Cotation du 11/08/2020 à 18h05 CAC 40 +2,41% 5 027,99
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : finalement en baisse

Clôture Paris : finalement en baisse
Clôture Paris : finalement en baisse
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC40 a continué de tourner en rond ce mercredi, pour terminer en baisse de 0,18% à 4.926 pts. L'indice parisien a bouclé hier un mois de juin, encore meilleur qu'avril et mai, sur une progression de +5,12% au compteur. Sur le trimestre, la performance est ressortie à +12,28%. Le 1er semestre n'en reste pas moins dans le rouge à hauteur de -17,43%.
A noter d'ailleurs que l'or vient de retrouver son plus haut niveau depuis 2011 en dépassant les 1.800 dollars l'once, témoignant de l'inquiétude latente des investisseurs face aux incertitudes sur la sortie de la crise économique provoquée par le coronavirus. Les boursiers se raccrochent pour le moment aux espoirs d'un hypothétique vaccin contre le Covid-19, alors que Pfizer a dévoilé aujourd'hui des résultats préliminaires positifs de son candidat vaccin, en partenariat avec BioNtech.

ECO ET DEVISES

La première économie mondiale a moins créé d'emplois qu'anticipé en juin a montré le dernier rapport d'ADP sur le sujet. Les Etats-Unis ont en effet créé 2,37 millions d'emplois privés le mois dernier, contre un consensus de 3 millions et un niveau de 3,065 millions en mai. Ainsi, les chiffres du mois de mai sont nettement moins dramatiques qu'annoncé initialement (-2,76 millions). En juin, les petites entreprises ont créé 937.000 postes, les moyennes 559.000 et les grandes 873.000. Le secteur de la production de biens a ouvert 457 milliers d'emplois et les services ont créé 1,912 million de postes. Le rapport mensuel sur l'emploi du gouvernement sera lui publié demain, vendredi étant un jour férié aux Etats-Unis.

L'indice PMI IHS Markit manufacturier américain a bondi de 10 points en juin, à 49,8. Il ressort ainsi au-dessus de son estimation flash (49,6) et signale une nette amélioration dans l'industrie manufacturière, bien que toujours en contraction sur la période. "Le PMI a enregistré une hausse record de 10 points en juin, dans un contexte de gains sans précédent des indicateurs de production, d'emploi et de carnets de commandes de l'enquête ", souligne Chris Williamson, économiste en chef chez IHS Markit

L'indice ISM manufacturier du mois de juin est de son côté ressorti à 52,6, en nette amélioration par rapport au niveau de 43,1 du mois précédent, et au plus haut depuis avril 2019. Le consensus tablait sur un niveau de 49,8. Le sous-indice attaché à l'emploi a gagné 10 points à 42,1, et celui des nouvelles commandes a augmenté de 31,8 à 56,4, sur un niveau plus observé depuis janvier 2019. Les dépenses de construction ont par ailleurs reculé de 2,1% en mai en comparaison du mois précédent, contre une hausse de 1% anticipée par le consensus et -3,5% pour le mois antérieur.

En toile de fond, les investisseurs continuent de guetter l'évolution de la pandémie de coronavirus alors que le nombre de nouveaux cas a atteint des records ces derniers jours aux Etats-Unis, notamment dans les Etats du Sud et de l'Ouest. Au Texas notamment, les services de santé sont proches de la saturation, tandis que la situation est difficile en Floride, en Arizona et en Californie.

Les cours du pétrole restent bien orientés avec un WTI pour livraison août qui gagne encore près de 1% à 39,65$ sur le Nymex. Le Brent rejoint de son côté les 42$ ce soir. D'après le Département à l'Energie, les stocks domestiques de pétrole pour la semaine close au 26 juin ont chuté de 7,2 millions de barils à 533,5 mb, contre un consensus de -0,7 million de barils. Les réserves d'essence ont en revanche augmenté de 1,2 million de barils (contre un repli de 1,5 mb anticipé par le marché), alors que les stocks de produits distillés ont diminué de 0,6 mb par rapport à la précédente semaine, contre un recul de 0,4 mb attendu par le marché.
Sur les devises, l'euro cote 1,1260/$ entre banques.

VALEURS EN HAUSSE

Genomic : +8% avec Ateme et Valneva (+7%)

Virbac : +6,5% avec Amoeba, Voluntis (+6%)

Ubisoft : +4% avec Thermador

GTT bondit de 3,5% après avoir reçu une commande de la part du chantier coréen Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering portant sur la conception des cuves de deux unités flottantes de stockage GNL, les plus grandes unités jamais construites, pour le compte de la société russe GTLK. Portzamparc estime ce contrat supérieur à 35 ME et note que les commandes sont enfin de retour. A l''achat' sur la valeur, la maison de bourse vise 92,9 euros.

Linedata : +3,5% avec TechnipFMC, DBV, 2CRSI

BioMerieux : +2,5% avec Covivio, P&V, Balyo et CGG (+2%)

Mersen : +1,5% suivi de Devoteam, Nicox, Gecina, Airbus, Boiron, Ingenico, Rexel, FDJ et Essilor

Iliad progresse de 1,5%. JP Morgan a revalorisé Iliad de 185 à 200 euros et reste à 'surpondérer'.

Bouygues gagne 1%. Bryan Garnier a ajusté sa 'fair value' de 30 à 33 euros, son 'top pick' du secteur pour le T3.

VALEURS EN BAISSE

Archos : -10% avec X-Fab, suivi de Tarkett (-8%) et d'Inventiva (-6%)

Renault reperd 5% et PSA Groupe 2,5%. Les immatriculations de voitures neuves en France ont progressé de 1,24% en juin, à 233.818 unités, marquant leur première hausse en rythme annuel depuis le début de l'année. Un léger sursaut qui n'empêche pas le marché français d'afficher une baisse de 38,63% depuis le premier janvier avec 715.802 immatriculations. Sur le mois de juin, le groupe Renault a fait bonne figure avec une hausse de 6,51% de ses ventes alors que le Groupe PSA a, au contraire, vu ses ventes reculer de 9,14%. Du côté des constructeur étrangers, Volkswagen (-7,74%) et Fiat Chrysler (-39,7%) ont aussi souffert alors que Toyota (+16,66%), BMW (+37,55%) et Daimler (+33,98%) ont bien rebondi.

Lisi : -4% avec Faurecia, Beneteau et Elior (-3,5%)

Haulotte : -2,5% avec Verallia, Bic, Technicolor, Seb, Vicat, Publicis et Innate

Thales : -2% avec Schneider, Carrefour, Neurones, STM, Gl Events et BNP

Suez (-1,4%) confirme l'amélioration de tendances de ses activités dans la plupart des régions où le groupe opère, en comparaison du point bas atteint en avril et mai. La situation économique en Asie et en Europe se redresse. Bien qu'il subsiste une incertitude réelle et que certaines zones comme l'Amérique du Sud, l'Inde et les Etats-Unis sont encore au centre de la phase la plus difficile de la pandémie, nous sommes désormais en mesure de donner plus d'informations sur l'évolution de l'activité et d'estimer les risques et impacts ponctuels liés au contexte actuel, explique le management.

Casino (-1%) annonce avoir finalisé la cession de sa filiale Vindémia, leader de la grande distribution dans l'Océan Indien pour une valeur d'entreprise de 219 millions d'euros. Les produits de cession s'élèvent à 207 millions d'euros sur la base d'une dette financière nette et d'un besoin en fonds de roulement estimés au 30 juin 2020, dont 186 millions d'euros reçus ce jour. La réalisation de cette cession intervient après l'autorisation de l'Autorité de la concurrence. Elle porte le montant total des produits de cession d'actifs non stratégiques encaissés à 2 milliards d'euros depuis juillet 2018, sur un total signé à ce jour de 2,8 milliards d'euros.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !