Cotation du 05/03/2021 à 18h05 CAC 40 -0,82% 5 782,65
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : finalement en légère baisse

Clôture Paris : finalement en légère baisse
Clôture Paris : finalement en légère baisse
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le marché parisien s'est replié légèrement de 0,11% ce lundi à 5.767 pts, après avoir perdu plus de 1% en matinée de retour proche des 5.700 pts... Une tendance qui reste hésitante sur fond de tension des taux longs en raison du risque de regain d'inflation dans le monde.
La cote américaine consolide aussi ce lundi soir, tandis que le baril de brut WTI reprend près de 3% sur les 61$ sur le Nymex.

ECO ET DEVISES

La présidente de la BCE, Christine Lagarde, s'est exprimée lors d'une conférence organisée par le Parlement européen... La Banque centrale européenne surveille attentivement les rendements nominaux des emprunts d'Etat, alors que les responsables politiques sont de plus en plus vigilants face à la hausse des rendements obligataires. Les rendements obligataires européens et ceux des Treasuries progressent depuis le début de l'année du fait des espoirs de reprise économique. Jusqu'à présent, la BCE avait relativisé, estimant que les conditions de financement restaient favorables et que les rendements nominaux n'étaient pas nécessairement un repère. Cependant, les rendements réels, ou corrigés de l'inflation, ont aussi progressé ces derniers jours.
"La BCE suit de près l'évolution des rendements des obligations nominales à long terme", a insisté Lagarde, qui a aussi confirmé l'engagement de la BCE à préserver un financement favorable pendant la pandémie.

Sur le front économique en Europe, l'indice Ifo allemand du climat des affaires a augmenté plus que prévu en février, à 92,4 contre 90,5 de consensus.
L'indice manufacturier de la Fed de Dallas pour le mois de février s'est établi à haut niveau, à 17,2, contre un consensus de 6,7 et une lecture de 7 pour le mois antérieur.

Les marchés attendent demain mardi l'audition au Sénat, à Washington, de Jerome Powell, le président de la Fed, qui devrait tout de même réaffirmer l'engagement durable de la banque centrale à maintenir une politique monétaire "ultra-accommodante", aussi longtemps que cela sera nécessaire... Sur les devises, l'euro campe à 1,2150/$. Le pétrole monte à 64,60$ le brent.

VALEURS EN HAUSSE

Gensight : +11% avec Transgene (+9%)

CGG : +6% avec Sodexo et Accor (+5,7%), Europcar et Elior (+5,5%)

Jacquet Metals : +5% avec Odet et Airbus (+4,6%)

Icade (+4,5%) a annoncé un Chiffre d'affaires 2020 à 1,4 MdE (-5,4% vs 2019). Le Cash-flow net courant ressort à 358 ME, soit 4,84 euros/action, au-dessus de la guidance d'octobre 2020. L'ANR EPRA (NTA) est à 93,2 euros/action, +1,1% avant prise en compte du dividende. Le dividende 2020 est stable à 4,01 euro/action.
Le Backlog est de 1,4 MdE, en hausse de +14%, porté par le résidentiel (+21%). Les perspectives sont jugées positives pour 2021 avec un Cash-Flow Net Courant - Groupe / action 2021 attendu en croissance de ~+3%, (hors effet des cessions 2021). Le dividende 2021 est anticipé en hausse de 3% avec un payout en ligne avec 2020 (83%) et une quote part de PV de cessions, le tout "dans un contexte de situation économique et sanitaire stable".

Mercialys : +4% avec ADP, Voltalia, Ose

Lysogène : +3,5% avec Vallourec, Elis, Rallye, Groupe Gorgé

IDI (+2,8%) a saisi l'opportunité de la cession par FFP, actionnaire historique, de la totalité de son bloc de 10,03% du capital, pour réaliser un rachat d'actions à effet relutif pour tous les actionnaires. Cette opération permet également à Julien Bentz, Managing Partner de l'équipe d'investissement, Tatiana Nourissat et Marco de Alfaro de renforcer significativement leur position au capital de l'IDI. D'autres investisseurs, dont Grégoire Chertok, membre du conseil de surveillance de l'IDI depuis 3 ans, ont pris des participations complémentaires.
FFP est un actionnaire historique de l'IDI de long terme qui a souhaité sortir pour concrétiser la création de valeur de son investissement dans l'IDI. Au nom de tous les actionnaires, je tiens à les remercier pour leur soutien précieux et indéfectible toutes ces années. Cette sortie de bloc est réalisée dans un cadre profitable pour tous les actionnaires de l'IDI, avec un rachat d'actions présentant non seulement un effet relutif, mais aussi la montée au capital des équipes, alignant encore davantage leurs intérêts avec ceux des actionnaires. Ainsi plus de 5% du capital de l'IDI sera détenu par ses équipes. Enfin, d'autres investisseurs viennent compléter le dispositif avec la même approche de long terme, commente Christian Langlois-Meurinne, Président du Groupe IDI.
L'IDI a donc signé le 19 février un accord en vue du rachat hors marché de 266.667 actions IDI auprès de FFP. Cette décision a été préalablement autorisée par son Conseil de Surveillance, sur la base d'un rapport établi par Associés en Finance en qualité d'expert indépendant.
Le rachat sera réalisé au prix de 37,5 euros par action IDI, soit avec une décote de 11,55% par rapport au cours de clôture du 18 février 2021 et de 6,92% par rapport au cours moyen pondéré par les volumes des six derniers mois.
L'acquisition sera financée avec la trésorerie disponible de l'IDI. Les actions rachetées seront affectées aux objectifs d'annulation et de couverture d'allocations d'actions aux salariés.

Klepierre : +2,5% suivi de Safran, 2CRSI, Nexity

Scor : +2% suivi de BNP Paribas, Veolia et Thales. SG et Atos montent de 1,5%

VALEURS EN BAISSE

McPhy : -7% avec Technip Energies (-6%) et Medincell

Tarkett perd encore 5,5% dans la foulée de ses résultats suivi de Gl Events et de Valneva

Valeo recule de 4,5% avec Faurecia. À l'occasion de son Capital Markets Day, Faurecia a dévoilé ses objectifs de moyen terme. Le groupe table sur une production automobile mondiale de 82,3 millions de véhicules en 2022 et de 90,9 millions en 2025. Cela représente une croissance annuelle moyenne de 5,2% entre 2020 et 2025. Dans ce cadre, il vise cash-flow net cumulé de plus de 4 milliards d'euros d'ici à 2025 avec une surperformance annuelle moyenne des ventes supérieure à 500 pb sur la période 2020-2025 pour atteindre près de 25 milliards d'euros de chiffre d'affaires à cet horizon. La marge opérationnelle devrait dépasser les 8% à cette date.
Grâce à sa position unique dans le domaine des solutions à hydrogène zéro émission, Faurecia s'imposera comme un leader de la mobilité hydrogène avec 500 millions d'euros de ventes en 2025 et plus de 3,5 milliards d'euros de ventes en 2030 (y compris Symbio à 100%).
La stratégie d'allocation du cash-flow net de Faurecia est confirmée, avec 40% dédiés aux dividendes et aux rachats d'actions et 60% dédiés au désendettement et aux acquisitions bolt-on. Avec une structure financière saine et en poursuivant son désendettement, le Groupe affichera un ratio dette nette/EBITDA en fin d'année d'environ 1x à partir de 2022.
"Le groupe devrait fortement surperformer le marché au cours des cinq prochaines années, et Faurecia est particulièrement bien placé sur les segments à forte croissance des véhicules haut de gamme, électriques et utilitaires, ainsi qu'en Chine", affirme Patrick Koller, directeur général de Faurecia.

SoiTec : -4% avec DS et Lectra

Ubisoft : -3% avec Navya, Renault et Colas

GTT : -2,5% suivi de STM, Cap, Schneider et Legrand

©2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !