Cotation du 22/10/2018 à 22h53 Dow Jones Industrial -0,50% 25 317,41
  • DJIND - US2605661048

Clôture de Wall Street : fin du "shutdown" et nouveaux records !

Clôture de Wall Street : fin du "shutdown" et nouveaux records !
Clôture de Wall Street : fin du 'shutdown' et nouveaux records !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La fermeture des administrations américaines non essentielles ("shutdown"), entérinée vendredi soir après la clôture de Wall Street, n'aura donc pas duré longtemps... Dès lundi, un compromis budgétaire temporaire a été accepté par les sénateurs démocrates, mettant fin au "shutdown", et permettant à Wall Street de s'envoler vers de nouveaux sommets. Les fusions et acquisitions ont notamment soutenu la cote, avec des offres de Celgene sur Juno, de Sanofi sur Bioverativ et d'AIG sur le réassureur Validus.

Les trois principaux indices boursiers américains ont ainsi fini à des niveaux records. Le Dow Jones a progressé de 0,55% à 26.214 points, tandis que l'indice large S&P 500 a avancé de 0,81% à 2.833 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a grimpé de 0,98% à 7.408 pts. La semaine dernière, les trois indices américains avaient gagné respectivement 1%, 0,85% et 1%. Depuis le début de l'année, ils progressent respectivement 6%, 6% et 7,2%.

Un nouveau délai, jusqu'au 8 février, pour boucler le budget des Etats-Unis

Lundi, un compromis budgétaire temporaire a donc été adopté par les sénateurs démocrates et républicains. Il prévoit un sursis budgétaire jusqu'au 8 février prochain, ainsi qu'un débat sur les "Dreamers", ces enfants d'immigrants que Donald Trump entend renvoyer dans leurs pays d'origine. Le parti démocrate refusait jusque-là de voter cette rallonge du budget sans certaines garanties concernant le sort de centaines de milliers de ces "Dreamers".

Sur le marché des changes, l'indice du dollar a fini la séance dans le rouge, toujours au plus bas depuis 3 ans, même si les taux souverains américains se sont nettement tendus ces derniers temps. L'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises a cédé 0,20% à 90,40. L'euro a gagné 0,34% à 1,2259$ à l'approche d'une réunion de la BCE très attendue, jeudi, au cours de laquelle la banque centrale européenne pourrait modifier son discours de politique monétaire pour le durcir légèrement.

Le FMI a relevé ses prévisions de croissance mondiale avec la réformé fiscale US

Sur les marchés obligataires américains, les taux sont restés perchés sur leurs récents sommets, dans un environnement économique qui semble justifier des taux plus élevés à l'avenir. Le rendement du T-Bond à 10 ans est resté stable à 2,66%, au plus haut depuis mars 2017.

Lundi, le FMI a relevé sa prévision de croissance mondiale pour 2018 et 2019, et particulièrement aux Etats-Unis, où la réforme fiscale de Donald Trump, adoptée fin décembre, devrait entraîner une accélération de la hausse du PIB. Aux Etats-Unis, le Fonds table donc désormais sur une croissance de 2,7% en 2018 (2,3% précédemment) et de 2,5% en 2019 (1,9% jusque-là). Lundi, l'indice d'activité nationale de la Fed de Chicago est ressorti meilleur que prévu en décembre, à 0,27, contre 0,25 de consensus de place et après 0,11 en novembre (lecture révisée).

L'accord de l'Opep sur la production prolongé au-delà de 2018 ?

Sur les marchés pétroliers, les cours sont repartis en hausse lundi, après une réunion de l'Opep et de ses alliés, dimanche à Oman. Lundi soir, le cours du brut léger américain (WTI) a gagné 0,39%, à 63,62$ le baril (contrat à terme de février sur le Nymex), tandis que le baril de Brent a pris 0,61% à 69,03$ le baril. La semaine dernière, le WTI avait cédé 1,7% et le Brent avait lâché 1,5%, après avoir atteint début janvier un pic depuis 3 ans.

Dimanche, à l'issue de la réunion d'Oman, le ministre saoudien de l'Energie Khalid al Falih a déclaré que le royaume entendait poursuivre au-delà de 2018 la coopération avec l'Opep et d'autres grands producteurs pour encadrer l'offre mondiale. Il a ajouté que le marché pourrait ne pas parvenir à l'équilibre avant 2019, suggérant que cela prendrait plus de temps que le cartel ne le prévoyait auparavant...

VALEURS A SUIVRE

Halliburton (+6,4%) a publié pour son quatrième trimestre 2017 un bénéfice ajusté par action supérieur de 7 cents au consensus, ainsi que des revenus également meilleurs que prévu. Le bpa ajusté ressort ainsi à 53 cents, pour des revenus de 5,94 Mds$ en très forte hausse de 48% en glissement annuel (300 M$ de mieux que le consensus). En tenant compte des charges concernant la réforme fiscale américaine et le Venezuela, la perte trimestrielle des opérations continues a représenté 92 cents par titre sur une base diluée. La perte des opérations continues totalise 805 M$. Le bénéfice ajusté ressort toutefois positif de 462 M$ et 53 cents par action. Pour l'exercice clos, les revenus ont atteint 20,6 Mds$, en augmentation de 30% en comparaison de l'année 2016. Le bénéfice opérationnel 2017 est ressorti à 1,4 Md$, contre une perte de 6,8 Mds$ un an avant. Le profit opérationnel ajusté a représenté 2 Mds$, contre 690 M$ en 2016.

Netflix (+3,2%) devait publier après la clôture ses résultats du quatrième trimestre. Les analystes anticipent en moyenne un bénéfice par action de 0,41$, pour des revenus de 3,3 Mds$. Un an avant, sur la même période, le géant de la vidéo en streaming avait enregistré un bénéfice par action de 0,15$ et des revenus de 2,48 Mds$. Lors de la publication des comptes du troisième trimestre 2017, le groupe avait annoncé viser, sur le T4, des revenus de 3,27 Mds$, un bénéfice par action de 0,41$, et 6,3 millions d'abonnés supplémentaires.

Celgene (+0,2%), le groupe biotechnologique américain, a annoncé un accord pour le rachat de Juno Therapeutics (+27%), une société biotechnologique spécialisée dans le développement de traitements contre le cancer. Le prix de la transaction s'élève à 9 milliards de dollars, soit 87$ par action en numéraire. L'opération devrait être finalisée au premier trimestre.

Bioverativ (+62%). Sanofi (-3% à la Bourse de Paris) et Bioverativ, entreprise américaine de biotechnologies spécialisée dans le développement de traitements contre l'hémophilie et d'autres troubles hématologiques rares, ont conclu un accord définitif en vertu duquel Sanofi se portera acquéreur de la totalité des actions en circulation de Bioverativ à raison de 105 dollars par action, ce qui représente une transaction en numéraire valorisée approximativement à 11,6 milliards de dollars (sur une base entièrement diluée). Cette opération a été approuvée à l'unanimité par les Conseils d'administration de Sanofi et de Bioverativ.

AIG (-0,9%). L'assureur new-yorkais a annoncé son intention de racheter le réassureur des Bermudes Validus Holdings (+44%) pour 5,56 Mds$ - 4 Mds£ - en numéraire. L'offre est libellée à 68$ par titre Validus, ce qui représente une prime d'environ 46% sur la clôture de vendredi. La finalisation de l'opération est espérée en milieu d'année, et devrait se révéler immédiatement relutive en termes de bénéfice par action et de ROE.

Abercrombie & Fitch (+12,6%). Le détaillant vient de revoir à la hausse ses objectifs pour le quatrième trimestre. Le groupe vise notamment une croissance de ses ventes à magasins comparables plus solide que prévu sur la période. Les résultats du quatrième trimestre seront publiés le 7 mars 2018.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com