Cotation du 12/08/2020 à 19h10 Dow Jones Industrial +0,68% 27 874,31
  • DJIND - US2605661048

Clôture à Wall Street : regain d'optimisme en fin de séance

Clôture à Wall Street : regain d'optimisme en fin de séance
Clôture à Wall Street : regain d'optimisme en fin de séance
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Au fil de la séance, la tendance s'est affirmée à Wall Street. La cote américaine termine avec un indice S&P500 en hausse de 0,78% à 3.169 pts. Le Nasdaq est ferme avec une hausse de 1,44% à 10.492 pts. Le Dow Jones prend 0,68% à 26.067 pts. Le baril de brut WTI gagne finalement 0,86% sur le Nymex à 40,86$, alors que le Brent prend 0,58% à 43,26$. L'once d'or progresse à nouveau à 1.815$ (+0,64%).

ECO ET DEVISES

Sur le front économique outre-Atlantique ce jour, le rapport hebdomadaire du Département américain à l'Énergie concernant les stocks pétroliers domestiques, pour la semaine close au 3 juillet, a fait ressortir une hausse de 5,7 millions de barils des stocks de brut, un recul de 4,8 MB sur l'essence et une progression de 3,1 MB pour les distillés (consensus -3,2 millions de barils sur les stocks de brut hors réserve stratégique).

Selon l'Université Johns Hopkins, le nombre de cas confirmés du nouveau coronavirus depuis le début de l'épidémie ressort désormais à 11,863 millions dans le monde, alors que le nombre de morts s'élève à 544.949. Les Etats-Unis sont le pays le plus touché, avec près de 3 millions de cas confirmés et 131.481 décès. Le Brésil dénombre 1,668 million de cas depuis l'émergence du virus, pour 66.741 morts. L'Inde a recensé 742.417 cas et la Russie près de 700.000.

L'inquiétude persiste devant la résurgence des nouveaux cas aux Etats-Unis et le retour de mesures de confinement dans plusieurs pays. La Californie a rapporté un nombre record de nouveaux cas pour le deuxième jour consécutif. En Australie, le gouvernement envisage de limiter les retours de ses citoyens et résidents permanents en provenance de l'étranger.
Plusieurs responsables de la Réserve fédérale américaine ont par ailleurs exprimé leur prudence et souligné le risque de voir une évolution défavorable de la situation sanitaire freiner la reprise. L'annonce par Washington de son désengagement de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) n'a pas rassuré non plus. Le vice-président de la Fed, Richard Clarida, a indiqué néanmoins que l'institution réagirait en cas de besoin, la récession n'étant cependant pas le scénario privilégié.

Donald Trump demeure offensif sur Twitter : "L'économie et l'emploi se développent BEAUCOUP plus rapidement que quiconque (sauf moi!) ne s'y attendait. La croissance de l'emploi est la plus importante de l'histoire. Le taux de mortalité du Virus Chinois est parmi les plus bas de tous les pays. Un bon troisième trimestre et une excellente année prochaine se dessinent!", juge ainsi le président américain, qui exprime par ailleurs son désaccord avec les CDC "sur leurs directives très strictes et coûteuses pour l'ouverture des écoles. Alors qu'ils veulent les ouvrir, ils demandent aux écoles de faire des choses très peu pratiques. Je vais les rencontrer !!!" "En Allemagne, au Danemark, en Norvège, en Suède et dans de nombreux autres pays, LES ÉCOLES SONT OUVERTES SANS PROBLÈME. Les Dems pensent qu'il serait politiquement mauvais pour eux que les écoles américaines ouvrent avant les élections de novembre, mais c'est important pour les enfants et les familles. On peut couper le financement si elles ne sont pas ouvertes!", lance encore le leader américain...

Les valeurs

Alibaba (+8,95%). Ant Group, filiale fintech du géant chinois du commerce en ligne, prépare son introduction à la bourse de Hong Kong en visant une valorisation de plus de 200 milliards de dollars, croit savoir Reuters, citant deux sources proches du dossier.

AMC Entertainment (+7,26%). Le numéro un mondial des salles de cinéma se rapprocherait d'un accord de restructuration financière avec le soutien de Silver Lake, croit savoir le prestigieux Wall Street Journal.

Biogen (+4,4%). Le laboratoire a déposé auprès des autorités américaines du médicament (FDA) une demande de commercialisation de son traitement expérimental de la maladie d'Alzheimer, aducanumab. La soumission fait suite à une collaboration continue avec la FDA et comprend les données cliniques des études EMERGE et ENGAGE de phase 3, ainsi que l'étude PRIME de phase 1b.

Walt Disney (+2,67%), le colosse du divertissement, entend toujours de rouvrir samedi le parc Disney World d'Orlando, malgré la flambée des nouveaux cas de coronavirus (plus de 10.000 cas quotidiens à trois reprises la semaine dernière en Floride).

Boeing (+0,67%) a scellé certains accords pour régler tout ou partie de plus de 90% des plaintes déposées contre le groupe auprès de tribunaux fédéraux américains après l'accident d'un 737 MAX de la compagnie indonésienne Lion Air qui a tué 189 personnes en octobre 2018, selon des documents judiciaires cités par Reuters.

Merck (stable) et AstraZeneca (+1,35%) ont indiqué que leur traitement Lynparza avait obtenu l'approbation de l'Agence européenne des médicaments pour le traitement d'une forme de cancer du pancréas.

Alcoa (-1,25%). Le géant de l'aluminium vient de livrer des résultats préliminaires du second trimestre supérieurs aux attentes, citant gains de productivité et économies. La perte nette est attendue réduite, entre 190 et 205 M$ (-1,10 à -1,02$ par titre), contre 402 M$ de déficit un an avant. Le bpa ajusté trimestriel est anticipé entre l'équilibre et une perte de 8 cents. Les revenus reculeraient dans une fourchette de 2,1 à 2,18 Mds$, contre 2,71 Mds$ un an avant et 2,09 Mds$ de consensus.

Tesla (-1,73% à 1365$), le géant californien de l'automobile électrique, a réalisé des ventes chinoises en croissance de 35% en juin à 14.954 véhicules, si l'on en croit les chiffres de l'Association chinoise des voitures de tourisme (CPCA).

Allstate (-4,78%) a fait part de l'acquisition de National General (+65,8% à 33,84$) pour près de 4 milliards de dollars en titres, renforçant ses opérations d'assurance automobile.

Levi Strauss (-8,3% à 12,68$). Le fabricant de jeans a annoncé un recul de son activité au second semestre et la suppression de près de 700 emplois, ce qui représente 15% des effectifs. Le groupe évoque tout de même une amélioration des revenus dans les magasins rouverts.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !