Cotation du 15/08/2018 à 16h47 Dow Jones Industrial -1,15% 25 007,91
  • DJIND - US2605661048

Clôture de Wall Street : en hausse malgré les risques géopolitiques

Clôture de Wall Street : en hausse malgré les risques géopolitiques
Clôture de Wall Street : en hausse malgré les risques géopolitiques
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La Bourse américaine a confirmé jeudi son mouvement haussier, malgré le retrait des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien annoncé mardi. Indifférents à la montée des risques géopolitiques, les investisseurs ont retrouvé le goût du risque, s'intéressant notamment aux valeurs pétrolières et technologiques. Les cours du pétrole ont continué de s'apprécier, tandis que le dollar a fait l'objet de prises de bénéfices après des chiffres d'inflation plus modérés que prévu en avril aux Etats-Unis. La séance a notamment été marquée par l'introduction dans des conditions mitigées, d'AXA Equitable Holdings, la filiale américaine de l'assureur français Axa.

A la clôture, les principaux indices ont fini en hausse, retrouvant leurs plus hauts niveaux depuis 7 semaines. L'indice Dow Jones a progressé de 0,80% à 24.739 points, revenant en terrain légèrement positif depuis le début de l'année. L'indice large S&P 500 a gagné 0,94% à 2.723 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a avancé de 0,89% à 7.404 pts.

Le dollar et les taux marquent le pas avec l'inflation

Sur le marché des changes, le dollar a marqué le pas pour le deuxième jour consécutif. L'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier de six devises de référence (euro, yen, franc suisse, livre sterling, dollar canadien et couronne suédoise) a reculé de 0,4% à 92,66. De son côté, l'euro a rebondi de 0,7% à 1,1930$.

Le dollar a été stoppé dans son élan par l'annonce, mercredi et jeudi, de chiffres de l'inflation plus modérés que prévu aux Etats-Unis en avril. Ces chiffres ont relâché un peu les attentes de hausses de taux par la Réserve fédérale américaine, ce qui a pesé sur le dollar et les taux obligataires. Le rendement du T-Bond à 10 ans s'est un peu détendu jeudi, à 2,97% contre 3% mercredi soir.

L'indice des prix à la consommation (Consumer Price Index - CPI), publié jeudi, est ressorti en progression de 0,2% par rapport à mars, contre +0,3% de consensus. Sur un an, le CPI grimpe de 2,5%, en ligne avec le consensus. Hors alimentaire et énergie, le CPI a aussi progressé moins que prévu en avril (+0,1% contre +0,2% de consensus) et avance de 2,1% en glissement annuel.

Mercredi déjà, on apprenait que les prix à la production n'avaient augmenté que de 0,1% en avril sur un mois, alors que le consensus tablait sur +0,3%. Sur un an, les prix de gros ont augmenté de 2,6%, moins rapidement qu'en mars (+3%).

Bank of America n'exclut pas une remontée du Brent à 100$

Les cours du pétrole ont continué à progresser, jeudi dans le sillage des tensions au Moyen-Orient après le retrait confirmé mardi, des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien. Le baril de brut léger américain "light sweet crude" (ou WTI), pour livraison en juin, a progressé de 0,31%, à 71,36$ sur le marché Nymex, tandis que le baril de Brent pour livraison en juillet a gagné 0,34% à 77,47$ sur le marché ICE.

Les cours des deux variétés de pétrole ont flambé de plus de 20% depuis le début de l'année, et ils ont plus que doublé depuis deux ans, lorsqu'ils étaient tombés brièvement à moins de 30$ le baril, en février 2016... Les cours sont d'ores et déjà au plus haut depuis plus de 3 ans, en novembre 2014. Dans une étude publiée jeudi, Bank of America n'exclut pas que le Brent atteigne à nouveau les 100$ en 2019...

De son côté, l'Opep va se réunir fin mai afin d'évoquer les possibles risques de pénurie liées au retour des sanctions américaines contre l'Iran, dont les exportations (plus de 2 millions de barils par jour) représentent environ 2% de la production pétrolière mondiale de brut (un peu moins de 100 mbj).

Commerce : une délégation chinoise attendue à Washington

Sur le front des négociations commerciales avec la Chine, le secrétaire américain au Commerce Wilbur Ross s'est exprimé jeudi lors d'une audition devant le Sénat américain. Il a indiqué avoir "bon espoir" que les deux parties progressent même s'il a reconnu que les Etats-Unis et la Chine avaient un "grand écart" à combler dans le différend les opposant sur leurs échanges commerciaux.

"La bonne nouvelle est qu'ils (les hauts responsables chinois) vont venir ici (à Washington) pour poursuivre les négociations et j'ai bon espoir que nous allons faire des progrès avec eux", a déclaré Wilbur Ross. Une délégation chinoise de haut rang est ainsi attendue la semaine prochaine à Washington, après la visite en Chine d'une délégation américaine conduite par le Secrétaire au Trésor Steven Mnuchin la semaine dernière.

VALEURS A SUIVRE

Le titre d'AXA Equitable Holdings (AEH) a gagné 1,7% à 20,34$ pour sa première journée de cotation à Wall Street, à l'issue d'une séance hésitante... La filiale de l'assureur français Axa a été introduite au prix de 20$, en dessous de la fourchette indicative de prix, en raison d'un manque d'appétit des investisseurs pour le secteur de l'assurance. L'opération de cession d'environ 24,5% d'AEH a toute de même rapporté à Axa environ 2,7 milliards de dollars.

L'action Apple a gagné 1,4%. Le géant des smartphones continue de pousser ses pions dans le domaine des moyens de paiements. Après son service Apple Pay de paiement par smartphone, lancé fin 2014, la firme à la pomme prépare le lancement d'une carte de crédit en coopération avec la banque d'affaires américaine Goldman Sachs, selon des informations publiées jeudi par le 'Wall Street Journal'.
Cette carte, qui portera le logo "Apple Pay", pourrait être lancée au début de l'an prochain, précise le quotidien, qui cite des sources proches du dossier. Au passage, Apple remplacerait son partenariat de longue date avec Barclays dans le domaine des paiements, selon ces sources.

Les titres des valeurs énergétiques ont une nouvelle fois été recherchés jeudi sur fond de hausse des cours du brut. Chevron a gagné modestement 0,08%, mais ExxonMobil a bondi de 2,2, ConocoPhillips a gagné 0,9%, Transocean a bondi de 2,4% et Devon Energy a pris 1,6%.

Le groupe pharmaceutique Eli Lilly (+2%) a annoncé la signature d'un accord pour le rachat d'Armo BioSciences (+67%!), une société californienne active dans les traitements contre le cancer. Le prix de l'opération s'élève à 50$ par action, soit un total d'environ 1,6 Milliard de dollars en numéraire. La transaction devrait être finalisée à la fin du second trimestre 2018. Le titre Armo BioSciences a clôturé hier soir, mercredi 9 mai, à 29,82$ sur le Nasdaq.

L Brands (-7,1%) annonce que ses ventes d'avril s'élèvent à 751,6 M$, contre 719,6 M$ un an avant. A magasins comparables, les ventes mensuelles sont stables en glissement annuel. Les ventes du premier trimestre ressortent par ailleurs à 2,63 Mds$, en croissance de 8%, et en hausse de 3% à magasins comparables. Sur le T1, le détaillant vise désormais un bénéfice par action proche de la borne basse de la fourchette d'anticipations précédemment dévoilée qui allait de 0,15 à 0,20$. L Brands publiera ses résultats du premier trimestre le 23 mai.

AMC Networks (+8,2%) annonce ses comptes du premier trimestre. Les profits sont de 156,9 M$ (2,54$ par action), contre 136,2 M$ (1,98$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 2,65$, contre 2,10$ un an plus tôt. Les revenus montent de 2,9% à 740,8 M$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 2,20$, pour des revenus de 722 M$.

Altice USA (+7,8%), le quatrième câblo-opérateur américain, filiale du groupe Altice, a présenté ses comptes du premier trimestre. Les revenus s'affichent à 2,33 Mds$, contre 2,30 Mds$ un an avant. La perte nette ressort à 128,9 M$, contre 76,2 M$ un an plus tôt. La perte par action est ainsi de 0,17$, contre 0,12$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne une perte par action trimestrielle de 0,12$, pour des revenus 2,34 Mds$.

Albemarle (-3,3%), l'entreprise chimique américaine, publie ses comptes du premier trimestre. Les ventes sont de 822 M$, contre 722 M$ un an avant. Les bénéfices s'affichent à 132 M$, contre 51 M$ un an plus tôt. Le bénéfice par action ressort à 1,18$, contre 0,45$ il y a un an. En base ajustée, le bpa s'élève à 1,30$, contre 1,05$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,20$, pour des revenus de 806 M$. Sur 2018, le groupe vise des ventes en hausse de 4 à 11%, pour un bpa entre 5,10 et 5,40$.

Eastman Kodak (-5,5%) présente ses résultats du premier trimestre. Les revenus sont de 357 M$, stables par rapport à l'an dernier. Le groupe affiche une perte nette de 25 M$, contre un bénéfice de 7 M$ un an plus tôt. L'Ebitda opérationnel ressort à 1 M$, contre 6 M$ sur la même période de l'exercice précédent.

Qualcomm (+3,4%) annonce que son conseil d'administration a approuvé la mise en place d'un nouveau programme de rachats d'actions, d'une valeur de 10 Milliards de dollars. Ce nouveau programme vient en remplacement du précédent annoncé en mars 2015 qui portait sur un montant de 15 Mds$.

IAC (+2,6%) annonce ses comptes du premier trimestre. Les revenus grimpent de 31% à 995 M$. Les bénéfices sont de 71 M$, contre 26 M$ un an avant. Le bénéfice par action est ainsi de 0,71$, contre 0,29$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,89$, pour des revenus de 934 M$.

Booking Holdings (-4,7%) a dévoilé ses résultats du premier trimestre. Le résultat net ressort à 607 M$ (12,34$ par action), contre 456 M$ (9,11$ par action) un an avant. Le bpa ajusté s'affiche à 12$, contre 9,88$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'élèvent à 2,93 Mds$, contre 2,42 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 10,70$, pour des ventes de 2,87 Mds$. Sur le T2, le groupe vise un bpa entre 16,35 et 17$.

21st Century Fox (+0,6%) a publié ses résultats du troisième trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 858 M$ (0,46$ par action), contre 799 M$ (0,43$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 0,49$. Les revenus s'élèvent à 7,42 Mds$, contre 7,56 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,53$, pour des revenus de 7,4 Mds$.

Nvidia (+1,7%) a publié ses trimestriels après la clôture. Le titre reculait de 1,9% en cotations post-séance, malgré l'annonce de résultats meilleurs que prévu.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com