Cotation du 25/09/2020 à 23h06 Dow Jones Industrial +1,34% 27 173,96
  • DJIND - US2605661048

Clôture à Wall Street : dans un optimisme prudent...

Clôture à Wall Street : dans un optimisme prudent...
Clôture à Wall Street : dans un optimisme prudent...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La cote américaine a progressé prudemment ce mardi, avant de s'affirmer dans les dernières transactions. Au final, le DJIA prend 0,62% à 26.828 pts et le S&P500 gagne +0,36% à 3.306 pts. L'indice Nasdaq, riche en valeurs technologiques, grimpe encore de 0,35% terminant à 10.941 pts, après un passage par un nouveau plus haut historique en début de séance... Le baril de brut WTI gagne 2,04% sur le Nymex à 41,56$. Les opérateurs américains demeurent prudents, malgré les promesses de l'administration Trump de trouver un vaccin d'ici le début d'année prochaine...

ECO ET DEVISES

D'après le rapport du jour, les commandes industrielles américaines du mois de juin 2020 sont ressorties en augmentation de +6,2% en comparaison du mois antérieur, contre +5,2% de consensus de place et +8% pour la lecture révisée du mois de mai 2020. Les commandes poursuivent donc leur rebond, après la grosse faiblesse antérieure consécutive aux mesures de restrictions.
Hier, les marchés avaient profité de bons indicateurs économiques (indices manufacturiers essentiellement). Ce mardi, la prudence est de retour sur fond de craintes sanitaires, avec la poursuite de la propagation de la pandémie de coronavirus...

Selon l'Université Johns Hopkins, le nombre de cas confirmés du nouveau coronavirus depuis le début de l'épidémie se chiffre désormais à plus de 18,31 millions dans le monde, dont 4,72 millions aux Etats-Unis, 2,75 millions au Brésil, 1,86 million en Inde et 859.762 en Russie. Le virus a fait 694.713 morts dans le monde, dont 155.478 aux USA, 94.665 au Brésil et 48.012 au Mexique - qui compte 443.813 cas recensés depuis le début de l'épidémie. 46.295 décès sont recensés au Royaume-Uni et 38.938 en Inde.

Concernant les négociations à Washington sur le nouveau plan de relance, Nancy Pelosi, présidente démocrate de la Chambre des représentants, doit rencontrer ce jour le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, ainsi que le secrétaire général de la Maison blanche, Mark Meadows.
Dans l'actualité des entreprises cotées à Wall Street, Activision Blizzard, AMC, Beyond Meat, Warner Music, Dean Foods, Prudential Financial, Hertz Global, KKR, Walt Disney ou Match, publient leurs derniers résultats financiers...

L'euro reste ferme à 1,1796/$ entre banques.

Les valeurs

Beyond Meat (+5,9%) publie ce soir ses trimestriels. En attendant, Beyond Meat Inc. a déclaré lundi que ses Beyond Burgers allaient être vendus chez la chaîne d'entrepôts de Walmart Inc., Sam's Club, et chez BJ's Wholesale Club Holdings Inc. Beyond Meat a commencé à vendre chez Costco l'été dernier.

Ford Motor (+2,54%) a choisi son nouveau patron en interne. Il s'agit de Jim Farley, actuellement directeur opérationnel du constructeur automobile. Il remplacera Jim Hackett, qui va prendre sa retraite, à partir du premier octobre. Jim Farley occupera les postes de CEO et Président. Les deux dirigeant travailleront ensemble au cours des deux prochains mois pour assurer la transition...

Boeing (+1,73%). La FAA, autorité américaine de l'aviation, exige du constructeur aéronautique de Chicago quatre changements majeurs dans la conception et le fonctionnement du 737 MAX, pour répondre aux problèmes antérieurs de sécurité de l'appareil, cloué au sol depuis mars 2019 après deux accidents.

Booking (+1,51%), maison-mère du voyagiste en ligne Booking.com, envisagerait de réduire d'un quart ses effectifs de 17.000 personnes, du fait de la baisse prononcée de l'activité dans le contexte de la pandémie de coronavirus. C'est du moins ce que croit savoir le journal néerlandais NRC Handelsblad.

KKR (+1,37%) a dépassé les attentes pour le second trimestre fiscal, avec un bénéfice distribuable stable en glissement annuel à 326 millions de dollars, contre 327 millions de dollars un an plus tôt. Le bénéfice distribuable par action se situe à 39 cents, contre 36 cents de consensus.

Virgin Galactic (-13,74%) corrige après la publication de ses comptes trimestriels, sous les 22$. Le groupe, qui table sur un premier vol spatial touristique au premier trimestre 2021, n'a dégagé aucun revenu sur le second trimestre. Il prévoit en revanche d'émettre 20,5 millions de titres supplémentaires afin de lever 460 millions de dollars. Virgin Galactic n'a pas vraiment convaincu les marchés, qui n'ont pas été plus émus par le design de son futur appareil destiné à transporter neuf à 19 passagers et voler à une altitude supérieure à 60.000 pieds.
Pour le second trimestre, le groupe publie une perte nette de 63 millions de dollars, contre 60 millions un trimestre auparavant. La position de trésorerie se situe à 360 millions de dollars de cash et équivalents à fin juin. L'Ebitda ajusté est une perte de 54 millions de dollars sur le trimestre, contre 53 millions de dollars sur le premier trimestre 2020. Michael Colglazier est nommé CEO en prévision du début du service commercial.

Continental Resources (-5,95%), le producteur américain de pétrole a annoncé une perte trimestrielle plus importante que prévu avec l'impact de la pandémie sur la demande et les prix de l'or noir.

Ralph Lauren (-4,36%) a déploré une chute de deux tiers de son chiffre d'affaires au premier trimestre de son exercice décalé, performance encore plus mauvaise que prévu, alors que le groupe de mode tente de se reprendre suite aux fermetures de magasins intervenues durant le confinement.

Warner Music (-3,3%) a publié ce jour une perte plus lourde que prévu pour le trimestre clos, mais ses revenus ont dépassé les attentes. La maison-mère d'Atlantic Records, de Warner Records et d'Elektra Records, qui compte parmi ses artistes Ed Sheeran, Bruno Mars, Cardi B et Katy Perry, s'est réintroduite à Wall Street en juin. Sur le trimestre clos, la perte nette est ressortie à 519 millions de dollars et 1,03$ par action, contre un profit de 14 M$ un an avant. Les revenus ont chuté de 5% à 1,01 Md$. Le consensus FactSet était d'une perte de 2 cents par titre pour 980 M$ de revenus.

Alphabet (-0,64%), la maison-mère de Google, a emprunté 10 milliards de dollars sur le marché de la dette corporate. Il s'agit de sa plus importante émission obligataire historique, au plus bas coût de financement. La tranche d'un milliard de dollars à cinq ans a été émise avec un coupon de 0,45%. Sur l'ensemble de l'émission, 4,5 Mds$ seront consacrés à des motifs généraux ou des acquisitions, et 5,5 Mds$ à des initiatives 'vertes'.
Bruxelles vise par ailleurs Google. La Commission européenne a en effet ouvert une enquête approfondie afin d'apprécier le projet d'acquisition de Fitbit par la filiale d'Alphabet au regard du règlement de l'UE sur les concentrations. Elle craint que l'opération proposée ne renforce encore la position de Google sur les marchés de la publicité en ligne, en accroissant le volume de données déjà important que Google pourrait utiliser pour personnaliser les publicités qu'elle propose ou qu'elle affiche.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !