Cotation du 19/11/2018 à 23h03 Dow Jones Industrial -1,56% 25 017,44
  • DJIND - US2605661048

Clôture de Wall Street : la semaine commence sur les chapeaux de roue

Clôture de Wall Street : la semaine commence sur les chapeaux de roue
Clôture de Wall Street : la semaine commence sur les chapeaux de roue
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street a nettement grimpé ce lundi, après sa belle performance de fin de semaine dernière. Les opérateurs, qui avaient salué vendredi les chiffres de l'emploi américain, ont donc conservé leur confiance aujourd'hui malgré les tensions commerciales persistantes entre Washington et Pékin, et la mise en place de prélèvements réciproques supplémentaires sur 34 Mds$ de produits. Le DJIA a gagné 1,31% à 24.776 pts, le Nasdaq prend 0,88% à 7.756 pts, et le S&P500 a grimpé de 0,88% à 2.784 pts.

Du côté de la saison des résultats du second trimestre, PepsiCo publiera demain et Delta Air jeudi. Les financières Citigroup, JP Morgan Chase, Wells Fargo et PNC Financial annonceront quant à elles vendredi.

Les chiffres du crédit à la consommation aux Etats-Unis ont augmenté de 24,6 Mds$ en mai 2018 par rapport à avril, alors que le consensus tablait sur une progression de 12,4 Mds$.

Le régulateur financier chinois a annoncé hier un assouplissement programmé des restrictions sur les investissements étrangers en actions listées à Shanghai et Shenzhen.

Sur le réseau social Twitter, le Président américain Donald Trump reste très actif et s'en prend ce jour à l'Europe. "Les Etats-Unis dépensent bien plus pour l'OTAN que tout autre Pays. Cela n'est ni juste, ni acceptable. Alors que ces pays ont augmenté leurs contributions depuis mon arrivée au pouvoir, ils doivent faire beaucoup plus. L'Allemagne est à 1%, les États-Unis à 4%, et l'OTAN profite à l'Europe bien plus qu'aux Etats-Unis", s'offusque le Président, qui relève que de surcroît, l'Union européenne affiche un excédent commercial avec les États-Unis, "avec de gros obstacles commerciaux sur les marchandises américaines". Sur Twitter encore, Trump dit avoir confiance dans l'application de son entente avec Kim Jong-un sur la dénucléarisation de la Corée du Nord. Ainsi, le Président américain pense que Kim respectera son 'contrat' et honorera sa poignée de mains. Trump se demande tout de même si la Chine n'exerce pas une certaine "pression négative" sur Kim à propos de leur accord antérieur, du fait de la posture américaine sur les questions commerciales vis-à-vis de la Chine.

D'après Mario Draghi : "les risques baissiers pesant sur les perspectives sont principalement liés à la menace d'un protectionnisme accru. Une Union européenne forte et unie peut aider à tirer parti de l'ouverture économique tout en protégeant ses citoyens contre la mondialisation incontrôlée. En donnant l'exemple, l'UE peut apporter son soutien au multilatéralisme et au commerce mondial, qui ont été les pierres angulaires de la prospérité économique croissante au cours des sept dernières décennies. Mais pour réussir à l'extérieur, l'UE a besoin d'institutions solides et d'une gouvernance économique saine".

VALEURS A SUIVRE

Tesla (+3%), le groupe californien vedette du segment de l'automobile électrique, rehausse ses prix sur les Model S et Model X vendus en Chine de plus de 20.000$ afin de faire face aux nouveaux prélèvements douaniers, rapporte notamment le site Web spécialisé 'Electrek'. Le groupe d'Elon Musk devient ainsi l'un des premiers constructeurs automobiles à réagir à cette guerre commerciale entre Washington et Pékin. D'après Electrek, les prix des Model S et X ont été rehaussés durant le week-end de 150.000 à 250.000 yuans, soit 22.600$ à 37.600$, selon les versions. 'Nikkei Asian Review' confirme ce jour une hausse des prix des véhicules de Tesla d'environ 20% en Chine, du fait des taxes douanières. Par exemple, la configuration à plus bas prix du Model S se paye désormais environ 840.000 yuans (127.000$), contre 710.000 yuans (107.000$) auparavant. Rappelons que les USA et la Chine viennent d'annoncer en fin de semaine dernière l'entrée en vigueur de tarifs douaniers réciproques sur 34 Mds$ de biens. Le conflit entre le Président américain Donald Trump et la Chine semble par ailleurs durable, ce qui explique que certains groupes commencent à réagir... L'agence 'Reuters' estime que la Chine représentant en 2017 environ 17% des revenus de Tesla. Les voitures sont assemblées - pour l'instant - en Californie.

Boeing (+2%). Saudi Arabian Airlines pourrait opter pour le 777X. Le directeur général de la compagnie saoudienne, Saleh bin Nasser al-Jasser, avait déclaré à Reuters en novembre dernier qu'une commande de gros-porteurs serait envisagée en 2018. L'agence, qui cite trois personnes proches du dossier, indique ce lundi que le transporteur basé à Ryad étudierait plus précisément une commande de 777X, l'appareil appelé à succéder au best-seller de Boeing, le triple 7. Le 777X devrait entrer en service en 2020. SAA exploite actuellement une flotte mixte de 148 avions Airbus et Boeing, dont des 777. Alliée de longue date des Etats-Unis, l'Arabie saoudite multiplie les accords avec les entreprises américaines depuis l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche.

Baidu.com (+4%). D'après nos informations, Crédit Suisse vient de rehausser, de "neutre" à "surperformance", sa recommandation sur le titre à Wall Street. L'objectif de cours est fixé à 307$. KeyBanc Capital Markets vient également de revoir à la hausse son conseil sur le dossier, à "surperformance". Le moteur de recherche chinois publiera ses résultats trimestriels à la fin du mois.

PayPal (stable) recherche de nouvelles acquisitions, après le rachat récent de la 'fintech' suédoise iZettle pour 2,2 Mds$ en mai. Selon le patron de PayPal, Dan Schulman, interrogé par 'Handelsblatt', le groupe dispose d'un bilan sain et se tient prêt à racheter encore d'autres compagnies. Le groupe pourrait ainsi investir jusqu'à 3 Mds$ par an pour sa croissance externe.

GameStop (+2%). Jefferies, dans une première analyse du dossier, affiche une recommandation "acheter" sur le titre à Wall Street, estimant que le groupe a réduit sa dépendance aux jeux vidéo en diversifiant son activité. L'objectif de cours est fixé à 18$.

Groupon (+11%). D'après les informations du site Recode, le spécialiste du commerce en ligne pourrait chercher un repreneur...

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com