Cotation du 23/10/2018 à 12h44 CAC 40 -1,24% 4 990,68
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : la semaine commence mal...

Clôture Paris : la semaine commence mal...
Clôture Paris : la semaine commence mal...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC40 a débuté la semaine sur une nouvelle note négative, perdant 0,61% ce lundi, à 5.508 points en clôture, alignant ainsi une quatrième séance dans le rouge. L'indice parisien, qui avait pourtant tenté un rebond en première partie de séance, a finalement cédé aux prises de bénéfices, pénalisé une fois de plus par la chute des prix du pétrole et par la crise politique en Italie, renforcée ce weekend par un nouveau rebondissement : le renoncement de Giuseppe Conte... La bourse italienne enregistre d'ailleurs elle aussi une quatrième séance consécutive de baisse, pour une perte cumulée de plus de 5%. Sur fond de crainte sur la dette italienne, le taux du 10 ans italien flambe de son côté, sur les 2,7%. Outre-Atlantique, Wall Street, qui a clôturé en ordre dispersé vendredi soir, est fermé ce lundi pour le Memorial Day. Les cotations américaines reprendront demain, aux horaires habituels.

ECO ET DEVISES

L'Italie a connu un nouveau coup de théâtre dimanche soir : Giuseppe Conte, le nouveau chef du gouvernement italien, a démissionné ! Choisi par le Mouvement 5 Etoiles (M5S, populiste) et la Ligue (extrême-droite) pour occuper la fonction de président du Conseil, ce dernier a en effet renoncé ce dimanche à former un gouvernement, après sa rencontre avec le chef de l'Etat Sergio Mattarella qui a refusé que l'économiste Paolo Savona prenne le portefeuille des Finances en raison notamment de son hostilité affichée pour l'euro et les institutions européennes... Le rebondissement de dimanche semble rendre inévitable la tenue de nouvelles élections législatives cette année, alors que le scrutin du 4 mars dernier n'a permis de dégager aucune majorité au Parlement et a plongé l'Italie dans une impasse politique. Le président italien Mattarella a convoqué l'économiste Carlo Cottarelli dès ce lundi matin. Agé de 64 ans, cet ancien haut responsable au Fonds monétaire international sera chargé de former un gouvernement qui devra préparer ces nouvelles élections.

Le baril de pétrole débute cette nouvelle semaine comme il avait fini la précédente, à savoir en forte baisse. Le marché est principalement pénalisé par les spéculations relatives à une augmentation de la production de l'Opep et de ses alliés en réaction aux sanctions américaines contre l'Iran et le Venezuela. L'annonce d'une nouvelle progression du nombre de forages en activité aux Etats-Unis a également accru la pression sur l'or noir vendredi soir. L'accord dit Opep+, visant à réduire la production cumulée des participants de 1,8 million de barils par jour pour désengorger le marché mondial et faire remonter les cours, a été adopté en janvier 2017 et a été prolongé jusqu'à la fin de l'année.

L'euro a signé la semaine dernière sa 6ème baisse hebdomadaire consécutive, mis sous pression par des différentiels de croissance et de taux favorables au dollar américain, mais aussi par les risques d'instabilité politique en Italie et en Espagne en cette fin de semaine. Si ce repli de l'euro est un facteur positif pour les entreprises exportatrices de la zone euro, et pour la BCE en tant que facteur soutenant l'inflation importée, il traduit aussi un certaine prudence des investisseurs vis-à-vis de la zone euro. D'une part, les marchés s'inquiètent des signes de ralentissement de la croissance économique, notamment en Allemagne, la première puissance de la région. D'autre part, les inquiétudes politiques en Italie, mais aussi en Espagne, ont semé le trouble ces derniers jours.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1628$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 66,4$ et le Brent s'affiche à 75,2$.

VALEURS EN HAUSSE

* EuropaCorp grimpe à nouveau de 15,1%, après avoir déjà flambé de plus de 10% vendredi.

* Iliad (+2,8%) a convoqué pour mardi prochain, le 29 mai, une conférence de presse à Milan, afin de dévoiler son projet de "révolution" des télécoms en Italie, où son lancement comme quatrième opérateur mobile du pays est attendu depuis plusieurs mois. "C'est le moment de vérité. Préparez-vous à changer votre façon de vivre la téléphonie", lance ainsi l'opérateur en italien sur une page Facebook dédiée à l'événement, pour lequel les journalistes ont reçu des invitations. La présentation sera retransmise en direct sur YouTube, est-il précisé. La semaine dernière, la maison mère de Free avait indiqué, à l'occasion de la présentation de ses ventes trimestrielles, que le lancement de l'offre mobile italienne se ferait d'ici au 21 juin.

* Amoeba (+2%) a annoncé vendredi un projet de restructuration sur le site de Lyon Chassieu qui se traduira par la suppression de 24 postes. Ce plan devrait permettre à la société d'assurer une continuité d'exploitation sur les 12 prochains mois compte tenu d'une situation de trésorerie de 7,38 ME au 30 avril 2018. Par ailleurs, la société a indiqué poursuivre sa recherche de nouveaux financements afin de pérenniser sa situation financière.

* Sur le CAC40, Unibail-Rodamco gagne 0,7% avec L'Oréal (+0,4%) ou encore Danone (0,4%).

* Bouygues (+0,1%) poursuit sa stratégie de développement en Australie et se renforce sur le marché de la construction avec l'acquisition de la société AW Edwards Pty Limited. Bouygues Bâtiment International, filiale de Bouygues Construction, rachètera l'intégralité des actions de l'entreprise australienne, dont la marque commerciale sera conservée.

VALEURS EN BAISSE

* Mauvaise journée pour Archos qui perd 6%, après avoir déjà cédé plus de 6% vendredi.

* Parrot flanche de 4,8%, à proximité immédiate de planchers pluriannuels. Le marché sanctionne la performance commerciale et financière du premier trimestre, et plus globalement le manque de visibilité sur le redressement.

* CGG poursuit sa consolidation (-3,2%) avec Vallourec (-3,5%) et TechnipFMC (-0,2%).

* EDF (-1,1%) a remporté un contrat d'accompagnement du futur quartier de Moscou : Rublyovo Arkhangelskoye. EDF sera chargée de la planification énergétique et urbaine du quartier. Ce projet, une première pour le Groupe en Russie, sera une référence en matière de "smart city" dans le pays. Il capitalisera sur l'expérience acquise par EDF en France et dans le monde dans le domaine de la "ville intelligente et durable".

* Les bancaires sont pénalisées par la crise politique italienne, à l'image de Crédit Agricole (-1,7%) ou encore BNP Paribas (-1,1%).

* Sur le CAC40, Essilor perd aussi 1,7% avec Air Liquide (-1,5%) ou encore Engie (-1%).

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com