Cotation du 17/01/2020 à 18h05 CAC 40 +1,02% 6 100,72
  • PX1 - FR0003500008

Bilan hebdomadaire : le CAC40 limite la casse !

Bilan hebdomadaire : le CAC40 limite la casse !
Bilan hebdomadaire : le CAC40 limite la casse !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC40 abandonne 0,6% sur la semaine à 5.872 points. Une semaine qui avait pourtant bien mal commencé avec les nouvelles menaces de Donald Trump sur le commerce. En visite au Royaume-Uni pour le sommet de l'OTAN à Londres, les commentaires du président américain ont accentué l'aversion au risque en repoussant les espoirs d'assister à un accord commercial sino-américain partiel avant la fin de l'année. Le CAC40 est ainsi brièvement retombé sous les 5.700 points mardi avant de se reprendre très nettement par la suite dans le sillage de Wall Street.

Soufflant le chaud et le froid comme à son habitude, Trump a montré que ses nouvelles menaces de taxation ne pourraient finalement relever que d'une stratégie agressive de négociation à l'approche de la mise en oeuvre des nouveaux tarifs douaniers attendus le 15 décembre - portant sur plus de 150 milliards de dollars de marchandises additionnelles importées de Chine.

La fin de semaine a ensuite été marquée ce vendredi par des chiffres de l'emploi américain très positifs. Le nombre de créations d'emplois a bondi plus que prévu outre-Atlantique en novembre, et le taux de chômage a encore reculé, au plus bas depuis 50 ans. L'économie américaine a ainsi créé 266.000 emplois en novembre, contre 180.000 attendus par le consensus Refinitiv. Le taux de chômage est, lui, retombé à 3,5% (-0,1 point) sous l'effet d'un taux de participation en légère baisse (-0,1 point à 63,2%). De quoi booster les marchés ce vendredi.

VALEURS EN HAUSSE

* Parmi les plus fortes hausses du CAC40 sur la semaine, Saint-Gobain s'adjuge près de 3%. Le groupe a finalisé en début de semaine la cession de la société Distribution Matériaux pour les Travaux Publics (DMTP) au groupe Frans Bonhomme. Cette opération s'inscrit dans la stratégie d'optimisation du portefeuille de Saint-Gobain dans le cadre de sa nouvelle organisation. Les cessions réalisées ou signées à ce jour par le groupe pour accroître son profil de croissance et de rentabilité représentent un chiffre d'affaires d'environ 3,3 milliards d'euros, ce qui dépasse l'objectif initial de plus de 3 milliards d'euros fixé pour la fin de l'année 2019.

* Elior grimpe de 10% à 12,8 euros. Les investisseurs ont salué la solide publication annuelle du spécialiste de la restauration sous contrat, qui a vu son bénéfice net grimper à 270 millions d'euros sur son exercice décalé 2018-2019 contre 34 ME dégagés il y a un an. Le free cash-flow opérationnel a atteint 251 ME, en progression de 162 ME. Les perspectives 2019-2020 sont "en ligne avec la trajectoire moyen terme" avec une croissance organique attendue à 2%, une amélioration de la marge d'Ebita ajusté d'au moins 10 points de base et des dépenses d'investissement inférieures à 3% du chiffre d'affaires.

* TF1 gagne 6,5% à 7,8 euros. Le groupe audiovisuel a été favorisé par une note d'Exane BNP Paribas qui a relevé de 'neutre' à 'surperformer' son conseil en raison d'une vision plus optimiste du marché publicitaire hexagonal. Alors que la réforme de l'audiovisuel est sur le point d'être adoptée, le cours des actions ne prend pas en considération ces changements à venir, selon le courtier.

* Korian (+2,7%) a décidé jeudi de renouveler par anticipation le mandat de Directrice Générale de Sophie Boissard, à compter du 1er janvier 2020 et pour une durée de 5 ans. Le Conseil a salué la transformation du groupe, engagée depuis 4 ans pour faire de Korian le groupe européen de référence en matière de soin et d'accompagnement du grand âge et des fragilités. Il renouvelle sa confiance à Sophie Boissard dans la poursuite de cette action, qui s'inscrit dans le long terme, et dans la mise en oeuvre le projet d'entreprise.

VALEURS EN BAISSE

* Les rumeurs de rachat de Moncler par Kering ont animé le secteur du luxe cette semaine, après les remous liés menace de droits de douane de l'administration Trump. LVMH cède finalement 1,5% à 401 euros tout en restant proche de ses plus hauts et Kering affiche un parcours très légèrement positif. Les analystes d'UBS notaient que le désaccord le plus important entre Moncler et Kering est susceptible de porter sur le prix, étant donné que du point de vue des actionnaires de Moncler, l'entreprise peut continuer à prospérer en tant qu'entité autonome. En outre, un accord potentiel impliquerait l'acceptation du plus grand actionnaire et PDG de Moncler, Remo Ruffini.

* Ipsen chute de près de 20% à 84 euros, plombé ce vendredi par l'annonce de la suspension clinique partielle de deux études évaluant le candidat médicament expérimental palovarotène dans le traitement de maladies osseuses rares chez les enfants de moins de 14 ans. "La suspension clinique partielle a été décidée sur la base de récents rapports de sécurité remis par Ipsen aux autorités réglementaires américaines concernant des cas de fermeture précoce du cartilage de croissance chez des enfants atteints de FOP et traités par palovarotène", explique Ipsen. La société pharmaceutique a précisé que les autorités réglementaires américaines avaient autorisé la poursuite des études dans le traitement des patients âgés de 14 ans et plus. Elle poursuit par ailleurs la préparation du dépôt du dossier d'enregistrement du palovarotène pour le traitement aigu/épisodique auprès de la FDA.

* Orange perd environ 8% sur la semaine. Le nouveau plan stratégique dévoilé mercredi par l'opérateur télécoms ne séduit guère. Si le groupe a jeté les bases d'une cession partielle de ses tours de téléphonie mobile en Europe, les investisseurs semblent davantage se focaliser sur une guidance à court terme et sur un objectif de dividende annuel de 70 centimes à minima par action sur la période 2021-2023 jugés décevants.

* Tarkett ne perd finalement que 2% après une lourde chute initiale ce vendredi matin. E groupe a lancé un avertissement et s'attend désormais à un EBITDA ajusté 2019 légèrement inférieur à celui de 2018, avec une marge en retrait par rapport à celle de l'année dernière. Le groupe attendait jusque-là un EBITDA ajusté légèrement en hausse par rapport à celui de 2018 avec une marge globalement en ligne avec celle de l'année dernière.

* Air France KLM perd environ 4% à 10,3 euros. La grève des contrôleurs aériens français du 5 au 7 décembre continue à pénaliser de nombreuses compagnies qui opèrent dans l'Hexagone, Air France en tête. Le transporteur national prévoyait ainsi d'assurer ce vendredi l'ensemble des vols long-courriers, plus de 90% des vols moyen-courriers et près de 70% des vols domestiques. "Des retards et des annulations de dernière minute ne sont toutefois pas à exclure", précise une nouvelle fois Air France, qui ajoute que des perturbations sont possibles également pour la journée du 7 décembre. La Direction Générale de l'Aviation Civile a demandé aux compagnies aériennes de réduire à nouveau ce jour leur programme de vols au départ et à l'arrivée des aéroports de Paris CDG, Paris Orly, Lyon, Marseille, Toulouse et Bordeaux

* Airbus abandonne près de 5% à 127 euros, pénalisé en début de semaine par la dernière décision de l'OMC. L'Organisation mondiale du commerce (OMC) a estimé que l'Union européenne continuait de subventionner Airbus de manière injuste.

* Bénéteau rend 2,5% à 10,5 euros avant le salon nautique de Paris qui se tient du 7 au 15 décembre. Le groupe exposera pas moins de 78 bateaux (voile et moteur) au salon, dont 12 nouveautés de la saison 2019-2020. 10 des 12 marques du groupe Bénéteau seront présente sur le salon, dont Jeanneau et Bénéteau, qui dévoileront 4 nouveautés en première mondiale. Pour la marque Jeanneau, le public de la Porte de Versailles pourra découvrir le Cap Camarat 12.5 : un pur dayboat sportif, aux dimensions généreuses et le Merry Fisher 695 Marlin dans la catégorie pêche-promenade.

©2019-2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com