Cotation du 21/01/2022 à 18h05 CAC 40 -1,75% 7 068,59
  • PX1 - FR0003500008

Clôture à Paris : toujours plus haut

Clôture à Paris : toujours plus haut
Clôture à Paris : toujours plus haut
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Nouvelle journée de records pour le CAC40 à Paris, avec un plus haut de séance à 7.332,21 points dans l'après-midi. En clôture, l'indice phare de la place parisienne prend encore +1,39% à 7.317 points. D'ailleurs, seule une poignée de valeurs termine la journée dans le rouge sur le CAC40 à Paris : Eurofins Scientific (-4,91%), STMicroelectronics (-1,78%), Sanofi (-1,41%), Téléperformance (-0,66%).

Les intervenants maintiennent un certain optimisme. Malgré sa diffusion rapide, le variant Omicron du coronavirus ne devrait générer autant de dégâts à l'économie qu'initialement envisagé. Le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a assuré en matinée que la propagation de ce variant n'entraînerait pas la paralysie de l'activité économique en France. La flambée épidémique pourrait cependant créer des "désorganisations".

En outre sur le plan économique, des aménagements seront possibles quant au remboursement des prêts garantis par l'Etat (PGE). Les entreprises françaises confrontées à des difficultés, avec les nouvelles restrictions instaurées pour tenter de contenir la flambée épidémique liée au variant Omicron, pourront demander des aménagements du remboursement PGE. Par le biais de la Médiation du crédit, elles pourront demander un étalement jusqu'à 10 ans du remboursement de leur prêt contre 6 ans maximum jusqu'à présent. Mesure emblématique... la question des exonérations de charges pour les entreprises est confirmée "à l'étude".

Enfin, toujours selon Bruno Le Maire, la prévision de croissance de la France pour 2022 est attendue à 4% du produit intérieur brut (PIB), en dépit des difficultés économiques liées à la flambée épidémique liée au variant Omicron. La croissance de 2021 devrait être "significativement" supérieure à la prévision gouvernementale, qui s'établissait jusqu'ici à 6,25%. Le déficit public serait "significativement inférieur à 8% du PIB", alors que le gouvernement anticipait un déficit de 8,2% du PIB en 2021.

Outre Atlantique, la tendance est plus mitigée alors qu'Apple est devenu, hier, le premier groupe au monde à franchir les 3.000 Mds$ de valorisation boursière. Wall Street s'affiche maintenant en ordre dispersé. Le DJIA s'accorde encore un gain de +0,73% à 36.852 pts. Le S&P 500 est stable à 4.796 pts, alors que le Nasdaq retombe de -1,48% à 15.598 pts.
Les données macroéconomiques déçoivent. L'indice ISM manufacturier américain du mois de décembre est ressorti à 58,7 (60,4 de consensus). L'indice des prix rattaché à cet ISM a été de 68,2 (79 de consensus de marché).
Le rapport JOLTS du Département américain au Travail concernant les ouvertures de postes aux Etats-Unis pour le mois de novembre a fait ressortir 10,56 millions d'ouvertures (11 millions de consensus FactSet).

Les cours du brut restent fermes après le statu quo attendu de l'Opep+ sur son niveau de production d'or noir en février. L'alliance de 23 pays dirigée par l'Arabie saoudite et la Russie a approuvé l'augmentation de 400.000 barils par jour prévue pour le mois prochain lors d'une réunion tenue mardi. Le groupe s'en tient ainsi à son plan de rétablissement progressif de la production interrompue pendant la pandémie après que ses analystes ont prédit un excédent plus faible que prévu ce trimestre. L'Opep+ relativise l'impact du variant sur la demande globale de brut en le décrivant comme "modéré et de courte durée".
Le Brent gagne 1,65% à 80,21$ le baril. Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) prend 1,4% à 77,23 dollars.

L'once d'or redonne 0,48% à 1.813$. La parité euro / dollar s'inscrit à 1,1291$.

VALEURS EN HAUSSE

* Abionyx Pharma (+17,76% à 2,95 euros). L 'Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) a accordé à Abionyx une Autorisation d'Accès Compassionnel (AAC) pour la bio-HDL (CER-001) dans la COVID-19. CER-001, une bio-HDL recombinante, pourrait être susceptible d'améliorer le résultat clinique des patients atteints de COVID-19. Les données actuelles ne permettent pas de présumer d'un rapport bénéfice-risque favorable à l'utilisation de CER-001 dans le cadre de cette autorisation.

* Waga Energy (+8% à 31 euros). Le groupe a remporté l'appel d'offres lancé par le comté de Steuben (État de New York, États-Unis) pour valoriser le gaz de son site de stockage des déchets, situé sur la commune de Bath. Aux termes du contrat signé le 30 décembre 2021, le groupe français va construire sur le site une unité d'épuration utilisant sa technologie brevetée WAGABOX, qui permet de produire du biométhane, substitut renouvelable du gaz naturel fossile, à partir du gaz émis par les déchets enfouis (gaz de décharge). L'unité WAGABOX sera mise en service sur le site de Bath en mars 2023. Elle traitera 1.600 m3/h de gaz brut et produira 60 GWh de biométhane par an, soit la consommation d'environ 4.000 foyers américains. Elle évitera chaque année l'émission de 13.500 tonnes de CO2eq. Waga Energy va financer la construction de l'unité et assurer son exploitation pendant au moins 20 ans.

* Pherecydes Pharma (+8% à 7,7 euros). Le projet PhagECOLI décroche une subvention de 2 ME de Bpifrance.

* AB Science (+2,04% à 12,63 euros). La société a reçu l'autorisation de l'ANSM pour initier une étude de Phase III (AB20009) évaluant le masitinib chez les patients atteints de sclérose en plaques progressive primaire (PPMS) ou de sclérose en plaques secondairement progressive non-active (nSPMS). L'étude AB20009 doit recruter 800 patients provenant de nombreux centres et présentant un score EDSS (Expanded Disability Status Scale) compris entre 3 et 6 et une absence de lésions cérébrales T1 rehaussées après injection de gadolinium, mesuré par IRM (imagerie par résonance magnétique).

* La Française de l'Energie (+4,4% à 30,6 euros). Le producteur d'énergie à empreinte carbone négative a annoncé que ses actions sont désormais éligibles au Service de Règlement Différé sur le segment Long-seulement (SRD Long only). Avec un volume quotidien de transaction en hausse constante, un nombre croissant d'investisseurs particuliers participant aux échanges sur le titre et un intérêt grandissant des investisseurs institutionnels, l'action a vu sa liquidité régulièrement progresser. En marge de cette annonce, la Française de l'Énergie confirme son objectif d'atteindre un chiffre d'affaires annualisé de 35 ME et une marge sur EBITDA supérieure à 45% d'ici fin 2022. Le chiffre d'affaires du 1er semestre 2021-2022 sera publié le 25 janvier.

* Société Générale (4,83% à 31,92 euros). Outre la remontée des rendements obligataires qui profite à l'ensemble du secteur financier, la banque de la Défense serait bien placée pour reprendre le portefeuille clients particuliers d'ING France. Selon les informations de 'La Tribune', "seulement deux candidats ont déposé une offre de reprise, à savoir Société Générale pour le compte de sa filiale Boursorama, et Crédit Mutuel Arkéa pour sa filiale Fortuneo". Crédit Mutuel Alliance Fédérale et le Crédit Agricole auraient abandonné le dossier.

* BNP Paribas (+3,35% à 63,25 euros) et Crédit Agricole (+2,37% à 13,04 euros) sont également en hausse soutenue. L'ensemble du secteur bancaire et financier profite de la progression des valorisations. Axa prend 1,9% sur les 27 euros.

* CGG (+3,1% à 0,702 euro). Le groupe a finalisé la vente des actifs de stockage physique et des services associés de son activité Smart Data Solutions à OASIS Group et à Access Information Management Corporation. Le dossier est soutenu par un analyste.

* Michelin (+2,2% à 149,9 ros) : Oddo BHF conserve sa conviction à 'surperformance' sur le spécialiste du pneu, avec un objectif de cours relevé de 160 à 175 euros.

* Vinci (+2,2% à 94,73 euros) : JP Morgan considère le groupe de BTP et de concessions comme une opportunité d'Achat. Il vise 109 Euros.

* Worldline (+1,62% à 50,79 euros). Le groupe a finalisé l'acquisition d'Axepta Italie dans le cadre de sa stratégie de consolidation européenne. L'acquisition de 80% d'Axepta Italie, un acquéreur bancaire important dans le pays, et la mise en oeuvre d'un une alliance stratégique dans les Services aux commerçants en Italie avec BNL s'inscrivent dans la stratégie de Worldline visant à étendre sa présence en Europe au travers de partenariats avec les grandes institutions financières.

* M6 Metropole Television (+1,85% à 17,6 euros). Le groupe de médias prend le contrôle de Stéphane Plaza Immobilier avec l'acquisition de 2% du capital du réseau d'agences immobilières franchisées dont il détenait déjà 49%. M6 précise que cette opération valorise Stéphane Plaza Immobilier à 125 ME pour 100% du capital. Le réseau compte déjà 660 contrats de franchise, seulement 7 ans après sa création et sera désormais consolidé à 100% dans les comptes du groupe M6, au sein du segment " Diversifications ". En 2021, Stéphane Plaza Immobilier devrait réaliser un EBITA estimé à 12,5 ME, en croissance de 47%.

* EDF (+0,71% à 10,66 euros). Jean-Bernard Lévy, PDG du groupe d'EDF, espère que le gouvernement prendra bientôt des décisions en matière de programmation industrielle et de financement afin de concrétiser ses projets de construction de réacteurs nucléaires en France. Emmanuel Macron avait annoncé début novembre la relance de la construction de réacteurs nucléaires en France, sans toutefois préciser le nombre ou le type d'unités envisagées, ni leur financement. "J'espère que le gouvernement va passer d'une phase de déclaration de principe à une phase de lancement des actions concrètes ; je pense que c'est un sujet qui est urgent", a déclaré Jean-Bernard Lévy. EDF propose la construction de 6 nouveaux réacteurs de type EPR en France sur 3 sites. Le groupe évalue ce projet autour de 50 MdsE en tenant compte d'une intervention de l'Etat. Les modalités d'intervention de ce dernier restent à préciser. Cependant, Jean-Bernard Lévy a estimé que la construction de nouveaux réacteurs et la volonté de stabiliser les prix de l'électricité entraîneraient nécessairement "un réexamen des principes d'organisation et de fonctionnement du groupe".

VALEURS EN BAISSE

* Valneva (-23,7% à 17,64 euros). Le titre corrige après déjà 5 séances précédentes de baisse. La thèse de la contamination au variant omicron en tant qu'aide à la stratégie vaccinale pourrait en effet réduire le recours à l'utilisation des doses de rappel de vaccins. Alors que la variant Omicron se répand à une vitesse très élevée à travers la planète, de plus en plus d'études montrent que ce variant pourrait jouer le rôle de 'vaccin naturel' en stimulant l'immunité des personnes infectées sans pour autant les mettre en danger.

* Advicenne (-2,38% à 9 Euros). La société a conclu un partenariat de distribution exclusive avec FrostPharma AB, laboratoire pharmaceutique suédois, pour la commercialisation de Sibnayal dans les pays nordiques (Danemark, Finlande, Islande, Norvège et Suède). Selon les termes de l'accord, FrostPharma dispose des droits exclusifs de commercialisation de Sibnayal dans son indication sur les territoires définis au contrat. En contrepartie, Advicenne recevra le produit de la vente de Sibnayal sous forme d'un prix de transfert et de royalties pour un montant combiné significativement supérieur à 50% des ventes futures.

* Argan (-1,51% à 117,6 Euros) a enregistré au 4ème trimestre 2021 des revenus locatifs de 39,8 ME, en croissance de 9% par rapport à la même période de l'exercice précédent. Cela s'explique par l'effet année pleine des livraisons de l'année 2020 ainsi que par les loyers générés par les développements et acquisitions réalisés tout au long de l'année 2021. Sur l'exercice 2021, les revenus locatifs s'établissent à 156,8 ME, en augmentation de 10% par rapport à l'exercice 2020 et dépassant ainsi l'objectif initial de 154 ME. Ces résultats sont en ligne avec les attentes.

* Ipsen (-0,46% à 78,34 euros). JP Morgan a dégradé Ipsen à 'neutre' avec un objectif abaissé de 100 à 80 euros.

* LDC (-1% à 97,6 euros) : Le marché reste prudent sur le groupe volailler. Après un plus haut mensuel hier, au contact des 100 euros, le marché prend quelques bénéfices. La grippe aviaire se prolonge dans l'Hexagone, puisque la France compte actuellement 35 foyers d'influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) en élevage, 20 cas en faune sauvage et 3 cas en basse-cours. Dans ce contexte, LDC publiera son chiffre d'affaires du 3e trimestre, le jeudi 6 janvier.

* Eurofins Scientific chute de 4,91% avec BioMérieux (-6,85%). Ces dossiers souffrent du reflux des craintes sur la pandémie.

* Bluelinea recule (-0,36% à 2,77 euros) avec Forsee Power (-2% à 5,85 euros) qui a obtenu la certification DNV pour sa batterie Pulse 2.5 "marine".

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Actualités CAC 40

Aucune actualité disponible.
Plus d'actualités