Cotation du 18/01/2019 à 18h05 CAC 40 +1,70% 4 875,93
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : le CAC 40 retombe sous les 4.800 points...

Clôture Paris : le CAC 40 retombe sous les 4.800 points...
Clôture Paris : le CAC 40 retombe sous les 4.800 points...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC 40 a encore perdu 0,51% ce vendredi, enregistrant une deuxième séance consécutive dans le rouge et abandonnant ainsi les 4.800 points, à 4.781 pts en clôture. Les marchés terminent donc la semaine sur une note prudente malgré les avancées des derniers jours sur le front commercial entre les Etats-Unis et la Chine, et la confirmation, par Jerome Powell, de la possible "patience" de la Fed vis-à-vis de la normalisation de sa politique monétaire au regard de la stabilité de l'inflation US. Outre-Atlantique, Wall Street subit actuellement quelques prises de bénéfices après 5 séances de rebond ! Sur l'ensemble de la semaine, le CAC 40 reprend tout de même 0,9%.

ECO ET DEVISES

L'activité française devrait bien avoir ralenti à 0,2% au quatrième trimestre 2018. Selon la troisième et dernière estimation de la Banque de France, le PIB marquerait donc le pas, pénalisé par les perturbations liées au mouvement des "Gilets jaunes". Par ailleurs, l'indice du climat des affaires dans l'industrie affiche une hausse de deux points en décembre, à 103. L'enquête de la BdF met notamment en évidence une progression nettement plus rapide de la production industrielle, qui avait ralenti en novembre, en particulier dans les secteurs de l'aéronautique, de l'agroalimentaire et de l'automobile. Le taux d'utilisation des capacités de production, qui était tombé en novembre à un plus bas depuis le mois de mai (marqué cette année par de nombreux "ponts") a progressé de 0,2 point en décembre pour s'établir à 79,7%.

Le président de la Réserve fédérale a affirmé hier, à l'Economic Club de Washington, que la banque pouvait se permettre d'être patiente en matière de politique monétaire, compte tenu notamment d'une inflation "faible et maîtrisée". Ainsi, la Fed a la capacité d'être patiente et "d'observer soigneusement", afin de déterminer les perspectives 2019. Pour l'heure, les indicateurs économiques américains restent relativement solides, mais les marchés financiers semblent donner une vision plus alarmiste. Powell a estimé que rien ne permettait de croire pour l'heure à un risque plus élevé de récession aux Etats-Unis, ce qui laisse encore la porte ouverte à deux potentielles hausses de taux cette année. Néanmoins, le président de la Fed confirme la souplesse de la banque et sa capacité d'adaptation, affirmant qu'il n'y a "pas de voie prédéterminée pour les taux"... Powell assure que la Fed fera évoluer sa politique si la croissance mondiale ralentit encore, et ce "de manière importante si cela est approprié".

Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin a laissé entendre qu'il était probable que le vice-Premier ministre chinois Liu He se rende à Washington ce mois. Ainsi, les discussions commerciales pourraient se poursuivre à un plus haut niveau. Il s'agit d'une bonne nouvelle, alors que les trois jours de négociations (de lundi à mercredi) entre représentants américains et chinois à Pékin ont laissé les investisseurs dubitatifs. A l'issue des négociations qui se sont tenues à Pékin cette semaine, la Chine aurait accepté des concessions substantielles pour rééquilibrer la balance commerciale entre les deux plus grandes puissances économiques mondiales. Selon un communiqué du Bureau du représentant américain au commerce publié mercredi soir, "les discussions se sont concentrées sur les engagements de Pékin à acheter une quantité substantielle de produits agricoles, pétroliers et manufacturés, ainsi que d'autres produits et services aux Etats-Unis".

Ce 21ème jour de "shutdown" sera le premier affectant réellement financièrement les travailleurs fédéraux, dont un quart environ ne seront pas payés. Ainsi, les salaires, qui devaient être payés normalement ce vendredi, sont suspendus pour environ 800.000 employés fédéraux. Ces salariés avaient pour la plupart été payés le 28 décembre, même si le shutdown a débuté le 22 décembre 2018.

Les chiffres de l'inflation aux Etats-Unis pour le mois de décembre 2018 n'ont pas surpris, et sont même ressortis conformes sur toute la ligne au consensus des économistes de la place. Ainsi, le CPI a reculé de 0,1% en décembre, en comparaison du mois antérieur (+1,9% en glissement annuel), mais il a progressé de 0,2% hors alimentaire et énergie (+2,2% en comparaison de l'an dernier).

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1471$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 51,6$ et le Brent s'affiche à 60,6$.

VALEURS EN HAUSSE

* Stentys (+15,8%). La société a réalisé un chiffre d'affaires de 3 ME au 4ème trimestre 2018, en hausse de +58% par rapport au 4ème trimestre 2017.

* Alstom (+2%). Face aux réticences de la Commission européenne au sujet de leur mariage dans le ferroviaire, le groupe français et Siemens discutent de cessions supplémentaires avec Bruxelles afin d'obtenir son feu vert à ce projet, qui créera un champion franco-allemand du ferroviaire.

* Après 4 séances consécutives de correction, Orange remonte de 1,5%.

* Hermes International profit d'une note positive de Crédit Suisse pour remonter de 1,3%.

* PSA Groupe poursuit tranquillement sa remontée, désormais à plus de 20 euros (+1,2%).

* STMicroelectronics, en hausse de 0,9%, enregistre une semaine entièrement verte !

* AccorHotels (+0,5%). Le groupe relève le prix proposé dans son offre publique d'achat d'actions Orbis au montant final de 95 zlotys par action. Le 26 novembre 2018, AccorHotels a lancé une offre publique d'achat portant sur les 21.800.593 actions Orbis qu'il ne détenait pas au jour de l'annonce, représentant 47,31% du capital de la société, au prix de 87 zlotys par action.

VALEURS EN BAISSE

* Genomic Vision (-13,6%). Le groupe disposait d'une trésorerie de 3,2 ME au 31 décembre 2018. La biotech lance un projet de refinancement en fonds propres d'un montant de 5 ME mis place avec la société Winance. Structuré en 4 tranches d'ABSA (Actions à Bons de Souscription d'Actions) de 1 à 1,5 ME chacune (première tranche de 1,5 ME, puis deux tranches de 1 ME et une dernière de 1,5 ME) ce financement complémentaire permettrait à Genomic Vision d'étendre sa visibilité financière jusqu'à mi-2020.

* Balyo, qui s'était envolé de plus de 51% hier suite à son accord avec Amazon, retombe de 13% ce vendredi.

* Valeo chute de 6,3%. Un flux vendeur à relier à une note de Kepler Cheuvreux qui a abaissé son conseil sur l'équipementier automobile de 'conserver' à 'réduire'. L'objectif est également revu à la baisse, de 28 à 25 euros.

* Marie Brizard Wine & Spirits (-4,9%). Benoît Hérault a annoncé son intention de démissionner de son mandat de Président du conseil et d'administrateur de Marie Brizard Wine & Spirits à l'issue de la réalisation de l'une des deux options prévues par l'accord ferme signé avec la COFEPP.

* Veolia reperd 2,9% après trois séances dans le vert.

* Saint-Gobain (-2,4%). Le groupe a cédé ses activités verrières régionales Glassolutions en Norvège et en Suède au fonds d'investissement suédois, Mimir Invest AB. La cession sera effective au 11 janvier 2019 et les activités cédées continueront à opérer sous la marque Glassolutions en application d'un accord de franchise. Glassolutions en Norvège et en Suède produit et distribue des produits verriers. Cette activité a réalisé un chiffre d'affaires annuel d'environ 35 millions d'euros et emploie 170 personnes.

* Renault (-2,2%). Le groupe pourrait reculer à l'ouverture après des informations du journal Nikkei selon lesquelles son PDG Carlos Ghosn et ancien président de Nissan, a été inculpé de deux chefs d'accusation supplémentaires par le parquet de Tokyo. A l'issue d'une réunion de ses administrateurs, Renault a fait savoir jeudi soir que l'enquête interne sur la rémunération des membres du comité exécutif n'avait pas permis de découvrir de fraude sur les deux années passées.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com