Cotation du 14/12/2018 à 18h05 CAC 40 -0,88% 4 853,70
  • PX1 - FR0003500008

Clôture à Paris : nickel pour Eramet ; les pétrolières peinent !

Clôture à Paris : nickel pour Eramet ; les pétrolières peinent !
Clôture à Paris : nickel pour Eramet ; les pétrolières peinent !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le marché parisien a terminé la semaine en petites foulées, dans un volume calme mais néanmoins en légère hausse. Le CAC40 prend +0,18% et s'affiche à 4.946,95 points. Les indices PMI flash de novembre ont confirmé le ralentissement de l'activité dans la zone euro alors que les investisseurs guettent de nouveaux développements dans la confrontation entre Rome et Bruxelles sur le budget italien, en attendant le Conseil européen de dimanche et le sommet du G20, la semaine prochaine.

Le baril de pétrole poursuit de son côté son déclin. Le Brent chute de -5,23% à 59,25$, très proche de ses plus bas d'un an. La production de l'Arabie saoudite aurait atteint un nouveau record alors que les stocks américains ont progressé pour la 9e semaine consécutive. La déprime des cours de l'or noir entraîne dans son sillage l'ensemble des valeurs du secteur pétrolier : CGG (-5,07%), Total (-3%), Technip (-2,8%), Esso (-0,84%), Total Gabon (-0,36%).

VALEURS EN HAUSSE

* Eramet est en vedette et s'envole de 12,1% à 75 euros. Ce flux acheteur est à mettre en relation avec une note de Bank of America ML, passée de 'sous-performer' à 'surperformer' sur le groupe minier, tout en maintenant sa cible à 113 euros. La nouvelle réglementation chinoise devrait presque doubler la teneur en manganèse dans les barres d'armature, selon les analystes de la banque américaine. Or, le manganèse est un produit clef chez Eramet et une hausse de 10% des prix devrait avoir un impact positif d'environ 20% sur le bpa 2019 de la société. Le broker note également que le titre apparaît peu cher depuis sa correction entamée en juin.

* Renault se reprend (+2,3% à 60,45 euros). Carlos Ghosn n'est plus président de Nissan Motors depuis hier. Suite aux fuites parues dans la presse locale, le Conseil d'administration a voté à l'unanimité pour la destitution de l'homme clef de l'alliance Renault-Nissan de ses fonctions de président et de directeur délégué. Greg Kelly, autre dirigeant clef de l'affaire qui éclabousse le Japon depuis le début de la semaine, a également été évincé. Chez les analystes, on estime que l'issue la plus probable suite à l'arrestation de Carlos Ghosn est un rééquilibrage des forces au sein de l'alliance. Jefferies pense pour sa part que Renault pourrait décider de réduire sa participation dans son partenaire jusqu'à 15%. Le broker, qui passe à l'achat sur Renault, explique qu'une vente de titres directement sur le marché, ou à Nissan, permettrait de réduire la décote dont souffre la valeur et offrirait au groupe des moyens pour redéployer son capital en interne ou réaliser des opérations de croissance externe.

* Saint-Gobain (+2% à 31,77 euros) est porté par la cession d'actifs en Chine, pour 200 ME.

* Neoen (+1% à 19,56 euros). Le groupe a mis en service Coleambally, une centrale solaire de 189 MWc située en Nouvelle-Galles du Sud en Australie.

VALEURS EN BAISSE

* Parrot s'effondre de 54,9% à 1,58 euro après une publication jugée décevante, voire inquiétante. Le spécialiste des drones a vu son chiffre d'affaires se contracter de 40% à 23,4 ME au 3e trimestre alors que la marge brute consolidée est tombée à 21%, un niveau que le management qualifie en deçà de ses attentes. Compte tenu de l'évolution du marché grand public, le groupe a renoncé à ses objectifs. Pour le 4e trimestre, Parrot vise un chiffre d'affaires autour de 35 ME et un taux de marge brute stable en base annuelle, sans dégradation additionnelle du marché des drones grand public. Environ 15 à 20 ME devraient être nécessaires pour optimiser les opérations de Parrot Drone qui s'articuleront autour d'une offre multipliant les passerelles entre usages grand public et usages professionnels et qui permettra de réaliser des économies substantielles dès 2019.

* Lumibird redonne -6,4% à 10,28 euros, après l'annonce de son augmentation de capital, avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires, d'un montant de 6,8 ME, prime d'émission incluse, pouvant être porté à 7,83 ME en cas de demande supplémentaire.

* Focus Home Interactive (-2,68% à 21,8 euros), alignant une 6e séance consécutive dans le rouge. L'éditeur de jeux vidéo a cédé les droits d'édition et de distribution de 'Werewolf : The Apocalypse' à Bigben. La cession d'un jeu pourrait être mal perçue mais cela était prévisible dans la mesure où ce jeu est développé par Cyanide, le studio racheté par Bigben, et que le développement va encore durer longtemps, note Portzamparc, qui maintient son objectif de 25,7 euros mais passe d''acheter' à 'renforcer' du fait d'un upside plus réduit.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com