Cotation du 25/05/2018 à 22h46 Dow Jones Industrial -0,24% 24 753,09
  • DJIND - US2605661048

Clôture de Wall Street : en ordre dispersé avant la Fed et Apple

Clôture de Wall Street : en ordre dispersé avant la Fed et Apple
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les indices boursiers américains ont fini dans le désordre mardi, sous l'influence d'une baisse des valeurs industrielles après un indicateur d'activité décevant en avril, mais aussi d'une hausse des valeurs "technos". Celles-ci ont été tirées par Apple, qui a rebondi de 2,3% avant la publication de ses résultats intervenue après la clôture. Les résultats des pharmaceutiques Pfizer (-3,3%) et Merck & Co (-1,5%) ont déçu les investisseurs. La hausse du dollar et des taux d'intérêts, deux facteurs négatifs pour les marchés d'actions, ont maintenu un climat de prudence, tandis que le pétrole a subi des prises de bénéfices.

A la clôture, le Dow Jones a cédé 0,27% à 24.0993 points, signant une troisième séance consécutive de baisse. En revanche, l'indice large S&P 500 est parvenu à finir dans le vert (+0,26%) à 2.654 pts tandis que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a progressé de 0,91% à 7.130 pts.

Le dollar remonte au plus haut depuis 4 mois

Sur le marché des changes, l'indice du dollar a bondi de 0,7% à 92,47, malgré l'annonce d'un indice ISM manufacturier inférieur aux attentes en avril. L'indice du dollar a désormais retrouvé son niveau de début janvier, il y a quatre mois. De son côté, l'euro est retombé sous le seuil de 1,20$, à 1,1993$, en recul de 0,65%. La livre sterling chutait quant à elle de 1%, à 1,3621$, les investisseurs anticipant désormais un statu quo de la Banque d'Angleterre le 10 mai prochain, après une salve de mauvais indicateurs macro-économiques au Royaume-Uni.

Le billet vert reste soutenu par les tensions sur les taux d'intérêts outre-Atlantique, ainsi que par des indicateurs économiques meilleurs aux Etats-Unis qu'ailleurs dans le monde, malgré un ralentissement de la croissance au 1er trimestre. Sur les marchés obligataires, les taux d'intérêts américains ont repris le chemin de la hausse mardi : le rendement de l'emprunt d'Etat (T-Bond) à 10 ans a regagné 2 points de base, à 2,97%, à la veille de la décision de la Fed sur ses taux directeurs.

Trois ou quatre hausses de taux de la Fed cette année ?

Dans leur grande majorité, les analystes ne s'attendent pas à une nouvelle hausse des taux de la Fed dès ce mercredi, mais ils estiment que la banque centrale américaine pourrait signaler son intention de donner un nouveau tour de vis en juin.

Le communiqué de la Fed sera scruté afin de déterminer si elle adopte un ton légèrement plus ferme pour l'avenir, compte-tenu de la solidité du marché de l'emploi et de la croissance économique aux Etats-Unis. Après un premier resserrement le 21 mars, les marchés sont partagés sur le nombre de hausses prévues cette année, certains tablant sur 3 au total, mais certains envisageant jusqu'à 4 tours de vis.

L'Europe exemptée de taxes jusqu'au 1er juin, Mnuchin en Chine

Sur le front de la guerre commerciale, les tensions se sont un peu apaisées après l'annonce par la Maison Blanche d'une extension d'un mois de l'exemption de barrières douanières pour l'Europe, le Canada et le Mexique. Donald Trump se laisse désormais jusqu'au 1er juin pour prendre une décision finale, au vu des négociations en cours avec ses partenaires.

Par ailleurs, le secrétaire au Trésor américain, Steven Mnuchin est attendu jeudi et vendredi à Pékin avec une délégation américaine pour des négociations serrées en vue de réduire le déficit commercial des Etats-Unis avec la Chine. Lundi, M. Mnuchin s'est montré "prudemment optimiste" sur ces négociations. "Je ne veux pas prédire ce qu'il va ou ne va pas se passer. Nous y allons pour avoir de franches discussions", a-t-il précisé sur la chaîne 'Fox Business News'.

Malgré l'Iran, le pétrole plombé par la récente hausse du dollar

Les derniers indicateurs économiques en provenance des Etats-Unis ont un peu déçu ce mardi. L'indice ISM manufacturier est ainsi ressorti moins élevé que prévu en avril, à 57,3, contre 58,6 de consensus et après 59,3 en mars. En revanche, l'indice Markit PMI manufacturier (calculé sur d'autres bases) est ressorti en ligne avec le consensus à 56,5 après 55,6 en mars. Enfin, les dépenses de construction, ont subi un recul surprise en mars, en baisse de 1,7% par rapport à février, contre +0,5% de consensus de place, et +1% en février.

Le pétrole a subi des prises de bénéfices au lendemain d'un bond de près de 2%, malgré la persistance des tensions géopolitiques autour de l'Iran. Mardi, les cours ont été plombés par la forte hausse du dollar, qui renchérit les prix des matières premières, celles-ci étant négociées en dollars. Le cours du baril de brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a reculé de 1,93% à 67,25$ pour le contrat à terme de juin sur le Nymex. Le Brent de la Mer du nord a chuté de 2,09% à 73,13$.

Sur le dossier iranien, le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a qualifié d'"autenthiques" et "convaincants" les documents présentés lundi par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu accusant Téhéran d'avoir poursuivi en secret un programme d'armes nucléaires en violation de l'accord. Toutefois, ce facteur haussier pour le pétrole a été contrebalancé par la hausse du dollar ainsi que par une nouvelle production record de pétrole aux Etats-Unis en février. Celle-ci a atteint pour la première fois les 10,26 millions de barils par jour (bpj), selon l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) dans son dernier rapport mensuel publié lundi.

VALEURS A SUIVRE

Vedette du jour à Wall Street, l'action Apple a gagné 2,3% à la clôture et poursuivait son "rally" en cotations post-séance, avec un gain de 3,8% après la publication des résultats de son 2ème trimestre fiscal (janvier-mars). Malgré les récentes inquiétudes des analystes au sujet de ces comptes, ils sont finalement ressortis meilleurs que prévu.

Le bénéfice par action est ainsi ressorti à 2,73$ (contre 2,10$ un an plus tôt) alors que 2,69$ était attendu par le consensus Factset et 2,67$ par le consensus de Thomson Reuters. Le chiffre d'affaires s'est établi à 61,1 Mds$ contre 53 Mds$ un an plus tôt. Le consensus Factset était de 61 Mds$ et celui de Thomson Reuters de 60,82 Mds$. La direction d'Apple avait prévu de son côté une fourchette de 60 à 62 Mds$ pour les ventes.

Le groupe a vendu 52,2 millions d'iPhones sur le trimestre, un peu moins qu'attendu par les analystes (52,54 millions), mais le groupe a ravi les marchés en annonçant une hausse de 100 Mds$ de son programme de rachat d'actions.

Les laboratoires pharmaceutiques Pfizer (-3,3%) ont publié leurs comptes du premier trimestre. Les bénéfices sont de 3,56 Mds$ (0,59$ par action), contre 3,12 Mds$ (0,51$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 0,77$, contre 0,69$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'élèvent à 12,9 Mds$, contre 12,8 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,74$, pour des revenus de 13,1 Mds$. Sur 2018, le groupe vise toujours des revenus entre 53,5 et 55,5 Mds$, pour un bpa entre 2,90 et 3$.

Merck (-1,5%) annonce ses résultats du premier trimestre. Les profits du groupe pharmaceutique sont de 736 M$ (0,27$ par action), contre 1,55 Md$ (0,56$ par action) un an avant. Le bpa ajusté s'affiche à 1,05$, contre 0,88$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus ressortent à 10,04 Mds$, contre 9,43 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1$, pour des revenus de 10,1 Mds$. Sur 2018, le groupe vise des revenus entre 41,8 et 43 Mds$, pour un bpa entre 4,16 et 4,28$.

Tenet Healthcare (+19%) publie ses résultats du premier trimestre. Les bénéfices du gestionnaire d'hôpitaux sont de 99 M$ (0,96$ par action), contre une perte de 53 M$ (0,53$ par action) un an avant. Les revenus s'élèvent à 4,7 Mds$, contre 4,81 Mds$ un an plus tôt. Sur 2018, le groupe vise des revenus entre 17,9 et 18,3 Mds$, pour un bpa entre 1,36 et 1,70$.

L'assureur-santé Aetna (-0,2%) dévoile ses comptes du premier trimestre. Les bénéfices s'affichent à 1,21 Md$ (3,67$ par action), contre une perte de 381 M$ (1,11$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 3,19$, en hausse de 18%. Les revenus montent de 1% à 15,34 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 2,97$, pour des revenus de 15,3 Mds$.

Archer Daniels Midland (-0,77%) présente ses comptes du premier trimestre. Les bénéfices sont de 393 M$ (0,70$ par action), contre 339 M$ (0,59$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 0,68$, contre 0,60$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'élèvent à 15,5 Mds$, contre 15 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,50$, pour des revenus de 15,1 Mds$.

Akamai Technologies (-1,1%) annonce ses résultats du premier trimestre. Les bénéfices sont de 54 M$ (0,31$ par action), contre 75 M$ (0,43$ par action) il y a un an. Les revenus s'élèvent à 669 M$, contre 600 M$ un an plus tôt. Le bpa ajusté ressort à 0,79$, en croissance de 22%. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,70$, pour des revenus de 657 M$.

Ford Motor (+0,2%) annonce avoir vendu 204.651 véhicules aux Etats-Unis en avril 2018, ce qui se traduit par une baisse de 4,7% en glissement annuel.

FCA US LLC (-2,2%) annonce avoir vendu 184.149 véhicules au mois d'avril 2018 aux Etats-Unis, ce qui représente une hausse de 5% par rapport à avril 2017.

Hasbro (-0,8%) annonce un accord avec Saban Properties LLC pour racheter certaines marques et licences de divertissement pour enfants, notamment Power Rangers, mais également My Pet Monster, Popples, Julius Jr., Luna Petunia, ou encore Treehouse Detectives. Le prix de l'opération, en numéraire et en actions, s'élève à 522 M$. La transaction devrait être finalisée au second trimestre 2018.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Clôture de Wall Street : en ordre dispersé avant la Fed et Apple

Partenaires de Boursier.com