Cotation du 13/12/2019 à 17h55 Dow Jones Industrial -0,08% 28 109,67
  • DJIND - US2605661048

Clôture de Wall Street : en hausse en dépit des attentats de Paris

Clôture de Wall Street : en hausse en dépit des attentats de Paris
Clôture de Wall Street : en hausse en dépit des attentats de Paris
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Malgré une ouverture dans le rouge, les Bourses américaines ont fini la séance de lundi en nette hausse, faisant un pied de nez aux auteurs des attentats meurtriers de Paris, vendredi soir.

Les investisseurs ont fait le pari que les impacts négatifs de ces attentats (qui ont fait au moins 129 morts dans la capitale française) sur l'économie mondiale seront limités et de courte durée. Les valeurs pétrolières et celles liées à la défense et à la consommation, se sont offert un rebond, tandis que les secteurs du tourisme et des transports ont reculé.

A la clôture, le Dow Jones a repris lundi soir 1,38% à 17.483 points, tandis que l'indice large S&P 500 a repris 1,49% à 2.053 points et que le Nasdaq, riche en valeurs technos et biotechnologiques, a regagné 1,15% à 4.985 points. La semaine dernière, les trois indices avaient dégringolé respectivement de 3,7%, 3,6% et 4,2%, leur pire semaine depuis la fin août, plombés notamment par la crainte d'une hausse des taux directeurs de la Réserve fédérale en décembre. Environ les deux-tiers des traders s'attendent désormais à un tour de vis monétaire de la Fed à l'issue de sa prochaine réunion des 15 et 16 décembre.

En Europe, les marchés boursiers ont aussi gardé leur sang-froid, lundi, face aux attentats de Paris, revendiqués par l'organisation Etat islamique (Daech), qui a menacé de continuer à s'en prendre aux pays européens et aux Etats-Unis, impliqués dans la coalition militaire contre l'EI en Syrie et en Irak. L'indice européen Euro Stoxx 50 a gagné 0,05% et le CAC 40 a fini proche de l'équilibre (-0,08%)

L'euro en baisse, l'or stable, le pétrole au rebond

Sur le marché des changes, le dollar a profité de son statut de valeur refuge face à la montée des incertitudes mondiales. L'euro a cédé 0,8% pour retomber sous le seuil de 1,07$, à 1,0688$, au plus bas depuis 7 mois.

L'or est finalement resté stable, à 1.083,21$ l'once à New York (-0,06%) après une hausse initiale en début de journée. Sur les marchés obligataires, le rendement du T-Bond à 10 ans s'est détendu d'un point de base (centièmes de point) pour finir à 2,27%. La volatilité, mesurée par l'indice VIX, a reculé de 10% à 18,04, revenant sous sa moyenne historique de 20, après avoir terminé à 20,26 vendredi dernier.

Quant au cours du pétrole, il a rebondi de 3,2% à 42,07$ pour le baril de brut WTI, après avoir plongé de plus de 15% depuis le 3 novembre, et d'environ 20% depuis début octobre, lorsque le baril avait franchi brièvement les 50$.

Les valeurs énergétiques et les matériaux de base ont profité de ce rebond, lié en partie aux craintes de désorganisation de la production au Moyen-Orient en cas d'intensification probable de la riposte de la coalition internationale contre l'EI en Irak et en Syrie, dans le sillage des attentats du 13 novembre à Paris. L'annonce d'un recul de la production de l'OPEP en octobre, pour le 3ème mois consécutif, a aussi soutenu le rebond des cours de l'or noir.

L'indice de l'énergie au sein du S&P 500 a gagné 2,5%, après une chute de 6% la semaine dernière. Parmi les valeurs les plus en vue : Consol Energy (+7,6%) et Williams Cos (+6,3%). Le fonds Greenlight Capital de David Einhorn a réitéré son opinion positive sur Consol Energy, selon des sources citées par 'Bloomberg'.

Défense et consommation en hausse, tourisme et compagnies aériennes en berne

Les valeurs de consommation ont également rebondi, après un recul de 2,8% la semaine passée. Walgreens Boots Alliance a pris 3,4% et Tyson Foods 2,5% tandis que Wal-Mart a gagné 2,6%.

Les groupe de défense ont profité des bruits de botte accrus au Moyen-Orient après les attaques à Paris : Northrop Grumman (+4,3%), Raytheon (+4,1%), Lockheed Martin (+3,5%) et Boeing (+1,3%). Raytheon a même inscrit un nouveau record historique, alors que le groupe et Boeing devraient profiter d'un projet américain de vente de 1,29 Md$ d'armement à l'Arabie Saoudite, selon des sources proches du dossier.

Le groupe de spiritueux Constellation Brands a grimpé de 2,3% après l'annonce de l'acquisition de Ballast Point Brewing & Spirits pour 1 Md$. Une opération qui intervient après la fusion géante dans la bière entre Anheuser-Busch InBev (+1,9% à New York) et SABMiller (+0,6% à New York).

Dans les technologiques, Cisco Systems a repris 2,2% après avoir souffert la semaine dernière, suite à la publication de résultats et de prévisions jugés décevants dans un premier temps par les analystes. Les fabricants de disques durs Western Digital et Seagate Technology ont aussi regagné respectivement 2,3% et 3,7%, après une rude semaine de correction.

En revanche, les titres des tour-opérateurs en ligne comme Priceline (-2,4%) et Expedia (-2,1%) ont reculé en réaction aux attaques à Paris, qui pourraient entraîner un recul du nombre de séjours touristiques en France et en Europe. Les compagnies aériennes et les croisiéristes étaient aussi en berne : -1,5% pour Carnival et -1,4% pour American Airlines. L'indice Bloomberg des compagnies aériennes américaines a chuté de 1,7%.

©2015-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com