Cotation du 25/05/2018 à 22h46 Dow Jones Industrial -0,24% 24 753,09
  • DJIND - US2605661048

Clôture de Wall Street : optimisme de mise en début de semaine

Clôture de Wall Street : optimisme de mise en début de semaine
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La Bourse de New York a commencé la semaine en légère hausse notamment grâce à un dialogue renoué entre Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping en vue de rouvrir le marché américain au groupe chinois ZTE. Toutefois, la hausse des cours du pétrole et les tensions géopolitiques au Moyen-Orient ont raboté en fin de séance les gains des principaux indices boursiers américains.

A la clôture, l'indice Dow Jones a progressé lundi de 0,28% à 24.899 points, tandis que l'indice large S&P 500 a avancé de 0,09% à 2.730 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a pris 0,11% à 7.411 pts. La semaine dernière, les trois indices avaient bondi respectivement de 2,3%, 2,3% et 2,6%.

Sur le marché des changes, le dollar a repris un peu de hauteur après 3 séances de baisse. L'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier de six devises de référence (euro, yen, franc suisse, livre sterling, dollar canadien et couronne suédoise) a progressé lundi de 0,1% 92,62. De son côté, l'euro a progressé en début de séance après des propos d'un membre du conseil de la BCE, avant de finir en légère baisse de 0,04% à 1,1936$.

Sur le marché obligataires, les rendements ont progressé légèrement aux Etats-Unis et de façon plus abrupte en Europe, après la conférence de presse de François Villeroy de Galhau, le gouverneur de la Banque de France, évoquant la fin probable du "QE" de la BCE d'ici à la fin 2018.

Le rendement du T-Bond américain à 10 ans a gagné 2 points de base à 2,98%, tandis qu'en Europe, le rendement du Bund allemand à 10 ans a atteint 0,61% lundi soir, en hausse de 5 points de base et celui de l'OAT française de même échéance a bondi de 5 pdb à 0,83%.

Tensions sur les taux d'intérêts et pétrole toujours en hausse

Les taux américains ont été soutenus par les propos de Loretta Mester, la patronne de la Fed de Cleveland, qui n'a pas exclu que la banque centrale américaine soit amenée à relever son taux directeur à plus de 3% (contre 1,5% à 1,75% actuellement), si la croissance américaine s'avérait supérieure aux attentes. De son côté, James Bullard (Fed de Saint-Louis) a été nettement plus prudent, en estimant que les taux de la Fed étaient déjà remontés à un niveau pouvant être considéré comme "neutre".

Les cours du pétrole ont repris leur chemin haussier lundi, après la publication du dernier rapport mensuel de l'Opep, qui a fait état d'un marché mondial du pétrole "quasiment désengorgé". Le baril de brut léger américain "light sweet crude" (ou WTI), pour livraison en juin, a progressé de 0,37%, à 70,96$ sur le marché Nymex, tandis que le baril de Brent pour livraison en juillet a gagné 1,44% à 78,23$ sur le marché ICE.

La semaine dernière, le WTI avait avancé de plus de 1% et le Brent avait bondi d'environ 2,8%. Les deux variétés de pétrole ont bondi d'environ 20% depuis le début de l'année, et sont remontées au plus haut depuis trois ans et demi.

Sur le front commercial, les négociations entre la Chine et les Etats-Unis sont revenues sous les projecteurs, après un tweet du président américain Donald Trump relatif aux progrès sur le dossier ZTE. Ainsi, Trump et le président chinois Xi Jinping travaillent afin d'offrir au colosse chinois des smartphones (visé par une décision US interdisant aux entreprises américaines de commercer avec lui) "une manière de reprendre les affaires rapidement". "Trop d'emplois perdus en Chine", a toutefois déploré Trump, qui a ajouté que le Département au Commerce devrait trouver une solution.

Les marchés gardaient en outre un oeil inquiet sur les derniers développements géopolitiques au Moyen-Orient, notamment en Israël, où les Etats-Unis ont inauguré lundi leur nouvelle ambassade controversée à Jérusalem. Le même jour, au moins 52 Palestiniens ont été tués par l'armée israélienne à la frontière entre la bande de Gaza et Israël, en ce jour du 70ème anniversaire de la création de l'Etat hébreu.

VALEURS A SUIVRE

L'action Tesla a abandonné 3% après l'annonce par son patron, Elon Musk, d'une "réorganisation en profondeur" du constructeur californien de voitures électriques. Une annonce qui intervient alors que plusieurs dirigeants de Tesla sont sur le départ.
Après le départ, annoncé le mois dernier, de Jim Keller le responsable du programme d'assistance à la conduite de Tesla, deux autres dirigeants vont prendre leurs distances : Doug Field, directeur du développement des véhicules, a annoncé vouloir faire une "pause", tandis qu'un autre directeur, Matthew Schwall, a été débauché par Waymo, la filiale d'Alphabet dédiée à la conduite autonome...

Dans un courriel envoyé lundi aux employés de Tesla, Elon Musk a précisé que la réorganisation consistera notamment à "aplatir la structure de direction pour améliorer la communication, combiner les fonctions là où cela a du sens et réduire les activités qui ne sont pas essentielles au succès de notre mission".

Agilent Tech (-0,3%) publie ses comptes trimestriels après bourse ce soir à Wall Street. Home Depot annonce avant bourse demain mardi. La semaine est riche en publications dans le secteur de la distribution, puisque Wal-Mart communiquera de son côté jeudi.

Xerox a chuté de 4,3% à Wall Street ce jour, avec l'abandon de sa cession (envisagée pour 6,1 Mds$) au Japonais Fujifilm. Les investisseurs activistes Carl Icahn et Darwin Deason, qui maintenaient la pression afin de faire échouer l'opération, ressortent donc victorieux. Le géant des imprimantes a notamment expliqué hier que son partenaire japonais n'avait pas délivré les états financiers audités voulus. Icahn et Deason, qui détiennent ensemble plus de 10% de Xerox, avaient critiqué auparavant l'accord négocié entre le management du groupe américain et le Japonais, au motif qu'il détruirait de la valeur...

Qualcomm (+2,7%). La Chine a repris sa revue de l'offre de 44 Mds$ de l'Américain Qualcomm sur NXP Semiconductors NV, croient savoir des sources anonymes de l'agence Bloomberg. Il aurait ainsi été demandé au ministère chinois au commerce d'accélérer sa revue de l'opération et des solutions proposées par Qualcomm pour protéger les entreprises locales.

Apple (-0,2%). Le sous-traitant taïwanais Foxconn (Hon Hai Precision Industry) a dévoilé pour son premier trimestre un recul de 15% de son bénéfice net. Le fournisseur d'Apple a dégagé un profit de 24 milliards de dollars taïwanais, alors que le consensus était de près de 29 milliards. Les annonces n'ont toutefois que peu d'impact sur le titre Apple pour l'heure à Wall Street.

Facebook (-0,2%). Le réseau social californien de Menlo Park demeure vigilant, après le scandale Cambridge Analytica qui a écorné son image. Le groupe de Mark Zuckerberg a annoncé avoir suspendu environ 200 applications, après avoir enquêté sur d'éventuelles utilisations inappropriées de données.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Clôture de Wall Street : optimisme de mise en début de semaine

Partenaires de Boursier.com