Cotation du 16/11/2018 à 23h18 Dow Jones Industrial +0,49% 25 413,22
  • DJIND - US2605661048

Clôture de Wall Street : Donald Trump gâche la fin de semaine

Clôture de Wall Street : Donald Trump gâche la fin de semaine
Clôture de Wall Street : Donald Trump gâche la fin de semaine
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La semaine s'est achevée dans le rouge pour les actions américaines, qui ont souffert de nouvelles déclarations de Donald Trump, menaçant de taxer la totalité des importations chinoises, une mesure qui affecterait de nombreux produits de grande consommation aux Etats-Unis. Apple (-0,8%) a ainsi fait savoir que ses produits seraient concernés en cas de nouvelles taxes. Par ailleurs, la publication de chiffres de l'emploi meilleurs qu'attendu en août aux Etats-Unis a alimenté les spéculations sur de nouvelles hausses de taux de la Réserve fédérale américaine.

L'indice Dow Jones a reculé de 0,31% à la clôture à 25.916 points, tandis que l'indice large S&P 500 a cédé 0,22% à 2.871 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a reculé de 0,26% à 7.902 pts. Il s'agit de la quatrième séance de baisse consécutive pour le S&P 500 et le Nasdaq.

Sur l'ensemble de la semaine (réduite à 4 séances en raison de Labor Day, lundi), le Dow Jones a cédé 0,18%, tandis que le S&P a perdu 1% et que le Nasdaq a lâché 2,5%, signant sa pire semaine depuis le mois de mars.

200 Mds$ de produits chinois taxés "très bientôt"

Après une tentative de rebond dans la matinée, les valeurs technologiques sont reparties à la baisse après les propos de Donald Trump. Le président américain, lors d'un point presse improvisé à bord de son avion Air Force One, a menacé vendredi de taxer la totalité des importations en provenance de la Chine, qu'il accuse de pratiques commerciales "déloyales".

"Maintenant, nous avons ajouté 200 milliards de dollars (de biens chinois faisant l'objet de taxes douanières). Je déteste dire ça mais (...) il y a encore 267 milliards de dollars (de biens chinois prêts à être taxés) rapidement si je le veux", a-t-il déclaré. En d'autres termes, la totalité des importations chinoises pourrait bientôt être surtaxée puisqu'en en 2017, les Etats-Unis ont importé 505 Mds$ de biens chinois, selon le Bureau des statistiques, un montant qui devrait encore augmenter cette année.

La période de consultations publiques en vue de taxer 200 Mds$ de marchandises chinoises supplémentaires à hauteur de 25% s'est achevée jeudi à minuit, autorisant Donald Trump à mettre en ouvre ces barrières douanières. Elles "pourraient être appliquées très bientôt, cela dépend de ce qu'il va se passer avec eux" (les Chinois), a déclaré Donald Trump à la presse, ajoutant que "dans une certaine mesure, cela dépend de la Chine", avec laquelle des discussions se poursuivent.

Le marché de l'emploi US toujours vaillant, les salaires accélèrent

Ces propos ont éclipsé les bons chiffres de l'emploi publiés avant l'ouverture des marchés financiers américains. L'économie américaine a en effet créé plus d'emplois que prévu en août (201.000 au lieu des 195.000 attendus par le consensus). Cette bonne santé s'est accompagnée d'une hausse des salaires horaires plus élevée qu'attendu, de 2,9% sur un an. Cette bonne nouvelle pour la consommation américaine s'avère cependant à double tranchant, puisqu'elle pourrait aussi inciter la Réserve fédérale américaine à relever ses taux directeurs plus vite que prévu, afin de prévenir un dérapage de l'inflation.

Les chiffres de l'emploi ont entraîné une nette appréciation du dollar et des taux des obligations d'Etat américaines. Sur le marché des changes, l'indice du dollar, qui reflète son évolution face à un panier de 6 devises, a grimpé vendredi de 0,4% à 95,37, tandis que l'euro a cédé 0,54% à 1,1559$. Sur le marché obligataire américain, les taux d'intérêts ont grimpé, le rendement du T-Bond américain à 10 ans bondissant de 7 points de base à 2,94%.

Le Canada et le Japon dans le collimateur de Trump

Les cours du pétrole ont quant à eux fini en ordre dispersé : le baril de brut léger américain WTI a fini quasi-stable (-0,03%) à 67,75$, au plus bas depuis deux semaines sur le Nymex, tandis que le Brent de la Mer du Nord a gagné 0,43%, à 76,83$.

Sur le front commercial, les négociations se poursuivaient toujours vendredi entre les négociateurs canadiens et américains au sujet du réaménagement de l'accord de libre-échange Alena (regroupant Etats-Unis, Mexique et Canada depuis 1994). Donald Trump a donné aux négociateurs jusqu'à la fin de la semaine pour s'entendre. Il restait vendredi des points de désaccord, en particulier sur les produits laitiers et sur la procédure à suivre pour résoudre de futurs conflits commerciaux.

Par ailleurs, Donald Trump a fait savoir via le 'Wall Street Journal' qu'il visait désormais également le Japon, jusqu'ici épargné par les taxes américaines. Dans des commentaires donnés à un éditorialiste du quotidien financier américain, le président a décrit de "bonnes relations" avec le gouvernement japonais, mais il a ajouté: "bien sûr, cela va s'arrêter dès que je leur aurai annoncé combien ils vont devoir payer"...

VALEURS A SUIVRE

Les valeurs technologiques ont souffert des dernières menaces de Donald Trump envers la Chine. Apple a cédé 0,8% : la firme à la pomme a fait savoir qu'elle serait directement touchée par les nouvelles taxes envisagées. Dans une lettre au représentant au Commerce Robert Lighthizer, Apple écrit ainsi que les taxes de 25% sur 200 Mds$ de produits chinois inclurait "un large éventail de produits d'Apple" dont l'Apple Watch, l'Apple Pencil, les AirPods, les Mac Mini, ainsi que des cables, chargeurs, et des équipements de test et de réparation.

"Nous craignons que ces taxes frappent plus durement les Etats-Unis (que la Chine), et n'entraînent un ralentissement de la croissance et de la compétitivité américaine ainsi que des prix plus élevés pour les consommateurs", a ajouté la firme à la pomme dans cette lettre datée de mercredi.

L'indice des semi-conducteurs de Philadelphie a encore cédé 0,52% après une chute de 2,6% la veille sur des craintes de faiblesse du secteur au 2ème semestre. Pourtant au sein de ce secteur le titre de Broadcom s'est illustré par un gain de 7,7% après la publication de résultats meilleurs que prévu au troisième trimestre fiscal. Les profits sont de 1,2 Md$ (2,71$ par action), contre 481 M$ (1,14$ par action) un an avant. En base ajustée, le bpa ressort à 4,98$, en hausse de 21% en glissement annuel. Les revenus s'élèvent à 5,06 Mds$, contre 4,46 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bénéfice par action de 4,82$, pour des revenus de 5 Mds$. Sur le trimestre actuel, le groupe vise des revenus d'environ 5,4 Mds$. Broadcom rappelle par ailleurs que l'acquisition de CA Technologies devrait être finalisée au cours du quatrième trimestre.

L'action Tesla a plongé de 6,3% après l'annonce surprise de la démission de son directeur comptable, Dave Morton. Ce départ ne rassure guère les investisseurs, déjà incertains de la capacité du constructeur d'automobiles électriques à atteindre la rentabilité. M. Morton a toutefois souligné qu'il n'est "pas en désaccord avec le management de Tesla ou ses rapports financiers". Selon l'agence 'Bloomberg', un autre responsable de Tesla, sa directrice des ressources humaines Gabrielle Toledano, serait aussi sur le départ.

GameStop (stable) a publié ses résultats du second trimestre. La perte nette ressort à 24,9 M$ (0,24$ par action), contre un bénéfice de 22,2 M$ (0,22$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action ressort à 0,05$, contre 0,15$ un an plus tôt. Les revenus s'élèvent à 1,65 Md$, contre 1,69 Md$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,08$, pour des revenus de 1,62 Md$. Le groupe vise toujours des ventes en baisse de 2 à 6 % sur l'exercice, pour un bpa entre 3 et 3,35$. Le distributeur américain de jeux vidéo confirme par ailleurs qu'il étudie toujours des stratégies alternatives. La société a également confirmé qu'elle continuait à dialoguer avec des tiers en ce qui concerne une éventuelle transaction, dans le cadre d'un examen exhaustif des alternatives stratégiques et financières initié par le board.

Palo Alto Networks (+3,3%) a annoncé ses comptes du quatrième trimestre fiscal. La perte nette s'affiche à 2,3 M$ (0,02$ par action), contre une perte de 38,2 M$ (0,42$ par action) un an avant. Les ventes s'élèvent à 658,1 M$, contre 509,1 M$ un an plus tôt. En base ajustée, le bénéfice par action ressort à 1,28$, contre 0,92$ un an avant. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,17$, pour des revenus de 634 M$. Pour le trimestre actuel, le groupe vise des revenus logés entre 625 et 635 M$, et un bpa allant de 1,04 à 1,06$.

Finisar (+7,4%) a dévoilé ses résultats du premier trimestre fiscal. La perte nette s'affiche à 18,5 M$ (0,16$ par action), contre un bénéfice de 19,9 M$ (0,17$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action ressort à 0,18$, contre 0,40$ un an plus tôt. Les revenus s'élèvent à 317,3 M$, contre 341,8 M$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,12$, pour des revenus de 316 M$. Sur le trimestre actuel, le groupe vise des revenus situés entre 315 et 335 M$, pour un bpa compris entre 0,19 et 0,25$.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com