Cotation du 18/01/2019 à 22h43 Dow Jones Industrial +1,38% 24 706,35
  • DJIND - US2605661048

Clôture de Wall Street : Trump redonne confiance sur un accord commercial

Clôture de Wall Street : Trump redonne confiance sur un accord commercial
Clôture de Wall Street : Trump redonne confiance sur un accord commercial
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street continue à fluctuer au gré des interventions, souvent contradictoires, du président américain Donald Trump. Les principaux indices boursiers américains ont fini en hausse mercredi, mais il ne sont pas parvenus à conserver leurs plus hauts niveaux de la séance. Donald Trump a donné le "la" en se montrant plutôt optimiste sur la conclusion d'un accord commercial global avec la Chine d'ici à la fin mars. Il a aussi calmé le jeu dans le dossier Huawei. De son côté, la Chine s'apprête à abaisser les taxes sur les importations de voitures des Etats-Unis, un signe de bonne volonté. Ces perspectives plutôt rassurantes ont contribué à un rebond des actions, qui demande toutefois à être confirmé par d'autres nouvelles positives.

A la clôture, l'indice Dow Jones a gagné 0,64% à 24.527 points, après un bond de 1,7% en séance. L'indice large S&P 500 a pris 0,54% à 2.651 pts, et l'indice Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a progressé de 0,95% à 7.098 pts. A l'étranger, le Nikkei a bondi mercredi matin de 2,1% à Tokyo, puis en Europe, l'Euro Stoxx 50 a pris 1,7% et à Paris, le CAC 40 a gagné 2,1%.

Sur le marché des changes, la livre regagnait 1,2% à 1,2638$, avant le vote de défiance du parlement britannique vis à vis de Theresa May. Les marchés pariaient sur le fait que la Première ministre britannique remporterait ce scrutin. Après la confirmation de cette victoire politique, l'avance de la livre s'est toutefois réduite +0,96% à 1,2607$.

Donald Trump critique encore la Fed, réclame un statu quo le 19 décembre

L'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises de référence (euro, yen, franc suisse, livre sterling, dollar canadien et couronne suédoise) a cédé 0,39% à 97,01 points sur le marché ICE. L'euro a gagné 0,50% à 1,1374$, à la veille d'une décision de politique monétaire de la Banque centrale européenne. Celle-ci devrait confirmer la fin de ses achats d'actifs à la fin du mois, et pourrait donner des indications sur son calendrier de remontée des taux directeurs, que les marchés n'attendent pas avant la mi-2019 au plus tôt, voire en 2020.

Sur le marché obligataire américain, le rendement de l'obligation d'Etat (T-Bond) à 10 ans a progressé mercredi de 3 points de base à 2,91%. Un mois plus tôt, il avait culminé à 3,25%, mais depuis, la Fed a signalé un changement de perspective sur sa politique monétaire. Le président de la Fed Jerome Powell, juge désormais les taux directeurs "juste en dessous" d'un niveau "neutre" alors qu'en octobre il estimait ce seuil encore très éloigné.

Mercredi, Donald Trump a critiqué une nouvelle fois la politique monétaire de la Fed, l'enjoignant de ne pas relever ses taux à l'issue de sa réunion des 18 et 19 décembre. Le président américain a déclaré dans un entretien à l'agence 'Reuters' : "je pense que ce serait ridicule, mais que puis-je dire ?" a-t-il indiqué. Il a ajouté avoir besoin de la flexibilité des taux bas afin de soutenir l'économie américaine dans son ensemble au moment où il mène une bataille commerciale contre la Chine et potentiellement, contre d'autres pays. "Vous devez comprendre, nous menons des batailles commerciales, et nous gagnons. Mais j'ai aussi besoin d'une position accommodante" de la Fed.

Un peu de souplesse sur le dossier Huawei ?

Dans ce même entretien, Donald Trump s'est montré convaincu de la conclusion d'un accord commercial global avec la Chine à l'issue des négociations en cours. Le chef de la Maison Blanche s'est par ailleurs dit ouvert à intervenir auprès du département de la Justice concernant les poursuites judiciaires engagées contre la directrice financière du géant chinois des télécoms Huawei, Meng Wanzhou, arrêtée le 1er décembre au Canada sur demande des autorités américaines.

Ce sont ces propos qui ont mis du baume au coeur des marchés financiers, qui craignaient que l'affaire Huawei ne fasse capoter les négociations commerciales. A noter que la justice canadienne a libéré mardi sous caution Mme Meng, en attendant la fin de la procédure d'extradition vers les Etats-Unis.

Par ailleurs, selon le 'Wall Street Journal', la Chine serait prête à accorder un plus grand accès à son marché aux compagnies étrangères, et pourrait remplacer son plan 'Made in China 2025' (lancé en 2015) par un autre plan, moins dominateur du point de vue de la production chinoise.

Les marchés ont aussi apprécié la perspective, confirmée, d'une baisse de 40% à 15% des taxes d'importations de voitures des Etats-Unis vers la Chine. Les droits de douane reviennent ainsi à ce qu'il étaient avant la querelle commerciale, ce qui va profiter aux constructeurs automobiles américains, mais surtout aux constructeurs allemands BMW et Daimler. En effet, le dossier automobile est politiquement sensible, mais les Etats-Unis n'exportent que 267.000 véhicules par an vers la Chine, et de plus, les deux-tiers sont des BMW et des Mercedes produites aux Etats-Unis par les géants allemands, selon les chiffres du cabinet d'études spécialisé LMC Automotive.

Le pétrole rechute après les stocks américains

Sur le plan macro-économique, la publication des prix à la consommation en novembre aux Etats-Unis a semblé conforter l'hypothèse d'une nouvelle hausse de taux de la Fed le 19 décembre, avant une pause de plusieurs mois en 2019. Hors énergie et alimentation, les prix ont ainsi progressé de 0,2% par rapport à octobre, et de 2,2% sur un an. L'indice "Core CPI" se situe ainsi au-dessus de l'objectif de 2% que s'est fixé la Fed.

Si ces données se situent dans la fourchette haute des objectifs de la Fed, les économistes ne s'attendent pas à une accélération de la hausse des prix en 2019, compte-tenu notamment de la forte baisse des cours du pétrole.

Les cours du pétrole ont connu une nouvelle journée en dents de scie, terminant en baisse après un début de journée dans le vert. Le contrat janvier sur le brut léger américain (WTI) a cédé 0,97%, à 51,15$ le baril (après un rebond de 2,4% en séance...), tandis que le Brent à échéance février, a fini presque table (-0,08%) à 60,15$ après avoir atteint 61,43$ en séance.

Les marchés ont réagi à un recul moins important que prévu des réserves de brut aux Etats-Unis la semaine dernière. Les stocks commerciaux de pétrole ont ainsi reculé de 1,2 million de barils alors que le consensus tablait sur une baisse de 3,5 mb. Les stocks d'essence ont eux progressé de 2,1 mb, alors que les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont reculé de 1,48 million de barils.

VALEURS A SUIVRE

Tencent Music, colosse chinois de la musique en streaming, a gagné 7,7% à 14$, pour son premier jour de cotation à Wall Street. L'IPO du groupe s'est faite au prix de 13$ par ADS (American Depositary Receipt), soit une levée de fonds de près de 1,1 milliard de dollars.

American Eagle Outfitters (+2,9%) a publié ses comptes du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 85,5 M$ (0,48$ par action), contre 63,7 M$ (0,36$ par action) un an avant. Les revenus s'élèvent à 1 Md$, contre 960,4 M$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,48$, pour des revenus de 1 Md$. Sur le quatrième trimestre, le groupe vise un bpa compris entre 0,40 et 0,42$.

Pivotal Software (+2,5%) a présenté ses résultats du troisième trimestre. La perte nette ressort à 34,9 M$ (0,13$ par action), contre une perte de 39,3 M$ (0,57$ par action) un an avant. En base ajustée, la perte par action s'affiche à 0,05$. Les revenus s'élèvent à 168 M$, contre 129 M$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne une perte par action trimestrielle de 0,08$, pour des revenus de 164 M$. Sur le T4, le groupe vise une perte par action comprise entre 0,10 et 0,09$, pour des revenus logés entre 169 et 171 M$.

Baidu.com (+3%).D'après nos informations, HSBC Securities, dans une première analyse du dossier affiche une recommandation "acheter" sur le titre à Wall Street, avec un objectif de cours de 213$.
Intercept Pharma (+5%). Le broker B. Riley FBR, dans une première analyse du dossier, affiche une recommandation "acheter" sur le titre à Wall Street, avec un objectif de cours de 155$.

©2018-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com