Cotation du 18/05/2018 à 22h50 Dow Jones Industrial 0,00% 24 715,09
  • DJIND - US2605661048

Clôture de Wall Street : les taux et les "technos" continuent de peser

Clôture de Wall Street : les taux et les 'technos' continuent de peser
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Et de trois... La Bourse américaine a enchaîné lundi une troisième séance baissière d'affilée, plombée, comme les jours précédents, par un recul des valeurs technologiques et par une nette tension sur les taux d'intérêts. Le rendement du T-Bond à 10 ans a frôlé les 3%, un seuil au-delà duquel les analystes financiers estiment que les marchés boursiers seraient pénalisés. Le dollar et le pétrole ont aussi poursuivi leur avancée lundi. Le marché n'a pas vraiment profité de la baisse des tensions géopolitiques autour de la Corée du Nord, ni des dernières nouvelles assez rassurantes concernant les négociations commerciales en cours entre les Etats-Unis et la Chine.

A la clôture, le recul était cependant modeste pour les grands indices : le Dow Jones a cédé 0,06% à 24.448 points à la clôture, tandis que l'indice large S&P 500 a fini stable à 2.670 pts et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a cédé 0,25% à 7.128 pts. La semaine dernière, malgré un recul jeudi et vendredi, les trois indices étaient parvenus à pointer tout juste dans le vert, avec des gains respectifs de 0,4%, 0,5%, et 0,5% sur 5 séances.

La semaine qui s'ouvre sera particulièrement chargée en terme de publications trimestrielles d'entreprises américaines cotées. Alphabet a publié lundi soir après la clôture des chiffres supérieurs aux attentes, et sera suivi dans les jours qui viennent par 3M, Caterpillar, Coca-Cola, Texas Instruments, United Technologies, AMD, Boeing, eBay, Facebook, Ford Motor, Twitter, Qualcomm, Amazon, Intel, Microsoft et bien d'autres... Il faudra par contre attendre le 1er mai pour prendre connaissance des comptes du géant des smartphones Apple.

Le dollar grimpe, le taux à 10 ans américain frôle les 3%

Sur le marché des changes, le dollar a poursuivi lundi son "rally" entamé depuis quelques séances, remontant au plus haut depuis trois mois. L'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises (euro, yen, dollar canadien, livre, franc suisse et couronne suédoise) gagnait ainsi en fin de soirée 0,68% à 90,93. De son côté, l'euro valait 1,2206$, en baisse de 0,7% par rapport à vendredi, revenant au plus bas depuis plus de 7 semaines, le 1er mars dernier.

Les taux américains ont continué de progresser lundi : le rendement du T-Bond à 10 ans a frôlé les 3%, à 2,9939$ en séance, avant de finir à 2,98%, notamment sous l'effet d'une forte hausse des cours des matières premières (pétrole, aluminium, nickel...) qui pourrait faire accélérer l'inflation dans les prochains mois. De nombreux analystes estiment qu'un taux à 10 ans supérieur 3% serait préjudiciable pour les marchés d'actions, dont le rendement est inférieur. En outre, une hausse de taux pèserait sur les coûts financiers des entreprises qui s'endettent.

Le dollar a aussi profité lundi de la baisse des tensions géopolitiques, qui avaient suscité ces derniers temps des replis sur les valeurs refuges, dont le yen et l'euro. Les annonces faites samedi par la Corée du Nord (suspension des essais nucléaires et des tests de missiles intercontinentaux, fermeture du site d'essais nucléaires), ont ainsi été saluées par la communauté internationale.

Par ailleurs, la querelle commerciale entre les Etats-Unis et la Chine pourrait elle aussi s'apaiser. Le secrétaire au Trésor américain Mnuchin a déclaré qu'il était engagé dans un "dialogue" avec le gouvernement chinois, ajoutant qu'il était "prudemment optimiste" quant à la conclusion d'un accord visant à éviter les tarifs douaniers.

Le cours du WTI poursuit son ascension vers les 70$ le baril

Le pétrole a repris son chemin haussier, le baril de brut léger américain WTI approchant désormais les 70$, au plus haut depuis la fin 2014, alors qu'il était tombé sous les 30$ début 2016 ! Le cours du baril WTI a gagné lundi soir 0,35% à 68,64$, tandis que le Brent de la Mer du nord a pris 0,88% à 74,71$.

Vendredi dernier, l'Opep et ses alliés, dont la Russie, réunis à Djeddah en Arabie Saoudite, ont signalé leur volonté de poursuivre leurs efforts de réduction de leur production, afin de soutenir les cours. Des sources de presse affirment que l'Arabie saoudite souhaiterait désormais voir les cours monter entre 80$ et 100$...

Lundi, les indicateurs macro-économiques aux Etats-Unis ont encore illustré la solidité de la croissance avec un indice flash PMI composite au-dessus des attentes en avril et des reventes de logements existants meilleures que prévu en mars.

L'indice Markit "flash" PMI composite est ressorti à 54,8 contre 54,6 de consensus. L'indice manufacturier a atteint 56,5, contre 55,2 de consensus, et l'indicateur des services s'est établi à 54,4, conforme aux attentes du consensus. Les reventes de logements existants ont augmenté de 1,1% en mars, à 5,6 millions d'unités, contre un consensus de place logé à 5,5 millions. En glissement annuel, les reventes de logements ont cependant reculé de 1,2%.
En revanche, l'indice d'activité nationale de la Fed de Chicago est ressorti en-dessous du consensus, à +0,10 pour mars, contre des attentes de 0,29, et un niveau de 0,98 (revu à la hausse) en février.

VALEURS A SUIVRE

Les valeurs pétrolières ont profité de la vigueur des cours pétroliers, avec notamment une hausse de 0,72% pour ExxonMobil, de 1,04% pour Chevron et de 1,1% pour Transocean. Les valeurs défensives des télécoms et la pharmacie ont progressé : +2,4% pour Merck & Co (plus forte hausse du DJIA) et +1,6% pour Verizon Communications.

L'action Apple, qui a perdu plus de 7% depuis une semaine a encore cédé 0,29% lundi soir. La firme à la pomme souffre de l'avertissement lancé le 19 avril par géant taïwanais des semi-conducteurs, Taiwan Semiconductor, évoquant un ralentissement de ses ventes à venir, surtout en raison de la baisse de la demande de ses clients de téléphonie mobile. Au premier rang de ceux-ci figure Apple, mais aussi Nvidia, le fabricant de puces graphiques, dont le cours à encore chuté de 2,1% lundi.

Parmi les grandes valeurs technologiques, Alphabet a cédé 0,3%, Facebook a reculé de 0,26% et Intel a perdu 0,8%. D'autres "technos' comme Microsoft et Cisco Systems ont cependant fini en progression d'environ 0,3%. Netflix a abandonné 2,7% après avoir annoncé l'émission d'un emprunt obligataire de 1,5 Md$, dans le but d'alimenter son offre en contenus originaux.

Alphabet (maison mère de Google) a publié après la clôture des résultats supérieurs aux attentes au premier trimestre. Les revenus ont atteint 31,15 Mds$, contre 24,75 Mds$ un an avant. Les bénéfices se sont élevés à 9,40 Mds$, contre 5,43 Mds$ un an plus tôt. Le bénéfice par action s'affiche ainsi à 13,33$, contre 7,73$ sur la même période de l'exercice précédent.
Les analystes anticipaient en moyenne un bénéfice par action de 9,31$, pour des revenus de 30,3 Mds$. Le titre Alphabet, qui a cédé 0,3% à la clôture, reprenait un petit 0,26% en cotations post-séance, après la publication de ces chiffres.

Halliburton (+0,17%) a dévoilé ses comptes du premier trimestre. Les bénéfices sont de 46 M$ (0,05$ par action), contre une perte de 32 M$ (0,04$ par action) un an avant. Le bénéfice par action ajusté ressort à 0,41$. Les revenus s'élèvent à 5,74 Mds$, contre 4,28 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,40$, pour des revenus de 5,74 Mds$.

Tesla (-2,3%) n'a pas profité d'un coup de pub offert par Kanye West. Le rappeur a multiplié les tweets au cours du week-end pour vanter les mérites de sa nouvelle voiture, une Tesla Model S... Les inquiétudes sur le rythme de production du modèle grand public Model 3 l'ont emporté dans l'esprit des investisseurs.

Hasbro (+4%) a publié ses résultats du premier trimestre. Plombé notamment par la liquidation de Toys R Us, le groupe affiche une perte de 112,5 M$ (0,90$ par action), contre un bénéfice de 68,6 M$ (0,54$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action ressort à 0,10$. Les revenus s'élèvent à 716,3 M$, contre 849,7 M$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,33$, pour des revenus de 816 M$.

Walmart (-1%). A en croire Bloomberg, qui cite des sources proches du dossier, le géant américain de la grande consommation serait sur le point d'acquérir une participation majoritaire dans le groupe de e-commerce, Flipkart en Inde. WalMart investirait au moins 12 Mds$ dans cette transaction qui constituerait la plus importante acquisition jamais réalisée par la firme américaine dans le commerce en ligne. Les actionnaires de Flipkart seraient désormais du côté de Walmart alors qu'Amazon était également sur les rangs. L'opération valoriserait le groupe indien près de 20 Mds$...

Kimberly-Clark (-0,6%) a publié ses comptes du premier trimestre. Les ventes montent de 5% en glissement annuel, à 4,73 Mds$. Les profits sont de 93 M$, contre 563 M$ sur la même période de l'exercice précédent. Le bénéfice par action ressort à 0,26$, en baisse de 83%. Le bpa ajusté s'affiche à 1,71$, contre 1,57$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,71$, pour des revenus de 4,6 Mds$. Sur 2018, le groupe vise un bpa compris entre 6,90 et 7,20$, pour une croissance organique des ventes d'environ 1%.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Clôture de Wall Street : les taux et les "technos" continuent de peser

Partenaires de Boursier.com