Cotation du 19/10/2018 à 23h04 Dow Jones Industrial +0,26% 25 444,34
  • DJIND - US2605661048

Clôture de Wall Street : nouveau record pour le Nasdaq !

Clôture de Wall Street : nouveau record pour le Nasdaq !
Clôture de Wall Street : nouveau record pour le Nasdaq !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les marchés boursiers américains ont terminé en ordre dispersé jeudi, au lendemain de l'annonce par la Fed d'une nouvelle hausse de ses taux directeurs, portés à 1,75%-2%. Le Nasdaq Composite a franchi un nouveau record historique grâce à la progression des "technos" et des médias, soutenus par les fusions-acquisitions en cours dans le secteur. Le Dow Jones a en revanche légèrement reculé, notamment plombé par une vive remontée du dollar.

A la clôture, le Dow Jones a ainsi cédé 0,10% 25.175 points, tandis que l'indice large S&P 500 a pris 0,25% à 2.782 pts et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a bondi de 0,85% à 7.761 pts.

La BCE repousse la perspective d'une hausse des ses taux directeurs

Sur le marché des changes, l'indice du dollar, qui reflète son évolution face à un panier de 6 devises, a bondi de 1,1% à 93,80 points, après la réunion de la BCE, qui a entraîné une forte chute de l'euro. La devise européenne a ainsi abandonné 1,90% à 1,1570$, après que le président de la BCE, Mario Draghi, a annoncé que les taux directeurs ne seraient pas relevés avant l'été 2019 au plus tôt, c'est à dire un peu plus tard que ce qu'anticipaient les marchés.

La BCE a toutefois annoncé la fin de son programme de rachat d'actifs ("QE") en décembre 2018, et s'est montrée optimiste pour la croissance de la zone euro, malgré le ralentissement de début d'année, jugé "transitoire". Ces propos ont soutenu les Bourses européennes, l'EuroStoxx 50 grimpant de 1,37% à la clôture.

La Fed prévoit désormais 4 hausses de taux en 2018

Les taux d'intérêts ont reculé des deux côtés de l'Atlantique, les discours des deux banques centrales ayant été finalement jugés moins "faucon" que prévu... Aux Etats-Unis, le rendement du T-Bond à 10 ans, a reculé jeudi de 3 points de base pour revenir à 2,93% s'éloignant du seuil redouté des 3%. En Europe, le rendement du Bund allemand à 10 ans a reculé de 6 points de base à 0,42%, réagissant à l'éloignement de la perspective d'une hausse des taux directeurs de la BCE.

Mercredi soir, la Fed et son président, Jerome Powell, ont soufflé le chaud et le froid sur les marchés financiers. A court terme, la Fed s'est montrée un peu plus ferme qu'attendu, dans la mesure où elle envisage désormais 4 hausses de taux en 2018, contre 3 auparavant. Mais à plus long terme, les prévisions de la Fed (taux, inflation et croissance) sont restées inchangées, reflétant un certaine prudence de la part de la banque centrale européenne.

L'Opep et ses alliés prêts à relever leur production pétrolière

Sur les marchés pétroliers, les prix du brut ont fini en ordre dispersé jeudi au lendemain d'un recul marqué des stocks américains de brut. Le cours du baril de brut léger américain (WTI) a gagné 0,37%, à 66,89$ (contrat à terme de juillet), mais le Brent a chuté de 1% à 75,94$ le baril (contrat à terme d'août).

Le ministre de l'Energie russe Alexandre Novak, a indiqué jeudi que l'Opep et ses alliés pourraient relever progressivement leur production à partir du 1er juillet. Plus tôt dans la journée, le ministre saoudien, Khaled al-Faleh, a déclaré qu'il était "inévitable" que les pays de l'Opep+ s'accordent pour augmenter progressivement la production de brut, selon l'agence 'Bloomberg'.

Les ventes de détail et l'inflation US en nette hausse en mai

Les statistiques publiées jeudi aux Etats-Unis ont confirmé la robustesse de l'économie. Les ventes de détail ont progressé plus que prévu en mai, de 0,8% en comparaison du mois antérieur, contre un consensus de place de +0,4% et après +0,4% en avril (chiffre révisé en hausse).
Sur le front de l'emploi, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont été moins nombreuses que prévu, à 218.000, contre 225.000 de consensus.

Du côté de l'inflation, les prix à l'import ont progressé de 0,6% en mai sur un mois, contre +0,5% de consensus et +0,6% en avril. Les prix à l'export ont également progressé plus que prévu, de 0,6% contre +0,3% de consensus. En glissement annuel, les prix à l'import grimpent de 4,3% et les prix à l'export de 4,9%.

VALEURS A SUIVRE

Le secteur des médias était en vedette jeudi au lendemain de la surenchère lancée par Comcast sur les actifs de 21st Century Fox (+2,3%) déjà convoités par Walt Disney (+2,3%). Le titre de Comcast a bondi de +4,6% : le câblo-opérateur a lancé une offre de 65 milliards de dollars en numéraire sur les actifs de 21st Century Fox, qui avaient fait déjà l'objet d'une proposition de 52 Mds$ de la part de Walt Disney.

Le patron de Comcast, Brian Roberts, s'est dit confiant d'obtenir le feu vert des autorités de la concurrence à cette opération, après l'accord donné mardi par la justice américaine au rachat de Time Warner (+0,8%) par AT&T (+0,9%) pour 85 Mds$. L'administration Trump avait tenté de bloquer l'opération pour des raisons de concurrence. Le feu vert judiciaire ouvre désormais la voie à une accélération de la consolidation dans les médias aux Etats-Unis, un secteur qui souffre de l'essor des nouveaux entrants comme Netflix (+3,4%) et Amazon (+1,1%) dans les services de vidéo en ligne par abonnement (SVOD).

Boeing (-0,4%) pourrait à son tour être touché pas des annulations de commandes pour son prochain gros porteur. Reuters, qui cite quatre sources au fait de la situation, croit savoir qu'Etihad Airways envisage d'annuler ou de différer sa commande de 25 bimoteurs dans le cadre de sa revue stratégique en cours. La compagnie du Golfe, qui est un des clients de lancement de l'appareil, serait même prête à verser des pénalités à Boeing pour rupture de contrat plutôt que de s'exposer à des pertes futures causées par des surcapacités.

Tailored Brands (-22%) a publié ses résultats du premier trimestre. Les bénéfices sont de 13,9 M$ (0,27$ par action), contre 1,8 M$ (0,04$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action ressort à 0,50$, contre 0,27$ un an plus tôt. Les ventes progressent de 4,5% à 818 M$ (+2,1% à magasins comparables). Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,48$, pour des ventes de 794 M$. Sur l'exercice, le groupe vise un bpa situé entre 2,35 et 2,50$.

Gap Inc (-2,8%) annonce la nomination, effective le 20 juin 2018, de Neil Fiske au poste de président et CEO de la branche Gap. Neil Fiske a récemment occupé le poste de CEO chez Billabong International après avoir dirigé les sociétés Eddie Bauer et Bath and Body Works.

Michaels Companies (-14%) a dévoilé ses résultats du premier trimestre. Le résultat net ressort à 26,9 M$ (0,15$ par action), contre 72,2 M$ (0,38$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action s'affiche à 0,39$. Les revenus s'élèvent à 1,16 Md$, quasiment stables par rapport à l'an dernier. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,38$, pour des revenus de 1,15 Md$. A magasins comparables, les ventes montent de 0,4%, contre 0,7% de consensus. Sur l'année fiscale 2018, le groupe vise des ventes comprises entre 5,217 et 5,293 Mds$, et un bpa entre 2,19 et 2,32$.

HP Inc (+1,1%) annonce la nomination, effective immédiatement, d'Alex Cho au poste de Président de sa branche Personal Systems. Alex Cho a récemment occupé le poste de Vice President et General Manager de la branche Commercial PC du groupe. Dans son nouveau rôle, il dirigera le portefeuille technologique mondial d'HP Inc, couvrant les PC, les écrans, les accessoires, les services, les logiciels et l'informatique immersive (réalité mixée). Alex Cho succède à Ron Coughlin qui vient d'être recruté comme nouveau CEO chez Petco Animal Supplies.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com