Cotation du 14/12/2018 à 22h59 Dow Jones Industrial -2,02% 24 100,51
  • DJIND - US2605661048

Clôture de Wall Street : les "technos" retrouvent des couleurs !

Clôture de Wall Street : les "technos" retrouvent des couleurs !
Clôture de Wall Street : les 'technos' retrouvent des couleurs !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La Bourse américaine a progressé mardi, les valeurs technologiques confirmant leur rebond entamé la veille après une chute de 2,5% de l'indice Nasdaq la semaine dernière. Apple (+2,5%) s'est distingué à la hausse à la veille de la conférence de présentation des ses nouveaux iPhones. Les cours du pétrole ont bondi à l'approche de l'ouragan Florence, qui pourrait perturber les approvisionnements en cas de gros dégâts sur les côtes sud-est des Etats-Unis.

A la clôture, l'indice Dow Jones a avancé mardi de 0,44% à 25.971 points, tandis que l'indice large S&P 500 a pris 0,37% à 2.887 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a gagné 0,61% à 7.972 pts, signant sa 2ème séance de hausse consécutive.

Le marché des changes s'est montré calme mardi : l'indice du dollar a légèrement progressé, de 0,09% à 95,25 points, tandis que l'euro a fini à 1,1588$ (-0,04%). La livre sterling a cédé 0,1% à 1,3011$ après un bond de 0,8% lundi dans l'espoir d'un accord sur les modalités du Brexit. Le commissaire européen Michel Barnier, a jugé possible un accord "d'ici à 6 à 8 semaines".

Sur le marché obligataire américain, les taux se sont tendus mardi, le rendement de l'emprunt d'Etat à 10 ans (T-Bond) remontant à 2,98% (+ 5 points de base). Les bons chiffres de l'emploi en août, publiés vendredi, font anticiper aux marchés deux nouveaux tours de vis de la Fed avant la fin de l'année. La banque centrale a déjà relevé ses taux directeurs deux fois en 2018, en mars et en juin, pour les porter dans une fourchette de 1,75%-2%.

Le pétrole profite de perspectives de réduction de l'offre mondiale

Les cours du pétrole ont grimpé de plus de 2% mardi, soutenus par une série de facteurs susceptibles d'affecter à la baisse la production pétrolière mondiale. Le contrat octobre sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a bondi de 2,53%, à 69,25$ le baril et le Brent a gagné 2,18% à 79,06$.

D'une part, l'approche de l'ouragan Florence, de force 4 (sur une échelle de 5) de la côté est des Etats-Unis fait craindre des perturbations. Par ailleurs, des données ont montré que les exportations de brut iranien baissaient, à l'approche de l'entrée en vigueur, le 5 novembre, des sanctions économiques américaines contre Téhéran. Enfin, dans son dernier rapport mensuel, l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) a revu en baisse ses prévisions de production de pétrole aux Etats-Unis pour 2019. Celle-ci devrait augmenter de 840.000 barils par jour (bpj) l'an prochain pour atteindre 11,5 millions de bpj, soit moins que les précédentes estimations (+1,02 mbj à 11,7 mbj).

La demande américaine a elle aussi été révisée pour 2019 : elle est attendue en hausse de 250.000 bpj, au lieu de +290.000 bpj attendus le mois dernier.

La Chine réclame des dédommagements aux Etats-Unis devant l'OMC

Les marchés boursiers sont parvenus mardi a oublier temporairement les tensions commerciales entre les Etats-Unis, la Chine mais aussi le Canada, avec lesquels les négociations se poursuivent sans grand résultat concret jusqu'à présent.

Mardi, Pékin a lancé une pique contre Washington, qui menace de taxer rapidement 200 Mds$ d'importations chinoises supplémentaires. La Chine a annoncé qu'elle allait demander la semaine prochaine à l'Organisation mondiale du commerce (OMC), l'autorisation de sanctionner les Etats-Unis, pour le non-respect par Washington d'une décision dans un différend concernant les droits de dumping américains.

Cette requête de la Chine est susceptible d'entraîner des années de querelles juridiques à propos des sanctions éventuelles et de leur montant, selon l'agence 'Reuters' qui a relayé l'information.

VALEURS A SUIVRE

L'action d'Apple a bondi de 2,5% à la veille de sa traditionnelle conférence de présentation de ses nouveaux produits. Cette "keynote", qui se tiendra au nouveau siège californien du groupe à Cupertino, sera notamment l'occasion de présenter une nouvelle gamme d'iPhones. Selon la presse, certains modèles devraient être dotés d'écrans plus grands, et une nouvelle version de l'Apple Watch (la Series 4) devrait aussi être dévoilée.

Mardi, les analystes d'UBS ont relevé leur objectif de cours sur l'action du groupe californien de Cupertino, le portant de 215$ à 250$. Le courtier évoque notamment le flux régulier de revenus hardware du groupe à la pomme provenant des iPhones. Par ailleurs, l'équipe d'UBS pense que les revenus du segment services d'Apple pourraient grimper sur un rythme de 20% en glissement annuel, sur les deux prochaines années. Concernant les annonces de mercredi, UBS s'attend à ce que le modèle d'iPhone le moins onéreux débute à 699$, alors que la version améliorée de l'iPhone X devrait être proposée à 969$ et la version à grand écran à 1.069$.

Les valeurs pétrolières ont profité du rebond du brut : +1,4% pour Exxonmobil +0,47% pour Chevron, +2,4% pour Devon Energy et +1,5% pour Transocean

Tesla (-2,1%) a corrigé après un rebond brutal de 8,5% mardi soir. La dernière mise au point d'Elon Musk, vendredi soir, concernant les activités du groupe et l'évolution du management, a semblé convaincre en fin de semaine. Toutefois, mardi, Nomura a publié une note peu engageante, dégradant son conseil d''achat' à 'neutre'. Malgré l'amélioration des fondamentaux, le broker juge que Tesla a toujours besoin d'un meilleur management. Il s'inquiète en particulier de la forte présence médiatique d'Elon Musk, surtout sur le réseau social Twitter. Cette présence pourrait nuire à la marque Tesla, craint Nomura, qui ramène son objectif à 300$.

Les grandes valeurs internet, qui avait souffert la semaine dernière en Bourse, ont pointé en hausse, dont Facebook (+1%), Netflix (+2,1%), Alphabet (+1,3%), Microsoft (+1,7%) ou encore Amazon (+2,5%). Pour ce dernier, les spécialistes de la Deutsche Bank ont jugé positivement l'acquisition de la pharmacie online de PillPack. Cette opération pourrait bien accélérer la percée du groupe de Jeff Bezos sur le marché de la santé. Les experts du broker sont assez convaincus qu'Amazon va prochainement lancer une réelle offensive dans ce compartiment.

Nike (+0,65%). Canaccord Genuity profite de la faiblesse récente du titre du géant américain des chaussures de sport. Le broker vient de relever sa recommandation de 'conserver' à 'achat', dopant par ailleurs de 78 à 95$ son objectif de cours. Loin de s'inquiéter de la campagne récemment lancée avec l'ancien quarterback des San Francisco 49ers, Colin Kaepernick, Canaccord estime au contraire qu'il s'agit d'un 'coup de génie'.

Snap (+1,5%) a rebondi après sa chute de 2,5% lundi. Le titre a profité d'une note du courtier Wedbush, qui a relevé de "neutre" à "surperformance", sa recommandation sur le dossier, et propose désormais un cours cible de 12,25$, contre 11,5$ précédemment.

Parmi les autres valeurs bien orientées figure Adobe Systems (+0,6%). Le groupe informatique qui édite des logiciels graphiques tels qu'Acrobat et Photoshop, doit publier jeudi ses résultats trimestriels (troisième trimestre fiscal 2018). Un autre éditeur de logiciels d'entreprises, Oracle (+0,12%) publiera ses comptes trimestriels le lundi 17 septembre.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com