Cotation du 14/12/2018 à 18h05 CAC 40 -0,88% 4 853,70
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : le CAC 40 retrouve les 5.000 points

Clôture Paris : le CAC 40 retrouve les 5.000 points
Clôture Paris : le CAC 40 retrouve les 5.000 points
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC40, parfaitement stable hier, a repris 0,46% ce jeudi, repassant au-dessus des 5.000 pts, à 5.006 pts en clôture, dans le sillage du rebond euphorique de Wall Street hier soir. Jerome Powell avait en effet réveillé l'appétit au risque des investisseurs mercredi en expliquant que les taux d'intérêt se trouvaient actuellement "juste en-dessous" de leur niveau "neutre" pour l'économie. Une annonce interprétée par les opérateurs comme une possible volonté de la Banque centrale américaine de ralentir le rythme de son resserrement monétaire. Concernant la question commerciale, le président américain Donald Trump doit rencontrer son homologue chinois Xi Jinping, en marge du sommet du G20 qui débutera demain, vendredi 30 novembre, dans la capitale argentine... Wall Street reperd actuellement un peu de terrain après des indicateurs économiques contrastés, et avant la publication ce soir des "minutes" de la dernière réunion FOMC de la Fed.

ECO ET DEVISES

L'économie française a bien progressé de 0,4% au troisième trimestre selon la seconde estimation de l'Insee. La croissance annuelle est en revanche revue en légère baisse, de 1,5% à 1,4%. L'Insee annonce par ailleurs que les dépenses de consommation des ménages ont rebondi de 0,8% en octobre, après une nette baisse en septembre (-2%). Ce sursaut est notamment porté par l'augmentation de la consommation alimentaire (+0,9%) et de biens fabriqués (+0,8%).

Le ralentissement de l'économie allemande semble se répercuter sur les prix à la consommation. Le taux d'inflation annuelle aurait en effet reculé de 2,5% à 2,3% en novembre, selon les données préliminaires de l'Office fédéral de la statistique. En séquentiel, la hausse des prix à la consommation se limiterait à 0,1% après +0,2% en octobre. Harmonisée aux normes européennes, l'inflation annuelle allemande atteindrait 2,2% après un sommet de plus de six ans, à 2,4%, au mois précédent. Le marché tablait globalement sur un ralentissement moins marqué des prix.

D'après un rapport gouvernemental ce jeudi, les revenus personnels des ménages américains pour le mois d'octobre sont ressortis en augmentation de +0,5% en comparaison du mois antérieur, contre +0,4% de consensus. Les dépenses personnelles de consommation pour le mois d'octobre ont quant à elles progressé de +0,6% en comparaison du mois précédent, contre +0,4% de consensus. L'indice ajusté des prix ('core PCE') a augmenté de +0,1% par rapport au mois de septembre, contre +0,2% de consensus.

D'après le Département américain au travail, les inscriptions hebdomadaires nouvelles au chômage sont ressorties au nombre de 234.000 (+10.000), contre 220.000 de consensus de place et 224.000 une semaine auparavant.

D'après la National Association of Realtors américaine ce jeudi, les promesses de ventes de logements aux États-Unis pour le mois d'octobre 2018 sont ressorties en baisse de -2,6% en comparaison du mois antérieur, contre un consensus de 0 et une hausse de 0,5% un mois auparavant. L'indice du mois d'octobre atteint 102,1, contre 104,8 pour la lecture révisée de septembre.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1378$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 51,3$ et le Brent s'affiche à 59,4$.

VALEURS EN HAUSSE

* Parrot (+82%). Le titre s'aligne sur le prix de l'offre à venir de 3,22 Euros.

* Soitec grimpe de 11,2%. Le groupe a annoncé un résultat opérationnel courant en hausse de 85% à 41,6 millions d'euros au premier semestre 2018-2019 et laisse inchangé ses perspectives annuelles.

* Safran gagne 5%. Le groupe a affiché son ambition de devenir le premier équipementier aéronautique mondial d'ici 15 ans en supplantant son concurrent américain United Technologies et a promis un nouveau cycle de dépenses de R&D ainsi qu'une augmentation du retour aux actionnaires. Safran a ajouté, lors d'une journée investisseurs, qu'il ne prévoyait pas de nouvelles acquisitions majeures après le rachat de Zodiac Aerospace qui a fait de lui, selon ses calculs, le numéro deux mondial du secteur. "La croissance organique sera la priorité", a indiqué le groupe dans un communiqué.

* Sur le CAC40, EssilorLuxottica monte de 3,5% avec STMicroelectronics (+2,3%) ou encore Valeo (+2,5%).

* EDF mont de 2,7%. Le groupe et sa filiale Sofilo ont réalisé le 28 novembre 2018 la cession d'un portefeuille de plus de 200 actifs à usage de bureaux et d'activités à des véhicules d'investissements gérés par Colony Capital. Ce portefeuille, dont les actifs sont localisés en Ile-de-France et en régions, développe une surface totale d'environ 430.000 m2. L'opération a été assortie d`un contrat de location opérationnelle par le groupe EDF. La finalisation de cette transaction clôt ici la réalisation du plan de cession d'actifs du groupe EDF sur la période 2015-2020 de 10 Milliards d'euros.

VALEURS EN BAISSE

* Europacorp rechute de 8,2%, de nouveau plombé par certaines affaires de harcèlement qui concerneraient Luc Besson.

* Vallourec cède 3,9% après avoir "formellement" démenti mercredi des informations de presse selon lesquelles il préparerait un plan social de grande ampleur en France, le producteur de tubes sans soudure en acier confirmant toutefois travailler au renforcement de sa compétitivité en Allemagne.

* Wendel recule de 2,4% après avoir publié un actif net réévalué au 16 novembre 2018 de 6,715 MdsE, soit 145,1 euros par action, en baisse de -17,7% depuis le début de l'année. Le chiffre d'affaires consolidé est de 6,2 MdsE sur 9 mois, en hausse de +3,8%, dont +3,1% organique.

* Sur le CAC40, Unibail-WFD perd 1,6% avec Carrefour (-2%) ou encore AccorHotels (-1,1%).

* Veolia diminue de 1,3%. Le groupe a émis avec succès 750 millions d'euros à 11 ans. Cet emprunt obligataire, de maturité janvier 2030 (soit 11 ans et 1 mois), porte un coupon de 1,94 % et a été émis au pair. La qualité du carnet d'ordre ainsi que sa taille très conséquente (jusqu'à 2,4 milliards d'euros) a permis à Veolia d'atteindre une taille de 750 millions d'euros, tout en réduisant substantiellement la marge d'émission.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com