Cotation du 18/01/2019 à 18h05 CAC 40 +1,70% 4 875,93
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : le CAC 40 s'offre un vif rebond !

Clôture Paris : le CAC 40 s'offre un vif rebond !
Clôture Paris : le CAC 40 s'offre un vif rebond !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC 40, qui avait déjà repris 1,35% hier, a encore grimpé de 2,15% ce mercredi, repassant au-dessus des 4.900 points, à 4.909 pts en clôture. Les investisseurs, en se basant sur les propos clairement optimistes de Donald Trump depuis hier, se remettent à croire en la conclusion à court terme d'un vaste accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine qui mettrait fin à un conflit de plusieurs mois. A Paris, aucune valeur de l'indice parisien n'a terminé en baisse aujourd'hui. Outre-Atlantique, Wall Street reprend également de la hauteur actuellement, à désormais une semaine du verdict de la Fed, au terme d'une réunion FOMC de deux jours qui devrait, sauf surprise, déboucher sur une nouvelle progression des taux d'intérêt aux Etats-Unis...

ECO ET DEVISES

Dans une interview accordée à Reuters, Trump a semblé ainsi convaincu de la conclusion ultime d'un accord commercial global avec la Chine. Il n'exclut d'ailleurs pas d'intervenir personnellement dans l'affaire Huawei, qui avait tant inquiété les marchés ces derniers jours. Le Wall Street Journal ajoute de son côté que la Chine désirerait accorder un plus grand accès aux compagnies étrangères, en remplaçant son plan 'Made in China 2025' (un plan lancé en 2015) par un autre moins dominateur du point de vue de la production. Il s'agirait donc pour Pékin d'un changement complet de politique industrielle.L'inflexion chinoise viserait à mettre un terme aux tensions commerciales avec les Etats-Unis...

Donald Trump a affirmé à Reuters qu'il serait disposé à intervenir auprès du Département américain de Justice concernant les poursuites contre la directrice financière du géant chinois des équipements télécoms Huawei, si cela pouvait permettre de parvenir à un accord commercial avec la Chine. "Si je pense que c'est bénéfique pour le pays, si je pense que c'est bénéfique pour ce qui sera certainement le plus important accord commercial jamais établi (...), j'interviendrai certainement si j'estime que cela est nécessaire", a indiqué Trump dans un entretien accordé à Reuters dans le bureau Ovale.

La confrontation commerciale entre Washington et Pékin semble donc prendre une meilleure tournure, même si Trump a habitué les marchés à de brusques rebondissements. Les deux pays ont conclu une trêve de 90 jours qui doit leur permettre de trouver un accord durable et global... Hier sur Twitter, le leader américain avait déjà évoqué des "conversations très productives avec la Chine". "Attendez-vous à quelques annonces importantes!", avait encore affirmé Trump.

La Chine s'achemine par ailleurs vers une réduction des tarifs douaniers imposés aux voitures importées des États-Unis, une concession déjà constatée par le Président Donald Trump suite aux discussions commerciales en Argentine. L'agence Bloomberg note ainsi qu'une proposition visant à réduire les droits de douane sur les voitures fabriquées aux États-Unis, des 40% actuels à 15%, a été soumise au Cabinet chinois pour examen dans les prochains jours. Bloomberg cite à ce propos des personnes proches du dossier...

L'inflation américaine est ressortie nulle au mois de novembre, selon le rapport gouvernemental du jour, en ligne avec le consensus des économistes de la place, après une progression des prix à la consommation de 0,3% au mois d'octobre. Hors alimentation et énergie cette fois, l'indice des prix à la consommation du mois de novembre a progressé de 0,2% en comparaison du mois précédent, ce qui ressort également conforme aux attentes de marché, après un gain comparable en octobre. En glissement annuel, par rapport au mois de novembre 2017, les prix à la consommation aux Etats-Unis se sont appréciés de 2,2% (+2,2% également hors alimentaire et énergie). Une autre statistique américaine de l'inflation était dévoilée ce jour. Il s'agit de l'indice des anticipations d'inflation de la Fed d'Atlanta pour le mois de décembre, qui mesure les estimations d'inflation à un an du point de vue des firmes. Il est ressorti à +2,3%, contre +2,2% pour sa lecture antérieure.

La production industrielle, corrigée des variations saisonnières, a légèrement rebondi de 0,2% dans la zone euro en octobre, après avoir diminué de 0,6% le mois précédent. Selon les estimations d'Eurostat, la production affiche une hausse de 1,2% sur un an, soit davantage que la progression de 0,7% attendue par le marché.

Theresa May va-t-elle perdre son poste ? La Première ministre britannique, très fragilisée par le dossier Brexit dans son pays, fait l'objet d'un vote de défiance du parti conservateur ce mercredi. Le vote doit se tenir en fin de journée (entre 19h et 21h, heure de Paris) et le résultat est attendu pour 22 heures. Si 158 des 315 élus conservateurs à la Chambre des Communes votent la défiance, Theresa May sera renversée et le Parti conservateur devra organiser l'élection d'un nouveau dirigeant à moins de quatre mois de la date fixée pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

Repli moins important que prévu des réserves de brut aux États-Unis. Selon le rapport du Département à l'Energie américain, les stocks commerciaux de pétrole, hors réserve stratégique, ont reculé de 1,2 million de barils lors de la semaine close au 7 décembre, à 442 millions de barils. Le consensus tablait sur une baisse de 3,5 millions de barils. Les stocks d'essence ont eux progressé de 2,1 millions de barils, alors que les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont reculé de 1,48 million de barils.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1363$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 52,5$ et le Brent s'affiche à 61,2$.

VALEURS EN HAUSSE

* Albioma gagne 12,5%. Altamir a annoncé la vente du solde de sa participation dans Albioma au groupe Impala, contrôlé par Jacques Veyrat. La participation dans le groupe d'énergies renouvelables (environ 5,5% du capital), qui était détenue par Altamir via sa filiale Financière Hélios, est cédée pour un montant de 31,7 millions d'euros. A l'issue de cette transaction, Altamir ne détient plus d'actions Albioma. Par ailleurs, Albioma annonce l'acquisition de 100 % d'Eneco France. Créé en 2008, Eneco France développe, construit et exploite des centrales photovoltaïques en toitures et sur hangars agricoles chez les particuliers ou les industriels dans le Sud de la France. Cette société exploite un parc de 17MW solaire et une centrale hydroélectrique de 0,5 MW. Albioma avait indiqué son intention de participer à la consolidation du secteur solaire en France. Cette opération complète son parc d'environ 75MW dont 8MW en France métropolitaine.

* Atos grimpe encore de 6,4% après avoir déjà repris 2,2% hier.

* Pernod Ricard grimpe de 5,9% après l'offensive d'Elliott. Les fonds conseillés par Elliott Advisors (UK) Limited ont informé Pernod Ricard qu'ils détenaient actuellement plus de 2,5% de la société. Selon Elliott, Pernod "représente une des opportunités d'investissement les plus intéressantes du secteur des spiritueux, possédant un portefeuille exceptionnel de marques internationales de premier plan et offrant un potentiel d'amélioration significatif". Elliott relève toutefois que malgré un contexte économique favorable pour l'industrie des spiritueux au cours de la dernière décennie, "la Société a perdu des parts de marché dans des segments clés de son portefeuille et a sous-performé ses principaux comparables sur la base de plusieurs indicateurs. Les plans successifs mis en place par la Société afin d'améliorer la performance opérationnelle ne sont pas parvenus à générer de levier opérationnel, résultant ainsi en une marge opérationnelle de cinq points inférieure à celle de Diageo, le plus proche concurrent de Pernod", tacle encore le fonds activiste.

* CGG reprend 5,5%. D'après une déclaration relayée par l'AMF, Philippe Salle, le Président du conseil d'administration de CGG, a acquis 126.251 titres supplémentaires du groupe le 14 novembre 2018 sur un cours de 1,50 euro. Cet achat a été notifié le 10 décembre. La réception de la précédente déclaration du Président du conseil de CGG datait du 19 novembre. Elle concernait l'achat de 130.604 titres CGG le 12 novembre à un prix de 1,45 euro par action.

* Sur le CAC40, PSA Groupe monte aussi de 4,6% avec Crédit Agricole (+3,5%) ou encore Airbus (+3,2%).

* Air France-KLM (+4,2%) publie aujourd'hui un communiqué sobrement intitulé 'évolution de la gouvernance'. Il s'agit pourtant d'un événement majeur pour la compagnie aérienne tricolore Air France, dont une femme va prendre pour la première fois la direction. Ainsi, sur proposition de Benjamin Smith, Directeur général d'Air France-KLM, et avec l'accord du Conseil d'administration d'Air France-KLM, le Conseil d'administration d'Air France réuni ce 12 décembre 2018, a nommé Anne Rigail Directrice générale d'Air France. Anne Rigail était jusqu'à présent Directrice générale Adjointe Client d'Air France. Elle a rejoint les rangs de la compagnie il y a 27 ans.

* LVMH gagne 2%. La direction du leader mondial du luxe a indiqué que "la prime de fin d'année nette d'impôts et de charges, proposée par le président de la République, est une excellente mesure, de nature à soutenir sans délai le pouvoir d'achat". LVMH appliquera cette mesure dès que la loi le permettra. "Les modalités d'attribution de cette prime exceptionnelle seront précisées dans les jours qui viennent", a poursuivi le groupe dirigé par l'homme d'affaires Bernard Arnault, qui emploie environ 29.000 personnes en France.

* Alstom (+1,8%) et Siemens ont annoncé mercredi qu'ils allaient faire des propositions aux autorités européennes de la concurrence en réponse à la liste de griefs qui avait été émise concernant leur projet de rapprochement dans le ferroviaire.

* Plusieurs grands groupes français comme Altice (+4,8%), Iliad (+3%), Orange (+1,2%) ou encore Publicis (+1,7%) ont annoncé qu'ils verseraient à tout ou partie de leurs employés une prime exceptionnelle, après l'appel d'Emmanuel Macron à favoriser le pouvoir d'achat des Français. Le chef de l'Etat a ainsi encouragé les employeurs "qui le peuvent" de signer un chèque à leurs salariés "exempt d'impôts et de charges".

* Total (+1,5%) a annoncé mardi soir qu'il proposerait une augmentation globale des rémunérations de 3,1% ainsi qu'une prime exceptionnelle de 1.500 euros à l'ensemble de son personnel en France.

VALEURS EN BAISSE

* Aucune valeur du CAC40 n'a terminé sa course dans le rouge ce mercredi.

©2018-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com