Cotation du 26/02/2021 à 23h04 Dow Jones Industrial -1,50% 30 932,37
  • DJIND - US2605661048

Clôture de Wall Street : la reprise économique fait rêver New York

Clôture de Wall Street : la reprise économique fait rêver New York
Clôture de Wall Street : la reprise économique fait rêver New York
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La Bourse américaine a signé de nouveaux records, lundi, les investisseurs pariant sur une reprise économique cette année grâce à l'avancée des campagnes de vaccination contre le Covid-19, du soutien des banques centrales, et dans l'optique de l'adoption d'un nouveau plan de soutien aux Etats-Unis. La saison des résultats se poursuit activement avec environ 77 sociétés du S&P 500 attendues cette semaine, dont trois membres du Dow Jones, Cisco Systems mardi, Coca-Cola mercredi et Walt Disney jeudi. Le pétrole Brent a franchi lundi les 60$ le baril pour la première fois depuis plus d'un an.

A la clôture, les trois principaux indices américains ont signé de nouveaux sommets historiques. L'indice Dow Jones a gagné 0,76% à 31.385 points, alors que l'indice large S&P 500 a grimpé de 0,74% à 3.915 pts, et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a progressé de 0,95% à 13.987 pts.

Ailleurs dans le monde, les marchés financiers ont aussi terminé en hausse, saluant des signes positifs sur le front de la pandémie de coronavirus dans les pays où les campagnes de vaccination sont les plus avancées. En Europe, l'EuroStoxx 50 a gagné 0,27% et le CAC 40 a pris 0,47% à Paris. En Asie, le Nikkei a bondi de 2,1% et le Shanghai composite a terminé en hausse de 1%.

A Wall Street, dix des 11 indices sectoriels du S&P 500 ont fini dans le vert lundi, à commencer par l'énergie (+4,1%), les matériaux de base (+0,8%), les financières (+1,2%), les industrielles (+0,9%), les technologiques (+1%) et les services de communication (+0,4%).

Les pétrolières ont bondi dans le sillage des cours du brut : Marathon Oil et Occidental Petroleum ont flambé d'environ 13%. Par ailleurs, Tesla Motor a progressé de 1,3%, alors que le constructeur automobile californien a surpris en faisant savoir qu'il avait acquis pour non moins de 1,5 milliard de dollars de bitcoin en janvier. L'information a en outre fait flamber le bitcoin au dessus de 43.000$ (+14%) un nouveau record.

8 sociétés US sur 10 ont dépassé les attentes de résultats

Les investisseurs ont été jusqu'ici globalement rassurés par les résultats des entreprises au 4e trimestre 2020, ainsi que par leurs prévisions. Environ 60% des membres du S&P 500 ont déjà publié leurs comptes du trimestre achevée fin décembre, et parmi ces sociétés, la très grande majorité, environ 80%, a fait mieux que prévu par les analystes, tant en termes de bénéfices que de ventes.

Cette semaine, les investisseurs suivront environ 77 annonces de résultats du S&P 500. Akamai, Cisco Systems, Coty, DuPont, Gartner, Yelp, Lyft ou Mattel, seront de la partie mardi. Under Armour, Altice USA, Western Union, Coca-Cola, Criteo, CME Group, Zynga ou Uber Technologies, publient mercredi. Borgwarner, Molson Coors, Duke Energy, Kraft Heinz, Walt Disney (après la clôture), Kellogg, Expedia, Tyson Foods, PepsiCo et Verisign, annoncent jeudi. Vendredi, la journée sera plus calme, avec tout de même les résultats de Moody's, Dominion Energy, American Axle et Newell Brands.

Les marchés parient sur l'adoption rapide du plan Biden

Les marchés d'actions trouvent aussi un catalyseur dans la perspective de l'adoption du plan de relance de 1.900 milliards de dollars de l'administration Biden, vu comme le moteur de la reflation attendue avec impatience par les investisseurs. Vendredi, le président américain a affirmé qu'il entendait "agir vite" pour faire adopter son plan de 1.900 Mds$, alors que les élus républicains traînent des pieds au Sénat.

Joe Biden s'est donné les moyens de se passer d'un accord bipartisan, en obtenant la semaine dernière un vote du Sénat (contrôlé par les Démocrates par 51 voix contre 50 ) l'autorisant à faire adopter le plan à une majorité simple et non des deux-tiers. Ainsi, même si le président affirme qu'il préférerait parvenir à un accord bipartisan sur son plan, il pourrait aussi passer outre si les discussions s'enlisaient.

Janet Yellen en renfort face à un marché de l'emploi en panne

De son côté, la secrétaire américaine au Trésor Janet Yellen a estimé dimanche sur 'CNN' que si le Congrès approuvait le plan Biden, les Etats-Unis devraient renouer avec le plein emploi l'année prochaine. En revanche, sans plan de sauvetage "le taux de chômage restera élevé pendant des années", a -t-elle prévenu.

Vendredi, les chiffres de l'emploi en janvier ont déçu, avec seulement 49.000 créations d'emploi et les chiffres des mois précédents ont été revus en nette baisse. En décembre, l'économie américaine a ainsi détruit non par 140.000 comme initialement estimé, mais 227.000 emplois...

"J'ai bien peur que le marché de l'emploi soit en train de stagner", a déclaré Mme Yellen dans une autre interview, à la chaîne 'CBS' en commentant le dernier rapport sur l'emploi. "Nous avons 10 millions d'Américains qui sont sans emploi. Quatre millions sont sortis du marché du travail (...) Nous sommes dans un gouffre en ce qui concerne le marché du travail, et (nous sommes) encore loin d'en sortir"", a-t-elle également prévenu.

En Europe, Christine Lagarde, la présidente de la BCE, a fait savoir que l'institut d'émission maintiendrait d'importantes mesures de relance mais que les gouvernements devaient poursuivre les dépenses budgétaires pour protéger une économie mise en difficulté par la crise sanitaire.

Le Brent retrouve les 60$ pour la première fois depuis janvier 2020

Les cours du pétrole ont poursuivi leur "rally", au plus haut depuis plus d'un an, toujours soutenus par les espoirs de reprise et par le volontarisme de l'Opep+ à maîtriser sa production, et maintenir un marché en excès de demande afin d'éponger les stocks mondiaux et soutenir les cours.

Le contrat à terme de mars sur le baril de pétrole brut WTI a encore gagné 2% à 57,97$ sur le Nymex, tandis que le Brent d'échéance avril a avancé de 2,1% à 60,56$, franchissant le seuil des 60$ pour la première fois depuis janvier 2020.

Les cours du pétrole ont désormais gagné plus de 17% (pour le Brent) et 19% (pour le WTI) depuis le début de l'année.

L'or a gagné 1,2% à 1.834,20$ l'once pour le contrat à terme d'échéance avril sur le Comex. Le métal jaune avait cédé 2% la semaine dernière, délaissé par des investisseurs à nouveau séduits par la prise de risque. L'argent d'échéance mars a gagné lundi 2,1% à 27,57$ l'once, après avoir vécu une semaine très volatile.

Sur le marché des changes, l'indice du dollar est peu modifié à 90,96 points (-0,09%) face à un panier de devises, de même que l'euro qui pointe à 1,2050$ lundi (+0,07%). Le calme règne aussi sur les marchés obligataires, où les taux souverains se sont stabilisés lundi, le rendement du T-Bond a 10 ans évoluant à 1,17% (+1 point de base), et celui du Bund allemand à 10 ans terminant à -0,45% (stable).

VALEURS A SUIVRE

Le secteur aérien s'est distingué par un vif rebond après le dépôt par des représentants démocrates d'une nouvelle enveloppe d'aide de 14 milliards de dollars, qui permettrait aux compagnies de continuer à verser les salaires de milliers d'employés jusqu'à la fin septembre 2021, selon des informations publiées lundi par 'Reuters'. Le projet devrait être examiné dès mercredi en commission. L'action Delta Air Lines a grimpé de 5%, tandis qu'United Airlines Holdings a pris 5,2%, Southwest Airlines a pris 4,3%, American Airlines a avancé de 3,3%, Jetblue Airways a pris 4,2% et Alaska Air Group a bondi de 5,3%. Les fonds cotés U.S. Global Jets (+2,8%), ETFMG Travel Tech (+3,2%) et le SPDR S&P Transportation (+2%) ont aussi gagné du terrain.

Tesla (+1,3%). Le fabricant californien de voitures électriques vient de déclarer à la SEC, gendarme financier américain, l'acquisition de Bitcoin pour un montant agrégé particulièrement conséquent de 1,5 milliard de dollars en janvier 2021. Tesla précise qu'il pourrait acquérir et conserver des actifs digitaux périodiquement ou sur le long terme. Selon Bloomberg, le constructeur californien envisagerait même de commencer à accepter le bitcoin comme forme de paiement pour ses produits dans un futur proche, sous réserve des lois applicables et initialement sur une base limitée. La compagnie affirme avoir acquis du Bitcoin "pour plus de flexibilité, afin de mieux diversifier et maximiser le placement de ses liquidités".

Ces informations ont propulsé lundi le bitcoin au dessus de 43.000$ (+14% en 24h) tandis qu'à Wall Street, les très spéculatives "valeurs blockchain/crypto" cotées ont grimpé, à l'instar de Marathon Patent Group (+42%) ou Riot Blockchain (+40%).

AstraZeneca (+0,6%). L'Afrique du Sud a décidé de ne plus utiliser la vaccin AstraZeneca, citant une étude montrant qu'il est peu efficace contre le variant qui circule majoritairement dans ce pays. D'autres pays ont cependant réaffirmé leur confiance dans ce vaccin, qui a été approuvé par les autorités sanitaires au Royaume-Uni, dans l'Union européenne et aux Etats-Unis, où ce variant sud-africain est très peu présent. En France, le ministre de la Santé Olivier Véran a reçu ce lundi une première injection du vaccin AstraZeneca.

Portées par les cours du brut, les valeurs pétrolières cotées à Wall Street ont flambé, à l'instar de Marathon Oil (+13%), Occidental Petroleum (12,8%), ExxonMobil (+4,3%), Chevron (+2,5%), Kinder Morgan (+4,1%), Apache (+10%) ou encore Transocean (+3,7%). Le fonds coté SPDR Energy Select Sector a bondi de 4,2%.

Apple (+0,1%). Hyundai Motor a décroché de 6,2% à la Bourse de Séoul lundi, alors que le constructeur automobile sud-coréen a indiqué qu'il n'était pas en discussions avec Apple au sujet d'un potentiel véhicule autonome. Cette précision intervient un mois après la confirmation des pourparlers préliminaires avec le géant technologique américain. La semaine dernière, le titre Hyundai avait été dopé par la rumeur d'un accord majeur avec Apple sur ce segment convoité de la voiture autonome. Les rumeurs récentes portaient sur un éventuel accord avec la filiale Kia de Hyundai pour l'assemblage de l'Apple Car aux États-Unis. Il n'en serait donc rien...

Hasbro (-4,2%), l'un des géants américains du jouet, a annoncé pour son quatrième trimestre des comptes supérieurs aux attentes de marché. Le bénéfice net trimestriel a atteint 105 millions de dollars soit 76 cents par titre, contre 96 millions de dollars un an plus tôt. Les revenus nets se sont améliorés de 4% à 1,72 milliard de dollars, avec un impact positif de change de 12 millions. Les revenus réalisés en Amérique du Nord ont grimpé de 16%. Hasbro Gaming a progressé de 21%, contre une progression de 20% sur le segment TV/Film/divertissement et une hausse de 7% sur les franchises. Le bénéfice opérationnel a représenté 186 millions, alors que le profit opérationnel ajusté a progressé de 51% à 261 millions, soit 15,2% des revenus. Le bénéfice net ajusté s'est établi à 175 millions de dollars, soit 1,27$ par action.

Walt Disney (+4,8%) s'affiche au plus haut historique avant ses comptes trimestriels. Le géant américain du divertissement, qui bénéficie actuellement du succès indéniable de son service de vidéo en streaming sur abonnement Disney+, publiera ses derniers comptes après bourse jeudi soir. Le consensus de marché est actuellement de 42 cents de déficit par action sur le trimestre clos, pour 15,91 milliards de dollars de recettes. Sur l'exercice, le consensus est de 1,51$ de bpa pour plus de 70 milliards de facturations.

Cisco Systems (+1,8%) annonce également ses résultats financiers cette semaine, après bourse demain. Le consensus trimestriel se situe à 75 cents de bénéfice ajusté par action pour 11,92 milliards de revenus.

Pfizer (-0,3%) a demandé le feu vert pour l'utilisation au Brésil du vaccin contre le covid conçu et développé en partenariat avec l'Allemand BioNTech (+1,6%).

Twitter (+2,5%). L'Inde a demandé au réseau social média de fermer 1.178 sites qu'elle dit soutenus par le Pakistan ou administrés par des sympathisants d'un mouvement séparatiste sikh, selon deux sources gouvernementales indiennes citées par Reuters.

©2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !