Cotation du 19/07/2019 à 18h05 CAC 40 +0,03% 5 552,34
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : dans le vert !

Clôture Paris : dans le vert !
Clôture Paris : dans le vert !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC40 a repris un peu de terrain ce lundi, en hausse de 0,43% à 5.390 pts en attendant les rendez-vous clés de la semaine, notamment celui de la Fed qui réunira mardi et mercredi son comité de politique monétaire.
Selon l'outil FedWatch du CME Group, la probabilité actuelle que les taux demeurent inchangés entre 2,25 et 2,50% sur les 'fed funds' à l'issue de la réunion de cette semaine est logée à 79,2%, contre 20,8% pour la probabilité d'un assouplissement monétaire d'un quart de point (ramenant donc les taux entre 2 et 2,25%). Concernant cette fois la réunion du 31 juillet, la probabilité d'une baisse de taux d'un quart de point s'affiche à 66,6%, contre 17% de chances d'un statu quo et 16,4% de probabilités d'un assouplissement d'un demi-point. A l'issue de la dernière réunion monétaire de l'année, celle du 11 décembre, les taux auraient 36% de chances de se situer entre 1,5 et 1,75% (ce qui matérialiserait trois baisses sur l'année) selon l'outil FedWatch, contre une probabilité de 32,9% de s'afficher entre 1,75 et 2% (deux baisses de taux).

ECO ET DEVISES

L'anticipation d'une politique très accommodante des banques centrales constitue sans doute le principal facteur de soutien des marchés... En revanche, sur le plan commercial, la situation semble s'enliser entre la Chine et les États-Unis, et les opérateurs n'attendent désormais plus grand chose de l'hypothétique rencontre entre Donald Trump et le président chinois Xi Jinping, espérée à la fin du mois en marge du G20 d'Osaka au Japon...
L'indice dollar, qui mesure les fluctuations du billet vert face à un panier de devises, se tasse actuellement de 0,1% à 96,9. L'euro revient à 1,1230/$. Le baril de brut WTI perd 0,2% à près de 52$ sur le Nymex.

L'indice manufacturier dit Empire State de la Fed de New York pour le mois de juin 2019 est ressorti (très) négatif à -8,6, alors que le consensus des économistes de la place était quant à lui positif de 10 points !... L'indicateur du mois antérieur se situait pour sa part à +17,8. Il s'agit donc d'un effondrement extrêmement brutal de l'activité manufacturière dans la région de New York. Il s'agit d'une chute record pour cet indicateur manufacturier, qui perd donc plus de 26 points en comparaison du mois précédent...

L'indice du marché immobilier américain de la National Association of Home Builders pour le mois de juin 2019 est ressorti à 64 seulement, contre 67 de consensus de place et 66 un mois auparavant. Notons tout de même que le niveau de 66 affiché au mois de mai ressortait historiquement élevé...

Concernant la guerre commerciale cette fois, la Chine dit toujours espérer un accord "gagnant-gagnant" avec les USA, mais se dit déterminée à aller jusqu'au bout... Huawei Technologies, le géant des télécoms chinois, prévoit une baisse de 40 à 60% de ses livraisons de smartphones à l'étranger, si l'on en croit l'agence Bloomberg. Le groupe envisage par conséquent le retrait de son dernier modèle de smartphone, le le Honor 20.

VALEURS EN HAUSSE

* Atari : remonte de 5% avec Prologue, et Manitou (+3,7%)

* Bastide : +3,5% suivi de Esso, 2CRSI et BioMerieux

* Altamir : +2,5% avec Thales, Figeac Aero pour l'ouverture du Salon du Bourget

* Manutan gagne 2,5%, sur un nouveau pic annuel. Les investisseurs applaudissent la dernière initiative stratégique réalisée par le distributeur français. Vendredi après bourse, le groupe a annoncé l'acquisition de la totalité du capital de la société Kruizinga, acteur majeur de la distribution en ligne d'équipements de stockage et de transport au Benelux. Cette acquisition est essentiellement financée sur fonds propres.

* Airbus : +2%. Le groupe présente l'A321XLR au salon du Bourget, qui ouvre ses portes ce lundi. C'était devenu un secret de Polichinelle, l'avionneur européen officialise le lancement de l'A321neo 'ultra longue portée'. Un appareil "qui répond aux besoins du marché en termes d'autonomie et crée plus de valeur pour les compagnies aériennes en réduisant de 30% la consommation de carburant par siège par rapport aux avions des générations précédentes". A partir de 2023, l'appareil offrira un rayon d'action pouvant atteindre 4.700 nm, soit 15% de plus que l'A321LR. Avec ce lancement, Airbus porte un nouveau coup à Boeing, qui doit actuellement faire face aux déboires de son 737MAX ainsi qu'à des problèmes de moteurs sur son 787. Selon les indiscrétions obtenues par Reuters, l'avionneur européen se serait déjà assuré près de 200 commandes pour son nouvel appareil.

* Rexel : +2% avec Mersen, Remy Cointreau, Technip FMC, GTT

* Pernod Ricard s'adjuge 1,5%, mettant ainsi fin à une série de 5 séances consécutives dans le rouge. Ce regain de forme est porté par un "coup de pouce" du Credit Suisse, dont l'objectif est revalorisé de 15 euros, à 185 euros. Toujours à "surperformance" sur le groupe de spiritueux français, le broker helvétique met en avant dans son argumentaire les perspectives d'accélération de la croissance aux Etats-Unis.

* LVMH : +1% avec Safran, M6, Kering, AXA et Euronext

VALEURS EN BAISSE

* Transgene perd encore 5,8%, toujours pénalisé par l'annonce d'une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription d'un montant maximum de 50 millions d'euros. Les droits préférentiels de souscription seront détachés demain. 3 DPS permettront de souscrire à 1 action nouvelle au prix de 2,34 euros.

* Vilmorin : -4% avec Solocal, Gl Events

* Air France KLM perd aussi 4%. Le dernier avertissement de Lufthansa a fait des dégâts dans le secteur aérien européen...

* Groupe Gorgé : -3% avec Lectra, Genfit et Poxel

* Recylex : -3%. Suite au communiqué de presse du 31 mai 2019 et dans le cadre des discussions en cours concernant le financement de son sous-groupe allemand, Recylex annonce aujourd'hui que les partenaires financiers ont été informés des besoins prévisionnels de trésorerie complémentaires du sous-groupe allemand pour 2019.
Initialement estimés à 27 millions d'euros, ces besoins sont aujourd'hui évalués à 44,4 millions d'euros pour 2019. Ce montant additionnel de 17,4 millions d'euros est principalement dû à la détérioration significative des facteurs suivants par rapport aux prévisions initiales établies dans le cadre du financement en discussion :
La persistance de difficultés techniques au niveau de la fonderie de plomb de Weser-Metall GmbH, malgré les récentes améliorations, engendrant des niveaux de production insuffisants,
La dégradation très récente des conditions commerciales, en particulier dans l'activité oxydes Waelz du segment Zinc (forte hausse des frais de traitement versés aux producteurs de zinc) ; cette activité a également été impactée par une baisse temporaire de ses performances industrielles suite à l'arrêt de maintenance programmé de Harz-Metall GmbH effectué au deuxième trimestre 2019,
La forte baisse des cours du zinc et du plomb exprimés en euros, qui ont respectivement diminué de -12% et -8% depuis le 1er janvier 2019.
Pour rappel, les partenaires financiers du sous-groupe allemand avaient reporté au 30 juin 2019 leurs droits de résiliation anticipée au titre du financement existant, ainsi que les remboursements dus au 31 décembre 2018 et au 31 mars 2019 à cette même date. Le sous-groupe allemand bénéficie également d'un financement-relais de Glencore International AG, dont l'échéance avait été reportée jusqu'au 30 juin 2019, pour un montant de 21,3 millions d'euros, correspondant aux besoins de trésorerie prévisionnels du sous-groupe allemand jusqu'à cette date.
Dans un contexte qui a désormais évolué à la lumière des informations précitées, les partenaires financiers analysent leur position et le Groupe tiendra les investisseurs informés de l'évolution de la situation.

* Michelin : -2% avec Esi, FNAC Darty, Riber et Iliad

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com