Cotation du 20/09/2021 à 23h09 Dow Jones Industrial -1,78% 33 970,47
  • DJIND - US2605661048

Clôture de Wall Street : fin de semaine en berne...

Clôture de Wall Street : fin de semaine en berne...
Clôture de Wall Street : fin de semaine en berne...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La cote américaine est retombée dans le rouge vendredi, après des 'stats' américaines contrastées. Le S&P 500, qui va intégrer Moderna, perd finalement 0,75% à 4.327 pts. Le DJIA affiche une baisse de 0,86% à 34.687 pts, alors que le Nasdaq cède encore 0,80% à 14.427 pts. Le baril de brut WTI abandonne près de 1,5% sur le Nymex vers les 71,50$. L'indice dollar grappille 0,1% face à un panier de devises. Le bitcoin se stabilise vers les 31.800$.

ECO ET DEVISES

Les ventes américaines de détail du mois de juin 2021 publiées par le Département US au Commerce sont ressorties en croissance inattendue de 0,6% en comparaison du mois antérieur, contre un consensus de -0,4%. Hors automobile, elles se sont appréciées de 1,3% contre un consensus de +0,4%. Hors automobile et essence, enfin, la hausse ressort à 1,1%, contre 0,2% pour les attentes de marché.

L'indice préliminaire du sentiment des consommateurs américains mesuré par l'Université du Michigan pour le mois de juillet 2021 est ressorti à seulement 80,8, contre 87 de consensus de marché et 85,5 pour la lecture finale du mois de juin. Notons par ailleurs que l'indice des anticipations d'inflation de l'Université du Michigan a été de 4,8% pour sa lecture préliminaire de juillet.
Les stocks des entreprises du mois de mai, qui viennent également d'être publiés, se sont établis en augmentation de 0,5%, contre 0,4% de consensus.

Rappelons que du côté de la Fed, Jerome Powell a maintenu le cap devant le Congrès américain, relativisant les chiffres récents de l'inflation et insistant sur la nécessité d'une forte amélioration supplémentaire du marché du travail avant de considérer le 'tapering', réduction des achats d'actifs de la Fed actuellement logés à 120 milliards de dollars mensuels.
Janet Yellen, secrétaire américaine au Trésor, a précisé qu'elle attendait encore quelques mois "d'inflation forte". Elle table toutefois sur un retour à la normale à moyen terme et note que les anticipations d'inflation demeurent contenues.

Ailleurs dans le monde, les opérateurs ont notamment pris connaissance des chiffres européens de l'inflation, qui se sont établis à un niveau conforme aux anticipations. Sur le mois de juin, le CPI 'core' - hors énergie et produits alimentaires non transformés - de la zone euro en données harmonisées et hors ajustements saisonniers, en glissement annuel, a grimpé de 0,9% en lecture finale selon Eurostat, comme attendu. Le CPI harmonisé hors ajustements saisonniers (IPCH - indice aux normes européennes) s'est apprécié de 0,3% par rapport au mois antérieur. L'inflation dans la zone euro a donc ralenti à 1,9% sur un an, contre 2% en mai. Les prix de l'énergie ont grimpé de 1,3% par rapport à mai et de 12,6% sur un an...

Sur le front sanitaire, face à la montée des variants, les mesures restrictives font leur réapparition, comme à Los Angeles qui réimpose le masque en intérieur quel que soit le statut vaccinal. L'euro termine la semaine stable à 1,18/$.

LES VALEURS

Moderna (+10%), dont le cours de bourse a plus que doublé depuis le début de l'année sur le Nasdaq avec le succès de son vaccin anti-covid, pour une capitalisation boursière dépassant désormais les 110 milliards de dollars, va faire son entrée dans l'indice large américain S&P 500. Le titre grimpe encore à Wall Street sur cette bonne nouvelle supplémentaire. Le laboratoire américain va remplacer Alexion Pharmaceuticals dans le S&P 500, suite au rachat de ce groupe pour 39 milliards de dollars par AstraZeneca, opération annoncée en décembre. Le transfert aura lieu le 21 juillet, selon S&P Dow Jones Indices, gestionnaire de l'indice.

Alcoa (-4,6%), le géant américain de l'aluminium, a rapporté hier soir le bénéfice "le plus élevé de son histoire depuis l'émergence d'Alcoa Corporation en 2016", bénéficiant de l'effet prix et de l'amélioration de la demande, ainsi que de la "stabilité de la performance opérationnelle". Le bénéfice net trimestriel a représenté 309 millions de dollars et 1,63$ par titre. L'Ebitda ajusté hors éléments a augmenté de 19% séquentiellement à 618 millions, contre 521 M$ au premier trimestre et 185 M$ un an plus tôt. La hausse des prix en glissement annuel a été de 60%. Le bénéfice net ajusté a atteint 281 millions de dollars et 1,49$ par action, contre 150 millions de dollars sur le trimestre antérieur et 4 millions de dollars de pertes un an avant. Alcoa bat le consensus de bpa ajusté, qui était de 1,29$ selon FactSet. Les revenus ont été de 2,83 milliards de dollars, contre 2,15 milliards de dollars un an auparavant et 2,65 Mds$ de consensus.
Pour le troisième trimestre, le groupe anticipe des résultats solides, dans l'hypothèse d'une poursuite de la reprise économique et d'une demande mondiale robuste sur les secteurs finaux. Alcoa prévoit aussi une pression inflationniste maintenue sur les matières premières et l'énergie.

Intel (-1,5%), le leader des microprocesseurs, serait en discussions en vue de l'acquisition du 'fondeur' californien de semi-conducteurs GlobalFoundries pour un montant de 30 milliards de dollars, croit savoir le Wall Street Journal, citant ses sources familières de la question. Le WSJ nuance toutefois le propos, expliquant qu'aucun deal ne serait garanti, et que GlobalFoundries pourrait procéder comme prévu à son introduction en bourse plutôt que de céder aux charmes du groupe de Santa Clara. La fonderie est détenue par une branche d'investissement du gouvernement d'Abou Dabi. Pour l'heure, la compagnie elle-même ne serait pas impliquée dans les discussions, selon un porte-parole indiquant que GlobalFoundries n'échangerait pas avec Intel.

Pfizer (+0,6%) déboursera 345 millions de dollars afin de mettre un terme aux plaintes de consommateurs qui estiment avoir surpayé les EpiPen, dispositif pour le traitement d'urgence des réactions allergiques, du fait de pratiques jugées anticoncurrentielles et déloyales du laboratoire.

Tesla (-1%) affiche des immatriculations en très forte progression de 85% en Californie sur le quatrième trimestre, en glissement annuel. C'est ce qu'indique Reuters, citant des données de Cross-Sell recensant 23.556 enregistrements en Californie et 46.926 dans les 23 États sur lesquels les données sont collectées. L'évolution du compte global des immatriculations n'est pas fournie.

Didi Global (-3%), le 'Uber chinois', pourrait souffrir encore ce jour à Wall Street, alors que des responsables de sept départements gouvernementaux chinois ont inspecté les bureaux de la compagnie afin de mener une revue de cybersécurité. Didi s'est introduit sur le Nyse le 30 juin et fait depuis l'objet d'une surveillance pesante, qui devrait d'ailleurs affecter également ses résultats.

Boeing (-2,2%). L'administration fédérale de l'aviation américaine (FAA) a publié une directive demandant aux compagnies aériennes utilisant les 737 de Boeing de procéder à des inspections pour s'assurer que les appareils ne présentent pas un défaut dans les commandes de pressurisation de cabine. Les vérifications en question concernent... 9.315 appareils, dont 2.502 aux USA.

Charles Schwab (-2,3%) a révélé des facturations de 4,53 milliards contre 4,46 milliards de consensus de marché. Le bpa ajusté du courtier s'est établi à 70 cents, légèrement inférieur aux attentes, alors que le bénéfice net consolidé par action a été de 59 cents. Les actifs totaux des clients ont totalisé un record d'environ 7.570 milliards de dollars, en croissance de... 84% en glissement annuel.

Verizon (-0,1%) et Ericsson ont scellé un deal de 8,3 milliards de dollars pour le déploiement accéléré du réseau 5G aux États-Unis, a annoncé l'équipementier télécom suédois.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !