Cotation du 19/11/2018 à 18h05 CAC 40 -0,79% 4 985,45
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : le CAC 40 plonge avec Wall Street et les matières premières

Clôture Paris : le CAC 40 plonge avec Wall Street et les matières premières
Clôture Paris : le CAC 40 plonge avec Wall Street et les matières premières
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le CAC 40 est lourdement retombé ce soir, clôturant sur un recul de 1,82% à 5.305 pts. Cette séance du 15 août, qui s'annonçait initialement très calme, s'est finalement révélée extrêmement mouvementée. Alors que la tension était déjà palpable sur les marchés, du fait de la guerre commerciale actuelle et de la crise turque, le retour des craintes relatives au durcissement monétaire de la Fed a achevé les opérateurs.

Plus dure sera la Fed

Les très bons chiffres de la consommation, de l'industrie manufacturière (Empire State) ou de la productivité américaine publiés aujourd'hui plaident en faveur d'une hausse des taux un peu plus rapide, ce qui n'est visiblement pas du goût des investisseurs. Les valeurs technologiques en font tout particulièrement les frais ce jour. Les matières premières accusent également de très lourds déclins et emportent par le fond les valeurs associées... Wall Street souffre ce mercredi, le DJIA cédant 0,9% et le S&P500 près de 1% à mi-parcours.

Les tensions commerciales se confirment par ailleurs entre USA et Chine. Pékin vient de porter plainte auprès de l'OMC à propos des droits de douane infligés par les États-Unis dans le secteur du solaire.

La livre turque se reprend, la Turquie réplique face aux USA

La livre turque, qui s'était effondrée vendredi puis lundi pour toucher un plancher historique, reprend pour sa part de la hauteur depuis hier suite à l'intervention de la Banque centrale et à l'annonce d'un plan économique. Le dollar retombe encore de 5% ce jour à 6,03 livres turques, après un pic historique de 7,24 inscrit avant-hier. La monnaie turque avait perdu près du dixième de sa valeur durant la journée de lundi, avant de terminer sur une parité de 6,9 livres turques pour un dollar. La parité au 1er janvier 2018 était de 3,75 livres turques pour un dollar ! La Banque centrale de Turquie a précisé qu'elle allait fournir toute la liquidité nécessaire aux banques locales. Un plan économique a été annoncé par le ministre des finances Berat Albayrak. Ce dernier doit tenir demain jeudi une conférence téléphonique avec des investisseurs des Etats-Unis, d'Europe ou encore du Moyen-Orient, selon un responsable du ministère des finances cité par Reuters.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan avait demandé quant à lui vendredi aux Turcs de convertir leurs dollars ou leur or éventuel en livre turque, après ces sanctions américaines consécutives à l'échec de négociations pour la libération du pasteur américain Andrew Brunson, soupçonné de terrorisme par la Turquie. Erdogan est revenu à la charge hier mardi, annonçant que la Turquie allait boycotter les produits électroniques américains. La Turquie a par ailleurs annoncé le doublement des droits de douane sur l'importation de certaines catégories de produits américains. La liste de produits comprend les voitures, l'alcool ou le tabac. La Turquie réplique ainsi aux sanctions américaines annoncées vendredi.

Chute du pétrole et des matières premières

Le pétrole retombe ce mercredi avec l'ensemble des 'commodities' sur les marchés. Le baril de brut WTI perd actuellement 3% à 65$ (contrat septembre), alors que le Brent de la Mer du Nord trébuche de 2,3% à 70,8$.

D'après le dernier rapport du Département américain à l'énergie publié ce jour, pour la semaine close au 10 août 2018, les stocks domestiques de brut hors réserve stratégique ont grimpé de manière très inattendue en comparaison de la semaine antérieure, en hausse de 6,8 millions de barils, alors que les économistes anticipaient en moyenne... une baisse de 2,6 millions de barils. Les stocks d'essence se sont tassés quant à eux de 0,7 millions de barils sur cette semaine close au 10 août, alors que les stocks de produits distillés ont augmenté de 3,6 millions de barils.

Matières premières et métaux sont plus généralement très attaqués sur les marchés financiers ce jour. Le contrat américain de septembre sur le blé fléchit de 2,1%, le cuivre cède 4,4%, l'or 1,4% et l'argent 4,1%...

Valeurs en hausse

* Amundi (+1,1% à 59,96 euros). Le titre du champion de la gestion d'actifs est soutenu par un avis positif de broker. Morgan Stanley a relevé de 'pondération en ligne' à 'surpondérer' son opinion sur la valeur, malgré un objectif abaissé de 78,80 à 77,50 euros. Avec ce mouvement, le sentiment positif sur Amundi s'accentue un peu plus au sein du consensus de place.

* SII (+1,2% à 25,7 euros) a enregistré au cours de 1er trimestre de l'exercice 2018/2019 un chiffre d'affaires de 147,61 ME, en croissance de 13,9%. La dynamique de la croissance organique ressort à +14,3% sur le trimestre, contre +10,6% un an plus tôt, et apparaît nettement supérieure au marché de référence.

* Air France-KLM (+1,6% à 8,92 euros). Selon Bloomberg, qui confirme une information du journal 'Libération', la société réunit demain son conseil d'administration afin de valider le choix de Benjamin Smith comme prochain directeur général. "Face aux critiques récurrentes sur la lenteur de ce processus de recrutement, le conseil d'administration se serait décidé à passer à la vitesse supérieure", écrivait Libération. "Le processus est toujours en cours et aucune décision n'est prise", a fait savoir un porte-parole du groupe.

Valeurs en baisse

* Valeo (-3,4% à 39,37 euros). La valeur est victime d'une note de HSBC qui a dégradé sa recommandation d''acheter' à 'conserver' tout en coupant sa cible de 65 à 45 euros.

* Innelec (-1% à 5,8 euros) a publié un chiffre d'affaires de 14,2 ME pour le premier trimestre de son exercice 2018-2019, en recul de 7,2% comparé à la même période de l'exercice précédent.

* Groupe ADP (-0,8% à 184,3 euros) a fait état d'un trafic en hausse de 3,7% en juillet avec 10,4 millions de passagers accueillis, dont 7,2 millions à Paris-Charles de Gaulle (+ 4,2%) et 3,2 millions à Paris-Orly (+ 2,6 %). Depuis le début de l'année, le trafic de Paris Aéroport est en progression de 3,1% avec un total de 60,3 millions de passagers.

Les valeurs des secteurs technologiques et celles liées aux matières premières complètent un palmarès des baisses particulièrement étoffé ce soir. Eramet retombe de 7,6% et STMicroelectronics de 4,7%. TechnipFMC et CGG subissent la rechute du pétrole et cèdent environ 4,5%. Ubisoft rend 3,6%.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com