exportations chinoises, le plus important depuis deux ans en décembre 2018. Les importations chinoises se sont d'ailleurs également contractées vivement. Ces chiffres confirment donc le ralentissement tant redouté de la deuxième économie mondiale.

* Sur le CAC40, Capgemini perd aussi 2,6% avec Bouygues (-1,8%).

* Schneider Electric perd 0,6%. Kepler Cheuvreux a dégradé son avis d'"acheter" à "conserver" en coupant son objectif de 80 à 60 euros.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com