Cotation du 13/12/2019 à 18h05 CAC 40 +0,59% 5 919,02
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : la baisse reste enclenchée à l'écoute de Donald Trump

Clôture Paris : la baisse reste enclenchée à l'écoute de Donald Trump
Clôture Paris : la baisse reste enclenchée à l'écoute de Donald Trump
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Après 2% de baisse hier, le CAC40 a encore perdu 1% ce mardi à 5.727 points. La baisse assez prononcée de Wall Street a enfoncé le clou cet après-midi mais la journée avait déjà mal commencé après de nouvelles attaques sur le commerce de Donald Trump, actuellement en visite au Royaume-Uni pour le sommet de l'OTAN à Londres.

Les derniers commentaires de Trump à Londres ont ainsi accentué l'aversion au risque déjà réveillée hier par quelques tweets rageurs du président américain. Brésil, Argentine, France, Autriche, Italie, Turquie... Les pays menacés par de nouvelles taxes douanières de l'impétueux président américain sont nombreux depuis hier, ce qui a notablement plombé les marchés financiers. Dans un tel contexte, les espoirs s'amenuisent d'assister à un accord commercial sino-américain partiel avant la fin de l'année.

Ce mardi, le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, a confirmé que les tarifs douaniers programmés le 15 décembre sur un peu plus de 150 milliards de dollars de produits additionnels importés de Chine entreront en vigueur si rien ne change. Ross indique par ailleurs qu'aucune réunion majeure n'est actuellement programmée concernant les négociations commerciales avec la Chine. Il juge, confirmant les derniers commentaires de Trump, qu'une signature de l'accord commercial après l'élection américaine de 2020 enlèverait un levier à la Chine...

Concernant la France, l'administration américaine a menacé hier de surtaxer des produits français représentant un montant global de 2,4 milliards de dollars, dont le champagne, les produits cosmétiques, les sacs à main et le fromage.

VALEURS EN HAUSSE

* Seule hausse significative sur le CAC40, Engie gagne 1% à 14,2 euros. Selon les informations de 'BFM Business', le Conseil d'administration du groupe énergétique se serait montré très critique envers la directrice générale Isabelle Kocher, dont le mandat arrive à échéance en mai prochain. Les membres du conseil d'administration reprocheraient à Isabelle Kocher la composition de son équipe de direction, "pas assez opérationnelle", et sa stratégie, qui se traduirait par un manque de synergies au sein du groupe et une sous-valorisation en bourse.

* Abivax (+10% à 12,8 euros) a bénéficié ce jour d'une initiation de couverture particulièrement favorable de Bryan, Garnier & Co. L'intermédiaire a entamé son suivi avec une opinion positive et une "fair value" de 37,5 euros.

* Pernod Ricard gagne 0,3% à 163,2 euros. RBC a relevé son objectif de cours à 168 euros contre 148 euros et reste à "performance en ligne avec le secteur".

* Ymagis (+61% à 1,77 euro) a conclu un accord de restructuration financière.

VALEURS EN BAISSE

* Plus forte baisse du CAC40, Airbus perd 4,4% à 124 euros. Le gouvernement américain a prévenu lundi qu'il se réservait la possibilité de relever les taxes sur certains produits importés de l'Union européenne ou d'élargir la palette de produits taxés, en raison de l'absence de progrès dans le litige transatlantique sur les subventions à l'aéronautique. Le Bureau du représentant américain au Commerce (USTR) a estimé qu'une décision annoncée lundi par l'Organisation mondiale du commerce (OMC) confortait la position américaine selon laquelle les aides européennes au développement d'Airbus continuent de peser sur le secteur aéronautique américain.

* Les valeurs du luxe subissent les nouvelles attaques de Trump sur le commerce. LVMH, Kering et Hermès reculent d'environ 2%. Le gouvernement américain a en effet indiqué hier qu'il pourrait surtaxer 2,4 milliards de dollars de produits français - dont le champagne, les sacs à main et les produits de maquillage - en représailles à la taxe instaurée par Paris sur les entreprises numériques, qui pénalise injustement les sociétés américaines aux yeux de Washington. Le Bureau du Représentant américain au Commerce a établi une liste de produits qui pourraient être soumis à des surtaxes pouvant atteindre 100%. Aucune date de l'entrée en vigueur éventuelle de taxes supplémentaires sur les produits français n'a été communiquée mais il est clair que cette annonce n'est guère favorable au secteur.

* Le secteur automobile amplifie aussi la tendance générale avec Renault en baisse de 2,6%, Michelin et PSA Groupe de 1,7%.

* EDF (-1% à 9,28 euros) a levé avec succès 1,25 milliard d'euros avec une maturité de 30 ans et un coupon fixe de 2,00%. Cela représente le montant le plus important levé par un émetteur corporate sur le marché à cette maturité. A l'issue de cette opération, et de l'émission de 2 milliards de dollars US à 50 ans réalisée la semaine dernière, la maturité moyenne de la dette brute du groupe EDF est augmentée à environ 15,5 années (pro forma au 30 juin 2019).

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Actualités CAC 40

Plus d'actualités

Partenaires de Boursier.com