Cotation du 22/03/2019 à 21h49 Dow Jones Industrial -1,77% 25 502,32
  • DJIND - US2605661048

Clôture de Wall Street : séance mitigée, doutes sur la consommation

Clôture de Wall Street : séance mitigée, doutes sur la consommation
Clôture de Wall Street : séance mitigée, doutes sur la consommation
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La Bourse de New York a vécu une séance tendue, jeudi, divisée entre l'espoir d'un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine, et l'annonce surprise d'une baisse de 1,2% des ventes de détail en décembre aux Etats-Unis, qui a jeté un froid sur le secteur de la consommation. Le Congrès américain devait voter dans la soirée le compromis budgétaire évitant un nouveau "shutdown". Donald Trump devrait le signer, mais devrait aussi déclarer l'état d'urgence à la frontière mexicaine pour obtenir le financement de son mur transfrontalier, selon le sénateur républicain Mitch McConnell.

A la clôture, les indices ont cependant regagné une partie de leurs pertes du début de journée. L'indice Dow Jones a cédé 0,41% à 25.439 points après avoir reculé de 0,8% en début de séance, tandis que l'indice large S&P 500 a fléchi de 0,27% à 2.745 pts. En revanche, l'indice Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a fini en légère hausse de 0,09% à 7.427 pts.

Sur le marché des changes, le dollar a fait l'objet de prises de bénéfices. L'indice du dollar, qui reflète son évolution face à un panier de 6 devises de référence (euro, yen, franc suisse, livre sterling, dollar canadien et couronne suédoise) a cédé 0,13% à 97,01 points dans les échanges interbancaires à New York.

L'euro a repris 0,27% à 1,1296$, mais il reste proche de ses plus bas niveaux depuis 3 mois. La devise européenne a abandonné 1,5% depuis le début de l'année, sur fond de ralentissement plus prolongé que prévu de la croissance économique en Europe. Jeudi, on apprenait que la croissance a stagné en Allemagne au 4ème trimestre, le pays évitant de justesse de tomber en récession (caractérisée par deux trimestres consécutifs de recul du PIB).

Forte baisse surprise des ventes de détail en décembre

Les marchés obligataires américains ont progressé jeudi, ce qui a fait reculer les taux d'intérêts, qui évoluent en sens inverse des cours. Le rendement du T-Bond à 10 ans a reculé de 5 points de base pour revenir à 2,65%.

Les investisseurs ont été désarçonnés par l'annonce surprise d'une chute de 1,2% des ventes de détail aux Etats-Unis en décembre par rapport à novembre, leur plus forte baisse mensuelle depuis près de 10 ans ! Le consensus des économistes était logé à +0,1% et les ventes de novembre avaient progressé de 0,1%. Hors automobile, les ventes de détail ont même chuté de 1,8% en décembre, alors que le consensus était celui d'une relative stabilité.

Après réflexion, les investisseurs ont cependant estimé que ce chiffre (publié avec 4 semaines de retard en raison du "shutdown") ne suffisait pas à lui seul pour signaler un dangereux ralentissement de la consommation aux Etats-Unis. La consommation est, rappelons le, le principal moteur de la croissance outre-Atlantique, car elle représente plus des deux-tiers du PIB des Etats-Unis.

La Fed pourrait mettre un terme à la réduction de son bilan avant la fin 2019

Par ailleurs, le marché de l'emploi a un peu marqué le pas la semaine dernière outre-Atlantique. Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont progressé de 4.000 la semaine passée à 239.000, alors que le consensus tablait sur une petite baisse, à 225.000.

Sur le front de l'inflation, les indicateurs restent sages. Après les prix à la consommation (stables en janvier), publiés mercredi, les prix à la production ont reculé de 0,1% en janvier sur un mois contre un consensus de +0,2% et après une baisse de 0,1% un mois avant. Ces chiffres confortent les marchés dans le sentiment que la Fed marquera une pause prolongée avant de relever à nouveau ses taux directeurs.

Jeudi, la gouverneure de la Fed Lael Brainard a même indiqué sur la chaîne 'CNBC' que la banque centrale pourrait mettre un terme à la réduction de son bilan "plus tard cette année", ce qui constituerait une mesure d'assouplissement.

Le pétrole toujours en forme avec la réduction de l'offre

Le pétrole a poursuivi sa remontée jeudi, dans l'espoir d'un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine, et alors que la production de l'Arabie saoudite et du Venezuela continuent de baisser. Le contrat à terme de mars sur le brut léger américain WTI a progressé de 0,95%, à 54,41$ le baril sur le Nymex, tandis que l'échéance d'avril sur le Brent prenait 1,51% à 64,57$ au moment de la clôture du Nymex.

Les investisseurs continuent d'apprécier l'annonce mardi par l'Arabie saoudite de son intention de ramener sa production à 9,8 millions de barils par jour (bpj) en mars, soit plus de 500.000 bpj en dessous du quota prévu par l'accord conclu en décembre par l'"Opep+". Par ailleurs, la production vénézuélienne est affectée par les sanctions américaines adoptées récemment, après la reconnaissance par Washington de l'opposant Juan Guaido comme président par intérim du pays d'Amérique du sud.

Aux Etats-Unis, les inquiétudes politiques se sont estompées concernant un nouveau "shutdown". Selon le leader de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, Donald Trump signera bien le compromis sur le budget, qui était soumis jeudi soir au vote du Congrès, ce qui évitera une nouvelle paralysie partielle des administrations fédérales américaines. Le Sénat a adopté le texte peu avant la clôture de Wall Street, et la chambre des représentants devait se prononcer dans la nuit.

Vers un délai de deux mois pour conclure un accord commercial complet ?

Toutefois, même s'il signe le compromis, le président américain serait décidé à déclarer l'état d'urgence à la frontière mexicaine, ce qui lui permettrait d'obtenir des financements pour le mur transfrontalier en puisant dans le budget de la Défense, a ajouté M. McConnell.

Dans l'autre grand dossier qui taraude les marché, à savoir les négociations commerciales entre Washington et Pékin, les signaux sont restés plutôt encourageants ce jeudi. Selon l'agence 'Bloomberg', Donald Trump envisagerait désormais de repousser de 60 jours la date-butoir du 1er mars pour l'augmentation des tarifs douaniers appliqués aux importations chinoises. Un délai qui permettrait de peaufiner un accord commercial exhaustif avec la Chine. Donald Trump a également confié mercredi à des journalistes que les négociations progressaient "très bien".

A noter que les chiffres du commerce extérieur chinois ont fait état jeudi d'un recul de l'excédent commercial avec les Etats-Unis en janvier. Cet excédent s'est tassé à 27,3 milliards de dollars, alors qu'il était de 29,9 Mds$ en décembre (après un record sur l'ensemble de 2018).

VALEURS A SUIVRE

Cisco Systems a grimpé de 1,9% après la publication des résultats du second trimestre fiscal. Les revenus du géant américain des équipements de réseau ont atteint 12,45 Mds$ (+7% en glissement annuel). Les profits s'élèvent à 2,82 Mds$, contre une perte de 8,78 Mds$ sur la même période de l'exercice précédent. Le bénéfice par action ressort à 0,63$, contre une perte par action de 1,78$ il y a un an. En non-GAAP, le bpa s'affiche à 0,73$, en progression de 16%. Les analystes anticipaient en moyenne un bénéfice par action de 0,72$, pour des revenus de 12,4 Mds$. Pour le troisième trimestre, le groupe vise des revenus en croissance de 4 à 6% par rapport à l'an dernier, pour un bpa compris entre 0,76 et 0,78$... Cisco a par ailleurs annoncé une hausse de 6% de son dividende trimestriel, qui passe ainsi à 0,35$ par action, ainsi qu'une augmentation de 15 Mds$ de son programme de rachats d'actions.

Coca-Cola a plongé de 8,4%, alors que le groupe a publié ce jeudi des résultats du quatrième trimestre proches des attentes, tout en dévoilant des perspectives décevantes. Les bénéfices sont de 870 M$ (0,20$ par action), contre une perte de 2,75 Mds$ (0,65$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action ressort à 0,43$, en hausse de 9%. Les revenus s'élèvent à 7,06 Mds$, contre 7,51 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,43$, pour des revenus de 7,07 Mds$. Sur l'exercice, le groupe enregistre des revenus de 31,8 Mds$, en baisse de 10%, pour des bénéfices de 6,43 Mds$, contre 1,25 Md$ en 2017. Sur 2019, Coca-Cola vise des ventes organiques en croissance de 4% (contre une croissance de 5% en 2018), pour un bpa d'environ 2,08$ (plus ou moins 1%), contre 2,08$ en 2018 et 2,23$ de consensus.

Amazon a cédé 1% après avoir annoncé jeudi qu'il renonçait à construire un nouveau siège social à New York, en raison de l'opposition exprimée par nombre de responsables locaux aux modalités financières du projet. Le géant du commerce en ligne a confirmé en revanche qu'il construirait le nouveau siège prévu à Arlington, en Virginie du Nord, ainsi que sa nouvelle plate-forme opérationnelle pour la côte Est des Etats-Unis, à Nashville dans le Tennessee.

Le cours d'Amazon a aussi réagi à l'annonce surprise de ventes de détail décevantes aux Etats-Unis en décembre, comme de nombreuses valeurs liées à la consommation. L'indice sectoriel S&P de la consommation de base a baissé de 1,2% et celui de la consommation discrétionnaire (dont fait partie Amazon) a reculé de 0,44%.

AIG (-9%) a publié ses résultats du quatrième trimestre. La perte nette ressort à 622 M$ (0,70$ par action), contre une perte de 6,7 Mds$ (7,33$ par action) un an avant. En base ajustée, la perte s'affiche à 559 M$ (0,63$ par action), contre un bénéfice de 526 M$ (0,57$ par action) un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bénéfice par action 0,42$.

NetApp (-5,4%) a présenté ses résultats du troisième trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 249 M$ (0,98$ par action), contre une perte de 479 M$ (1,79$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action ressort à 1,20$, contre 1,05$ un an plus tôt. Les revenus montent à 1,56 Md$, contre 1,54 Md$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,15$, pour des revenus de 1,60 Md$.

Yelp (-0,7%) a dévoilé ses comptes du quatrième trimestre. Les revenus sont de 244 M$, contre 219 M$ un an avant. Les bénéfices s'élèvent à 32 M$ (0,37$ par action), contre 141 M$ (1,58$ par action) un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,10$, pour des revenus de 241 M$.

Marathon Oil (+8,7%) a publié ses résultats du quatrième trimestre. Les revenus s'affichent à 1,76 Md$, contre 1,38 Md$ un an plus tôt. Les profits ressortent à 390 M$ (0,47$ par action), contre une perte de 28 M$ (0,03$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action s'élève à 0,15$, contre 0,07$ sur la même période de l'exercice précédent.

HCP (+0,6%), groupe américain actif dans l'investissement immobilier, a présenté ses comptes du quatrième trimestre. Les revenus sont de 442 M$, contre 443 M$ un an avant. Les bénéfices s'affichent à 829 M$, contre une perte de 59 M$ un an plus tôt. Le bénéfice par action ressort ainsi à 1,73$, contre une perte par action de 0,13$ sur la même période de l'exercice précédent. Le bpa ajusté se monte à 0,43$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,43$, pour des revenus de 447 M$.

SunPower (+5,8%), fabricant US de panneaux solaires, filiale de Total, a publié ses résultats du quatrième trimestre. Les revenus sont de 457 M$, contre 651 M$ un an avant. La perte s'affiche à 158 M$, contre une perte de 573 M$ un an plus tôt. En non-GAAP, les revenus ressortent à 525 M$ et la perte par action se monte à 0,21$. Les analystes anticipaient en moyenne une perte par action trimestrielle de 0,32$, pour des revenus de 562 M$.

Avon Products (-11%) a annoncé ses résultats du quatrième trimestre. La perte nette ressort à 77,6 M$ (0,19$ par action), contre un bénéfice de 91,5 M$ (0,17$ par action) un an plus tôt. En base ajustée, le bpa s'affiche à 0,07$. Les revenus baissent de 11% à 1,40 Md$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,07$, pour des revenus de 1,43 Md$.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com