Cotation du 18/06/2018 à 20h40 Dow Jones Industrial -0,48% 24 971,11
  • DJIND - US2605661048

Clôture de Wall Street : en ordre dispersé, le pétrole plonge

Clôture de Wall Street : en ordre dispersé, le pétrole plonge
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La Bourse américaine a été agitée cette semaine par les incertitudes géopolitiques et commerciales qui ont entretenu une certaine volatilité au gré des déclarations contradictoires de Donald Trump. Vendredi, le plongeon de 4% des cours du pétrole a pesé sur les indices boursiers, mais sur la semaine, ces derniers s'affichent en progression, en particulier le Nasdaq, les valeurs technologiques ayant surperformé d'autres secteurs. A noter que les volumes d'échanges ont été légers, vendredi, à la veille d'un week-end de trois jours à Wall Street, lundi étant un jour férié en raison de Memorial Day.

L'indice Dow Jones a reculé de 0,24% à 24.753 pts, tandis que l'indice large S&P 500 a lâché 0,24% à 2.721 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a fini en hausse de 0,13% à 7.433 pts. Sur l'ensemble de la semaine, le Dow Jones a légèrement progressé de 0,15%, le S&P 500 a avancé de 0,3%, et le Nasdaq s'est apprécié de 1%.

Les taux américains à 10 ans de retour sous les 3%

Sur le marché des changes, le dollar a fini la semaine en beauté, au plus haut depuis plus de 6 mois, malgré quelques embardées en cours de semaine. L'indice du dollar, qui reflète son évolution face à un panier de 6 devises, a progressé de 0,47% à 94,20 points, au plus haut depuis la mi-novembre 2017. L'euro s'est à l'inverse tassé de 0,49% à 1,1662$, cédant à des inquiétudes politiques venue d'Italie et d'Espagne.

Sur le marché obligataire américain, le rendement du T-Bond à 10 ans s'est détendu vendredi, confirmant son retour sous le seuil psychologique des 3%, finissant à 2,93% vendredi soir (-5 points de base). Le taux du T-Bond à 10 ans avait atteint un sommet de 3,11% le 17 mai dernier, au plus haut depuis 7 ans, un niveau qui menaçait de peser sur l'attractivité des marchés d'actions...

C'est la Fed qui a donné mercredi le coup d'envoi de la détente sur les taux, en adoptant un ton plus "colombe" que prévu dans les Minutes de sa dernière réunion de mai. Dans ce compte-rendu, la banque centrale américaine a indiqué qu'une majorité de ses membres comptaient relever à nouveau "bientôt" le taux de "fed funds" (sans doute le 13 juin prochain), mais elle n'a pas signalé de risque de surchauffe de l'économie américaine, qui l'obligerait à accélérer le rythme de sa normalisation monétaire.

Le pétrole plonge, l'Opep pourrait rouvrir les vannes

Alors que les questions commerciales et géopolitiques avaient dominé les premiers jours de la semaine, vendredi, l'événement le pus marquant a été la forte baisse des cours du pétrole. Sur le Nymex, le baril WTI a ainsi plongé de 4,0% à 67,88$, tandis que le Brent de la Mer du Nord a lâché 2,98% à 76,44$.

Selon des sources citées par 'Reuters', l'Arabie saoudite et la Russie discutent d'une augmentation de la production de l'Opep et de ses partenaires d'environ un million de barils par jour, ce qui reviendrait à assouplir leur accord d'encadrement de l'offre en vigueur depuis janvier 2017.

Cet assouplissement serait décidé en vue de compenser la forte baisse de a production de brut du Venezuela, qui traverse une crise économique sans précédent, et qui fait face à des sanctions américaines accrues depuis la réélection de son président Nicolas Maduro, le 20 mai.
En outre, le nombre de forages en activité aux Etats-Unis, publié vendredi par Baker Hugues, a augmenté de 15 pour remonter à 859 au 25 mai, au plus haut depuis mars 2015.

Les marchés ont digéré les derniers développements géopolitiques, alors que Donald Trump ne cesse de souffler le chaud et le froid sur la plupart des dossiers chauds du moment. Après avoir annoncé jeudi l'annulation de son sommet prévu le 12 juin avec le leader nord-coréen Kim Jong-Un, le président américain a laissé entendre vendredi que ce sommet pourrait malgré tout se tenir...

Sur le front économique aux Etats-Unis, les investisseurs ont pris connaissance d'une baisse des commandes de biens durables, ainsi que d'un indice du sentiment des consommateurs légèrement sous les attentes selon l'Université du Michigan. Les commandes de biens durables ont ainsi reculé de 1,7% en avril par rapport à mars, contre un consensus de place de -1,2% et après +2,7% en mars. L'indice du sentiment des consommateurs américains mesuré par l'Université du Michigan a atteint 98 en mai 2018 (lecture finale), contre un consensus de 99, et un indice de 98,8 en avril 2018.

VALEURS A SUIVRE

Foot Locker (+20%!) vient de publier ses résultats du premier trimestre. Les bénéfices sont de 165 M$ (1,38$ par action), contre 180 M$ (1,36$ par action) un an avant. Le bénéfice par action ajusté ressort à 1,45$. Les revenus se montent à 2,03 Mds$, contre 2 Mds$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,25$, pour des revenus de 1,96 Md$. A magasins comparables, les ventes reculent de 2,8%, contre -3,9% de consensus.

Netflix (+0,57%). Dans la course à la croissance des médias, le nouvel entrant Netflix vient de franchir un palier symbolique, en dépassant Walt Disney (+0,1%) acteur historique du secteur et jusqu'ici leader mondial du divertissement en termes de capitalisation boursière. Ainsi, jeudi soir, la capitalisation boursière de Netflix (le prix de l'action multiplié par le nombre d'actions) a atteint le montant record de 153 milliards de dollars (130 MdsE), dépassant pour la première fois celle de Walt Disney (152 Mds$). Il faut dire que le cours de Bourse de Netflix a bondi de 82% depuis le début de l'année, alors que celui de Disney a reculé de 4,3%...

Autodesk (-4,4%) a dévoilé ses résultats du premier trimestre. La perte nette ressort à 82,4 M$ (0,38$ par action), contre une perte de 129,6 M$ (0,59$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action s'affiche à 0,06$, contre une perte par action de 0,16$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'élèvent à 559,9 M$, contre 485,7 M$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,03$, pour des revenus de 558 M$.

Gap (-14,5%) a publié ses résultats du premier trimestre. Les bénéfices sont de 164 M$ (0,42$ par action), contre 143 M$ (0,36$ par action) un an avant. Les ventes grimpent à 3,78 Mds$, contre 3,44 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,44$, pour des ventes de 3,61 Mds$. A magasins comparables, les ventes sont en croissance de 1%, contre 1,7% de consensus. Sur 2018, le groupe vise toujours un bpa compris entre 2,55 et 2,70$.

Apple (+0,2%). Après des années de procédure, un tribunal américain a condamné le groupe coréen Samsung Electronics à verser 539 M$ à la firme de Cupertino pour violation de brevets sur ses smartphones.

Ross Stores (-6,7%) a annoncé ses comptes du premier trimestre. Les bénéfices sont de 418 M$ (1,11$ par action), contre 321 M$ (0,82$ par action) un an avant. Les ventes montent de 9% à 3,6 Mds$. A magasins comparables, les ventes sont en croissance de 3%. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,07$, pour des ventes de 3,5 Mds$ et une croissance de 2,9% à magasins comparables. Sur le second trimestre, le groupe vise des ventes "comparables" en hausse de 1 à 2%, pour un bpa entre 0,95 et 0,99$, contre 1,03$ de consensus.

Tesla (+0,3%). C'est par une série de messages sur Twitter qu'Elon Musk a fait part de sa dernière idée : noter les journalistes et les médias. Le patron de Tesla et de SpaceX semble très irrité par de récents articles sur ses activités, notamment concernant les voitures électriques... "Je vais créer un site où le public pourra noter la vérité fondamentale de n'importe quel article, suivre la note de crédibilité de chaque journaliste, rédacteur en chef ou publication. Je songe à l'appeler Pravda", a-t-il annoncé sur Twitter.

Fiat Chrysler (-2%). Le groupe rappelle 4,8 millions de véhicules aux Etats-Unis en raison d'un problème lié au régulateur de vitesse.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Clôture de Wall Street : en ordre dispersé, le pétrole plonge

Partenaires de Boursier.com