Comment créer ou adhérer à un club d’investissement ?

Les clubs d'investissement ont une longue histoire en France vieille de plusieurs siècles... Dans sa formule actuelle, le club d'investissement est une bonne manière de s'initier aux mécanismes d'épargne boursière de façon conviviale et ouverte. 

Le principe est simple : il s'agit de se réunir entre particuliers pour gérer en commun un portefeuille d'un montant peu élevé, le but étant de piloter cette épargne de façon collective en se réunissant régulièrement afin de définir une stratégie de placement commune. Les clubs d'investissement regroupent quelque 120 000 actionnaires individuels actifs en France. Ils sont avant tout un très bon moyen de renforcer ses connaissances économiques, financières et boursières...

Fonctionnement de base

Dans les faits, le club est créé pour une période maximale de 10 ans sous une forme juridique très souple, c'est-à-dire allégée des contraintes administratives, et dont on peut entrer et sortir très librement. Cette forme juridique a pour nom l'Indivision.  

Les clubs d'investissement sont composés de 5 à 20 membres au maximum. Les versements réguliers ne doivent pas excéder un total annuel de 5.500 euros par membre ou par foyer fiscal. Le compte doit être ouvert auprès d'un intermédiaire financier qui satisfait l'ensemble des adhérents.

Fiscalité douce

Le principe de base en matière de fiscalité des clubs est celui de la "transparence fiscale". Cela signifie que les membres d'un club se retrouvent dans une situation comparable à celle qui serait la leur s'ils géraient personnellement leur portefeuille sur la partie des revenus (dividendes, intérêts…) mais non des gains et pertes en capital. Chaque membre doit donc déclarer au fisc sa quote-part de dividendes perçus par l'intermédiaire du club d'investissement.

La loi du 5 juillet 1978 reconnaît le caractère pédagogique des clubs et leur permet donc de profiter d'un régime d'imposition simplifié à l'extrême : Celui-ci prévoit que les gains nets issus d'opérations de bourse réalisées par le club échappent à toute taxation. Les plus-values réalisées par le club pendant la durée de son fonctionnement sont donc exonérées. Seules celles extériorisées par les membres à l'occasion de leur sortie (démission ou dissolution du club par exemple) sont imposables.

Pour tout renseignement, il est vivement conseillé de contacter la Fédération des Investisseurs Individuels et des Clubs d'investissement (F2iC), association indépendante à but non lucratif, qui reste au service des actionnaires individuels, membres ou non de clubs d'investissement...

Partenaires de Boursier.com