Cotation du 15/08/2018 à 22h52 Dow Jones Industrial -0,54% 25 162,41
  • DJIND - US2605661048

Clôture de Wall Street : la crise italienne déjà oubliée ?

Clôture de Wall Street : la crise italienne déjà oubliée ?
Clôture de Wall Street : la crise italienne déjà oubliée ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'orage italien qui s'est abattu mardi sur les marchés financiers mondiaux semblait déjà oublié mercredi à Wall Street, où les principaux indices ont regagné une grande partie du terrain perdu la veille. La situation en Europe s'est stabilisée, après l'adjudication réussie de dette italienne à 5 et 10 ans, tandis que l'euro a repris des couleurs, et que le pétrole a rebondi. Dans son dernier Livre Beige, la Fed voit toujours une croissance modérée de l'économie américaine, malgré une révision en légère baisse de la croissance du PIB au 1er trimestre.

A la clôture, l'indice Dow Jones a regagné mercredi 1,26% à 24.667 pts (après -1,58% mardi), tandis que l'indice large S&P 500 a avancé de 1,27% à 2.724 pts (-1,16% mardi), et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a progressé de 0,89% à 7.462 pts (-0,5% mardi).

Le dollar a reflué, notamment face à l'euro, qui a connu un vif rebond après la nette accalmie observée sur le marché de la dette italienne, où la demande a été forte pour l'adjudication d'emprunts à 5 et 10 ans, malgré la crise politique en cours à Rome. L'indice du dollar, qui reflète son évolution face à un panier de 6 devises, a chuté de 0,7% à 94,14 points, tandis que l'euro a rebondi de 1,1% à 1,1660$ en fin de soirée.

Douze banques italiennes placées sous surveillance négative par Moody's

Sur les marchés obligataires américains, le rendement du T-Bond à 10 ans est remonté de 6 points de base à 2,86% après un plongeon la veille, lié à un afflux de capitaux vers les obligations, actifs jugés peu risqués. Les cours des obligations évoluent en sens inverse des taux d'intérêts. En Italie, les rendements se sont en revanche nettement détendus mercredi, le taux de l'emprunt à 10 ans revenant à 2,91% contre 3,16% mardi soir.

Après la clôture des marchés, l'agence de notation Moody's a toutefois placé sous surveillance avec implication négative les notes de dépôt à long terme de 12 banques italiennes, parmi lesquelles Intesa Sanpaolo et Mediobanca. Vendredi dernier, Moody's avait déjà placé sous surveillance la note de la dette souveraine Baa2 de l'Italie.

Coup d'arrêt à la chute du pétrole

Les cours du pétrole ont rebondi mercredi après une chute de près de 10% en quelques jours pour le baril de brut léger américain WTI... Le WTI a regagné 2,22%, à 68,21$ (contrat à terme de juillet), tandis que le Brent de la Mer du Nord a repris 2,8% à 77,50$.

La correction avait été provoquée par la perspective d'une hausse de la production de l'Opep et de la Russie, qui doivent se réunir le 23 juin prochain à Vienne pour réexaminer leur accord de maîtrise de la production. Ils pourraient décider de relever d'un million de baril par jour leur production afin de compenser les perturbations de production, en particulier au Venezuela, selon des sources proches du dossier. Mercredi, la banque centrale de Russie a toutefois mis fin au recul des cours, en déclarant dans un communiqué qu'une baisse des cours du pétrole constituerait "un risque pour le secteur financier du pays".

La Fed voit l'industrie américaine fonctionner "à la vitesse supérieure"

Aux Etats-Unis, la Fed a livré mercredi son Livre Beige, traditionnellement publié deux semaines avant ses décisions de politique monétaire. Cette enquête menée dans les 12 régions des Etats-Unis, a montré que l'industrie américaine est "passée à la vitesse supérieure" ces dernières semaines. Les usines ont accéléré leur production fin avril et début mai malgré les risques de guerre commerciale internationale et l'économie américaine a connu une croissance modérée malgré la timidité de la consommation des ménages, a ainsi souligné la Fed.

Ces conclusions tendent à confirmer que les taux directeurs devraient être relevés une nouvelle fois à l'issue de la prochaine réunion de politique monétaire de la Fed les 12 et 13 juin prochains. Ce tour de vis a déjà été largement anticipé par les marchés financiers, qui s'interrogent surtout sur la suite des événements. Certains analystes tablent sur 3 hausses de taux au total cette année (en comptant celle déjà réalisée en mars), mais d'autres en anticipent 4, en tenant compte d'une accélération probable de l'inflation.

Mercredi, la croissance du PIB des Etats-Unis a été revue en légère baisse en deuxième lecture, à 2,2% en rythme annuel au premier trimestre 2018, contre 2,3% précédemment annoncé. L'indice des prix rattaché au PIB trimestriel a également été revu en baisse à 1,9% en rythme annualisé, contre +2% de consensus et +2% pour la précédente lecture.

En attendant les chiffres de l'emploi en mai aux Etats-Unis, publiés vendredi, le rapport d'ADP sur le secteur privé a fait état de 178.000 créations de postes, alors que le consensus de place était de 187.000. Par ailleurs, les créations d'emplois dans le privé pour le mois d'avril 2018 ont été révisées en forte baisse à 163.000, contre 204.000 auparavant évalué...

Sur le plan géopolitique, les responsables américains et nord-coréens s'affairent toujours pour préparer le sommet du 12 juin à Singapour entre Donald Trump et Kim Jong-Un. Un haut responsable nord-coréen, le général Kim Yong-chol, est attendu mercredi à New York, où il doit rencontrer pour la troisième fois le secrétaire d'État américain Mike Pompeo, afin de préparer la rencontre.

VALEURS A SUIVRE

Le secteur bancaire, qui avait souffert la veille de la crise italienne, s'est partiellement repris mercredi : +1,3% pour Goldman Sachs (-3,4% mardi), +2% pour Morgan Stanley (-5,7% mardi), +1,8% pour Bank of America (-4% mardi) et +2,3% pour JP Morgan Chase (-4,3% mardi).

Les pétrolières ont elles aussi rebondi, suivant les cours du brut : +3,9% pour ExxonMobil, +3,1% pour Chevron, +3,5% pour Transocean et +2% pour Schlumberger. La veille, ces titres avant cédé entre 0,6% et 1%.

HP Inc (+4%) a publié ses résultats du second trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 1,06 Md$ (0,64$ par action), contre 559 M$ (0,33$ par action) un an avant. Les revenus s'élèvent à 14 Mds$, contre 12,4 Mds$ un an plus tôt. Le bénéfice par action non-GAAP s'affiche à 0,48$, contre 0,40$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,48$, pour des revenus de 13,6 Mds$. En marge de sa publication, le groupe annonce la nomination de Steve Fieler au poste du nouveau CFO, à la place de Catherine Lesjack. Sur le trimestre en cours, HP vise un bénéfice par action compris entre 0,49 et 0,52$. Pour l'exercice, le bpa est attendu entre 1,97 et 2,02$.

Michael Kors (-11,4%) a dévoilé ses résultats du quatrième trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 44,1 M$ (0,29$ par action), contre une perte de 26,8 M$ (0,17$ par action) un an avant. En base ajustée, le bpa ressort à 0,63$, contre 0,73$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'élèvent à 1,18 Md$, contre 1,06 Md$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,60$, pour des revenus de 1,15 Md$. Sur le trimestre actuel, le détaillant vise des revenus de 1,135 Md$, pour un bpa compris entre 0,90 et 0,95$.

Salesforce (+1,9%) a dévoilé ses comptes du premier trimestre fiscal 2019. Les revenus montent de 25% en glissement annuel, à 3,01 Mds$. Les bénéfices s'élèvent à 344 M$ (0,46$ par action), contre 1 M$ un an plus tôt. En non-GAAP, le bénéfice par action s'affiche à 0,74$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,46$, pour des revenus de 2,9 Mds$. Sur le trimestre actuel, le groupe vise des revenus entre 3,22 et 3,23 Mds$, pour un bpa entre 0,46 et 0,47$. Sur l'exercice, les revenus sont attendus entre 13,075 et 13,125 Mds$, pour un bpa entre 2,29 et 2,31$.

Allergan a gagné 0,3% à la clôture, après avoir progressé de plus de 1% en séance. Le groupe pharmaceutique américain prévoit de vendre sa division santé des femmes et celle consacrée aux maladies infectieuses, espérant ainsi redresser son cours de Bourse, qui a chuté de 40% en un an. Le directeur général d'Allergan, Brent Saunders, a ainsi indiqué que le conseil d'administration avait pris à l'unanimité la décision de se séparer de ces deux activités. Wall Street a accueilli la nouvelle de façon mitigée : certains investisseurs préféreraient une mesure plus radicale de scission du groupe en deux entités, d'une part ses actifs de croissance et de l'autre ses actifs plus matures.

WellCare Health Plans (+2,6%), la société d'assurances médicale américaine, a annoncé un accord pour le rachat de Meridian, qui comprend Meridian Health Plan of Michigan, Meridian Health Plan of Illinois, et MeridianRx. Le montant de l'opération ressort à 2,5 milliards de dollars en numéraire. La transaction devrait être finalisée cette année.

Pandora (+3%), qui propose un service de streaming musical aux États-Unis, a annoncé la finalisation de l'acquisition d'AdsWizz, spécialisé dans la technologie de publicité audio numérique. AdsWizz continuera ses opérations en tant que filiale autonome de Pandora, sous la direction d'Alexis van de Wyer. À la clôture, Pandora a payé 66,3 M$ en cash et 9,9 millions d'actions ordinaires.

Dick's Sporting Goods (+25,8%) a annoncé ses comptes du premier trimestre. Les bénéfices sont de 60,1 M$ (0,59$ par action), contre 58,2 M$ (0,52$ par action) un an avant. En base ajustée, le bpa ressort à 0,54$. Les revenus s'élèvent à 1,91 Md$, contre 1,83 Md$ un an plus tôt. A magasins comparables, les ventes reculent de 2,5%. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,45$, pour des revenus de 1,9 Md$. Sur l'exercice, le groupe vise désormais un bpa entre 2,92 et 3,12$ (contre une précédente fourchette de 2,80/3$). Les ventes, à magasins comparables, sont quant à elles attendues stables ou en légère baisse.

Analog Devices (+0,6%) a publié ses résultats du second trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 379,8 M$ (1,01$ par action), contre 93,6 M$ (0,27$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 1,45$. Les revenus montent de 32% à 1,51 Md$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,37$, pour des revenus de 1,5 Md$. Sur le trimestre actuel, le groupe vise un bpa compris entre 1,38 et 1,52$, pour des revenus logés entre 1,47 et 1,55 Md$.

Tesla (+2,8%) demeure sous surveillance, alors qu'un véhicule électrique Model S de la firme en mode de pilotage semi-automatique a percuté une voiture de police, sans faire toutefois de victime. L'incident survenu hier à Laguna Beach, en Californie, devrait toutefois relancer une fois de plus les débats concernant l'efficacité du mode Autopilot de Tesla. Les circonstances précises de l'accident ne sont pas encore connues.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com