Cotation du 21/11/2017 à 22h12 Dow Jones Industrial +0,69% 23 590,83
  • DJIND - US2605661048

Clôture de Wall Street : le Dow Jones teste les 23.000 points en séance !

Clôture de Wall Street : le Dow Jones teste les 23.000 points en séance !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Sous l'effet des publications trimestrielles, Wall Street s'est maintenu mardi à des niveaux historiquement élevés, l'indice Dow Jones franchissant même en séance le seuil psychologique des 23.000 points pour la toute première fois. Les résultats d'entreprises ont été diversement accueillis, avec des hausses pour UnitedHealth (+5,5%), Johnson & Johnson (+3,4%) et Morgan Stanley (+0,4%), mais des prises de bénéfices pour Netflix (-1,6%) et Goldman Sachs (-2,6%) malgré des chiffres supérieurs aux attentes. Le dollar est reparti en hausse, tandis que le spéculations se poursuivent sur l'identité du prochain président de la Fed.

A la clôture, l'indice Dow Jones a progressé mardi de 0,18% à 22.997 points, après avoir atteint un plus haut de 23.002 points en séance. L'indice large S&P 500 a avancé de 0,07% à 2.559 pts et le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, est resté stable (-0,01%) à 6.623 pts.

Rumeurs de nomination d'un "faucon" à la tête de la Fed

Sur le marché des changes, le dollar a progressé de 0,2% mardi face à un panier de devises de référence, finissant à 93,49. Sur les marchés obligataires américains, les taux sont restés stables : le rendement du T-Bond à 10 ans a fini à 2,30% mardi soir. Depuis quelques jours, les marchés parient sur un remplacement de Janet Yellen à la tête de la Fed par une personnalité susceptible de relever les taux plus rapidement. Selon 'Bloomberg', Donald Trump aurait été impressionné par son entretien avec l'économiste John Taylor, l'un des prétendants au poste de président de la Fed. M. Taylor est perçu comme un "faucon" partisan d'un resserrement monétaire plus agressif que Mme Yellen.

Sur les marchés pétroliers, le cours pétrole a marqué le pas mardi, finissant à 51,88$ (+0,02%) pour le baril WTI sur le Nymex (contrat à terme de novembre). Lundi, les tensions au Kurdistan irakien avaient fait grimper les cours, la production pétrolière de cette région ayant été perturbée par la reprise en main de la région de Kirkouk par les troupes gouvernementales irakiennes.

Sur le front macro-économique, l'indice des prix à l'import a progressé de 0,7% en septembre sur un mois, contre +0,5% de consensus de place. Les prix à l'export, quant à eux, ont connu une augmentation de 0,8% par rapport au mois précédent, contre +0,4% de consensus. En glissement annuel, les prix à l'import ont augmenté de 2,7%, contre +2,9% pour les prix à l'export.

D'après la Fed ce mardi, la production industrielle a progressé de 0,3% en septembre sur un mois, contre +0,2% de consensus et -0,7% en août. Enfin, l'indice du marché immobilier américain de la National Association of Home Builders pour le mois d'octobre 2017 est ressorti à 68, contre 64 de consensus de place et 64 également pour le mois antérieur.

LES VALEURS

Netflix (-1,6%) a publié ses résultats du troisième trimestre. Les revenus sont de 2,98 Mds$, en croissance de 30% en glissement annuel. Les bénéfices s'élèvent à 130 M$ (0,29$ par action), contre 52 M$ un an avant. Les analystes anticipaient en moyenne un bénéfice par action de 0,32$, pour des revenus de 2,97 Mds$. Le nombre de nouveaux abonnés ressort à 5,3 millions, pour un total de 109,25 millions. Lors de la publication des comptes du second trimestre, le groupe avait annoncé viser, sur le T3, des revenus 2,97 Mds$, 4,40 millions de nouveaux abonnés, et un bénéfice par action de 0,32$.

Sur le quatrième trimestre, Netflix anticipe des revenus de 3,27 Mds$, un bénéfice par action de 0,41$ et 6,3 millions d'abonnés supplémentaires.

UnitedHealth (+5,5%), leader américain de l'assurance-santé, a annoncé pour le trimestre clos fin septembre 2017 un bénéfice net attribuable aux actionnaires de 2,5 Mds$ et 2,51$ par titre, contre 2 Mds$ et 2,03$ par action un an auparavant. Le bpa ajusté trimestriel est ressorti à 2,66$, contre 2,56$ de consensus de place. Les revenus totaux ont augmenté de 9% à 50,3 Mds$. UnitedHealth dope ses estimations annuelles de bpa ajusté à environ 10$, contre une fourchette antérieure allant de 9,75 à 9,90$.

Morgan Stanley (+0,37%) a annoncé pour le troisième trimestre 2017 un bénéfice par action de 93 cents par titre, contre 81 cents de consensus de place. La banque d'affaires américaine a réalisé sur la période des revenus de 9,2 Mds$, contre 8,9 Mds$ un an plus tôt et 9 Mds$ de consensus. Le bénéfice net part du groupe s'est établi à 1,8 Md$ et 93 cents par action, contre 1,6 Md$ et 81 cents par titre un an plus tôt.

Goldman Sachs (-2,6%). Le géant américain de la banque d'affaires a affiché pour son troisième trimestre fiscal des résultats dépassant aisément les attentes de marché. Pour le T3, les revenus ont totalisé ainsi 8,3 Mds$, alors que le bpa s'est élevé à 5,02$. Sur la même période, un an plus tôt, les revenus étaient ressortis à 8,2 Mds$ pour 4,88$ de bénéfice par action. Le consensus de place, quant à lui, était de 7,5 Mds$ de revenus et 4,17$ de bpa. GS a affiché, en particulier, des revenus de banque d'investissement dynamiques, en croissance de 17% en glissement annuel.

Johnson & Johnson (+3,4%), le géant pharmaceutique et médical, a annoncé pour son troisième trimestre fiscal des revenus et des bénéfices supérieurs aux attentes. Le groupe a par ailleurs relevé ses prévisions annuelles. Sur le trimestre clos, les revenus ont atteint 19,7 Mds$, pour un bpa ajusté de 1,90$. Le consensus était de 19,3 Mds$ de ventes et 1,8$ de bpa. Les revenus annuels sont désormais anticipés entre 76,1 et 76,5 Mds$, pour un bpa compris entre 7,25 et 7,30$.

Harley-Davidson (+2%) a annoncé pour le troisième trimestre fiscal un bénéfice net de 68 M$ soit 40 cents par titre, contre 114 M$ et 64 cents par action un an plus tôt. Les revenus ont régressé à 962 M$, contre 1,09 Md$ un an auparavant. Le groupe de Milwaukee se conforme quoi qu'il en soit au consensus de bénéfice par action et de revenus, malgré cette chute des résultats.

Omnicom (+2,2%), le colosse publicitaire américain, a annoncé pour son troisième trimestre fiscal un bénéfice de 264 M$ soit 1,13$ par titre, contre un consensus de 1,10$. Les revenus trimestriels ont totalisé 3,72 Mds$, en déclin de 2% en glissement annuel, contre 3,7 Mds$ de consensus. Un an plus tôt, le bénéfice net du groupe s'établissait à 254 M$ soit 1,06$ par titre.

W.W. Grainger (+12,6%) a dépassé le consensus au troisième trimestre. Le groupe a réalisé un bénéfice de 162 M$ soit 2,79$ par titre. Le bpa ajusté est ressorti à 2,90$, contre environ 2,6$ de consensus de place. Les revenus ont totalisé 2,64 Mds$, contre 2,63 Mds$ de consensus. Le bpa annuel est pour finir attendu entre 10,4 et 10,9$ par titre.

©2017,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Clôture de Wall Street : le Dow Jones teste les 23.000 points en séance !

Partenaires de Boursier.com