Cotation du 18/04/2019 à 22h50 Dow Jones Industrial +0,42% 26 559,54
  • DJIND - US2605661048

Clôture de Wall Street : séance sans conviction, dominée par la géopolitique

Clôture de Wall Street : séance sans conviction, dominée par la géopolitique
Clôture de Wall Street : séance sans conviction, dominée par la géopolitique
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street a fini en ordre dispersé une séance sans conviction, mercredi, dominée par des questions géopolitiques et alors que les négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine butent encore sur de nombreux points, notamment le contrôle de leur mise en oeuvre par Pékin. Le patron de la Fed, Jerome Powell, a confirmé une nouvelle fois la pause dans la hausse des taux et a indiqué que la Fed réfléchissait à mettre fin à la réduction de son bilan.

A la clôture, l'indice Dow Jones a cédé 0,28% à 25.985 points, tandis que l'indice large S&P 500 a reculé de 0,05% à 2.792 pts et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a légèrement progressé, de 0,07%, pour finir à 7.554 pts.

Sur le marché des changes, l'indice du dollar, qui reflète son évolution face à un panier de devises de référence, a gagné 0,15% à 96,15 points tandis que l'euro a cédé 0,12% à 1,1371$. Sur les marchés obligataires américains, les taux d'intérêts se sont nettement tendus : le rendement du T-Bond à 10 ans a bondi mercredi de 5 points de base à 2,68%.
La livre sterling a poursuivi sa progression (+0,41% à 1,3306$) alors qu'un report du Brexit au delà de la date-butoir du 29 mars paraît de plus en plus probable.

Sommet Trump-Kim et tensions indo-pakistanaises

Les investisseurs ont hésité à prendre des risques dès la matinée après une escalade des tensions entre l'Inde et le Pakistan. Ce dernier a annoncé mercredi avoir abattu deux chasseurs de l'armée de l'air indienne, tout en affirmant ne pas avoir eu le choix et ne pas souhaiter une escalade entre les deux puissances nucléaires. La veille, les forces aériennes indiennes avaient bombardé une zone au Pakistan, qualifiée de camp d'entraînement pour terroristes.

Les marchés attendaient aussi de connaître le résultat du deuxième sommet entre les Etats-Unis et la Corée du Nord qui a démarré à Hanoi au Vietnam. Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un se sont entretenus et se sont dit optimistes sur la possibilité de parvenir à un résultat "encore meilleur" qu'à Singapour huit mois plus tôt sur la dénucléarisation de la Corée du Nord.

Robert Lighthizer souligne la difficulté de faire appliquer un accord avec Pékin

L'attention des marchés était aussi tournée vers les négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine qui, si elles ont nettement progressé, semblent encore piétiner sur de nombreux points non résolus. Mercredi, Robert Lighthizer, le représentant américain au commerce -- considéré comme un "faucon" en matière commerciale--, s'est montré prudent, en soulignant d'une part qu'il restait du chemin à faire, et en insistant d'autre part sur l'importance de faire respecter l'accord lorsqu'il sera signé.

Lors d'une audition devant la chambre des représentants, M. Lighthizer a tout de même estimé que son équipe et lui-même "devraient être en mesure d'obtenir un accord qui contribuera à prendre un nouveau virage dans (leur) relation économique avec la Chine".

Mais cet accord devra être "quantifiable" et "mis en oeuvre à tous les niveaux du gouvernement", a martelé le responsable américain, rappelant que par le passé, "dans de très rares cas, ils (les Chinois) avaient respecté leurs engagements". Interrogé sur ce qui ferait le succès d'un potentiel accord, il a cité sans hésitation "sa mise en oeuvre". S'il n'était pas appliqué véritablement, cela n'aurait aucune valeur, a-t-il fait valoir.

L'ancien avocat personnel de Donald Trump "vide son sac"

A coeur de ces négociations commerciales, le département américain au commerce a annoncé mercredi que le déficit commercial américain est ressorti bien supérieur aux attentes en décembre, à 79,5 Mds$, contre 73,7 Mds$ de consensus. En outre, les commandes industrielles ont progressé de seulement 0,1% en décembre sur un mois, contre +0,6% de consensus, et -0,5% un mois avant. A l'inverse, les promesses de ventes de logements ont rassuré en bondissant de 4,9% en janvier sur un mois, contre un consensus de place de +1% et un repli de 2,3% un mois auparavant.

En politique intérieure américaine, l'audition devant le Congrès américain de Michael Cohen, l'ancien avocat personnel et homme de confiance de Donald Trump, a fait l'effet d'une petite bombe. Cohen, qui a travaillé pour Donald Trump pendant plus de dix ans, a qualifié mercredi le président américain de "raciste, d'escroc, de tricheur"... "Je regrette le jour où j'ai dit oui à Mr. Trump, j'ai honte d'avoir collaboré avec lui", a ajouté M. Cohen.

Sur les liens présumés du président des États-Unis avec la Russie, Michael Cohen a déclaré "ne pas savoir" si Donald Trump avait collaboré avec les russes, et n'avoir aucune preuve tangible permettant de le démontrer, si ce n'est "des soupçons".

La séance a aussi été marquée par une seconde audition de Jerome Powell, devant la Chambre des représentants (après le Sénat mardi), qui n'a pas apporté d'éléments nouveaux. Le patron de la Fed a réaffirmé que la croissance de l'économie devrait rester solide cette année malgré la montée des risques, et a redit que la Fed resterait "patiente" en ce qui concerne de futures hausses de taux. Il a ajouté qu'un accord pourrait être bientôt annoncé sur la gestion du bilan de la banque centrale.

VALEURS A SUIVRE

Campbell Soup (+10%) a publié ses comptes du second trimestre fiscal. La perte nette ressort à 59 M$ (0,20$ par action), contre un bénéfice de 285 M$ (0,95$ par action) un an avant. En base ajustée, le bpa ressort à 0,77$, contre 1$ un an plus tôt. Les ventes montent de 24% à 2,71 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,70$, pour des ventes de 2,7 Mds$.

Chesapeake Energy (+10%) vient de présenter ses résultats du quatrième trimestre. Les profits sont de 486 M$ (0,49$ par action), contre 309 M$ (0,33$ par action) un an avant. En base ajustée, le bpa ressort à 0,21$, contre 0,30$ un an plus tôt. Les revenus montent de près de 22% à 3,07 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,18$, pour des revenus de 2,28 Mds$.

HP Inc. (-0,21%) devait dévoilerses résultats du premier trimestre fiscal 2019 après la clôture. Les analystes anticipent en moyenne un bénéfice par action de 0,52$, pour des revenus de 14,9 Mds$. Un an avant, sur la même période, le groupe avait enregistré un bénéfice par action de 0,48$ et des revenus de 14,5 Mds$. Lors de la publication des comptes du T4 fiscal, HP avait annoncé viser, sur le T1, un bpa compris entre 0,50 et 0,53$. Sur l'exercice fiscal 2019, le bpa était attendu entre 2,12 et 2,22$, contre 2,02$ en 2018.

Best Buy (+14,1%) présente ses résultats du quatrième trimestre. Les bénéfices sont de 735 M$ (2,69$ par action), contre 364 M$ (1,23$ par action) un an avant. En base ajustée, le bpa ressort à 2,72$. Les revenus s'élèvent à 14,8 Mds$, contre 15,4 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bénéfice par action de 2,57$, pour des revenus de 14,7 Mds$. A magasins comparables, les ventes sont en croissance de 3%, contre 1,8% de consensus. Sur le nouvel exercice, le groupe vise des revenus compris entre 42,9 et 43,9 Mds$ (contre 42,9 Mds$ en 2018), pour un bpa entre 5,45 et 5,65$ (contre 5,32$ en 2018). Best Buy annonce en outre une hausse de 11% de son dividende trimestriel, qui passe ainsi à 0,50$ par action, ainsi qu'un nouveau programme de rachats d'actions de 3 Mds$.

Dean Foods (-13,8%) a publié ses résultats du quatrième trimestre. La perte nette ressort à 260 M$ (2,85$ par action), contre un bénéfice de 52 M$ (0,57$ par action) un an avant. En base ajustée, la perte par action s'affiche à 0,50$. Les ventes sont stables à 1,93 Md$. Les analystes anticipaient en moyenne une perte par action trimestrielle de 0,26$, pour des ventes de 1,9 Md$. Dean Foods annonce en outre étudier et évaluer des "stratégies alternatives", dans le but d'accroître la valeur pour les actionnaires, incluant une possible vente du groupe, une sortie de cote, une joint-venture ou encore la vente de certains actifs. Dean Foods a retenu Evercore Group LLC pour l'aider dans cette démarche. L'entreprise agroalimentaire américaine n'a pas établi de calendrier pour la conclusion de cet examen, et précise n'avoir, pour le moment, pris aucune décision définitive...

Fiat Chrysler Automobiles (+0,68%). Le président américain Donald Trump demeure très réactif face aux annonces des grandes entreprises. Il vient de féliciter Fiat Chrysler Automobiles sur le réseau social Twitter, saluant ses plans de recrutement aux Etats-Unis. "Fiat Chrysler créera plus de 6.500 emplois dans le Michigan (région de Detroit), doublant ainsi ses effectifs salariés dans le cadre d'un investissement de 4,5 milliards de dollars. Merci Fiat Chrysler. Ils reviennent tous aux USA, c'est là que se déroule l'action!", a ainsi lancé Trump sur Twitter.

Fitbit (+3,9%) va dévoiler ses résultats du quatrième trimestre ce mercredi 27 février, après la clôture de Wall Street. Les analystes anticipent en moyenne un bénéfice par action de 0,07$, pour des revenus de 568 M$. Un an avant, sur la même période, le groupe avait enregistré une perte par action de 0,02$, pour des revenus de 570,8 M$. Lors de la publication des comptes du T3, le groupe avait annoncé viser, sur le T4, des revenus d'au moins 560 M$, pour un bénéfice par action d'au moins 0,07$.

Toll Brothers (-2,5%) a publié ses résultats du premier trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 112 M$ (0,76$ par action), contre 132 M$ (0,83$ par action) un an avant. Les revenus s'élèvent à 1,36 Md$, contre 1,17 Md$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bénéfice par action de 0,61$, pour des revenus de 1,26 Md$.

Palo Alto Networks (+8,2%) a dévoilé ses résultats du second trimestre fiscal. Le groupe affiche une perte de 2,6 M$ (0,03$ par action), contre une perte de 25,6 M$ (0,28$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action ressort à 1,51$, contre 1,05$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'élèvent à 711,2 M$, contre 545,6 M$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,22$, pour des revenus de 682 M$. Sur le trimestre actuel, le groupe vise un bpa compris entre 1,23 et 1,25$, pour des revenus entre 697 et 707 M$. Le groupe annonce en outre la mise en place d'un nouveau programme de rachats d'actions d'une valeur d'1 Md$.

Mylan (-15%) a annoncé ses résultats du quatrième trimestre. Les profits sont de 51,2 M$ (0,10$ par action), contre 244,3 M$ (0,46$ par action) sur la même période de l'exercice précédent. Les ventes s'affichent à 3,08 Mds$, contre 3,24 Mds$ un an plus tôt. En base ajustée, le bpa s'affiche à 1,30$, contre 1,43$ un an avant. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,35$, pour des revenus de 3,06 Mds$. Sur l'exercice, le groupe vise un bpa compris entre 3,80 et 4,80$ (contre 4,58$ en 2018 et un peu plus de 5$ de consensus), pour des revenus entre 11,5 et 12,5 Mds$ (contre 11,43 Mds$ en 2018 et 11,8 Mds$ de consensus).

TiVo (-13,9%) a publié ses résultats du quatrième trimestre. La perte nette ressort à 288 M$ (2,33$ par action), contre un bénéfice de 18 M$ (0,15$ par action) un an avant. Les ventes s'affichent à 168 M$, contre 214 M$ un an plus tôt et 174 M$ de consensus. Le groupe précise continuer son examen de "stratégies alternatives" et poursuit ses discussions concernant les options ou transactions stratégiques potentielles pour chacune de ses activités "Product and IP Licensing". "En raison de la nature unique de nos activités de licences de produits et de licences IP, ce processus prend plus de temps que prévu", précise TiVo. "Nous avons commencé de manière proactive à travailler en interne à la préparation de la séparation possible des deux activités afin de résoudre certains des problèmes complexes et de faciliter éventuellement les transactions stratégiques. Le conseil d'administration et l'équipe de direction continuent de réfléchir aux résultats susceptibles de générer de la valeur pour les actionnaires de TiVo".

Weight Watchers (-34,5% !) a présenté ses résultats du quatrième trimestre. Les bénéfices sont de 43,8 M$ (0,63$ par action), contre 63 M$ (0,91$ par action) un an avant. Les revenus montent de 6% à 330 M$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,60$, pour des revenus de 347 M$. Sur le nouvel exercice, le groupe vise des revenus d'environ 1,4 Md$ (contre 1,51 Md$ en 2018), pour un bpa compris entre 1,25 et 1,50$ (contre 3,19$ en 2018). Le consensus de place est logé à 3,38$ de bpa et 1,7 Md$ de revenus sur l'exercice.

Gap (+2%). Le conseil d'administration de Gap vient d'approuver la mise en place d'un nouveau programme de rachats d'actions d'une valeur d'1 milliard de dollars. Le groupe annonce en outre son intention de maintenir son dividende annuel à 0,97$ par action sur l'exercice 2019. Le dividende du premier trimestre fiscal, de 0,2425$, sera versé le 1er mai aux actionnaires enregistrés le 10 avril.

Boeing (+2%). La visite de Donald Trump au Vietnam est l'occasion pour le groupe d'officialiser de belles commandes. La compagnie vietnamienne à bas coût, Vietjet, a ainsi confirmé l'achat de 100 avions 737 MAX. Un contrat de 12,5 milliards de dollars au prix catalogue. L'accord porte sur 20 MAX8 et 80 MAX10. Bamboo Airways a de son côté confirmé l'achat de 10 B787-9 Dreamliners, au prix catalogue de 3 Mds$. Ces commandes étaient jusqu'ici attribuées à des clients anonymes par le géant américain.

TJX Companies (+3,7%) dévoile ses comptes du quatrième trimestre. Les ventes montent de 2% à 11,1 Mds$. A magasins comparables, les ventes sont en croissance de 6%. Les bénéfices s'élèvent à 842 M$ (0,68$ par action), contre 877 M$ (0,69$ par action) un an avant. En base ajustée, le bpa s'affiche à 0,59$, stable par rapport à l'an dernier. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,68$, pour des revenus de 11 Mds$ et une croissance "comparable" de 3,4%. Sur le T1, le groupe vise un bpa compris entre 0,53 et 0,54$ (contre 0,58$ de consensus), pour des ventes "comparables" en croissance de 2 à 3%.

Lowe's (+2,47%) a présenté ses résultats du quatrième trimestre. La perte nette ressort à 824 M$ (1,03$ par action), contre un bénéfice de 554 M$ (0,67$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action monte à 0,80$, contre 0,74$ un an plus tôt. Les ventes du T4 s'élèvent à 15,6 Mds$, contre 15,5 Mds$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,79$, pour des revenus de 15,7 Mds$. Sur 2019, le groupe vise un bpa compris entre 6 et 6,10$.

Versum (+18,6%). Merck KGaA (-4,2%) a lancé une contre-offre en numéraire d'une valeur de 5,9 Mds$ (dette incluse) sur le fabricant de composants électroniques, qui fait déjà l'objet d'une offre d'Entegris (-2,7%). Le laboratoire propose 48$ par action, soit une prime de 16% par rapport au cours de clôture de mardi. Versum, qui dit continuer à croire en la logique stratégique et financière de la fusion proposée par Entegris, précise que son conseil d'administration examinera de manière approfondie la proposition de Merck...

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com