Cotation du 11/10/2019 à 18h05 CAC 40 +1,73% 5 665,48
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : le CAC40 au plus haut depuis près de 12 ans !

Clôture Paris : le CAC40 au plus haut depuis près de 12 ans !
Clôture Paris : le CAC40 au plus haut depuis près de 12 ans !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC40 a franchi son précédent sommet annuel ce vendredi en terminant en progression de 0,56% à 5.690 points. La hausse de l'indice sur l'année 2019 est désormais de quelque 20%, de quoi retrouver des cours oubliés depuis la fin... 2007, il y a près de 12 ans !
Parmi les éléments de soutien du jour, la Chine a abaissé légèrement aujourd'hui son nouveau taux préférentiel de prêt, la banque centrale chinoise cherchant à réduire le coût du crédit... Cela montre clairement que les autorités chinoises adoptent une posture accommodante. Sur le front commercial, les opérateurs espèrent toujours beaucoup de la rencontre qui interviendra à Washington au début du mois d'octobre, même si Donald Trump maintient qu'il se tient prêt éventuellement à durcir l'affrontement s'il n'obtient pas gain de cause.
Les échanges préparatoires ont repris en cette fin de semaine au niveau intermédiaire, en vue de poser les bases des discussions au plus haut niveau qui interviendront début octobre entre les délégations américaine et chinoise...
Wall Street progresse aussi ce vendredi, au terme d'une semaine mouvementée, marquée par une extrême volatilité des prix du pétrole, une baisse des taux d'un quart de point de la Fed et de nouveaux développements sur le front commercial.

ECO ET DEVISES

Du côté de la Réserve Fédérale, l'incertitude reste forte concernant la politique monétaire américaine, après avoir abaissé mercredi d'un quart de point sa fourchette sur les 'fed funds', désormais logée entre 1,75 et 2%. L'outil FedWatch du CME Group donne actuellement une probabilité de 42,8% de baisse des taux à 1,50-1,75% à l'issue de la prochaine réunion monétaire, le 30 octobre. La probabilité de statu quo ressort à 57,2%.
A l'issue de la réunion des 10 et 11 décembre, la dernière de l'année, l'hypothèse la plus probable est celle d'une fourchette de 1,50-1,75% (47,9%), qui devance celle d'une fourchette de 1,75-2% (37%). La probabilité d'une fourchette allant de 1,25 à 1,50%, qui correspondrait à deux baisses de taux supplémentaires (ou une d'un demi-point pour les grands rêveurs), n'est que de 15%.

Les investisseurs se veulent prudemment optimistes après une déclaration du conseiller économique de la Maison Blanche, Larry Kudlow, qui a déclaré jeudi à la chaîne 'Fox Business' qu'il voyait "un léger assouplissement" dans le climat des discussions commerciales. En outre, selon CNBC, l'administration Trump serait même prête à exempter 400 produits importés de Chine de droits de douane, pour des durées allant jusqu'à un an.
Par ailleurs, c'est la journée des "Quatre Sorcières" ce vendredi à Wall Street, ce qui entraîne parfois (mais de moins en moins) une volatilité accrue des marchés... Cet événement boursier, qui n'intervient que 4 fois par an (le 3ème vendredi de chaque trimestre), correspond à l'arrivée à échéance simultanée de 4 types de contrats : les options sur indices et sur actions, ainsi que les contrats à terme sur les indices et les actions...

Du côté des matières premières, les prix du brut pointent en légère progression... Le baril de brut WTI gagne 0,9% à 58,8$ sur le Nymex, alors que le Brent de la mer du Nord avance de 0,9% à 64,90$. Après les attaques coordonnées de samedi dernier sur deux installations pétrolières saoudiennes, qui ont réduit de moitié la production de l'Arabie saoudite, le pétrole a regagné plus de 7% sur la semaine.
L'euro termine juste sur la barre des 1,10/$ entre banques.

VALEURS EN HAUSSE

Tikehau s'envole de 10% dans la foulée de ses comptes hier

Derichebourg grimpe de 9%. Une revalorisation qui intervient juste après l'annonce d'une emplette en Espagne. Le groupe français a signé avec la société Layro un contrat en vue de l'acquisition du groupe Lyrsa, leader espagnol du recyclage de déchets métalliques. La concrétisation de cette opération de croissance externe est soumise à la réalisation de conditions suspensives, dont l'examen de l'opération par les autorités espagnoles en charge du contrôle des concentrations. Avec cette emplette, Derichebourg va compléter de manière conséquente son dispositif de l'autre côté des Pyrénées, actuellement très modeste. Le périmètre d'activité du groupe Lyrsa concerné par ce projet d'acquisition a réalisé en 2018 un chiffre d'affaires de 427 millions d'euros. Le groupe traite annuellement près d'1 million de tonnes de déchets métalliques, dont environ 160.000 tonnes de métaux non-ferreux. Le groupe emploie environ 600 salariés.

Transgene : +8%. Avec des produits opérationnels de 4,9 millions d'euros au 30 juin 2019 contre 3,6 millions d'euros un an plus tôt, Transgène a stabilisé sa perte opérationnelle autour de 13,5 ME au premier semestre 2019 pour une perte nette d'un peu plus de 15 ME. Les dépenses de recherche et développement (R&D) ont représenté 14,7 millions d'euros au premier semestre 2019, contre 13,8 millions d'euros sur la même période en 2018. Les dépenses externes pour les essais cliniques sont également en augmentation à 4,7 millions d'euros contre 3,8 millions d'euros sur la même période en 2018, du fait de l'accélération des études cliniques. Les frais généraux se sont élevés à 3,6 millions d'euros au premier semestre 2019, contre 3 millions d'euros sur la même période en 2018.
La trésorerie et les équivalents de trésorerie et les autres actifs financiers courants s'élevaient à 12,8 millions d'euros au 30 juin 2019, contre 16,9 millions d'euros au 31 décembre 2018. La consommation de trésorerie s'est élevée à 4,1 millions d'euros au cours du premier semestre 2019, contre 8,3 millions d'euros un an plus tôt. Transgène confirme sa prévision de consommation de trésorerie autour de 20 millions d'euros sur l'année 2019 et estime disposer d'une visibilité financière jusqu'en 2022 avec le produit net de l'augmentation de capital (47,1 millions d'euros) encaissé début juillet.
Transgene confirme son calendrier d'annonces cliniques et l'arrêt des développements dans l'hépatocarcinome.
Suite à l'analyse de futilité négative de l'essai PHOCUS de Pexa-Vec, Transgene rappelle avoir décidé de focaliser ses développements dans les virus oncolytiques sur d'autres indications que l'hépatocarcinome (cancer du foie). D'importants résultats cliniques concernant les produits TG4001, TG4010 et TG6002 sont attendus d'ici la fin de l'année.
Le démarrage du développement clinique de TG4050, la première immunothérapie individualisée utilisant la plateforme myvac, est attendu dès la fin de 2019, en Europe et aux États-Unis, de même que les essais cliniques de nos nouveaux virus oncolytiques.

Alten grimpe de 4%, dans la foulée de ses comptes semestriels. Le résultat opérationnel d'activité a progressé de 13,5% à 116,6 ME, alors que le résultat net s'est établi à 76,4 ME, soit +1,9%.

Korian gagne 4%. Après avoir revu à la hausse en mars dernier ses objectifs de croissance et de marge pour 2021, Korian relève significativement à cet horizon son objectif de génération de cash : objectif de cash-flow libre opérationnel porté à 300 millions d'euros (vs 225 ME plan K-2020), objectif de croissance moyenne du chiffre d'affaires supérieure à 8% (vs. 5% plan K-2020) avec un pipeline de plus de 14.000 nouveaux lits, objectif de marge d'Ebitda attendue supérieure à 15,5% (vs circ.14,5% plan K-2020), sur la base d'un taux de détention immobilière d'environ 25% et structure financière solide : levier retraité maintenu inférieur à 3,5x, LTV du portefeuille immobilier autour de 50%.

Casino poursuit son rebond et grimpe encore de 3,5% à plus de 45 euros alors que le groupe a confirmé hier soir avoir reçu une marque d'intérêt de la part d'Aldi France portant sur l'acquisition de Leader Price en France métropolitaine. A la suite de cette marque d'intérêt, Casino et Aldi France sont entrés en discussions en vue d'aboutir à la remise d'une offre ferme par Aldi France. Casino entend mener ces discussions "dans le meilleur intérêt de Leader Price et de ses salariés, comme de ses partenaires". Les instances représentatives du personnel de Leader Price seront informées et consultées dès qu'un projet suffisamment avancé pourra leur être présenté, conformément aux obligations légales en la matière.

Esso : +3,5% avec Ubisoft, Argan

Iliad : remonte de 3% avec Eurazeo, Actia

Grand bénéficiaire de la flambée du pétrole cette semaine, Total (+2,5%) signe une cinquième séance positive d'affilée.

Getlink : +2,5% avec Innate, AXA, Nicox, Sanofi et IPSOS

Devoteam: +1,5% suivi de Infotel, Orange, BNP, Engie et kering

Danone gagne 0,3%, tout proche de ses sommets historiques. Au-delà de son statut de valeur défensive, Danone profite d'un avis favorable d'UBS. Dans une vaste étude sur les valeurs de consommation en Europe, le broker helvétique a relevé de 85 à 87 euros son objectif sur Danone, toujours conseillé à l'achat. UBS estime que l'amélioration de l'exécution de la stratégie devrait permettre au groupe de regagner des parts de marché sur les segments et débouchés où il a perdu du terrain ces dernières années. De quoi réduire à l'avenir la décote dont Danone souffre par rapport aux comparables, selon le bureau de recherche.

VALEURS EN BAISSE

Rexel : recule de 6% avec Bourbon et Synergie

Airbus reperd 4% sur des prises de bénéfices après trois séances précédentes dans le vert.

Ingenico : cède 3% avec Solocal, TF1

Faurecia : -2% suivi de Valeo, STM et de Soitec

Thales (-1,5%) avec Haulotte et Virbac.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com