Cotation du 18/10/2018 à 22h48 Dow Jones Industrial -1,27% 25 379,45
  • DJIND - US2605661048

Clôture de Wall Street : le Nasdaq flanche avant les annonces de Trump !

Clôture de Wall Street : le Nasdaq flanche avant les annonces de Trump !
Clôture de Wall Street : le Nasdaq flanche avant les annonces de Trump !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La Bourse américaine a terminé en berne lundi soir, alors que Donald Trump devait annoncer après la clôture des marchés la mise en oeuvre de taxes d'importation sur 200 milliards de dollars de produits chinois supplémentaires. Les valeurs technologiques ont été particulièrement affectée, de très nombreux produits électroniques figurant sur la liste d'environ 6.000 produits chinois que le président américain compte taxer. L'action Apple a notamment chuté de 2,6% tandis qu'Amazon a plongé de plus de 3%, que Netflix lâchait 3,9% et que Microsoft perdait 1%.

A la clôture, l'indice Dow Jones a cédé 0,35% à 26.062 points, mettant fin à une série de 4 séances de hausse, tandis que l'indice large S&P 500 a fléchi de 0,56% à 2.888 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a chuté de 1,43% à 7.895 pts.

Le dollar a cédé du terrain lundi face aux principales devises mondiales, souffrant lui aussi des tensions commerciales. L'indice du dollar, qui reflète l'évolution du billet vert face à 6 devises de référence (euro, livre sterling, franc suisse, dollar canadien, yen et couronne suédoise) cédait lundi soir 0,45% à 94,50 points. L'euro a grimpé lundi de 0,53% face au dollar à 1,1685$, tandis que livre sterling gagnait 0,7% à 1,3161$, alors que des informations faisant état de progrès dans les négociations sur le Brexit circulaient sur les marchés financiers. Le yen japonais a fait figure de valeur refuge face aux incertitudes commerciales, le dollar reculant de 0,2% à 111,87 Y/$.

A noter que malgré la baisse du dollar, les taux d'intérêts sont restés à un niveau élevé aux Etats-Unis, lundi. Le rendement de l'emprunt d'Etat à 10 ans, notamment, s'est maintenu à 3%, un seuil qu'il avait retrouvé vendredi dernier pour la première fois depuis la fin juillet.

Risque d'escalade entre Washington et Pékin

Depuis la Maison Blanche, Donald Trump a indiqué à la presse qu'il annoncerait ses mesures après la clôture de la Bourse, en précisant "cela fera rentrer beaucoup d'argent dans les coffres des Etats-Unis d'Amérique. Beaucoup d'argent va rentrer". Selon la presse, l'administration Trump va taxer à hauteur de 10% environ 6.000 produits importés de Chine, pour un montant de 200 milliards de dollars. Donald Trump aurait décidé de ramener le montant des droits de douanes de 25% initialement prévus, à 10%, afin de conserver une marge de manoeuvre et un moyen de pression dans le cadre de futures négociations.

Cependant, les marchés financiers craignent que l'annonce de nouvelles taxes ne fassent qu'empirer les tensions : Pékin pourrait refuser de se rendre aux prochaines négociations prévues entre les deux pays en fin de mois, et annoncer de nouvelles mesures de représailles, faisant craindre une véritable guerre commerciale susceptible de peser sur la croissance mondiale.

Parmi les biens concernés par les taxes figurent notamment de nombreux produits électroniques, dont les circuits imprimés, les routeurs internet, les appareils connectées en wi-fi, les récepteurs de voix, données et images ainsi que les transmetteurs. D'autres produits de grande consommation comme des meubles, sacs à main, aspirateurs ou encore des matériaux de construction ou des fruits de mer sont aussi inscrits sur cette liste...

L'Apple Watch finalement épargnée par les nouvelles taxes ?

L'action Apple a abandonné 2,6% (plus forte baisse du Dow Jones) malgré des informations selon lesquelles certains de ses produits comme l'Apple Watch et les écouteurs intra-auriculaires Airpods seraient finalement épargnés par les nouvelles taxes. L'agence 'Bloomberg' a cité deux personnes proches du dossier, qui ont précisé que les produit similaires (montres et bracelets de fitness connectés) vendus par d'autres marques américaines, comme Fitbit, seraient eux aussi exonérés de droits de douanes. L'action Fitbit a tout de même perdu 1% à la clôture.

Les autres appareils d'Apple connectés en wi-fi, comme les enceintes HomePod, les casques BeatsWL et les routeurs internet AirPort et Time Capsule, seraient en revanche concernés par les taxes. La valeur totale des appareils connectés en Wi-fi importés de Chine vers les Etats-Unis serait de l'ordre de 12 milliards de dollars, selon les sources citées par 'Bloomberg'.

Flux de nouvelles négatives pour Amazon

L'action Amazon (-3,1%) a fait partie des plus fortes baisses parmi les grandes valeurs. A 961 milliards de dollars, la capitalisation boursière du géant du commerce en ligne est désormais retombée sous la barre symbolique des 1.000 Mds$ qu'elle avait franchie pour la première fois au début du mois.
Le titre a été plombé par un flux d'informations négatives, notamment les nouvelles taxes Trump, mais aussi des révélations du 'Wall Street Journal' affirmant dimanche que des salariés d'Amazon auraient été corrompus et amenés à vendre des données clients.

Le géant du commerce électronique enquête sur ces cas, ainsi que sur un certain nombre d'autres cas impliquant des salariés, dont certains travaillant aux Etats-Unis, soupçonnés d'accepter des pots-de-vin, a ajouté le quotidien. Par ailleurs, les investisseurs ont aussi analysé avec attention une note de Citi Research, qui s'inquiète de l'hostilité récurrente manifestée par Donald Trump vis-à-vis du distributeur en ligne. Pour éviter de devenir la cible des autorités antitrust, Citi Research conseille à Amazon de se scinder en deux entités, pour séparer les activités de vente en ligne de celles des services "cloud" destinés aux entreprises (Amazon Web Services).

Le titre du distributeur en ligne chinois Alibaba (-3,5%) a lui aussi passé une mauvaise journée dans la crainte d'une guerre commerciale de grande envergure entre Washington et Pékin.

LES AUTRES VALEURS A SUIVRE

De son coté, Tesla est parvenu à limiter les dégâts (-0,12%). Le fonds souverain saoudien Public Investment Fund, qui devait garantir financièrement la sortie de la cote du constructeur de voitures électriques (projet désormais abandonné), a annoncé un investissement d'1 milliard de dollars dans un concurrent de Tesla, une autre société californienne baptisée Lucid Motors. Cet investissement financera le lancement commercial - prévu en 2020 - du premier véhicule électrique de Lucid, a expliqué le Public Investment Fund saoudien dans un communiqué.

A noter que Nio, le constructeur chinois de voitures électriques récemment arrivé à Wall Street, a plongé de 14%.

Oracle (-0,14%) a plongé de plus de 5% en cotations post-séance, après l'annonce de ses derniers résultats trimestriels. L'éditeur de logiciels de gestion d'entreprise a publié un bénéfice net de 2,27 Mds$, soit 57 cents par action, contre 2,14 Mds$ un an plus tôt. Ajusté des éléments exceptionnels, le bnpa est de 71 cents par action, un peu supérieur aux attente du consensus qui était de 69 cents.
Cependant, le chiffre d'affaires a déçu : il s'est établi à 9,19 Mds$ contre 9,14 Mds$ un an plus tôt, mais il était attendu un peu supérieur, à 9,3 Mds$. Les revenus du "cloud" notamment, ont été inférieurs aux attentes du marché, à 6,61 Mds$ contre 6,68 Mds$ de consensus.

Tyson Foods (-0,5%) a annoncé la nomination de Noel White, ex-président du groupe Beef, Pork and International et membre de l'équipe de direction de Tyson Foods, au poste de nouveau CEO du groupe à partir du 30 septembre 2018. Il remplace Tom Hayes qui a décidé de quitter ses fonctions pour des "raisons personnelles". Le groupe réaffirme en outre ses objectifs annuels, à savoir un bénéfice par action ajusté compris entre 5,70 et 6$.

FedEx (+0,1%) a publié ses comptes trimestriels après la clôture de Wall Street, ce lundi soir. Il s'agit du premier trimestre fiscal 2019. Les analystes anticipent en moyenne un bénéfice par action de 3,82$, pour des revenus de 16,9 Mds$. Un an avant, sur la même période, le groupe avait enregistré un bpa de 2,51$, pour des revenus de 15,3 Mds$. Lors de la précédente publication, FedEx avait annoncé viser, sur l'exercice fiscal 2019, des revenus en hausse de 9%, pour un bpa logé entre 17 et 17,6$.

Coca-Cola (+0,7%) serait à son tour tenté par le marché du cannabis, puisque le géant des 'soft drinks' envisagerait très sérieusement de se lancer dans les infusions à base de marijuana, si l'on en croit 'BNN Bloomberg', chaîne financière canadienne. Interrogé à ce sujet ce jour, Coca-Cola a simplement précisé qu'il observait attentivement le marché. Le groupe a refusé de commenter les spéculations du marché. BNN Bloomberg croit de son côté savoir que Coca mènerait des discussions avec le Canadien Aurora Cannabis Inc en vue d'une possible alliance. Rien n'assurerait cependant du succès des négociations, a ajouté BNN, ce qui n'a pas empêché l'action Aurora de prendre son envol aujourd'hui. Un tel accord serait une grande première, entre un acteur des boissons sans alcool et un groupe actif sur le segment du cannabis.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com