Cotation du 14/06/2019 à 18h05 CAC 40 -0,15% 5 367,62
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : finalement stable

Clôture Paris : finalement stable
Clôture Paris : finalement stable
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC40 a finalement terminé proche de l'équilibre ce jeudi, en hausse de 0,01% à 5.375 pts. Toujours inquiets de l'absence de solution au conflit commercial sino-américain, les investisseurs se montrent désormais plus prudents à l'approche du sommet du G20 des 28-29 juin prochains, à l'occasion duquel les présidents américains et chinois doivent se rencontrer...
Donald Trump a d'ailleurs menacé d'imposer des taxes supplémentaires à la Chine si son homologue chinois se dérobe à ce rendez-vous... Pour les marchés, l'enjeu d'un accord avec la Chine est bien plus élevé que celui signé dernièrement avec le Mexique. En attendant, la Chine devrait poursuivre pour sa part ses mesures de relance économique. Ainsi, le vice-Premier ministre chinois Liu He a demandé ce jour aux régulateurs de renforcer leur soutien à l'économie en fournissant les liquidités suffisantes dans un contexte de guerre commerciale. Liu souligne que Pékin dispose de nombreux outils pour accompagner la relance. De son côté, le ministère au Commerce chinois n'en démord pas et souligne que la Chine ne cèdera pas aux pressions des Etats-Unis...

ECO ET DEVISES

Les critiques répétées de Trump contre la Fed compliquent la tâche de la banque centrale US, qui doit se réunir la semaine prochaine pour statuer sur ses taux directeurs.
L'issue de la réunion de la Fed des 18 et 19 juin devient d'ailleurs un peu plus incertaine, dans un contexte économique plus difficile... Selon l'outil Fedwatch, la probabilité d'un statu quo à cette occasion ressort à 75,8%, contre 24,2% de chances d'une baisse d'un quart de point des taux, actuellement logés entre 2,25 et 2,50% sur les fonds fédéraux. Par ailleurs, les marchés espèrent désormais très clairement un assouplissement monétaire d'un quart de point pour la réunion du 31 juillet... Annoncé hier, l'indice des prix à la consommation aux États-Unis pour le mois de mai 2019 est ressorti en hausse de 0,1% en comparaison du mois antérieur, en ligne avec le consensus de place. Il grimpe de 1,8% en glissement annuel. Hors alimentation et énergie, le 'CPI' affiche également une augmentation timide de 0,1% par rapport au mois d'avril (+2% en comparaison de l'an dernier).

Les Etats-Unis ont affiché au mois de mai 2019 un déficit budgétaire record de 207,8 milliards de dollars, selon le rapport gouvernemental publié hier soir. Il s'agit donc du déficit le plus élevé pour un mois de mai aux USA, à comparer à un consensus de place d'environ -198 milliards de dollars et à un excédent de 160,3 milliards de dollars pour le mois antérieur. Le département américain au Trésor a donc fait état pour ce mois de mai d'une légère augmentation des recettes, ainsi que d'une vive augmentation dépenses, militaires et sociales notamment. Les dépenses ont progressé de 21% à 440 milliards de dollars, alors que les recettes ont grimpé de 7% à 232 milliards de dollars.

Un an plus tôt, à la même époque, le déficit budgétaire ressortait à 147 milliards de dollars. Pour les huit premiers mois de l'exercice fiscal, le déficit s'est creusé de 39% à 738,6 milliards de dollars... Notons par ailleurs que Washington dit avoir encaissé cinq milliards de dollars de droits de douane en mai 2019, contre trois milliards un an avant... Les recettes totales sur huit mois ont atteint 2.275 milliards de dollars, en augmentation de 2,3%. Les recettes douanières ont grimpé de plus de 80% sur la période à 45 milliards de dollars...

Les prix du pétrole ont rebondi ce jeudi. Le baril de brut WTI reprend 3% à 52,75$ sur le Nymex. Le baril de Brent de la mer du Nord avance aussi de 4% à 61,95$. Deux pétroliers ont été sans doute attaqués ce jeudi en mer d'Oman près du détroit d'Ormuz. Le Front Altair et le Kokuka Courageous, qui sont sous pavillon des îles Marshall et du Panama, ont été évacués et leurs équipages sont en sécurité, selon des 'sources maritimes' de Reuters...
Hier, les cours avaient corrigé suite à une réduction des prévisions de croissance de la demande mondiale 2019 de l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA). Par ailleurs, d'après le Département américain à l'énergie, les stocks de brut domestiques, hors réserve stratégique, ont progressé de 2,2 millions de barils lors de la semaine close le 7 juin à 485,5 millions de barils, au plus haut depuis juillet 2017. Le consensus tablait sur un repli de 1 mb. Les stocks d'essence ont quant à eux progressé de 0,8 million de barils, alors que les stocks de produits distillés ont reculé de 1 million de barils.
Sur les devises, l'euro revient sur les 1,1275/$ entre banques.

VALEURS EN HAUSSE

* SII : +6% avec P&V suivi de Virbac

* Soitec : +4,5%. Le groupe a fait état mercredi d'une hausse de 61% de son résultat opérationnel courant pour son exercice 2018-2019 et dit viser pour 2019-2020 une croissance de son chiffre d'affaires de 30% à périmètre et changes constants. Le résultat net des activités poursuivies de l'exercice 2018-2019 s'est établi à 89,9 ME, soit un niveau légèrement inférieur au résultat net de 92,1 ME réalisé au cours de l'exercice 2017-2018. Soitec attend pour l'exercice 2019-2020 un chiffre d'affaires en hausse d'environ 30% à périmètre et taux de change constants. Soitec s'attend également à ce que son taux de marge d'EBITDA de l'activité Électronique atteigne environ 30%. Et ce matin, Soitec annonce aussi des objectifs de moyen terme, en se fixant pour objectif d'atteindre un chiffre d'affaires de l'ordre de 900 millions d'euros pour l'exercice 2021/22 avec une marge d'EBITDA de l'ordre de 31%, également sur la base d'un taux de change euro / dollar de 1,13.

* TF1 : remonte de 4%, suivi par Esso (+3%) avec Aubay, SQLI, Michelin et Vallourec (+2,5%)

* Imerys : +2%. Le groupe, qui tenait ce jeudi une journée investisseurs à Londres, vise une croissance organique d'environ 2% par an dans des conditions de marché normales d'ici 2022 et une hausse de 200 points de base de sa marge d'Ebitda courante en 2022 par rapport à 2018...

* Dassault Systèmes +2%. L'éditeur de logiciels n'avait pas profité hier de la plus grosse acquisition de son histoire avec le rachat du spécialiste américain des solutions logicielles dédiées aux essais cliniques Medidata Solutions. Le groupe va débourser 5,8 milliards de dollars pour mettre la main sur cette société cotée au Nasdaq qui a dégagé un chiffre d'affaires de 636 millions de dollars en 2018. Son rachat devrait avoir un impact positif sur les comptes du groupe à partir de 2020.

* Air France KLM : +2% avec TechnipFMC, Iliad, Suez

* Thales : +1,5%. Le groupe qui consolide Gemalto dans ses comptes depuis le 1er avril, a actualisé ce matin ses objectifs annuels de rentabilité opérationnelle et de prises de commande pour tenir compte du rachat, le groupe confirmant dans le même temps sa prévision annuelle de croissance organique. L'équipementier pour l'aérospatiale, la défense et la sécurité a précisé dans un communiqué que son bénéfice avant intérêts et impôts (Ebit) devrait s'établir cette année entre 1,98 et 2,0 milliards d'euros alors qu'il visait 1,78 à 1,80 milliard avant le rachat de Gemalto, finalisé au printemps.

* CGG : +1,5% avec LafargeHolcim, Vicat, AccorHotels, Thales, CNP, Casino, Haulotte, Genfit

* Renault gagne 1%. Jean-Dominique Senard, a été conforté mercredi par les actionnaires du constructeur automobile, qui ont ratifié à une écrasante majorité son entrée au conseil d'administration du constructeur automobile français, et donc sa reconduction en tant que président.

* Innate Pharma : +0,5%. La société à l'intention de procéder à une offre au public de ses actions ordinaires sous la forme d'American Depositary Shares (ADS) aux États-Unis, et a soumis confidentiellement un projet de document d'enregistrement (Form F-1) auprès de l'U.S. Securities and Exchange Commission (la fameuse SEC). Concomitamment à l'offre au public aux États-Unis, Innate Pharma a l'intention de procéder à un placement privé de ses actions ordinaires en dehors des États-Unis, principalement en Europe, y compris en France. Le calendrier, le nombre d'actions nouvelles ordinaires et d'ADSs et ainsi que le prix des actions nouvelles ordinaires et des ADSs à émettre dans le cadre de l'offre au public et du placement privé envisagés n'ont pas encore été déterminés.

VALEURS EN BAISSE

* Lisi : -6% suivi de XILAM (-4%) et Lectra

* Rallye : -3% avec EDF (-2%) et Nicox

* Société Générale cède 1,5%. Les actionnaires détenant la moitié du capital de la banque opté pour le paiement du dividende en actions. En conséquence, 39.814.909 actions nouvelles seront émises, représentant 4,9% du capital de la Société Générale avant prise en compte de cette émission. Ces actions nouvelles seront livrées et admises aux négociations sur le marché réglementé d'Euronext Paris à compter de demain.

* Ubisoft : -1,5% avec Engie, Getlink, Nexity et Valeo

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com