Cotation du 18/05/2018 à 22h50 Dow Jones Industrial 0,00% 24 715,09
  • DJIND - US2605661048

Clôture de Wall Street : au rebond avec Macy's et de bonnes "stats"

Clôture de Wall Street : au rebond avec Macy's et de bonnes 'stats'
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La Bourse de New York est repartie en légère hausse mercredi, les investisseurs ayant choisi de voir le verre de l'économie américaine "à moitié plein" plutôt qu'"à moitié vide". Ainsi, la publication de solides résultats d'entreprises, dont les grands magasins Macy's (+10,8%) ainsi que des statistique dynamiques font penser que l'économie américaine est capable de résister à une hausse des taux d'intérêts, à condition que celle-ci continue d'être graduelle.

A la clôture, l'indice Dow Jones a progressé de 0,25% à 24.768 points, tandis que l'indice large S&P 500 a gagné 0,41% à 2.722 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a avancé de 0,63% à 7.398 pts.

Le dollar a une nouvelle fois dominé les marchés des changes mondiaux, mercredi, sur fond de craintes sur la future politique italienne, ainsi que d'un regain de tension dans le dossier nord-coréen. Le billet vert a en outre continué de profiter du différentiel de taux d'intérêts en faveur des Etats-Unis, où le rendement des emprunts d'Etat (T-Bonds) à 10 ans frôle désormais les 3,10% (3,09% mercredi soir) contre 2,4% en début d'année...

Mercredi soir, l'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier de six devises de référence (euro, yen, franc suisse, livre sterling, dollar canadien et couronne suédoise) grimpait de 0,20% à 93,38 points, désormais au plus haut depuis le 26 décembre 2017. De son côté, l'euro cédait 0,27% à 1,1807$, après avoir abandonné en début de journée jusqu'à 0,65%, tombant sous 1,18$, à 1,1763$ en séance.

Sur le front macro-économique aux Etats-Unis, la production industrielle a progressé de 0,7% en avril 2018 sur un mois, après un gain comparable en mars, alors que le consensus était de +0,6% pour avril. La production manufacturière a quant à elle augmenté de 0,5% en comparaison du mois précédent, contre +0,3% de consensus, et après une performance stable au mois de mars 2018.

Les mises en chantier de logements ont légèrement déçu, à 1,287 million d'unités en avril, contre 1,324 million de consensus et 1,336 million pour la lecture révisée (en hausse) du mois de mars. Les permis de construire sont par contre ressortis conformes aux attentes, à 1,352 million d'unités, contre 1,35 million de consensus de place et 1,377 million en mars (lecture révisée).

Les cours du brut restent au plus haut depuis plus de 3 ans et demi

L'indice des anticipations d'inflation de la Fed d'Atlanta pour le mois de mai 2018 est ressorti plus sage que prévu, à +2%, contre +2,3% en avril. Cet indicateur mesure les anticipations d'inflation à un an, du point de vue des entreprises.

Le marché pétrolier a été agité mercredi. Le cours du brut léger américain WTI a d'abord reculé de 0,9% en début de journée, avant d'inverser la tendance et de finir en légère progression de 0,25% à 71,49$ (contrat à terme de juin sur le Nyse), après l'annonce d'un recul inattendu des stocks de brut aux Etats-Unis. Le baril de Brent de la Mer du Nord a pour sa part progressé de 1,08% à 79,28$ (contrat à terme de juillet). Les cours de l'or noir évoluent à leur plus haut niveau depuis plus de 3 ans et demi, en octobre 2014.

Les stocks domestiques de brut aux Etats-Unis pour la semaine close au 11 mai (hors réserve stratégique), ont baissé de 1,4 million de barils en une semaine, alors que le consensus tablait au contraire sur une hausse des stocks de 4,85 mb !

Les facteurs géopolitiques ont été un peu mis de côté mercredi, même si les investisseurs suivent de près le regain de tensions autour de la Corée du nord. Cette dernière menace d'annuler le sommet entre Kim Jong-un et Donald Trump prévu le 12 juin prochain... Pyongyang dénonce les exercices militaires annuels débutés en Corée du Sud entre les forces américaines et sud-coréennes, le 11 mai. La Corée du Nord menace d'annuler le sommet si l'administration américaine "nous mettait au pied du mur et exigeait unilatéralement que nous renoncions à l'arme nucléaire".

VALEURS A SUIVRE

Macy's (+10,8% !) a publié ses résultats du premier trimestre. Le bénéfice par action ressort à 0,45$, contre 0,26$ un an avant. Le bpa ajusté s'affiche à 0,42$. Les ventes nettes s'élèvent à 5,54 Mds$, en croissance de 3,6%. A magasins comparables, les ventes progressent de 3,9%. Le résultat net est quant à lui de 139 M$, contre 78 M$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,36$, pour des ventes de 5,4 Mds$ et une croissance à magasins comparables d'un peu moins de 1%. Sur 2018, le groupe vise désormais un bpa entre 3,75 et 3,95$ (contre une précédente fourchette de 3,55/3,75$), pour des ventes "comparables" en hausse de 1 à 2% (contre une précédente fourchette de 0/1%).

Cisco Systems (-0,7%) a cédé 3,5% en cotations post-séance après la publication, après la clôture, des résultats de son troisième trimestre fiscal. Les bénéfices ont pourtant légèrement dépassé les attentes des analystes et les perspectives de l'équipementier réseaux restent optimistes. Le bénéfice net a atteint 2,69 Mds$ (56 cents par action) contre 2,52 Mds$ un an plus tôt. Ajusté des éléments exceptionnels, le bénéfice net par action atteint 66 cents contre 65 cents attendus par le consensus. Les ventes ont totalisé 12,46 Mds$ contre 11,94 Mds$ en 2017, et 12,43 Mds$ de consensus.

Pour son 4ème trimestre fiscal, Cisco envisage un bna de 68 à 70 cents pour un chiffre d'affaires de 12,62 à 12,86 Mds$. Les analystes tablaient sur 69 cents par action et des ventes de 12,72 Mds$.

Berkshire Hathaway (+0,2%), la firme du légendaire Warren Buffett, est officiellement le deuxième actionnaire d'Apple. Berkshire vient de dévoiler le détail de ses participations à fin mars 2018. La firme de Buffett, qui détient pour 173 milliards de dollars de titres au total dans des domaines très divers, allant du ferroviaire à l'assurance en passant par l'énergie, l'alimentation ou la distribution, possédait 239,6 millions de titres du groupe à la pomme à fin mars pour un montant de... plus de 40 milliards de dollars.

Apple (+0,9%)... 'CNBC' avait déjà révélé récemment que Berkshire s'était renforcé sur le dossier Apple durant le premier trimestre 2018. Sur la période, Berkshire a bel et bien acquis environ 75 millions de titres Apple supplémentaires, s'ajoutant aux 165 millions de titres déjà détenus en fin d'année dernière.

Berkshire précise qu'Apple a représenté la majeure partie des 14,8 milliards de dollars investis durant le premier trimestre. Désormais, Berkshire Hathaway possède donc pratiquement 5% du capital d'Apple. La participation du groupe de Buffett au capital du concepteur de l'iPhone dépasse donc celle d'un colosse tel que BlackRock. Seul le Vanguard Group possède actuellement plus d'actions Apple que Berkshire, selon les données de Reuters.

Teva Pharmaceutical (+2,8%), le géant pharmaceutique des traitements génériques profite des dernières déclarations de participations du groupe de Warren Buffett. Berkshire Hathaway a déclaré détenir, à fin mars 2018, environ 40,5 millions de titres Teva (sous forme d'American depositary receipts). A cette date, cette participation se montait donc à 693 millions de dollars. Trois mois plus tôt, Berkshire détenait environ 18,9 millions de titres. Ainsi, le groupe de Buffett a plus que doublé sa participation sur le dossier Teva.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Clôture de Wall Street : au rebond avec Macy's et de bonnes "stats"

Partenaires de Boursier.com