Cotation du 05/08/2020 à 23h27 Dow Jones Industrial +1,39% 27 201,52
  • DJIND - US2605661048

Clôture à Wall Street : la crise sanitaire gâche la fête !

Clôture à Wall Street : la crise sanitaire gâche la fête !
Clôture à Wall Street : la crise sanitaire gâche la fête !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Après avoir bien engagé la semaine sur un beau mouvement haussier, les marchés financiers américains se sont retournés... Le S&P500 cède finalement 0,94% à 3.155 pts alors que le Dow Jones termine stable (+0,04%) à 26.085 pts. Après un nouveau record à 10.824,78 pts en séance, le Nasdaq s'est retourné, terminant en repli de 2,13% à 10.390 pts. Les investisseurs prennent des profits sur une montée d'inquiétude sanitaire dans différents Etats de poids de l'économie américaine. Cette montée d'inquiétude sanitaire apporte de l'incertitude auprès des ménages, en matière de consommation et d'emploi.
Le baril de brut WTI recule de 2,2% sous les 40$, à 39,63$, alors que le Brent de la mer du Nord redonne 2% sur les 42,28$...

ECO ET DEVISES

"Les Médias Boiteux ne parlent pas de ce qui se passe avec la Bourse et l'EMPLOI. Les deux se portent très bien! La Gauche Radicale détruira les États-Unis. Faites attention à ce que vous souhaitez!", a commenté Donald Trump ce jour sur Twitter, de quoi donner le ton de cette nouvelle semaine...

Les opérateurs attendent par ailleurs la saison des résultats du deuxième trimestre, qui débute réellement demain mardi avec le secteur bancaire... Il devrait s'agir de la pire saison depuis la crise financière de 2008. PepsiCo publie des comptes ce jour. JP Morgan, Citigroup et Wells Fargo annonceront leurs résultats demain mardi, tout comme Delta Air Lines, Fastenal et First Republic Bank. Les bénéfices des sociétés du S&P500 pourraient avoir chuté de plus de 44% au deuxième trimestre, selon les données Refinitiv IBES.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a dénombré dimanche 230.370 nouveaux cas de coronavirus dans le monde en 24 heures, ce qui constitue un nouveau record et signale donc une accélération de l'épidémie. Les plus fortes hausses ont été constatées aux USA, au Brésil, en Inde et en Afrique du Sud, selon le bilan quotidien de l'OMS. Le précédent record était de 228.102 nouveaux cas et datait seulement de vendredi dernier. Le nombre de décès est resté stable selon le dernier bilan quotidien, proche de 5.000. Selon un bilan Reuters, le nombre de cas dans le monde approchait dimanche des 13 millions.
L'Université Johns Hopkins dénombre désormais 12,945 millions de cas confirmés à travers le monde en 7 mois, depuis le début de l'épidémie, pour 569.879 morts. Les Etats-Unis sont les plus touchés, avec 3,308 millions de cas et 135.219 décès. Le Brésil compte 1,864 million de cas et 72.100 morts. L'Inde recense 878.254 cas confirmés depuis le début de l'épidémie et la Russie 732.547.
Signe des temps, Donald Trump est apparu pour la toute première fois masqué samedi, en public, portant un masque de protection à l'occasion d'une visite à l'hôpital militaire Walter Reed dans la banlieue de Washington.
Sur les devises, l'euro campe au-dessus des 1,13/$ entre banques.

Les valeurs

Moderna (+14,6%). Jefferies a initié le suivi du titre à l'achat avec un objectif de 90 dollars. Le broker estime en effet qu'il y aurait de bonnes chances que le vaccin expérimental du laboratoire américain contre le Covid-19 soit efficace et obtienne le feu vert de l'autorité américaine du médicament pour une mise sur le marché en urgence début 2021.

Pfizer (+4%) et BioNTech SE (+10,55%). Les laboratoires ont annoncé que l'autorité américaine du médicament, la FDA, avait accordé le statut Fast Track à leurs deux vaccins expérimentaux contre le nouveau coronavirus.

Analog Devices (-5,8%) va bien racheter Maxim Integrated Products (+8,1%). Comme le laissaient entendre les derniers bruits de couloir, le groupe basé dans le Massachusetts va s'offrir son concurrent dans le cadre d'une transaction entièrement en actions de près de 21 milliards de dollars. Les actionnaires de Maxim recevront 0,63 action de la nouvelle entité pour chaque titre détenu et détiendront environ 31% de la firme combinée. Cette dernière sera valorisée environ 68 Mds$. L'offre matérialise une prime d'environ 22% sur le dernier cours de Maxim.
La transaction, qui a été approuvée à l'unanimité par les Conseils des deux sociétés, renforcera la position d'Analog en tant que leader dans le domaine des semi-conducteurs analogiques, avec une portée et une échelle accrues sur de multiples marchés finaux attrayants. La clôture de l'opération, qui devrait être relative sur le free cash-flow dès sa finalisation, est prévue pour l'été 2021.

PepsiCo (+0,33%). Le géant des boissons et snacks a publié des comptes du second trimestre de bonne facture compte tenu du contexte. Ainsi, les profits et les revenus trimestriels du groupe ont reculé moins que prévu, traduisant une résilience face à l'épidémie de coronavirus. Le bénéfice net est ressorti à 1,65 milliard de dollars et 1,18$ par titre, contre 2,04 milliards un an auparavant. Sur le trimestre clos en juin, le bpa ajusté a représenté 1,32$, en retrait de 14% en glissement annuel, contre un consensus de 1,25$. Les revenus trimestriels se sont tassés de 3% à 15,95 milliards de dollars, alors que le consensus de marché se situait à 15,5 milliards de dollars.
Le groupe avait retiré sa guidance financière plus tôt cette année compte tenu des incertitudes liées au virus. Il évoque ce lundi un environnement toujours volatil et des incertitudes persistantes sur la durée et les implications de long terme de la pandémie. Le management indique tout de même avoir observé une amélioration des dynamiques et de la performance avec la levée de certaines restrictions et fermetures. Néanmoins, PepsiCo ne fournit toujours pas de guidance annuelle pour l'exercice 2020 à ce stade.

Apple (-0,46%) termine finalement en repli à 381,91$. La firme à la pomme a été portée une partie de la séance par Wedbush qui a relevé son objectif à 450$ sur le dossier, maintenant son avis à 'surperformance'.

Alphabet (-1,7%). Google a fait part de son intention d'investir près de 10 milliards de dollars en Inde dans les cinq à sept prochaines années. Sundar Pichai, qui est né en Inde et qui est aujourd'hui directeur général de la société-mère Alphabet, a fait cette annonce par vidéoconférence lors de l'événement annuel 'Google for India'. Les 10 Mds$ seront investis via des partenariats, des opérations, des infrastructures, l'écosystème numérique et des prises de participations.

Tesla retombe de -3% à 1.497$ après avoir fait rêver les actionnaires sur un plus haut historique de 1.795$, avec les spéculations sur la voiture autonome. Elon Musk, directeur général du constructeur automobile californien, a annoncé en effet jeudi que Tesla était très proche du 'stade 5' des véhicules autonomes, celui qui permet à une voiture de se déplacer sur une route sans l'intervention d'un conducteur.
"Je suis extrêmement confiant sur l'arrivée du niveau 5, qui est en gros l'autonomie complète, et je pense que cela aura lieu très rapidement", a déclaré le directeur général de Tesla dans un message vidéo à l'ouverture de la Conférence mondiale sur l'intelligence artificielle (WAIC) à Shanghai. "Je reste persuadé que nous disposerons des fonctionnalités de base pour une autonomie de niveau 5 cette année !" Pour le moment, Tesla propose sur ses véhicules seulement une aide à la conduite autonome, baptisée Autopilot, qui permet au conducteur dans certaines situations de retirer ses mains du volant. Les clients de Tesla utilisent déjà régulièrement le pilote automatique, bien que la technologie (qui n'est que semi-automatique), ait été liée dans le passé à des accidents que l'entreprise a attribuée des erreurs humaines. Elon Musk a fait valoir que la conduite autonome serait décisive pour Tesla, avec des milliards de dollars de revenus potentiels en jeu. L'agence de presse Bloomberg estime pour sa part que 27 millions de "robots-taxis" devraient circuler sur la route dans le monde d'ici 2040...
Dans l'actualité du jour, Tesla a réduit le prix de base de son SUV électrique Model Y sous les 50.000$, remarquent Electrek et TechCrunch... Le rallye brutal du titre ces dernières semaines est par ailleurs alimenté par les rachats en panique de positions de vente à découvert, ainsi que par les spéculations sur une entrée ultérieure au sein de l'indice large S&P500. Pour être éligible, Tesla devra aligner quatre trimestres consécutifs de rentabilité. Justement, les comptes du second trimestre qui seront publiés le 22 juillet au soir pourraient refléter le franchissement de cette nouvelle étape.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !