Cotation du 14/12/2018 à 22h59 Dow Jones Industrial -2,02% 24 100,51
  • DJIND - US2605661048

Clôture de Wall Street : le Nasdaq revient sur terre avec la chute de Facebook

Clôture de Wall Street : le Nasdaq revient sur terre avec la chute de Facebook
Clôture de Wall Street : le Nasdaq revient sur terre avec la chute de Facebook
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Au lendemain d'un net rebond, soutenu par l'apaisement des tensions commerciales entre les Etats-Unis et l'Union Européenne, Wall Street a fini sa course en ordre dispersé ce jeudi soir, alors que la saison des résultats se poursuit à bon rythme outre-Atlantique. Le Nasdaq, qui avait clôturé mercredi soir sur un nouveau sommet historique, a subi des prises de bénéfices aujourd'hui, plombé par Facebook, dont le titre a plongé de 19%... Le DJIA a gagné 0,44% à 25.527 pts, le Nasdaq a reculé de 1,01% à 7.852 pts, et le S&P500 a perdu 0,30% à 2.837 pts.

Sur le front macroéconomique US, le déficit commercial des biens pour le mois de juin 2018 est ressorti à 68,3 Mds$, contre 67,2 Mds$ de consensus de place. Les exportations baissent de -1,5% et le importations progressent de +0,6%.

D'après le rapport gouvernemental du jour, les commandes de biens durables aux États-Unis pour le mois juin 2018 se sont établies en hausse de 1% en comparaison du mois antérieur, contre +3,2% de consensus. Hors transport, les commandes de biens durables de juin ressortent en progression de 0,4% par rapport au mois précédent, contre +0,5% de consensus.

Le Département US au Travail vient d'annoncer que les inscriptions hebdomadaires nouvelles au chômage, sur un rythme ajusté des variations saisonnières, ont augmenté de 9.000 la semaine passée, à 217.000. Un chiffre meilleur que prévu puisque le consensus tablait sur 219.000.

Les tensions entre l'Europe et les Etats-Unis sont en voie d'apaisement. C'est en tout cas le message envoyé par Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, et Donald Trump, après leur rencontre mercredi à Washington. Le président américain a ainsi annoncé mercredi soir s'être entendu avec le chef de l'exécutif européen, pour que les deux blocs travaillent à l'abaissement des barrières commerciales. "C'est un très grand jour pour le commerce libre et équitable, vraiment un très grand jour", a-t-il déclaré après avoir rencontré Jean-Claude Juncker. "Les négociations commencent à peine, mais nous savons très bien là où nous allons", a-t-il ajouté, s'exprimant au côté du président de la Commission européenne. "Nous nous sommes entendus aujourd'hui, en premier lieu, pour aller vers une suppression des tarifs (douaniers) et des subventions sur les produits industriels hors-automobile"..."Nous allons également travailler à la diminution des obstacles et à l'augmentation du commerce dans les services, la chimie, la pharmacie, les équipements médicaux, ainsi que dans le soja. (...) Ils vont devenir de gros acquéreurs de gaz naturel liquéfié." Les discussions à venir vont permettre de "résoudre" à la fois la question des droits de douane que les Etats-Unis ont décidé d'imposer sur leurs importations d'acier et d'aluminium et celle des mesures de rétorsions décidées par l'Union.

La Banque centrale européenne vient, comme attendu, de laisser ses taux directeurs inchangés au terme de sa réunion de politique monétaire du 26 juillet. Le principal taux directeur, le taux de refinancement reste à 0,00%. "Alors que les incertitudes, notamment liées à l'environnement commercial mondial, demeurent importantes, l'économie de la zone euro poursuit sa trajectoire de croissance solide et généralisée". Les dernières données sont en ligne avec les prévisions de l'Institution juin, précise le patron de la BCE, qui note encore une fois que les risques pesant sur les perspectives de croissance demeurent largement équilibrés. "Les incertitudes liées aux facteurs mondiaux, notamment la menace du protectionnisme, demeurent importantes. De plus, le risque d'une volatilité accrue persistante des marchés financiers continue de justifier un suivi". Le rythme mensuel des rachats d'actifs est également confirmé à 30 milliards d'euros, et le Conseil des gouverneurs prévoit qu'après septembre 2018, sous réserve de données confirmant ses perspectives d'inflation à moyen terme, le rythme mensuel des achats nets d'actifs sera réduit à 15 milliards d'euros jusqu'à la fin du mois de décembre 2018, et que les achats nets prendront alors fin.

VALEURS A SUIVRE

Facebook (-19% !) présente ses résultats du second trimestre. Les revenus grimpent de 42% en glissement annuel, à 13,23 Mds$. Le résultat net monte de 31% à 5,11 Mds$. Le bénéfice par action ressort à 1,74$, contre 1,32$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bénéfice par action de 1,72$, pour des revenus de 13,4 Mds$. Le nombre d'utilisateurs actifs quotidiens s'élève à 1,47 milliard en moyenne en juin 2018, en hausse de 11% par rapport à l'an dernier. En base mensuelle, le nombre d'utilisateurs s'affiche à 2,23 milliards au 30 juin 2018, en croissance de 11% également. Le consensus de place était logé à 2,25 milliards d'utilisateurs actifs mensuels. Le ralentissement de la croissance devrait se poursuivre au deuxième semestre...

McDonald's (-2%) a publié ses résultats du second trimestre. Le résultat net ressort à 1,5 Md$ (1,90$ par action), contre 1,4 Md$ (1,70$ par action) un an avant. Le bpa ajusté s'affiche à 1,99$ (+15% en glissement annuel). Les revenus s'élèvent à 5,35 Mds$, contre 6,05 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,92$, pour des revenus de 5,32 Mds$. Les ventes "comparables" sont en hausse de 4%, contre +3,5% de consensus.

United Natural Foods (-16%) annonce un accord pour le rachat de l'entreprise américaine de grande distribution SuperValu. Le prix de l'opération s'élève à 32,50$ par action en numéraire, soit un total d'environ 2,9 Milliards de dollars (dette comprise). Le titre SuperValu a clôturé hier soir à 19,45$ sur le Nyse. L'opération devrait être finalisée au quatrième trimestre.

Spotify (+4%) publie ses comptes du second trimestre. Les revenus sont de 1,27 MdE, contre 1 MdE un an avant. La perte nette ressort à 394 ME, contre 188 ME un an plus tôt. La perte par action est ainsi de 2,20 euros, contre 1,24 euro sur la même période de l'exercice précédent. Le nombre d'utilisateurs actifs mensuels ressort à 180 millions au T2, en croissance de 30% par rapport à l'an dernier. Sur le troisième trimestre, le groupe vise un nombre d'utilisateurs actifs mensuels en hausse de 25 à 29% en glissement annuel (entre 188 et 193 millions), des revenus entre 1,2 et 1,4 MdE, et une perte opérationnelle entre 10 et 90 ME.

American Airlines (+5%) annonce ses comptes du second trimestre. Les profits sont de 566 M$ (1,22$ par action), contre 864 M$ (1,75$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 1,63$, contre 2,04$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'élèvent à 11,64 Mds$, contre 11,23 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,59$, pour des revenus de 11,7 Mds$. Sur l'exercice, le bpa est désormais attendu entre 4,50 et 5$ (contre une précédente fourchette de 5/6$).

Bristol-Myers Squibb (-2%) présente ses résultats du second trimestre. Le résultat net ressort à 373 M$ (0,23$ par action), contre 916 M$ (0,56$ par action) un an avant. Le bpa ajusté s'affiche à 1,01$, contre 0,74$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'élèvent à 5,70 Mds$, contre 5,14 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,87$, pour des revenus de 5,5 Mds$. Sur 2018, le groupe vise désormais un bpa compris entre 3,55 et 3,65$, contre une précédente fourchette de 3,35/3,45$.

Xerox (+3%) annonce ses comptes du second trimestre. Le résultat net est de 112 M$ (0,42$ par action), contre 166 M$ (0,63$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 0,80$. Les revenus s'élèvent à 2,51 Mds$, contre 2,57 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,83$, pour des revenus de 2,49 Mds$.

Raytheon (-3%) dévoile ses résultats du second trimestre. Le résultat net ressort à 800 M$ (2,78$ par action), contre 553 M$ (1,89$ par action) un an avant. Les revenus sont de 6,63 Mds$, contre 6,28 Mds$. Sur 2018, le groupe vise désormais des revenus entre 26,7 et 27,2 Mds$ (contre une précédente fourchette de 26,5/27 Mds$), pour un bpa entre 9,77 et 9,97$ (contre une précédente fourchette de 9,70/9,90$).

ConcoPhillips (stable) publie ses résultats du deuxième trimestre. Les bénéfices s'affichent à 1,6 Md$ (1,39$ par action), contre une perte de 3,4 Mds$ (2,78$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action ressort à 1,09$, contre 0,14$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,08$.

Comcast (+4%) annonce ses résultats du second trimestre. Les profits sont de 3,22 Mds$ (0,69$ par action), contre 2,52 Mds$ (0,52$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 0,65$, en hausse de 25% en glissement annuel. Les revenus montent de 2,1%, à 21,74 Mds$. Les analystes anticipaient un bpa trimestriel de 0,60$, pour des revenus de 21,8 Mds$.

Southwest Airlines (+8%) annonce ses résultats du second trimestre. Les bénéfices sont de 733 M$ (1,27$ par action), contre 743 M$ (1,23$ par action) un an avant. En base ajustée, le bpa ressort à 1,26$. Les revenus s'élèvent à 5,74 Mds$, contre 5,73 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,23$, pour des revenus de 5,77 Mds$.

Allergan (stable) publie ses résultats du second trimestre. La perte nette ressort à 472,5 M$ (1,39$ par action), contre 795,5 M$ (2,37$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action s'affiche à 4,42$, contre 4,02$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus sont de 4,12 Mds$, contre 4,01 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 4,13$, pour des revenus de 3,92 Mds$. Sur 2018, le groupe vise désormais un bpa entre 16 et 16,5$, contre une précédente fourchette de 15,65/16,25$.

Mattel (-4%) annonce ses comptes du deuxième trimestre. La perte nette s'élève à 240,9 M$ (0,70$ par action), contre une perte de 56,1 M$ (0,16$ par action) un an plus tôt. En base ajustée, la perte par action ressort à 0,56$. Les ventes, plombées par la liquidation de Toys "R" Us, baissent à 841 M$, contre 975 M$ un an avant. Le groupe annonce par ailleurs sa volonté de supprimer plus de 2.200 emplois, soit 22% de sa main-d'oeuvre non manufacturière, ainsi que la vente de sites de fabrication au Mexique...

Mondelez International (+4%) présente ses résultats du second trimestre. Les profits s'affichent à 323 M$ (0,22$ par action), contre 498 M$ (0,32$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action ressort à 0,56$. Les revenus s'affichent à 6,11 Mds$, contre 5,99 Mds$ un an plus tôt (croissance de +3,5% en organique). Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,54$, pour des revenus de 6,13 Mds$. Sur 2018, le groupe vise une croissance organique de ses ventes d'environ 2%.

PayPal Holdings (-2%) a présenté ses comptes du second trimestre. Les bénéfices sont de 526 M$ (0,44$ par action), contre 411 M$ (0,34$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 0,58$, contre 0,46$ un an plus tôt. Les revenus s'élèvent à 3,86 Mds$, contre 3,14 Mds$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,57$, pour des revenus de 3,8 Mds$. Sur le T3, le groupe vise de revenus en hausse de 12 à 13%, pour un bpa entre 0,53 et 0,55$.

Visa (stable) a publié ses résultats du troisième trimestre fiscal 2018. Les profits sont de 2,33 Mds$, en hausse de 13%, faisant ressortir un bénéfice par action de 1$, en croissance de 16%. Le bénéfice par action ajusté ressort à 1,20$, en progression de 39%. Les revenus opérationnels montent de 15% à 5,24 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,09$, pour des revenus de 5,09 Mds$. Le groupe confirme par ailleurs ses objectifs annuels.

Qualcomm (+7%) a dévoilé ses résultats du troisième trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 1,22 Md$ (0,82$ par action), contre 866 M$ (0,58$ par action) il y a un an. Les ventes s'élèvent à 5,6 Mds$, contre 5,37 Mds$ un an avant. Le bpa ajusté ressort à 1,01$, contre 0,83$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,71$, pour des revenus de 5,2 Mds$. Sur le quatrième trimestre fiscal, le groupe vise un bpa entre 0,75 et 0,85$, pour des revenus de 5,1 et 5,9 Mds$. Qualcomm annonce par ailleurs son intention de résilier son contrat de rachat de NXP, alors que l'offre, non validée par la Chine, expirait hier soir. Qualcomm proposait 127,5$ par action, soit près de 44 Mds$ au total pour mettre la main sur son concurrent néerlandais. La toute première annonce d'un possible rachat du groupe remonte au mois d'octobre 2016... En outre, comme indiqué précédemment, à la résiliation de l'accord, le groupe a l'intention de poursuivre son programme de rachats d'actions pouvant atteindre 30 Mds$.

AMD (+14%) présente ses comptes du second trimestre. Les bénéfices sont de 116 M$ (0,11$ par action), contre une perte de 42 M$ (0,04$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 0,14$, contre une perte par action de 0,01$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'élèvent à 1,76 Md$, contre 1,15 Md$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,12$, pour des revenus de 1,72 Md$. Sur le troisième trimestre, le groupe vise des revenus entre 1,65 et 1,75 Md$.

Ford Motor (-6%) vient de publier ses résultats du second trimestre. Les revenus sont de 38,92 Mds$, contre 39,85 Mds$ il y a un an. Le résultat net s'élève à 1,07 Md$, contre 2,05 Mds$ un an avant. Le bénéfice par action ressort ainsi à 0,27$, contre 0,51$ un an plus tôt. En non-GAAP, le bpa s'affiche à 0,27$ également, contre 0,56$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,31$, pour des revenus de 39,2 Mds$. Sur 2018, le groupe vise désormais un bpa compris entre 1,30 et 1,50$, contre une précédente fourchette de 1,45/1,70$, et 1,51$ de consensus.

MasterCard (-3%). Le bénéfice par action ajusté du second trimestre ressort à 1,66$, tandis que les revenus montent de 20% à 3,7 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,53$, pour des revenus de 3,7 Mds$.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com