Cotation du 29/10/2020 à 22h17 Dow Jones Industrial +0,52% 26 659,11
  • DJIND - US2605661048

Clôture de Wall Street : la prudence l'emporte

Clôture de Wall Street : la prudence l'emporte
Clôture de Wall Street : la prudence l'emporte
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La cote américaine a poursuivi son mouvement de consolidation ce vendredi dans un marché prudent. En clôture, l'indice large S&P500 gagne 0,28% à 3.225 pts et le Nasdaq +0,28% aussi à 10.503 pts, alors que le DJIA recule de 0,23% à 26.672 pts. Le baril de brut WTI reperd 0,9% à 40,55$, tandis que le Brent de la mer du Nord revient se pauser sur les 43$. La progression rapide de la pandémie de coronavirus aux Etats-Unis continue d'inquiéter les investisseurs qui se rassurent en parallèle avec les indices de conjoncture qui confirment leur rebond...

ECO ET DEVISES

D'après le rapport gouvernemental du jour aux Etats-Unis, les mises en chantier de logements pour le mois de juin 2020 sont ressorties au nombre de 1,186 million d'unités, contre un consensus de marché de 1,195 million et un niveau de 0,974 million un mois plus tôt. Les permis de construire, quant à eux, se sont établis sur un rythme de 1,241 million d'unités.

L'actualité sanitaire demeure quant à elle adverse, en particulier aux Etats-Unis, au Brésil ou en Inde. Selon l'Université Johns Hopkins, le nombre de cas confirmés dans le monde depuis l'émergence du virus s'élève désormais à 13,84 millions, l'épidémie ayant fait 590.702 morts.
Au moins 77.000 nouveaux cas de contamination ont été recensés aux Etats-Unis au cours des vingt-quatre dernières heures, le total quotidien le plus élevé depuis le début de l'épidémie, selon un décompte Reuters. Le nombre de morts est aussi en hausse et près de 1.000 décès ont été enregistrés jeudi. Le nombre actuel de 77.217 cas dépasse le précédent record établi vendredi. En juin, les cas ont augmenté en moyenne de 28.000 par jour, selon un décompte de Reuters. En juillet, ils ont augmenté en moyenne de 57.625 par jour... Selon l'Université Johns Hopkins, 3,576 millions de cas ont été confirmés aux USA depuis le début de la pandémie, le virus ayant fait 138.362 victimes américaines.
Sur les devises, l'euro campe au-dessus des 1,14/$ entre banques, à 1,1435/$.

LES VALEURS

Netflix abandonne 6,5%. Le groupe, qui a promu Ted Sarandos, son 'Mr Hollywood', au rang de co-directeur général, a livré hier soir des perspectives quelque peu décevantes. Les revenus du second trimestre fiscal se sont élevés à 6,15 milliards de dollars, dépassant le consensus de marché avec, sans doute, l'effet des mesures de confinement. Le bénéfice par action, à 1,59$, a en revanche manqué le consensus de marché. L'Amérique du Nord a contribué largement à la progression des nouveaux clients (2,94 millions de nouveaux clients aux USA et au Canada), devant l'EMEA (2,75 millions) et l'Asie (2,66 millions).
Quoi qu'il en soit, les opérateurs s'inquiètent pour certains d'un potentiel ralentissement de croissance du groupe. Reed Hastings dispose certes désormais d'un co-dirigeant talentueux, mais l'objectif fourni hier soir en termes d'abonnements déçoit. Le groupe entend conquérir 2,5 millions de nouveaux clients sur le troisième trimestre, alors que les analystes espéraient en moyenne plus de 5 millions d'abonnés supplémentaires. Sur le seul second trimestre, Netflix avait récupéré 10,1 millions de nouveaux abonnés payants, contre 8,3 millions de consensus. Le groupe a terminé ainsi ce second trimestre avec un total de près de 193 millions d'abonnés.

Boeing (-1,7%). British Airways, premier opérateur mondial de Boeing 747, a annoncé le retrait immédiat de sa flotte d'avions de ligne gros-porteur. "C'est avec une grande tristesse que nous confirmons notre proposition de retirer l'ensemble de notre flotte de Boeing 747 avec effet immédiat", a déclaré le groupe. Le 747 devait opérer ses derniers vols pour British Airways en 2024, après plus de 50 ans de service.

United Airlines (-1,6%) et son syndicat de pilotes ont scellé un accord afin de limiter les licenciements cet automne.

Microsoft (-0,5%), le géant informatique de Redmond, a annoncé avoir réduit ses effectifs dans plusieurs zones géographiques et plusieurs services, sans toutefois entrer dans le détail.

Twitter (+1,5%) estime à 130 le nombre de comptes certifiés de personnalités et d'entreprises qui ont été la cible de pirates lors de l'attaque intervenue mercredi. Cette attaque a permis à des pirates de prendre le contrôle des comptes du candidat à la présidence américaine Joe Biden, de la star de télé-réalité Kim Kardashian ou encore du patron de Tesla Elon Musk et de publier des messages en leur nom, a expliqué jeudi le site de microblogging. L'ancien président Barack Obama ou le milliardaire Warren Buffett ont aussi été ciblés.

State Street (-4,4%) a annoncé pour son second trimestre 2020 un bénéfice par action de 1,88$ à rapprocher d'un consensus de 1,61$. Les revenus ont totalisé quant à eux 2,94 milliards de dollars, contre 2,87 milliards de consensus de marché. Le titre ne réagit pas vraiment à ce net dépassement des prévisions.

BlackRock (+3,6%) a également dépassé facilement le consensus sur le trimestre clos. Sur le trimestre clos en juin, le bénéfice par action a représenté 7,85$, en croissance de 22% en glissement annuel, contre un consensus de 6,97$. Les revenus se sont améliorés de 4% à 3,65 milliards de dollars. Le total des actifs sont gestion a augmenté de 7% à environ 7.320 milliards de dollars. BlackRock assiste par ailleurs la Fed dans ses rachats d'obligations corporate.

eBay (-0,9%). Reuters croit savoir que le géant américain du commerce en ligne pourrait bientôt désigner l'acquéreur de ses activités de petites annonces, le deal étant susceptible d'atteindre un montant de 10 milliards de dollars.

Tesla (stable à 1.500$). Credit Suisse a doublé son objectif de cours à 1.400$ sur le dossier, contre 700$ auparavant... Néanmoins, ce cours-cible demeure inférieur aux derniers niveaux cotés, et le broker estime que la valeur est 'pricée pour la perfection', avec une capitalisation boursière de 278 milliards de dollars. Autrement dit, le groupe d'Elon Musk n'a pas intérêt à décevoir !

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Actualités Dow Jones Industrial

Plus d'actualités