Cotation du 25/09/2020 à 23h06 Dow Jones Industrial +1,34% 27 173,96
  • DJIND - US2605661048

Clôture de Wall Street : la hausse se confirme...

Clôture de Wall Street : la hausse se confirme...
Clôture de Wall Street : la hausse se confirme...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La cote américaine a progressé de nouveau lundi en clôture. Le DJIA prend 0,89% à 26.664 pts, le S&P500 +0,72% à 3.295 pts et le Nasdaq 1,47% à 10.902 pts, sur sa lancée de la semaine dernière, dans le sillage notamment des bons comptes de Facebook, d'Amazon et surtout d'Apple... Le titre du groupe à la pomme qui s'était enflammé vendredi de 10,5%, progresse de nouveau de 2,5% à 435,75$ pour atteindre un nouveau sommet avec une capitalisation boursière voisine de 1.900 milliards de dollars !
Le baril de brut WTI a gagné 1% à 40,75$ sur le Nymex, alors que le Brent de la mer du Nord monte sur les 44$.

Les discussions ont repris entre démocrates et républicains, en vue d'un compromis sur un plan de soutien à l'économie US face à l'épidémie de coronavirus, alors que le dispositif d'indemnisation des chômeurs exceptionnel est arrivé à son terme... Des élus démocrates, majoritaires à la Chambre, ainsi que des représentants de la majorité républicaine au Sénat, ont fait avancer les pourparlers en vue d'une prolongation des mesures dont bénéficient des millions d'Américains au chômage.

Pas de reconfinement ?

Le président de la Fed de Dallas, Robert Kaplan, a déclaré sur Bloomberg que si nombre de ses contacts dans les affaires s'étaient plaints des difficultés à l'embauche dues aux aides supplémentaires en faveur des chômeurs, les chiffres n'indiquaient pas que le marché du travail avait été pénalisé. Kaplan se dit par ailleurs en désaccord avec le patron de la Fed de Minneapolis, Neel Kashkari, qui a estimé que les Etats-Unis devraient se reconfiner pendant quatre à six semaines. Kaplan se montre en revanche favorable au port généralisé du masque sur le territoire américain...
Face à la crise sanitaire qui a mis au chômage des millions d'Américains, une allocation fédérale spécifique de 600 dollars par semaine avait été mise en place. Faute d'accord entre les parlementaires sur un nouveau plan de relance, ce programme a expiré à la fin du mois de juillet...

En Chine, l'activité manufacturière a augmenté en juillet au rythme le plus rapide en près de dix ans, la demande intérieure poursuivant son amélioration après la crise du coronavirus, selon l'enquête PMI réalisée par Caixin/Markit.
En Europe, l'indice PMI IHS Markit manufacturier a été revu à la hausse dans la zone euro en juillet. L'indice PMI final s'est en effet redressé de 47,4 en juin à 51,8, contre une estimation Flash de 51,1. La poursuite de la reprise de la production et de la demande, résultant de la levée progressive des restrictions sur l'activité économique imposées dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, a entraîné la première croissance du secteur manufacturier de la zone euro depuis un an et demi en juillet.

Du côté de la situation sanitaire, la pandémie a franchi un nouveau cap à l'échelle mondiale, puisque selon l'Université Johns Hopkins lundi, le nombre de cas confirmés depuis l'émergence du nouveau coronavirus atteint désormais 18,1 millions, dont 4,67 millions environ aux USA, pays le plus touché, 2,73 millions au Brésil et 1,8 million en Inde. La Russie dénombre 854.641 cas. Le virus a fait 690.055 morts dans le monde, dont 154.861 aux Etats-Unis, 94.104 au Brésil et 47.746 au Mexique - qui compte 439.046 cas depuis le début de l'épidémie. Le Royaume-Uni recense 46.286 victimes et l'Inde 38.135.
L'Organisation mondiale de la Santé a prévenu pour sa part d'une épidémie "très longue", alertant une fois encore durant le week-end à l'occasion d'une réunion samedi à Genève.

Les Etats-Unis ont affiché plus de 45.000 nouveaux cas confirmés durant la journée de dimanche... "Nous sommes dans une nouvelle phase", a indiqué le Dr Deborah Birx, coordinatrice de la cellule de crise sur l'épidémie de la Maison blanche. "Ce que nous voyons aujourd'hui est différent de mars et avril", a précisé la responsable, selon laquelle l'épidémie serait "extraordinairement répandue" tant dans les zones rurales qu'urbaines. Elle recommande évidemment le port du masque - y compris à domicile dans les maisons où cohabitent plusieurs générations.

Sur le front des indicateurs économiques, l'indice PMI manufacturier américain final du mois de juillet 2020 est ressorti à 50,9, contre 51,3 de consensus et 51,3 également pour la lecture préliminaire dite 'flash'. L'indicateur était de 49,8 en juin. Il repasse tout de même sur la barre fatidique des 50, ce qui signale une expansion de l'activité.
L'indice ISM manufacturier du mois de juillet 2020 est pour sa part ressorti en nette expansion à 54,2, contre un consensus de place de 53,6 et un niveau de 52,6 sur la période antérieure. L'indice des prix s'est établi à 53,2 contre un consensus de 52,2.
Enfin, les dépenses de construction aux USA pour le mois de juin 2020, qui viennent également d'être publiées, se sont inscrites en retrait de 0,7% par rapport au mois précédent, contre +1% de consensus et -1,7% un mois avant.

Les tensions sino-américaines se confirment quant à elles, alors que Donald Trump s'est emparé du dossier TikTok. Après avoir dit vendredi vouloir interdire purement et simplement l'application. Le rachat de l'activité pourrait finalement devenir une option : Le président américain, qui avait d'abord écarté l'hypothèse, a en effet changé d'avis suite à un entretien avec le PDG de Microsoft Satya Nadella. Dimanche, le groupe informatique a ainsi confirmé que des négociations étaient en cours pour racheter la branche américaine de TikTok à sa maison-mère chinoise, ByteDance, avec pour objectif de conclure un accord d'ici au 15 septembre. Trump va ainsi donner 45 jours au groupe chinois pour conclure la vente de l'application de vidéos TikTok à Microsoft. Le président a changé d'avis sous la pression de plusieurs de ses conseillers et de responsables du Parti républicain, a précisé l'une des sources...

Les valeurs

Microsoft (+5,6%). Donald Trump donne 45 jours à ByteDance pour conclure la vente de l'application de vidéos TikTok à Microsoft, estimant qu'elle représenterait une menace pour la sécurité nationale.

Carnival (-5,8%) ne reprendra pas les croisières de sa filiale AIDA Cruises avant l'approbation des autorités italiennes.

Varian Medical Systems (+22% à 174$). L'Allemand Healthineers va racheter l'Américain Varian dans le cadre d'un deal valorisant le fabricant de dispositifs et logiciels de traitement du cancer à 16,4 milliards de dollars.

Marathon Petroleum (+1%) a dévoilé la vente des stations-service Speedway au Japonais Seven & i Holdings pour 21 milliards de dollars. Le raffineur a aussi publié une perte trimestrielle de 868 millions de dollars...

Tyson Foods (+1,6%), producteur américain de viandes, a annoncé un profit par action supérieur au consensus et la nomination de Dean Banks au poste de CEO.

Spirit AeroSystems (-0,4%), sous-traitant de Boeing, va supprimer 1.100 postes du fait de la crise du Covid-19.

Facebook (-0,7%) a bloqué au niveau mondial des comptes contrôlés par des partisans du président Jair Bolsonaro visés par une enquête de désinformation présumée.

Ferrari (+2,6%), constructeur italien coté à Wall Street, a abaissé sa guidance de bénéfice pour l'exercice, après un recul de son bénéfice trimestriel en raison de la pandémie...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !